Maladie à virus de Marburg

Professionnels de la santé

Ce que les professionnels de la santé doivent savoir au sujet de la maladie à virus de Marburg

Les professionnels de la santé du Canada doivent faire preuve de vigilance afin de reconnaître, de signaler et d'examiner rapidement les patients qui présentent des symptômes de la maladie à virus de Marburg ou d'autres maladies comparables pouvant causer une fièvre hémorragique virale.

La transmission de personne à personne du virus de Marburg survient principalement lors de contacts directs avec du sang et des liquides organiques. Les travailleurs de la santé qui traitent des patients soupçonnés d'être atteints de la maladie à virus de Marburg, ou chez qui la maladie a été confirmée, doivent donc appliquer des mesures rigoureuses de prévention des infections.

Déclaration

Tous les cas suspects ou probables de maladie à virus de Marburg doivent être immédiatement signalés à l'Agence de la santé publique du Canada, au moyen de la ligne téléphonique d'urgence (en tout temps), au 1-866-262-8433.

Analyses

Vous ne devez pas entreprendre d'analyses de laboratoire pour un patient soupçonné d'être atteint d'une infection par le virus de Marburg.

Le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'Agence de la santé publique du Canada est en effet le seul établissement au Canada qui peut analyser des virus vivants causant une fièvre hémorragique, comme le virus de Marburg. Le LNM offre le niveau de confinement le plus élevé au monde et il satisfait, voire excède, toutes les lignes directrices nationales et internationales en matière de sûreté et de sécurité.

Les professionnels de la santé ne doivent pas entreprendre d'analyses de laboratoire chez un patient soupçonné d'être atteint de la maladie à virus de Marburg ou d'une autre fièvre hémorragique virale.

Toutes les analyses liées à un cas présumé d'infection par le virus de Marburg doivent être réalisées dans un laboratoire de niveau de confinement 4. Ces installations offrent un niveau de confinement maximal, grâce aux conditions suivantes :

  • laboratoire totalement hermétique
  • utilisation de vêtements de protection à pression positive permettant d'isoler le personnel des virus
  • double filtration HEPA (filtre à haute efficacité pour les particules de l'air) de l'air évacué
  • filtration HEPA de l'alimentation d'air
  • décontamination de tous les déchets

Envoi des échantillons

Si un échantillon doit être analysé, communiquez immédiatement avec l'Agence, en utilisant la ligne téléphonique d'urgence (en tout temps), au 1-800-545-7661. Un spécialiste vous aidera à élaborer un plan d'intervention d'urgence pour assurer l'envoi en toute sécurité des échantillons au LNM de l'Agence.

Classification du cas

Cas confirmé

Seul le LNM de l'Agence peut effectuer les analyses requises pour confirmer un cas de maladie à virus de Marburg.

Cas probable

Un cas est dit probable lorsque le patient présente des signes cliniques de la maladie et qu'un des facteurs suivants s'est produit dans les trois semaines précédant l'apparition de la fièvre :

  • voyage dans une région précise d'un pays où une éclosion de maladie à virus de Marburg s'est produite récemment
  • contact avec un cas suspect, probable ou confirmé de maladie à virus de Marburg
  • contact direct avec du sang, des sécrétions, des liquides organiques ou des excrétions d'une personne ou d'un animal constituant un cas confirmé ou probable de maladie à virus de Marburg
  • travail dans un laboratoire ou un établissement où il y a des animaux et où l'on manipule des virus causant des fièvres hémorragiques

Symptômes cliniques

La maladie à virus de Marburg est une maladie virale aiguë grave dont les symptômes cliniques sont l'apparition soudaine de fièvre, un malaise, une myalgie, des céphalées, une infection conjonctivale, une pharyngite, des vomissements et une diarrhée parfois sanglante.

Cette maladie s'accompagne souvent d'une éruption maculopapulaire ou pétéchiale pouvant évoluer en purpura. Des saignements au niveau des gencives, du nez, des points d'injection et du tube digestif sont observés chez environ 50 % des patients. Des signes de déshydratation et d'atrophie marquée se manifestent à mesure que la maladie évolue.

Dans les cas graves, la diathèse hémorragique peut être accompagnée d'une leucopénie, d'une thrombocytopénie, d'une atteinte hépatique, rénale ou du système nerveux central, ou d'un état de choc avec défaillance polyviscérale.

Traitement

Il n'existe aucun vaccin contre la maladie à virus de Marburg, ni traitement spécifique. Le traitement est établi en fonction des symptômes des patients. Voici quelques-unes des options thérapeutiques :

  • soins de soutien à l'unité des soins intensifs
  • maintien du niveau de liquides et d'électrolytes
  • maintien de la saturation en oxygène et de la tension artérielle
  • remplacement du sang et des facteurs de coagulation perdus
  • isolement strict pour éviter la transmission du virus

Ressources supplémentaires


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :