L'ostéoporose

Nos os se renouvellent constamment grâce à un processus naturel qui remplace l'os ancien par de l'os nouveau. Cependant, en vieillissant, ce processus devient moins efficace et nous os perdont graduellement du tissu osseux.

L'ostéoporose est une maladie des os caractérisée par une détérioration du tissu osseux, ce qui fait que les os deviennent très minces et fragiles au fil du temps. Bien que l'ostéoporose soit plus répandue chez les personnes âgées, la maladie peut toucher des gens de tous âges.

Lorsque les os sont gravement affaiblis par l'ostéoporose, de simples gestes comme se pencher pour ramasser un sac d'épicerie ou un léger traumatisme, par exemple une chute à partir de la position debout ou d'une moindre hauteur, peuvent entraîner une fracture (fissures ou cassures dans l'os). Les fractures du poignet, de l'épaule, des vertèbres et de la hanche sont celles les plus fréquemment associées à l'ostéoporose. De telles fractures, particulièrement les fractures de la hanche, constituent une cause importante d'incapacité et de décès prématuré au Canada et entraînent des coûts considérables pour le système de santé.

Selon les résultats de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009, l'Agence de la santé publique du Canada estime qu'environ 1,5 million de Canadiens âgés de 40 ans et plus (10 %) sont atteints d'ostéoporose. De ce nombre, les femmes ont déclaré quatre fois plus souvent être atteintes d'ostéoporose que les hommes. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir d'ostéoporose que les hommes, car elles ont une masse osseuse moins élevée et elles subissent une perte osseuse plus rapide en vieillissant que les hommes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les répercussions de l'ostéoporose sur les Canadiens, veuillez consulter les Points saillants de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009 - Réponse rapide sur l'ostéoporose.

Facteurs de risques de l'ostéoporose

Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement de l’ostéoporose. Plus vous présentez de ces facteurs de risque, plus vous êtes exposé à l’ostéoporose. Puisque la perte osseuse survient sans symptôme, il est nécessaire d’effectuer un test de densité minérale osseuse pour diagnostiquer l’ostéoporose. Votre médecin peut vous demander de passer un test de densité minérale osseuse si vous présentez les facteurs de risque suivants :

Adultes plus jeunes (moins de 50 ans) :

  • Fracture de fragilisation (fracture d’un os à la suite d’un incident mineur)
  • Usage à long terme de glucocorticoïdes comme la prednisone
  • Hypogonadisme ou ménopause précoce (avant 45 ans)
  • Autres troubles étroitement liés à une perte osseuse rapide ou à des fractures (p. ex. polyarthrite rhumatoïde, syndrome de malabsorption, hyperparathyroïdie primitive)

Adultes plus âgés (50 ans ou plus) :

  • Avoir 65 ans ou plus
  • Facteurs de risque cliniques de fracture (femmes ménopausées, hommes de 50 à 64 ans) :
    • Fracture de fragilisation (fracture d’un os à la suite d’un incident mineur)
    • Usage à long terme de glucocorticoïdes comme la prednisone
    • Avoir un parent qui a subi une fracture de la hanche
    • Présenter une fracture vertébrale ou une faible densité osseuse à la radiographie
    • Être fumeur
    • Forte consommation d’alcool (3 consommations ou plus par jour de façon constante)
    • Faible poids corporel (moins de 60 kg ou 132 lb) ou perte de poids considérable (poids actuel plus de 10 % inférieur au poids à 25 ans)
    • Autres troubles étroitement liés à une perte osseuse rapide ou à des fractures comme ceux mentionnés ci‑dessus

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les facteurs de risque et les tests de densité minérale osseuse, veuillez consulter le site Web d'Ostéoporose Canada.

Évaluez votre risque de fracture

Afin d'évaluer votre risque de fracture, vous pouvez utiliser l'un des deux outils de prédiction des fractures qui ont été mis à l'essai au sein de la population canadienne.

Ces deux outils permettent d'estimer votre risque de subir une fracture grave (c.-à-d. fracture du poignet, du bras, d'une vertèbre ou de la hanche) associée à l'ostéoporose au cours des 10 prochaines années. L'outil FRAX® utilise plusieurs facteurs de risque (p. ex. sexe, âge, taille, poids, fracture antérieure, fracture de la hanche chez un des parents) et la densité minérale osseuse de la hanche (facultatif) pour calculer votre risque de fracture. L'outil CAROC utilise votre âge, votre sexe et la densité minérale osseuse de la hanche pour estimer votre risque de fracture.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces outils de prédiction des fractures, veuillez consulter les Lignes directrices de pratique clinique 2010 pour le diagnostic et le traitement de l'ostéoporose au Canada - Sommaire.

Réduisez votre risque de fracture

Il est possible de prévenir, de retarder ou de réduire la perte osseuse grâce à de saines habitudes de vie. L'évaluation de votre risque d'ostéoporose et de fractures connexes peut vous aider à cerner les habitudes de vie que vous pouvez modifier.

Afin de maintenir ses os en santé, il faut s'assurer de pratiquer régulièrement des exercices avec mise en charge et contre résistance ainsi que d'avoir un apport suffisant en vitamines et minéraux.

Exercice et activité physique

La pratique régulière d'activité physique qui comprend des exercices aérobiques avec mise en charge et un programme d'entraînement contre résistance favorise le développement et la préservation des os.

Les activités qui mettent l'accent sur l'équilibre (p. ex. Tai-Chi, yoga ou exercices en position debout) sont bénéfiques pour les personnes vulnérables aux chutes.

Pour obtenir des conseils sur les façons d'être plus actif et des renseignements sur le niveau d'activité physique recommandé, consultez les guides d'activité physique canadiens et le site Web d'Ostéoporose Canada.

Vitamines et minéraux

Calcium

Une alimentation riche en calcium est essentielle au développement sain des os. Les produits laitiers (comme le lait, le fromage et le yogourt), les poissons avec arêtes (comme le saumon ou les sardines en conserve) et les boissons enrichies en calcium comme les boissons de soya et le jus d'orange sont de bonnes sources de calcium. Le tofu traité au sulfate de calcium, les légumes verts feuillus et les légumineuses comme les fèves de soya et les pois chiches sont également des aliments riches en calcium. Il est important de connaître la quantité de calcium dont vous avez besoin quotidiennement. Des suppléments de calcium sont souvent recommandés pour les personnes qui ne peuvent obtenir un apport suffisant de calcium dans leur alimentation. Consultez un professionnel de la santé pour obtenir des recommandations précises.

Vitamine D

La vitamine D est également essentielle au développement des os, car elle favorise l'absorption du calcium par l'organisme. La vitamine D peut être synthétisée par la peau à la suite de l'exposition aux rayons ultraviolets (UV-B) du soleil. Cependant, de nombreux facteurs, notamment la saison hivernale, l'utilisation d'écrans solaires, une peau foncée, l'âge avancé et une couverture importante par les vêtements, peuvent réduire la quantité de vitamine D que notre peau produit. Puisqu'une exposition trop importante au soleil peut être néfaste et causer le cancer de la peau et une affection oculaire, les recommandations pour la vitamine D sont établies en fonction d'une exposition minimale au soleil.

Au Canada, le lait de vache et la margarine doivent être enrichis de vitamine D. On peut également trouver de la vitamine D dans le lait de chèvre et les boissons végétales enrichies (p. ex. à base de soya), le jus d'orange enrichi de calcium et certains fromages et yogourts produits à partir de lait enrichi de vitamine D. La vitamine D est présente naturellement dans les poissons gras, les huiles de foie de poisson et les jaunes d'œuf. Il est important de connaître la quantité de vitamine D dont vous avez besoin quotidiennement. Un supplément est parfois recommandé afin d'avoir un apport suffisant. Santé Canada recommande que tous les adultes de plus de 50 ans prennent chaque jour un supplément de 400 U.I. de vitamine D en plus de suivre le Guide alimentaire canadien. Consultez un professionnel de la santé pour obtenir des recommandations précises.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la nutrition et l'alimentation saine, prenez connaissance du Guide alimentaire canadien et consultez le site Web d'Ostéoporose Canada.

Vivre avec l'ostéoporose

Si vous souffrez d'ostéoporose, vous pouvez prendre plusieurs mesures pour ralentir la perte osseuse :

Adopter un mode de vie favorable à la santé des os

Un mode de vie favorable à la santé des os consiste à pratiquer régulièrement des exercice et activité physique et à vous assurer que vous avez un apport suffisant en vitamines et en minéraux nécessaires pour prévenir, retarder ou réduire la perte de tissu osseux.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'adoption d'un mode de vie favorable à la santé des os, consulter le site Web d'Ostéoporose Canada.

Pharmacothérapie

Votre médecin peut recommander la prise d'un médicament pour réduire votre risque de fracture. Par exemple :

  • les inhibiteurs de la résorption osseuse, lesquels ralentissent la perte osseuse, comme les bisphosphonates, le denosumab, le raloxifène et l'estrogène;
  • les agents de formation osseuse, qui stimulent la formation de tissu osseux, comme le tériparatide.

L'objectif principal de ces médicaments est de réduire le risque de fracture. À la lumière des données scientifiques actuelles, vous examinerez avec votre médecin toutes les possibilités thérapeutiques disponibles, évaluerez les risques et les bienfaits de chacune d'entre elles et pourrez choisir le traitement adéquat.

Vous aurez peut-être à essayer différents traitements avant de trouver celui qui vous convient, car certaines personnes peuvent ressentir des effets indésirables à la prise de certains médicaments.

Pour en savoir davantage sur les différents types de traitement, consultez le site Web d'Ostéoporose Canada.

Prévention des chutes

Si vous souffrez d'ostéoporose, il est important de prévenir les chutes et les fractures. Voici quelques conseils pour réduire le risque :

  • pratiquez régulièrement des exercices avec mise en charge, des exercices d'équilibre et de la musculation;
  • demandez à votre médecin de revoir vos médicaments afin de s'assurer qu'ils ne causent pas d'étourdissements ou de la somnolence, ce qui peut entraîner une chute;
  • faites vérifier votre vision régulièrement;
  • assurez-vous que votre maison est sécuritaire, par exemple en éliminant les carpettes, en utilisant des tapis antidérapants dans la douche et en portant des chaussures à l'intérieur;
  • portez des protecteurs de hanche (pantalons ou sous-vêtements rembourrés) pour protéger vos hanches si vous tombez.

Pour en savoir plus sur la prévention des chutes :

Ce que nous faisons

Au Canada, des mesures sont prises à l'égard de l'ostéoporose grâce à un effort concerté et coordonné de nombreux intervenants et organismes, notamment :

  • des organismes gouvernementaux et de santé publique comme l'Agence de la santé publique du Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada, Santé Canada, Statistique Canada et l'Institut canadien d'information sur la santé;
  • d'organismes sans but lucratif comme Ostéoporose Canada;
  • de partenaires provinciaux et territoriaux;
  • des chercheurs universitaires;
  • des professionnels de la santé;
  • des personnes vivant avec l'ostéoporose.

Ces types de partenariats permettent l'adoption d'une approche globale pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose.

Le programme de surveillance de l'ostéoporose de l'Agence de la santé publique du Canada vise à mesurer et à surveiller les répercussions de l'ostéoporose sur les Canadiens par les mesures suivantes :

  • la collecte systématique et régulière des meilleures données disponibles;
  • l'analyse et l'interprétation des données ainsi que leur intégration aux produits de surveillance;
  • la communication de l'information aux personnes touchées.

Liens utiles

La présente section comprend des liens vers des publications de l'Agence de la santé publique du Canada et des lignes directrices cliniques ainsi que d'autres liens d'intérêt sur le sujet.

Publications de l'Agence de la santé publique du Canada

Fiches d'information

Recherche

  • Leslie, W.D., S. O'Donnell, C. Lagacé, P. Walsh, C. Bancej, S. Jean, K. Siminoski, S. Kaiser, D.L. Kendler, S. Jaglal. « Osteoporosis Surveillance Expert Working Group. Population-based Canadian Hip Fracture Rates with International Comparisons » (en anglais seulement), Osteoporosis Int., vol. 21, no 8 (août 2010), p. 1317-1322.
  • Leslie, W.D., S. O'Donnell, S. Jean, C. Lagacé, P. Walsh, C. Bancej, S. Morin, D.A. Hanley, A. Papaioannou. « Osteoporosis Surveillance Expert Working Group. Trends in Hip Fracture Rates in Canada » (en anglais seulement), JAMA-J Am Med Assoc., vol. 302, no 8 (26 août 2009), p. 883-889.
  • LeMessurier J, O'Donnell S, Walsh P, McRae L, Bancej C; pour le Groupe d'experts sur la surveillance de l'ostéoporos. L'élaboration d'indicateurs nationaux pour la surveillance de l'ostéoporose au Canada. Maladies chroniques et blessures au Canada. 2012;32(2):101-7.
  • Jean S, O'Donnell S, Lagacé C, Walsh P, Bancej C, Brown JP, Morin S, Papaioannou A, Jaglal SB, Leslie WD; Osteoporosis Surveillance Expert Working Group. Trends in Hip Fracture Rates in Canada: An Age-period-cohort Analysis (en anglais seulement). J Bone Miner Res. 2013;28(6):1283-9.
  • O'Donnell S; Canadian Chronic Disease Surveillance System (CCDSS) Osteoporosis Working Group. Use of Administrative Data for National Surveillance of Osteoporosis and Related Fractures in Canada: Results from a Feasibility Study (en anglais seulement). Arch Osteoporos. 2013;8(1-2):143.

Lignes directrices de pratique clinique

Autres liens utiles

Organismes canadiens

Organismes internationaux et étrangers

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :