Que faut-il faire pour réduire les risques de cancer?

Vous pouvez prendre les mesures suivantes pour réduire les risques de développer un cancer.

Ne fumez pas et évitez la fumée secondaire

  • Au Canada, le tabagisme cause environ 27 % de tous les décès attribuables au cancer. Le cancer du poumon constitue la principale cause de décès attribuables au cancer chez les Canadiens et les Canadiennes. Le tabagisme peut également accroître les risques de développer les cancers de la bouche, de la gorge, du larynx, du col de l'utérus, du pancréas, de l'œsophage, du colon, du rectum, du rein ou de la vessie ainsi que la leucémie myéloïde aiguë.

    Les non-fumeurs exposés à la fumée secondaire présentent un risque élevé de souffrir d'un cancer du poumon et d'autres maladies respiratoires. Santé Canada estime que plus de 300 non-fumeurs meurent chaque année d'un cancer du poumon attribuable à la fumée secondaire.

Mangez sainement

  • Les recherches montrent que près du tiers de tous les cancers sont peut-être liés à ce que nous mangeons et buvons. Il est recommandé de consommer de cinq à dix portions de fruits et de légumes par jour, car une alimentation riche en fruits et en légumes fournit à notre corps une grande diversité de substances pouvant prévenir le cancer, notamment des composés phytochimiques et des antioxydants. Consommez beaucoup de fibres de grains entiers et réduisez votre consommation de graisses alimentaires. Les gras insaturés constituent un choix santé, car ils protègeraient contre certaines maladies, comme les maladies du cœur et le cancer. Les gras saturés et les gras trans (partiellement hydrogénés) sont des substances potentiellement nocives qui peuvent augmenter le taux de cholestérol sanguin et même accroître les risques de cancer. Pour une saine alimentation, assurez-vous que vos repas quotidiens sont composés d'aliments provenant des quatre groupes alimentaires décrits dans le Guide alimentaire canadien pour manger sainement et consommez des quantités permettant de maintenir un poids-santé. Si vous buvez de l'alcool, limitez vous à une ou deux consommations par jour. Il est reconnu qu'une trop grande consommation d'alcool peux endommager le foie, provoquer de l'hypertension et accroître les risques de certains types de cancer. L'alcool augmente aussi les risques de cancer du sein, de cancer colorectal, de cancer du foie et de cancer buccal. Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l'alcool.

Réduisez votre exposition aux viandes carbonisées

  • Le fait de cuire des viandes à haute température produit certaines substances chimiques (appelées amines hétérocycliques ou AH) cancérigènes. Lorsque du gras de viande, de volaille ou de poisson brûle, des substances chimiques provenant de la fumée sont déposées sur les aliments.
    • Idéalement, vous devriez cuire la viande, la volaille et les fruits de mer à des températures plus basses, par exemple en les faisant braiser, mijoter, rôtir ou cuire à la vapeur.
  • Si vous utilisez un barbecue, choisissez des coupes plus maigres et retirez tout le gras visible. Cela réduira la quantité de substances chimiques nocives libérées dans la fumée de gras brûlé. Une saine alimentation contient peu de gras saturés et de gras trans. Réduisez au minimum votre consommation de viande rouge et de viandes transformées.
    • Pour prévenir la carbonisation, cuisez lentement au barbecue et tenez les aliments éloignés des charbons ardents pour éviter que les flammes touchent les aliments.
    • Selon certaines études, le fait de mariner la viande, ne serait-ce que de 10 à 20 minutes, peut réduire la formation de substances cancérigènes dans une proportion pouvant aller jusqu'à 90 %. Utilisez une marinade sans huile contenant un agent acide puissant, comme du jus de citron ou du vinaigre balsamique.

Faites régulièrement de l'activité physique

  • Des études donnent fortement à penser que l'exercice réduit les risques de cancers du colon et du sein. D'autres données moins concluantes établissent un lien entre l'exercice et la réduction du risque de certains autres cancers, notamment le cancer de la prostate et le cancer de l'ovaire. L'obésité constitue un facteur de risque pour de nombreux cancers. Il est important de réduire l'apport calorique et de faire plus d'activité physique pour prévenir l'obésité.

Protégez-vous ainsi que les membres de votre famille des rayons du soleil.

  • Le cancer de la peau est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué au Canada. Protégez-vous ainsi que les membres de votre famille du soleil, particulièrement entre 11 h et 16 h, lorsque les rayons du soleil sont les plus ardents, ou à toute heure du jour lorsque l'indice UV atteint 3 ou plus. Cherchez un coin ombragé ou créez votre propre zone d'ombre. Portez un chapeau, des lunettes de soleil (protection contre les UVA et les UVB) et des vêtements qui offrent une bonne protection. Utilisez un écran solaire (avec un facteur de protection solaire d'au moins 15). évitez d'exposer les bébés de moins de 12 mois aux rayons directs du soleil. Examinez votre peau régulièrement et signalez tout changement à votre médecin.

    Tout comme le soleil, les lits de bronzage et les lampes solaires émettent des rayons ultraviolets (UV) qui déclenchent le processus de bronzage de la peau. Cela provoque des lésions cutanées, comme des coups de soleil, un vieillissement prématuré de la peau et des cataractes. Les coups de soleil, qu'ils soient causés par le soleil, les lits de bronzage ou les lampes solaires, augmentent les risques de cancer de la peau non mélanique et de mélanome malin.

Suivez les lignes directrices sur le dépistage du cancer.

  • Même les personnes qui ont un mode de vie sain peuvent avoir un cancer. Un des moyens de détecter rapidement un cancer est de passer régulièrement des tests de dépistage. Ces tests aident souvent à déceler un cancer à un stade précoce et permettent même de trouver des lésions précancéreuses qui seront retirées avant de devenir cancéreuses. Plus un cancer est décelé tôt, plus les chances de le traiter avec succès sont grandes.

    Si vous êtes une femme, les mammographies et des tests de Papanicolaou sont suggérées. Si vous êtes âgée entre 9 et 26 ans, vous devriez vous faire vacciner contre le virus du papillome humain (VPH).

    Si vous êtes un homme, parlez avec votre médecin des examens des testicules et de la prostate.

    Les hommes et les femmes âgés entre 50 et 69 ans devraient passer un test de dépistage du cancer colorectal.

Si vous remarquez des changements dans votre état de santé, consultez votre professionnel de la santé ou votre dentiste.

  • Il est important de bien connaître votre corps et de signaler tout changement à votre médecin ou à votre dentiste dès que possible (par exemple, des plaies qui ne guérissent pas, une toux qui dure plus de quatre semaines ou un changement des habitudes intestinales). Les professionnels de la santé sont formés pour déceler les signes avant-coureurs du cancer et d'autres maladies.

Suivez les directives en matière de santé et de sécurité concernant l'utilisation, l'entreposage et l'élimination des matières dangereuses à la maison et au travail.

  • À la maison et au travail, assurez-vous de suivre les directives de sécurité concernant l'utilisation, l'entreposage et l'élimination des pesticides domestiques ou de tout autre produit chimique.

    Santé Canada et Environnement Canada publient des lignes directrices sur la manipulation des substances cancérigènes qui peuvent vous aider à vous prémunir contre les risques qui y sont associés. Ces lignes directrices apparaissent sur les emballages et sont affichées dans les milieux de travail.

Ressources additionnelles

Rédigé par la Société canadienne du cancer. À l’origine, l’information était affichée sur le site Web du Réseau canadien de la santé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :