Résumé de la réponse rapide du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) : Dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 chez les résidents en établissements de soins de longue durée et les aînés vivant dans d’autres milieux de vie de collectifs

Date de publication : 28 septembre 2021

Sur cette page

Aperçu

Le CCNI recommande qu'une :

Pour voir la mise à jour complète, veuillez consulter la Réponse rapide du CCNI : Dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 chez les résidents en établissements de soins de longue durée et les aînés vivant dans d'autres milieux de vie collectifs.

Ce que vous devez savoir

En raison des considérations ci-dessus, le CCNI recommande que :

Pour voir la mise à jour complète, veuillez consulter la Réponse rapide du CCNI : Dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 chez les résidents en établissements de soins de longue durée et les aînés vivant dans d'autres milieux de vie collectifs.

Citations

« Au début du déploiement des vaccins, les résidents en établissements de soins de longue durée (ÉSLD) ont été prioritaires pour les premières doses des vaccins contre la COVID-19 en tant que population vulnérable à risque de maladie sévère et de décès. À présent, alors que nous traversons une quatrième vague du variant delta, le CCNI a déterminé qu'il était nécessaire dans l'immédiat de fournir une recommandation sur une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19 chez tous les résidents en ÉSLD et les aînés vivant dans d'autres milieux de vie collectifs, où des données probantes émergent pour démontrer qu'il se pourrait que la protection ne perdure pas aussi longtemps que chez d'autres populations au Canada. Les facteurs combinés du risque d'exposition élevé, du risque élevé d'issues sévères, d'une période relativement longue depuis la réception de leur dernière dose, d'un court intervalle entre les doses, des répercussions des éclosions en établissements et de l'âge avancé créent des conditions qui pourraient exacerber les effets et les conséquences de la diminution de la protection vaccinale contre les issues sévères dans ce groupe. »

« Tandis qu'au départ les vaccins fonctionnaient très bien pour protéger ce groupe, nous commençons de nouveau à voir des signes d'éclosion en ÉSLD, et nous cherchons à prévenir le niveau de conséquences sévères subies par cette population au début de la pandémie. L'administration d'une dose de rappel par l'intermédiaire d'une approche de précaution devrait améliorer leur protection. Le CCNI examine de près le rendement des vaccins dans d'autres populations clés afin de déterminer si ou quand les doses de rappel pourraient être appropriées pour d'autres groupes. Ces conseils sont propres aux résidents en ÉSLD et aînés vivant dans d'autres milieux de vie collectifs en raison des risques élevés uniques auxquels ils sont exposés; rien n'indique que les doses de rappel sont nécessaires pour l'ensemble de la population. »

- Dre Shelley Deeks, présidente du CCNI

« Nous accueillons favorablement ces conseils du CCNI qui nous aideront à protéger les personnes en ÉSLD et qui ont été parmi les plus durement touchées au début de la pandémie en raison de leur risque accru d'infection et d'issues sévères de la COVID-19. À l'heure actuelle, les rappels ne sont pas nécessaires pour la majeure partie de la population mais nous voulons être certains de nous attaquer aux premiers signes de déclin chez les personnes âgées résidant dans ces milieux où les espaces de vie partagés et proches augmentent le risque d'exposition. L'augmentation des niveaux d'immunité chez les aînés en milieux de soins de longue durée permettra de maintenir leur protection contre les infections et les maladies sévères. »

- Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :