Écart dans les soins suivant les fractures liées à l’ostéoporose au Canada, 2021

Télécharger en format PDF
(572 Ko, 2 pages)

Organisation : Agence de la santé publique du Canada

Publiée : 2022-03-31

ISBN : 978-0-660-40675-6
Cat. : HP35-149/2021F-PDF
Pub. : 210401

Les fractures liées à l'ostéoporose se produisent le plus souvent au niveau de l'avant-bras, de la hanche, de la colonne vertébrale, du bras et du bassin. Il s'agit des sites de fracture les plus souvent affaiblis par l'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os et les rend plus susceptibles aux fractures.

De nombreuses fractures liées à l'ostéoporose surviennent lors d'une chute, mais des mouvements simples comme se pencher, éternuer et tousser peuvent également entraîner une fracture. Les personnes atteintes de ces fractures courent un risque accru de subir d'autres fractures et sont souvent confrontées à des changements dans leur vie, voire à la mort. La population âgée et les personnes ayant subi une fracture de la hanche sont particulièrement touchées.

Les soins reçus au cours de l'année suivant une fracture liée à l'ostéoporose, y compris le dépistage et le traitement, sont essentiels pour prévenir de futures fractures. Au Canada et dans d'autres pays, il existe un écart entre les pratiques de soins exemplaires et les soins prodigués. Combler cet écart aiderait à réduire les répercussions sur la santé et les décès associés aux fractures liées à l'ostéoporose, en particulier aux fractures de la hanche, et contribuerait à prévenir de futures fractures.

Selon les données du Système canadien de surveillance des maladies chroniques (SCSMC) de l'Agence de la santé publique du CanadaNote de bas de page 1 :

LE FARDEAU DES FRACTURES

En 2016-2017, il y a eu 671 fractures liées à l'ostéoporose pour 100 000 Canadiens âgés de 40 ans et plus. Parmi ces fractures, 150 sont survenues au niveau de la hanche. Les fractures de la hanche sont les fractures liées à l'ostéoporose les plus graves et les plus mortelles.

LES FRACTURES DE LA HANCHE :

Affectent différemment les Canadiens de 40 ans et plus selon leur âge et leur sexe :

  • 89 % des fractures de la hanche ont été subies par des Canadiens de 65 ans et plus, tandis que 62 % sont survenues après l'âge de 80 ans
  • Les femmes étaient 2x plus susceptibles de subir une fracture de la hanche que les hommes dans tous les groupes d'âge et presque 3x plus lorsqu'elles étaient âgées de 80 ans et plus
  • Les hommes étaient 1,6x plus susceptibles de mourir dans l'année suivant une fracture de la hanche que les femmes

Augmentent le risque de décès :

  • 1 Canadien sur 5 âgé de 40 ans et plus est décédé, quelque soit la cause, dans l'année suivant une fracture de la hanche.

L'ÉCART DANS LES SOINS : LES PRATIQUES EXEMPLAIRES PAR RAPPORT AUX SOINS RÉELS

Afin de réduire le risque de futures fractures, les lignes directrices canadiennes de pratique clinique pour le diagnostic et le traitement de l'ostéoporose recommandentNote de bas de page 2 :

  • Un test de densité minérale osseuse (DMO) chez les adultes qui ont subi une fracture fragilitéNote de bas de page 3 après l'âge de 40 ans
  • Une médication contre l'ostéoporose pour tous les adultes de plus de 50 ans de fragilité de la hanche ou de la colonne vertébrale, ou plus d'une fracture

En 2015 - 2016, la majorité des Canadiens ayant subi toute fracture liée à l'ostéoporose n'ont pas bénéficié d'une prise en charge adéquate de l'ostéoporose dans l'année suivant leur fracture :

  • Moins de 10 % des personnes âgées de 40 ans et plus ont subi un test de DMO
  • Moins de 20 % des personnes âgées de 65 ans et plusNote de bas de page 4 ont reçu une ordonnance pour un médicament contre l'ostéoporose

Parmi les Canadiens qui ont reçu des soins de prise en charge de l'ostéoporose, les hommes étaient :

  • 3,6x moins susceptibles de subir un test de DMO que les femmes
  • 4x moins susceptibles de recevoir des médicaments contre l'ostéoporose que les femmes

CONNAISSEZ VOS FACTEURS DE RISQUE DE FRACTURE

Table 1 : Facteurs de risque et caractéristiques de risque plus élevé
Catégorie de facteur de risque Caractéristiques de risque plus élevé
Sexe Féminin
Âge 50 ans et plus
Indice de masse corporelle Faible (inférieur à 19 kg/m2)
Fractures Fractures de fragilité antérieuresNote de bas de page 3
Antécédents familiaux Un parent a eu une fracture de la hanche
Glucocorticoïdes Utilisation prolongée
L'arthrite Polyarthrite rhumatoïde
Tabagisme Fumeur actuel
Consommation quotidienne d'alcool Élevée (3 consommations et plus par jour)
Mesure de la DMO Faible

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FRACTURES LIÉES À L'OSTÉOPOROSE

RÉFÉRENCES AND NOTES

Note de bas de page 1

Agence de la santé publique du Canada, Système canadien de surveillance des maladies chroniques (SCSMC), ao 2019. Accès : https://sante-infobase.canada.ca/scsmc/outil-de-donnees/Index.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Papaioannou A, Morin S, Cheung AM, Atkinson S, Brown JP, Feldman S, et al. Lignes directrices de pratique clinique 2010 pour le diagnostic et le traitement de l'ostéoporose au Canada – Sommaire. JAMC nov. 2010;182(17):1864-73.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Les fractures de fragilité surviennent lors d'activités telles que tendre le bras, se pencher, lors d'un mouvement de torsion, tousser ou éternuer ou à la suite d'un traumatisme mineur tel qu'une chute d'une hauteur debout ou à la vitesse de la marche.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Les informations sur les demandes de remboursement de médicaments contre l'ostéoporose varient considérablement d'une province ou d'un territoire canadiens à l'autre et ne sont disponibles à l'échelle nationale que pour les adultes de 65 ans et plus.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

REMERCIEMENTS

Ce travail a été rendu possible grâce à la collaboration entre l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et l'ensemble des gouvernements provinciaux et territoriaux du Canada, ainsi qu'à la contribution des spécialistes du Groupe de travail sur l'ostéoporose du SCSMC. Cette infographie a été produite par l'ASPC et ne devrait pas être perçue comme ayant été endossée par les provinces et les territoires.

©Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de la Santé, 2022

Cat. : HP35-149/2021F-PDF | ISBN : 978-0-660-40675-6 | Pub. : 210401

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :