Avis de santé publique - Éclosion d'infection à E. coli

Plus renseignements

Le 5 octobre 2015 – Dernière mise à jour

Il s'agit de la dernière mise à jour pour la présente enquête, car l'éclosion semble terminée.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L’Agence de la santé publique du Canada a collaboré avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d’infections à Escherichia coli O157, communément appelée E. coli. Puisqu’il n’y a pas de nouveaux cas depuis le 28 août 2015, l’éclosion semble terminée et l’enquête prend fin.

Même si l’éclosion semble terminée, on rappelle toutefois toujours aux Canadiens d’adopter des pratiques de manipulation des aliments qui en assurent la salubrité pour éviter les maladies.

Les bactéries E. coli vivent naturellement dans les intestins et les excréments de toute une gamme d’animaux, dont le bétail et la volaille. Elles peuvent aussi être présentes dans les intestins des humains. Les sources les plus communes d’infections à E. coli sont les aliments crus ou insuffisamment cuits qui sont contaminés par la bactérie. La majorité des souches de bactéries E. coli sont inoffensives pour l’humain, mais certaines variétés sont porteuses de gènes qui leur permettent de provoquer des maladies.

La plupart des personnes infectées par E. coli sont malades pendant quelques jours, puis se rétablissent complètement. L’infection est par contre parfois mortelle.

Résumé de l’enquête

Au total, 29 cas d’infection à E. coli ayant la même empreinte génétique ont été signalés en Alberta (1), en Ontario (10), au Québec (16) et en Nouvelle-Écosse (2). Une mise à jour précédente datée du 14 septembre a fait part d’un total de 31 cas d’infection à E. coli associés à la présente enquête, mais des tests en laboratoire plus poussés ont depuis exclu 2 de ces cas (1 en Ontario et 1 au Québec). Chez les 29 personnes infectées, la maladie s’est déclarée entre le 6 juillet et le 4 septembre 2015, et un pic du nombre d’infections signalé a été observé entre le 25 juillet et le 1er août 2015. La majorité des cas (52 %) étaient des hommes et la  moyenne d’âge était de 25 ans. Sept personnes ont été hospitalisées, mais elles s’en sont toutes remises ou sont en voie de rétablissement.

L’Agence de la santé publique du Canada fait régulièrement enquête sur des éclosions de maladies gastro-intestinales, dont E. coli, touchant plusieurs provinces. Chaque enquête a pour but de déterminer si les maladies ont la même cause.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire

Suivez les conseils suivants pour réduire votre risque d’infection à E. coli ou d’autres maladies d’origine alimentaire. Il est particulièrement important de suivre ces conseils au cours de la saison des barbecues :

  • Faites toujours cuire vos aliments jusqu’à ce qu’ils atteignent une température sécuritaire de cuisson interne.
  • Lavez les fruits et les légumes soigneusement avant de les manger, nettoyez les comptoirs et les planches à découper et lavez-vous les mains régulièrement.
  • Les bactéries peuvent proliférer dans la zone de températures dangereuses, soit de 4°C à 60°C (de 40 °F à 140 °F). Conservez les aliments au frais, à une température égale ou inférieure à 4°C (40 °F), ou au chaud, à une température égale ou supérieure à 60°C (140 °F).
  • Gardez les réfrigérateurs propres et à une température inférieure à 4°C (40 °F). Placez un thermomètre dans votre réfrigérateur pour vérifier.
  • Placez la viande, la volaille, les poissons et les fruits mer crus dans des contenants sur la tablette du bas du réfrigérateur. Utilisez des contenants qui sont assez grands pour empêcher ces aliments de toucher à d’autres produits et éviter que leurs liquides s’égouttent sur d’autres produits.
  • Séparez les aliments crus des autres aliments au moment d’acheter, de ranger, de préparer ou de servir des aliments.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Utilisez de l’eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, les mains et toute surface ayant été en contact avec des aliments, en particulier de la viande et du poisson.
  • Réfrigérez ou congelez les aliments périssables dans les deux heures suivant leur cuisson.
  • Congelez ou consommez les restes dans les quatre jours suivant leur cuisson. Réchauffez toujours les restes jusqu’à ce qu’ils soient fumants avant de les manger.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne tombent pas du tout malades (mais elles peuvent quand même propager l’infection), tandis que d’autres sont prises de violents maux d’estomac. D’autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes qui suivent peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d’estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • fièvre légère.

La majorité des symptômes disparaissent dans les cinq à dix jours. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales, tandis que d’autres en meurent.

L’infection à E. coli n’a pas de traitement, autre que de surveiller la maladie, d’assurer le confort du malade et de prévenir la déshydratation en buvant et en mangeant bien. Certaines personnes qui développent des complications auront besoin d’un traitement supplémentaire, comme la dialyse en cas d’insuffisance rénale. Si vos symptômes persistent, communiquez avec un professionnel de la santé.

Ce que fait l’Agence de la santé publique du Canada

Dans le cadre de ses activités de surveillance habituelles, l’Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, continuera de suivre de près l’apparition de nouveaux cas d’infection à E. coli qui pourraient être liés à cette éclosion et de faire enquête sur ces cas.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Le 14 septembre 2015 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour inclure cinq nouveaux cas d'infection à E. coli O157 signalés en Ontario (2) et au Québec (3).

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à Escherichia coli O157, communément appelée E. coli. Aucune source ou aucun produit à l'origine de cette éclosion n'a été cerné jusqu'à maintenant et l'enquête se poursuit. L'Agence informera les Canadiens lorsque de nouveaux renseignements seront connus.

À l'heure actuelle, le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins et les excréments de toute une gamme d’animaux, dont le bétail et la volaille. Il se peut aussi que la bactérie soit présente dans les intestins des humains. Les sources les plus communes d’infections à E. coli sont les aliments crus ou insuffisamment cuits qui sont contaminés par la bactérie. La majorité des souches d’E. coli sont inoffensives pour l’humain, mais certaines variétés sont porteuses de gènes qui leur permettent de provoquer des maladies.

La plupart des gens infectés par E. coli sont malades pendant quelques jours, puis se rétablissent complètement; par contre, l'infection peut parfois avoir des conséquences graves allant jusqu'à entraîner la mort.

Enquête en cours

Au total, 31 cas d'infection à E. coli ayant la même empreinte génétique ont été signalés en Alberta (1), en Ontario (11), au Québec (17) et en Nouvelle-Écosse (2). L'infection s'est déclarée chez ces personnes entre le 6 juillet et le 4 septembre 2015, avec un pic du nombre d'infections signalé entre le 25 juillet et le 1er août 2015. La majorité des cas (52 %) étaient des hommes, avec une moyenne d'âge de 25 ans. Sept personnes ont été hospitalisées, mais elles s'en sont toutes remises ou sont en voie de rétablissement.

L'Agence de la santé publique du Canada fait régulièrement enquête sur des éclosions de maladies gastro-intestinales, dont E. coli, touchant plusieurs provinces. Chaque enquête a pout but de déterminer si les maladies ont la même cause.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire

Suivez les conseils suivants pour réduire votre risque d'infection à E. coli ou d'autres maladies d'origine alimentaire. Il est particulièrement important de suivre ces conseils au cours de la saison des barbecues :

  • Faites toujours cuire vos aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température sécuritaire de cuisson interne.
  • Lavez les fruits et les légumes soigneusement avant de les manger, nettoyez les comptoirs et les planches à découper et lavez-vous les mains régulièrement.
  • Les bactéries peuvent proliférer dans la zone de températures dangereuses, soit de 4°C à 60°C (de 40 °F à 140 °F). Conservez les aliments au frais, à une température égale ou inférieure à 4°C (40 °F), ou au chaud, à une température égale ou supérieure à 60°C (140 °F).
  • Gardez les réfrigérateurs propres et à une température inférieure à 4°C (40 °F). Placez un thermomètre dans votre réfrigérateur pour vérifier.
  • Placez la viande, la volaille, les poissons et les fruits mer crus dans des contenants sur la tablette du bas du réfrigérateur. Utilisez des contenants qui sont assez grands pour empêcher ces aliments de toucher à d'autres produits et éviter que leurs liquides s'égouttent sur d'autres produits.
  • Séparez les aliments crus des autres aliments au moment d'acheter, de ranger, de préparer ou de servir des aliments.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, les mains et toute surface ayant été en contact avec des aliments, en particulier de la viande et du poisson.
  • Réfrigérez ou congelez les aliments périssables dans les deux heures suivant leur cuisson.
  • Congelez ou consommez les restes dans les quatre jours suivant leur cuisson. Réchauffez toujours les restes jusqu'à ce qu'ils soient fumants avant de les manger.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne tombent pas du tout malades (mais elles peuvent quand même propager l'infection), tandis que d'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes qui suivent peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • fièvre légère.

La majorité des symptômes disparaissent dans les cinq à dix jours. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales, tandis que d'autres en meurent.

L'infection à E. coli n'a pas de traitement, autre que de surveiller la maladie, d'assurer le confort du malade et de prévenir la déshydratation en buvant et en mangeant bien. Certaines personnes qui développent des complications auront besoin d'un traitement supplémentaire, comme la dialyse en cas d'insuffisance rénale. Si vos symptômes persistent, communiquez avec un professionnel de la santé.

Ce que fait l'Agence de la santé publique du Canada

Dans le cadre de ses activités de surveillance habituelles, l'Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, continuera de suivre de près l'apparition de nouveaux cas d'infection à E. coli qui pourraient être liés à cette éclosion et de faire enquête sur ces cas.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Le 2 septembre 2015 - Mise à jour

Le présent avis a été mis à jour pour inclure deux nouveaux cas d'infection à E. coli O157 signalés en Ontario.

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à Escherichia coli O157, communément appelée E. coli. Aucune source ou aucun produit à l'origine de cette éclosion n'a été cerné jusqu'à maintenant et l'enquête se poursuit. L'Agence informera les Canadiens lorsque de nouveaux renseignements seront connus.

À l'heure actuelle, le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins et les excréments de toute une gamme d’animaux, dont le bétail et la volaille. Il se peut aussi que la bactérie soit présente dans les intestins des humains. Les sources les plus communes d’infections à E. coli sont les aliments crus ou insuffisamment cuits qui sont contaminés par la bactérie. La majorité des souches d’E. coli sont inoffensives pour l’humain, mais certaines variétés sont porteuses de gènes qui leur permettent de provoquer des maladies.

La plupart des gens infectés par E. coli sont malades pendant quelques jours, puis se rétablissent complètement; par contre, l'infection peut parfois avoir des conséquences graves allant jusqu'à entraîner la mort.

Enquête en cours

Au total, 26 cas d'infection à E. coli ayant la même empreinte génétique ont été signalés en Alberta (1), en Ontario (9), au Québec (14) et en Nouvelle-Écosse (2). L'infection s'est déclarée chez ces personnes entre le 6 juillet et le 17 août 2015, avec un pic du nombre d'infections signalé entre le 25 juillet et le 1er août 2015. La majorité des cas (58 %) étaient des hommes, avec une moyenne d'âge de 26 ans. Six personnes ont été hospitalisées, mais elles s'en sont toutes remises ou sont en voie de rétablissement.

L'Agence de la santé publique du Canada fait régulièrement enquête sur des éclosions de maladies gastro-intestinales, dont E. coli, touchant plusieurs provinces. Chaque enquête a pout but de déterminer si les maladies ont la même cause.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire

Suivez les conseils suivants pour réduire votre risque d'infection à E. coli ou d'autres maladies d'origine alimentaire. Il est particulièrement important de suivre ces conseils au cours de la saison des barbecues :

  • Faites toujours cuire vos aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température sécuritaire de cuisson interne.
  • Lavez les fruits et les légumes soigneusement avant de les manger, nettoyez les comptoirs et les planches à découper et lavez-vous les mains régulièrement.
  • Les bactéries peuvent proliférer dans la zone de températures dangereuses, soit de 4°C à 60°C (de 40 °F à 140 °F). Conservez les aliments au frais, à une température égale ou inférieure à 4°C (40 °F), ou au chaud, à une température égale ou supérieure à 60°C (140 °F).
  • Gardez les réfrigérateurs propres et à une température inférieure à 4°C (40 °F). Placez un thermomètre dans votre réfrigérateur pour vérifier.
  • Placez la viande, la volaille, les poissons et les fruits mer crus dans des contenants sur la tablette du bas du réfrigérateur. Utilisez des contenants qui sont assez grands pour empêcher ces aliments de toucher à d'autres produits et éviter que leurs liquides s'égouttent sur d'autres produits.
  • Séparez les aliments crus des autres aliments au moment d'acheter, de ranger, de préparer ou de servir des aliments.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, les mains et toute surface ayant été en contact avec des aliments, en particulier de la viande et du poisson.
  • Réfrigérez ou congelez les aliments périssables dans les deux heures suivant leur cuisson.
  • Congelez ou consommez les restes dans les quatre jours suivant leur cuisson. Réchauffez toujours les restes jusqu'à ce qu'ils soient fumants avant de les manger.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne tombent pas du tout malades (mais elles peuvent quand même propager l'infection), tandis que d'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes qui suivent peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • fièvre légère.

La majorité des symptômes disparaissent dans les cinq à dix jours. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales, tandis que d'autres en meurent.

L'infection à E. coli n'a pas de traitement, autre que de surveiller la maladie, d'assurer le confort du malade et de prévenir la déshydratation en buvant et en mangeant bien. Certaines personnes qui développent des complications auront besoin d'un traitement supplémentaire, comme la dialyse en cas d'insuffisance rénale. Si vos symptômes persistent, communiquez avec un professionnel de la santé.

Ce que fait l'Agence de la santé publique du Canada

Dans le cadre de ses activités de surveillance habituelles, l'Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, continuera de suivre de près l'apparition de nouveaux cas d'infection à E. coli qui pourraient être liés à cette éclosion et de faire enquête sur ces cas.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Le 24 août 2015 - Premier avis

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires fédéraux et provinciaux en santé publique pour faire enquête sur une éclosion d'infections à Escherichia coli O157, communément appelée E. coli. Aucune source ou aucun produit à l'origine de cette éclosion n'a été cerné jusqu'à maintenant et l'enquête se poursuit. L'Agence informera les Canadiens lorsque de nouveaux renseignements seront connus.

À l'heure actuelle, le risque pour la population canadienne est faible. On rappelle toutefois aux Canadiens d'adopter des pratiques de manipulation sécuritaire des aliments pour éviter de tomber malades.

Les E. coli sont des bactéries qui vivent naturellement dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. Les sources principales d'infections à E. coli sont les produits à base de viande crue ou peu cuite, les produits laitiers crus, et les fruits et légumes crus qui sont entrés en contact avec des matières fécales d'animaux infectés.La majorité des souches d'E. coli sont inoffensives pour l'humain, mais certaines variétés sont porteuses de gènes qui leur permettent de provoquer des maladies.

La plupart des gens infectés par E. coli sont malades pendant quelques jours, puis se rétablissent complètement; par contre, l'infection peut parfois avoir des conséquences graves allant jusqu'à entraîner la mort.

Enquête en cours

Au total, 24 cas d'infection à E. coli ayant la même empreinte génétique ont été signalés en Alberta (1), en Ontario (7), au Québec (14) et en Nouvelle-Écosse (2). L'infection s'est déclarée chez ces personnes entre le 12 juillet et le 8 août 2015, avec un pic du nombre d'infections signalé entre le 25 juillet et le 1er août 2015. La majorité des cas (63 %) étaient des hommes, avec une moyenne d'âge était de 24 ans. Cinq personnes ont été hospitalisées, mais elles s'en sont toutes remises ou sont en voie de rétablissement.

L'Agence de la santé publique du Canada fait régulièrement enquête sur des éclosions de maladies gastro-intestinales, dont E. coli, touchant plusieurs provinces afin de déterminer si les maladies ont la même cause.

Qui est le plus à risque?

Tout le monde peut contracter une infection à E. coli, mais les femmes enceintes, les personnes au système immunitaire affaibli, les jeunes enfants et les aînés sont plus susceptibles de subir des complications graves.

Ce que vous devez faire

Suivez les conseils suivants pour réduire votre risque d'infection à E. coli ou d'autres maladies d'origine alimentaire. Il est particulièrement important de suivre ces conseils au cours de la saison des barbecues :

  • Faites toujours cuire vos aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent une température sécuritaire de cuisson interne.
  • Lavez les fruits et les légumes soigneusement avant de les manger, nettoyez les comptoirs et les planches à découper et lavez-vous les mains régulièrement.
  • Les bactéries peuvent proliférer dans la zone de températures dangereuses, soit de 4°C à 60°C (de 40 °F à 140 °F). Conservez les aliments au frais, à une température égale ou inférieure à 4°C (40 °F), ou au chaud, à une température égale ou supérieure à 60°C (140 °F).
  • Gardez les réfrigérateurs propres et à une température inférieure à 4°C (40 °F). Placez un thermomètre dans votre réfrigérateur pour vérifier.
  • Placez la viande, la volaille, les poissons et les fruits mer crus dans des contenants sur la tablette du bas du réfrigérateur. Utilisez des contenants qui sont assez grands pour empêcher ces aliments de toucher à d'autres produits et éviter que leurs liquides s'égouttent sur d'autres produits.
  • Séparez les aliments crus des autres aliments au moment d'acheter, de ranger, de préparer ou de servir des aliments.
  • Lisez les étiquettes et respectez les directives de cuisson et de conservation de tous les aliments. Lorsque vous achetez des aliments, vérifiez la date « meilleur avant », et si vous voyez un aliment périmé en magasin, dites-le à un employé.
  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, les mains et toute surface ayant été en contact avec des aliments, en particulier de la viande et du poisson.
  • Réfrigérez ou congelez les aliments périssables dans les deux heures suivant leur cuisson.
  • Congelez ou consommez les restes dans les quatre jours suivant leur cuisson. Réchauffez toujours les restes jusqu'à ce qu'ils soient fumants avant de les manger.

Symptômes

Les personnes infectées par E. coli peuvent présenter une vaste gamme de symptômes. Certaines personnes ne tombent pas du tout malades (mais elles peuvent quand même propager l'infection), tandis que d'autres sont prises de violents maux d'estomac. D'autres encore sont gravement malades et doivent être hospitalisées.

Les symptômes qui suivent peuvent apparaître un à dix jours après le contact avec la bactérie :

  • vives crampes d'estomac;
  • diarrhée liquide ou sanglante;
  • vomissements;
  • nausée;
  • maux de tête;
  • fièvre légère.

La majorité des symptômes disparaissent dans les cinq à dix jours. Par contre, certaines personnes infectées par E. coli développent des symptômes potentiellement mortels, comme une insuffisance rénale, des convulsions et un accident vasculaire cérébral. Si la plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, certaines peuvent subir des effets permanents, comme des lésions rénales, tandis que d'autres en meurent.

L'infection à E. coli n'a pas de traitement, autre que de surveiller la maladie, d'assurer le confort du malade et de prévenir la déshydratation en buvant et en mangeant bien. Certaines personnes qui développent des complications auront besoin d'un traitement supplémentaire, comme la dialyse en cas d'insuffisance rénale. Si vos symptômes persistent, communiquez avec un professionnel de la santé.

Ce que fait l'Agence de la santé publique du Canada

Dans le cadre de ses activités de surveillance habituelles, l'Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, continuera de suivre de près l'apparition de nouveaux cas d'infection à E. coli qui pourraient être liés à cette éclosion et de faire enquête sur ces cas.

Renseignements supplémentaires

Personne-ressource pour les médias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
613-957-2983

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :