Aperçu des Résultats - Évaluation du Bureau des affaires internationales pour le portefeuille de la Santé

Introduction

  • Le Bureau des affaires internationales (BAI) pour le portefeuille de la Santé mène diverses activités pouvant être classées en trois grands groupes : l’analyse, les conseils et le soutien en matière de politique de santé mondiale; les relations internationales et l’engagement; ainsi que l’établissement de priorités et la planification stratégique.
  • Entre avril 2012 et mars 2018, les dépenses totales pour l’ensemble des activités du BAI étaient d’environ 97 millions de dollars.

Ce que l’évaluation a révélé

  • Le mandat du BAI est plutôt vaste; néanmoins, il représente la complexité de son travail, et de nombreux informateurs clés et répondants au sondage ont convenu que son mandat était pertinent et clair.
  • Bien que la plupart des informateurs clés se soient montrés généralement favorables aux produits et services offerts par le BAI, les répondants au sondage avaient des opinions mitigées, surtout à l’égard de son analyse et de ses conseils concernant la politique mondiale en matière de santé, ainsi que de son approche envers l’échange d’information et la collecte de renseignements.
  • Des mécanismes de gouvernance se sont avérés être en place; cependant, le Comité exécutif du Partenariat - Comité de travail sur les affaires internationales aurait pu fonctionner de façon plus efficace. La participation à ce comité de niveau SMA-VP a souvent été déléguée à d’autres membres du personnel, et ce comité semble se consacrer davantage à l’échange d’information qu’à la tenue de discussions stratégiques.
  • Parce que le BAI dessert à la fois Santé Canada et l’Agence de santé publique du Canada au moyen de l’approche du modèle de services partagés, on a considéré qu’il apportait une valeur à la coordination des activités internationales pour le portefeuille de la Santé.
  • Généralement, les relations du BAI avec les directions générales semblent bien fonctionner. La plupart des informateurs clés ont affirmé que les rôles et responsabilités étaient bien établis lorsque le ministre ou les administrateurs généraux assistaient à un événement, mais qu’ils manquaient de clarté lorsque la question abordée était de nature plus technique. De plus, il n’était pas toujours évident de savoir quels dossiers le BAI devrait diriger, et lesquels devraient être dirigés par le programme.
  • Le BAI exerce une vaste gamme d’activités, et bien qu’il soit difficile de déterminer l’impact de toutes ces activités, on fait preuve d’incidence liée aux activités à grande visibilité (p. ex. siéger au conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la Santé et au comité exécutif de l’Organisation panaméricaine de la santé). Cette incidence comprend le soutien de l’avancement des positions politiques du Canada concernant les questions internationales, et l’identification de possibilités pour le Canada de faire preuve de leadership.
  • Le BAI accuse un déficit depuis 2014. À mesure que ses activités ont pris de l’ampleur, c’était de même pour la demande de ses ressources. Même si le BAI a pu obtenir des fonds de façon ponctuelle en présentant des demandes spéciales, une telle situation est potentiellement risquée, et cette une approche qui pourrait ne pas porter succès à long terme.

Recommandations et réponses

  1. Énoncer clairement les rôles et les responsabilités relatives aux dossiers internationaux et les communiquer au sein du portefeuille.

    Réponse : Le BAI renforcera son engagement auprès des comités de gouvernance du portefeuille de la Santé.  Il va aussi élaborer et promouvoir un ensemble plus complet de produits de communication afin de définir et préciser les rôles et responsabilités du BAI et du programme, ainsi que l’ensemble des produits et services offerts par le BAI.

  2. Étudier davantage les possibilités d’améliorer les services et les produits.

    Réponse : Le BAI continuera de cerner des occasions de recevoir de la rétroaction afin d’orienter l’amélioration des produits et services. De plus, le BAI offrira aux homologues du portefeuille de la Santé des possibilités d’apprentissage qui leur permettront de mieux connaître les affaires internationales et de renforcer leurs capacités dans ce domaine afin d’améliorer les produits élaborés.

  3. Étudier des moyens d’évaluer l’incidence des activités du BAI.

    Réponse : Le BAI évaluera la possibilité de mesurer l’impact des activités du BAI en tant que service partagé.

À propos de l’évaluation

L’évaluation a porté sur la conception du BAI et sur la prestation de ses activités à titre de service partagé, avec un accent sur les activités menées d’avril 2012 à septembre 2017. Parmi les méthodes de collecte des données ayant servi à aborder les questions de l’évaluation, mentionnons un examen de la documentation, des dossiers et documents du programme et des données financières, ainsi qu’un sondage auprès des clients, des entrevues d’informateurs clés et des analyses comparatives.

Janvier 2019

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :