ARCHIVÉ - Les jeunes de la rue au Canada

 

Constatations découlant de la surveillance accrue des jeunes de la rue au Canada, 1999-2003

mars 2006

Avant-première de chapitres sélectionnés des Lignes directrices canadiennes sur les infections transmises sexuellement - Édition de 2006 - image cover version PDF
58 Pages - 1.42 MB

No de cat. HP5-15/2006
ISBN 0-662-49069-X
HP5-15/2006F-PDF
0-662-71980-8

Table des matières

Dédicace
Préface
Remerciements
Sommaire

  1. Introduction
    1.1 Jeunes de la rue
    1.2 Jeunes de la rue et population générale des jeunes : en quoi
    sont-ils différents?
    1.3 Les jeunes de la rue au Canada : une population vulnérable
    1.4 Justification de la surveillance accrue des jeunes de la rue
    1.5 Surveillance accrue des jeunes de la rue au Canada (SAJR)
    1.5.1 But
    1.5.2 Objectifs
    1.6 Avantages sur le plan de la santé publique
  2. Constatations
    2.1 Constatations principales - 1999 - 2003
    2.2 Caractéristiques socio-démographiques
    2.2.1 Âge et sexe
    2.2.2 Origine ethnique
    2.2.3 Études
    2.3 La vie dans la rue
    2.3.1 Vivre dans la rue
    2.3.2 Modalités d'hébergement pour la nuit
    2.3.3 Durée de la période passée dans la rue
    2.4 Situation familiale décrite par les jeunes de la rue
    2.4.1 Caractéristiques familiales
    2.4.2 Raisons de quitter le domicile familial
    2.4.3 Contacts avec les parents/parents-substituts
    2.5 Violence
    2.6 Intervention des services sociaux
    2.6.1 Travailleurs sociaux
    2.6.2 Placement familial
    2.6.3 Foyers de groupe
    2.7 Services correctionnels
    2.7.1 Incarcération
    2.7.2 Agent de probation/libération conditionnelle
    2.8 Revenu
    2.9 Comportements sexuels
    2.9.1 Partenaires sexuels
    2.9.2 Utilisation du condom
    2.9.3 Commerce du sexe
    2.9.4 Activités sexuelles par obligation
    2.10 ITS et infections transmissibles par le sang
    2.10.1 Antécédents d'ITS
    2.10.2 Prévalence des ITS et des infections transmissibles par le sang
    2.10.3 Perception personnelle du risque d'ITS
    2.11 Toxicomanies
    2.11.1 Injection de drogues
    2.11.2 Utilisation de drogues autrement que par injection
  3. Incidence sur les interventions
  4. Conclusions
  5. Bibliographie
Annexe
Méthodologie
Plan et recrutement
Tests en laboratoire
Analyse statistique
Terminologie des analyses
Limites

Liste des tableaux

Tableau 1. Aperçu des caractéristiques socio-démographiques des jeunes de la rue recrutés aux fins de la SAJR
Tableau 2. Raisons de quitter le domicile familial (1999 et 2001)
Tableau 3. Taux de prévalence des ITS et des infections transmissibles par le sang chez les jeunes de la rue
Tableau 4. Habitudes de consommation de substances chez les jeunes de la rue
Tableau 5. Drogues injectables les plus couramment utilisées par les utilisateurs de drogues par injection au cours des trois mois précédents
Tableau 6. Drogues les plus couramment utilisées autrement que par injection au cours des trois mois précédents

Liste des figures

Figure 1. Jeunes de la rue selon le sexe
Figure 2. Jeunes de la rue selon le groupe d'âge
Figure 3. Âge moyen selon le sexe
Figure 4. Origines ethniques déclarées par les jeunes de la rue
Figure 5. Modalités d'hébergement pour la nuit déclarées par les jeunes de la rue (2001 et 2003)
Figure 6. Temps passé dans la rue au cours du mois précédent (2001 et 2003)
Figure 7. Situation familiale durant l'enfance, décrite par les jeunes de la rue (2001 et 2003)
Figure 8. Contacts avec les parents au cours des trois mois précédents (2001 et 2003)
Figure 9. Fréquence des contacts avec les parents au cours des trois mois précédents (2001 et 2003)
Figure 10. Forme de violence psychologique déclarée par les jeunes de la rue (2003)
Figure 11. Forme de négligence déclarée par les jeunes de la rue (2003)
Figure 12. Pourcentage des jeunes de la rue qui avaient quitté le domicile familial en raison de la violence subie
Figure 13. Forme de violence déclarée (1999)
Figure 14. Forme de violence déclarée (2001)
Figure 15. Forme de violence déclarée (2003)
Figure 16. Travailleurs sociaux, familles d'accueil et foyers de groupe selon le sexe
Figure 17. Raisons du suivi par un agent de probation ou de libération conditionnelle (2003)
Figure 18. Principale source de revenu déclarée par les jeunes de la rue
Figure 19. Principale source de revenu déclarée par les jeunes de la rue de sexe masculin
Figure 20. Principale source de revenu déclarée par les jeunes de la rue de sexe féminin
Figure 21. Nombre et sexe des partenaires sexuels déclarés par les jeunes de la rue de sexe masculin (2001 et 2003)
Figure 22. Nombre et sexe des partenaires sexuels déclarés par les jeunes de la rue de sexe féminin (2001 et 2003)
Figure 23. Pourcentage des jeunes de la rue qui ont déclaré ne pas avoir utilisé un condom lors de leur dernière relation sexuelle, selon le sexe de leur partenaire (2001 et 2003)
Figure 24. Antécédents de commerce du sexe chez les jeunes de la rue
Figure 25. Commerce du sexe au cours des trois mois précédents chez les jeunes de la rue qui ont fait état d'antécédents de commerce du sexe
Figure 26. Biens le plus souvent reçus en échange des faveurs sexuelles
Figure 27. Activités sexuelles par obligation chez les jeunes de la rue (2003)
Figure 28. Biens le plus souvent reçus avant de se livrer à des activités sexuelles par obligation (2003)


Dédicace

haut de la page

Ce rapport est dédié aux quelques 5 000 jeunes de la rue qui ont participé au programme SAJR mis en oeuvre dans sept villes du Canada. Il est à espérer qu'ils seront récompensés sous forme de services sociaux et de services de santé améliorés pour le temps, l'énergie et le courage qu'ils ont trouvés pour fournir ces renseignements à propos d'eux-mêmes.

Préface

L'information contenue dans ce rapport découle de renseignements fournis par des jeunes de la rue dans le cadre de trois cycles distincts de collecte de données entre 1999 et 2003 dans sept centres urbains d'un bout à l'autre du Canada.

Des questions de base ont été répétées dans chacun des cycles de collecte de données, et de nouvelles questions ont été ajoutées à la lumière des connaissances acquises lors des cycles précédents, ce qui a permis d'établir des comparaisons longitudinales des taux de prévalence des infections transmises sexuellement (ITS) et celles transmises par le sang, en plus de dégager les tendances concernant les comportements à risque.

Ce rapport ne présente qu'un aperçu des données disponibles. Il est complété par trois sous-rapports traitant de questions particulières touchant la population des jeunes de la rue; lesquels comprennent des analyses plus complexes et approfondies. Ces sous-rapports fournissent des renseignements détaillés découlant des données de surveillance sur les ITS, les toxicomanies et les comportements sexuels à risque qui y sont associés, de même que sur l'hépatite C et l'injection de drogues.

Tant le rapport principal que les sous-rapports utilisent des données obtenues lors des trois cycles; ils indiquent systématiquement le cycle où les données en question ont été recueillies. Chacun des cycles de collecte de données a été analysé séparément; on utilise les moyennes globales à l'occasion lorsque les différences observées entre les cycles sont infimes.

Nous avons fait des efforts pour que les renseignements contenus dans ce rapport soient faciles à comprendre, en fournissant le minimum de données statistiques afin de présenter les constatations le plus clairement possible pour les profanes.

Pour obtenir plus de renseignements sur le plan de la conception de l'étude, la collecte et l'analyse des données, veuillez communiquer avec Olayemi Agboola, chercheuse principale pour la SAJR, Section de la surveillance et de l'épidémiologie, Division des infections acquises dans la collectivité, ASPC.

Remerciements

Ce rapport a été préparé par la Section de surveillance et d'épidémiologie, Division des infections acquises dans la collectivité, Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses, Agence de la santé publique du Canada.

Nous remercions tous les jeunes de la rue, qui ont participé à l'enquête, de nous avoir consacré leur temps. Nous remercions également tous les chercheurs principaux et coordonnateurs locaux pour leur engagement, depuis le début du projet-pilote en 1998 jusqu'à la phase IV en 2003, notamment :

  • Dr Baldwin Toye, Jacques Néron, Caroline Millar, Manon Morin et Tom Quintero d'Ottawa;
  • Dre Miriam Rossi, Ruth Ewert et Dre Karen Leslie de Toronto;
  • Dr David Haase, Pat Hazell et Janet Walsh de Halifax;
  • Dre Ameeta Singh, Barbara Anderson, Jennifer Gratrix, Vicki Pilling et Dr Gerry Predy d'Edmonton;
  • Dr Cordell Neudorf, Karen Grauer, Suzanne Mahaffey et Jocelyn Andrews de Saskatoon;
  • Dre Gina Ogilvie, Darlene Taylor, Dr Michael Rekart, Dr David Patrick, Juanita Maginley, Elsie Wong et Elaine Jones de Vancouver;
  • Dre Carole Beaudoin, Dr Stephen Moses, Dr Greg Hammond, Michelyn Wood et Margaret Ormond de Winnipeg.

Nous remercions infiniment nos collègues des Laboratoires nationaux du VIH et de rétrovirologie, et en particulier au Dr John Kim et à Laurie Malloch; merci aussi au Laboratoire national de microbiologie (le Dr Lai King Ng et, auparavant, la Dre Rosanna Peeling) ainsi qu'à tous les laboratoires locaux et provinciaux participants.

Nous tenons à remercier tout particulièrement Robert Hanson, Stéphane Racine et Jillian Flight du Bureau de la recherche et de la surveillance, Programme de la Stratégie antidrogue et des substances contrôlées, Santé Canada, pour leur aide précieuse dans l'analyse, la rédaction et la révision du sous-rapport sur les toxicomanies.

Nous exprimons toute notre gratitude aux nombreux employés de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), anciens et actuels, dont l'expertise nous a permis de mener à bien la rédaction du rapport principal et des sous-rapports, notamment :

  • Susanne Shields, qui occupait auparavant le poste de chercheuse principale et qui a en fait contribué à la conceptualisation, à la création et à l'élaboration du SAJR. Sans le dévouement de Mme Shields, le SAJR ne serait pas une réalité aujourd'hui;
  • Jennifer Phelan et à Cara Bowman pour leur contribution en matière d'analyse et de gestion des données;
  • Tracey Donaldson, Katherine Dinner, Rhonda Kropp et Yogesh Choudri, pour avoir pris le temps de réviser les sous-rapports, de même que pour leurs commentaires pertinents;
  • Hany Bishay et l'équipe responsable de la technologie de l'information (TI) pour leur aide dans l'élaboration et la mise sur pied de la base de données;
  • Barbara Jones, Jeff Dodds, Robert Lerch, Allison Ringrose ainsi que l'ensemble du personnel de la DIAC pour leur aide;
  • Drs Donald Sutherland et Ann Jolly ainsi qu'à Sandra Burton pour les travaux qu'ils ont accomplis auparavant dans le cadre de ce projet.

Nous aimerions aussi remercier tous les autres employés et entrepreneurs qui ont participé au projet au fil des années et qui ont contribué au succès général du SAJR.

Nous remercions infiniment la Division de la surveillance et de l'évaluation des risques de l'ASPC ainsi qu'au Programme de la stratégie antidrogue et des substances contrôlées de Santé Canada pour leur contribution financière.

Section de surveillance et d'épidémiologie

  • Olayemi Agboola, épidémiologiste
  • Maritia Gully, analyste de surveillance
  • Lisa Hansen, épidémiologiste de terrain
  • Jennifer Siushansian, coordonnatrice intérimaire
  • Dr Tom Wong, directeur, Division des infections acquises dans la collectivité

Personne-ressource
Section de surveillance et d'épidémiologie
Division des infections acquises dans la collectivité (DIAC)
Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses (CPCMI)
Agence de la santé publique du Canada (ASPC)
Immeuble Jeanne-Mance, IA 1906B
Ottawa (ON) K1A 0K9

Tél. : 613 941-8422
Téléc. : 613 957-0381

Sommaire

La Surveillance accrue des jeunes de la rue au Canada (SAJR) a été lancée en 1998 en réponse directe aux recommandations faites par les directeurs provinciaux et territoriaux de la surveillance des infections transmises sexuellement (ITS) lors de leur réunion nationale de 1997. Ce système est le fruit de la collaboration étroite des intervenants locaux, provinciaux et fédéraux en santé publique, de même que des universités. Le système de surveillance a fourni des données sur la prévalence et les comportements à risque chez une population qui n'est pas représentée dans les études en milieu scolaire ou les études en population.

Les constatations des analyses indiquent que les jeunes de la rue présentent des taux élevés d'ITS et d'infections transmissibles par le sang. L'étude de sous-groupes dans l'échantillon des jeunes de la rue, comme les utilisateurs de drogues par injection, révèle une prévalence particulièrement inquiétante de certains agents infectieux, par exemple le virus de l'hépatite C. Elle fait également ressortir, dans cette population, des comportements sexuels à risque élevé, comme l'utilisation peu fréquente du condom et un nombre élevé de partenaires sexuels de même que des taux de toxicomanie préoccupants.

Il est impossible d'élaborer des stratégies efficaces de prévention des ITS et des infections transmissibles par le sang à l'intention des jeunes de la rue si les données sur cette population sont restreintes aux comportements sexuels à risque. Nous devons connaître la dynamique sociale - comme les raisons de quitter le domicile familial, les interactions avec les services sociaux, l'exposition à la violence et les comportements à risque des partenaires sexuels - pour comprendre comment la prévention des ITS et des infections transmissibles par le sang s'intègre à la vie des jeunes de la rue. Par conséquent, ce rapport va au-delà de la simple prévalence des effets nocifs sur la santé au sein de cette population; il fournit des renseignements sur la prise de risque et sur le contexte social des comportements à risque. Enfin, le rapport fournit des comparaisons longitudinales des données recueillies dans tous les cycles de l'étude.

Les renseignements obtenus par le biais de la SAJR devraient aider à enrichir les programmes sociaux et les programmes de santé publique visant à améliorer le bien-être émotionnel, physique et psychologique des jeunes de la rue au Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :