Demandes de soumissions antérieures

Le Programme de surveillance accrue des maladies chroniques (le Programme) favorise la collecte de données fiables sur les tendances en matière de maladies chroniques et sur les facteurs de risque associés à ces dernières. Ces données sont fondamentales à la planification des programmes de santé publique ainsi qu’à l’évaluation de l’incidence de la prévention sur les résultats en santé.  

Les demandes de soumissions antérieures sont décrites ci-après.

Décembre 2006 – Subvention pour une surveillance accrue

En décembre 2006, le premier appel de propositions pour une subvention, émis dans le cadre du volet axé sur la surveillance accrue de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques, était lancé. Voici les secteurs de financement prioritaires de cet appel de proposition :

  • accroissement de l’usage des sources de données actuelles pour la surveillance des maladies chroniques (p. ex. analyser et interpréter les données, concevoir des produits de diffusion et les partager avec d’autres, encourager l’utilisation des données de surveillance dans la prise de décision);
  • élargissement de la portée des sources de données pour la surveillance des maladies chroniques (p. ex. des outils pour colliger les données de différentes sources, l’automatisation des sources de données existantes, des méthodes pour la surveillance sentinelle, des enquêtes régionales, des bases de données administratives);
  • amélioration de la planification, de la coordination et de l’évaluation des systèmes de surveillance des maladies chroniques (p. ex. établir des indicateurs de surveillance, mettre sur pied des mécanismes de coordination, évaluer la qualité ou l’utilité des outils et des méthodes de surveillance).

Le montant offert pour le financement d’un projet ou d’un organisme s’élève à 125 000 $.

Mai 2007 – Contribution pour le renforcement des capacités de surveillance en santé publique

En mai 2007, une demande de soumissions pour des secteurs précis de projets était lancée dans le cadre du volet axé sur la surveillance accrue de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. Voici le secteur de financement prioritaire que comportait cet appel de propositions :
Mise en place, au sein d’organisations autochtones, de capacités de surveillance en santé publique relativement aux facteurs de risque, au cancer et aux maladies chroniques, par exemple :

  • établissement et validation de liens entre les registres autochtones et les bases de données existantes, comme les bases de données administratives provinciales et territoriales et les registres de cancer;
  • coordination d’une méthode concertée de surveillance autochtone dans plusieurs régions, provinces ou territoires;
  • mise au point de méthodes de diffusion relatives à la surveillance.

Mai 2007 – Subvention pour une surveillance accrue

En mai 2007, un autre appel de propositions pour une subvention était lancé dans le cadre du volet axé sur la surveillance accrue de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. Voici les deux secteurs de financement prioritaires que comportait cet appel de propositions :

  • élaboration et validation des définitions de cas et des cadres analytiques pour l’utilisation des bases de données administratives à des fins de surveillance en santé publique et évaluation de la qualité de ces bases de données. Remarque : Les projets de recherche qui mettent à l’essai des hypothèses au moyen de bases de données administratives ne seront pas financés;
  • mise en place de capacités au sein des organismes pour la surveillance en santé publique relativement aux maladies chroniques.

Le montant offert pour le financement d’un projet ou d’un organisme s’élève à 125 000 $.

Mai 2007 – Contribution pour la surveillance accrue (Surveillance régionale des facteurs de risque)

En mai 2007, un appel de propositions pour une contribution était lancé dans le cadre de la composante portant sur la surveillance régionale des facteurs de risque du volet axé sur la surveillance accrue de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. Cette composante vise à accroître la capacité de surveillance en santé publique relativement aux maladies chroniques à l’échelle régionale et locale par la surveillance des facteurs de risque de ces maladies. Voici le secteur de financement prioritaire que comportait cet appel de propositions :
Aide à la mise en place d’une surveillance des facteurs de risque régionaux à l’échelle locale ou régionale :

  • mise au point et validation des outils de collecte de données;
  • coordination d’une méthode concertée de surveillance des facteurs de risques dans plusieurs régions;
  • mise au point de méthodes de diffusion;
  • mise à l’essai des nouveaux outils et méthodes.

Mai 2007 – Contribution pour la surveillance accrue (Surveillance sentinelle en soins primaires)

En mai 2007, un appel de propositions pour une contribution était lancé dans le cadre de la composante portant sur la surveillance sentinelle en soins primaires du volet axé sur la surveillance accrue de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. L’objectif de cette composante est d’accroître la capacité de surveillance en santé publique relative aux maladies chroniques grâce aux établissements cliniques du Canada. Voici le secteur de financement prioritaire que comportait l’appel de propositions :
Surveillance des maladies chroniques, de leurs facteurs de risque et de leurs résultats dans les établissements de soins primaires du pays. Cette surveillance comprend les éléments suivants :

  • établissement des premiers indicateurs pour les facteurs de risque et les déterminants des maladies chroniques ainsi que pour la gestion des maladies chroniques suivantes : maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, arthrite, diabète et maladie mentale;
  • élaboration et mise à l’essai d’une méthodologie pour la surveillance sentinelle nationale, laquelle comprendrait les éléments suivants : recrutement, taille de l’échantillon, collecte de données, analyse et rapports;
  • mise en place et évaluation d’un programme de surveillance sentinelle.

Novembre 2007 – Programme de subventions et de contributions pour la surveillance accrue des maladies chroniques

En novembre 2007, une demande de propositions a été lancée dans le cadre du Programme de subventions et de contributions pour la surveillance accrue des maladies chroniques. Ce dernier vise à renforcer les capacités liées aux activités de surveillance des maladies chroniques dans le domaine de la santé publique.

Voici les quatre secteurs de financement prioritaires de cette demande de propositions :

PARTIE A : Surveillance générale

  • Aider à la mise en place d’une surveillance des facteurs de risque régionaux à l’échelle locale ou régionale.
    • Mise au point et validation des outils de collecte de données
    • Coordination d’une méthode concertée de surveillance des facteurs de risques dans plusieurs régions
    • Mise au point de méthodes de diffusion
    • Mise à l’essai des nouveaux outils et méthodes
  • Mettre au point des outils et des méthodes pour la surveillance en santé publique de maladies chroniques, incluant le cancer, en utilisant des registres et/ou des bases de données administratives sur la santé (y compris évaluer la qualité des données et les études de validation). Remarque : Les projets de recherche qui mettent à l’essai des hypothèses au moyen de registres de cancer et de bases de données administratives ne seront pas financés.
  • Renforcer les capacités en matière de surveillance en santé publique de maladies chroniques, telles que le cancer, pour les types d’activités qui suivent :
    • établissement d’indicateurs
    • outils de collecte de données
    • analyse et interprétation de données
    • méthodes de diffusion, y compris l’utilisation de données de surveillance dans la prise de décisions
    • activités de surveillance concertées

PARTIE B : Surveillance autochtone - Seulement les organisations autochtones sont admissibles

  • Mise en place, au sein d’organisations autochtones, de capacités de surveillance en santé publique relativement aux facteurs de risque, au cancer et aux maladies chroniques, par exemple :
    • élaboration d’indicateurs
    • établissement et validation de liens entre les registres autochtones et les bases de données existantes, comme les bases de données administratives provinciales et territoriales et les registres de cancer
    • coordination d’une méthode concertée de surveillance autochtone dans plusieurs régions, provinces ou territoires
    • mise au point de méthodes de diffusion relatives à la surveillance

Le montant total du financement était de trois millions de dollars. Le montant maximum accordé à un seul projet s’élevait à 125 000 $ (avec possibilité de prolonger le projet une année de plus).

Janvier 2010 – Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques

L’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques est gérée par le programme pour la surveillance accrue des maladies chroniques. Il s’agit d’une étude de quatre ans, destinée à évaluer le nombre de Canadiens qui sont touchés par les maladies neurologiques, les facteurs de risque de développer de telles maladies, les besoins en matière de services de santé des personnes qui en sont atteintes ainsi que l’incidence de ces maladies sur les particuliers et sur l’économie. L’Étude a été conçue afin de combler les lacunes actuelles en matière d’information relativement à la prévalence de ces maladies au Canada et aux conséquences qu’elles ont pour les Canadiens. À la fin de l’Étude, l’Agence de la santé publique du Canada publiera un rapport détaillé sur cette dernière en vue de brosser un portrait clair de l’état des maladies neurologiques au Canada.

Le 4 janvier 2010, l’Agence de la santé publique du Canada lançait une invitation à présenter une lettre d’intention pour des projets à mener du 1er septembre 2010 au 31 mars 2013 dans les quatre secteurs suivants :

  • l’incidence, la prévalence et les comorbidités des maladies neurologiques;
  • les facteurs de risque pour le développement et la progression des maladies neurologiques;
  • l’utilisation des services de santé, les lacunes dans les services et les améliorations recommandées;
  • l’incidence actuelle et projetée des maladies neurologiques au cours des 20 prochaines années, y compris le coût économique.

Après l’examen des lettres d’intention reçues, les demandeurs sélectionnés ont été invités à soumettre une proposition complète. Les candidats dont la proposition a été approuvée ont ensuite reçu du financement pour leur projet. 

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la page Web suivante :

Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques

Novembre 2010 nouvelle demande de soumissions - Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques

À la suite de la demande de soumissions de janvier 2010, certaines lacunes ont été relevées en matière d'information. C'est pourquoi le 26 novembre 2010, l'Agence de la santé publique a lancé un appel de propositions complètes pour des projets à mener dans les secteurs suivants :

  • Utilisation de registres visant à surveiller l'incidence, la prévalence et les comorbidités des troubles neurologiques;
  • Utilisation des services de santé et lacunes relatives à ces derniers.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :