Chapitre 3 : Résumé : Ce que disent les mères : l'Enquête canadienne sur l'expérience de la maternité – Post-partum

Résumé - Résultats

Chapitre 3 : Post-partum

Durée du séjour de la mère à l’hôpital

Le tiers (33,6 %) des femmes ayant accouché par voie vaginale ont indiqué que leur séjour à l’hôpital avait été de courte durée (c.-à-d., de moins de deux jours), tandis que la moitié (53,0 %) des femmes ayant accouché par césarienne ont indiqué que leur séjour à l’hôpital avait été de courte durée (c.-à-d., de moins de quatre jours) après la naissance de leur bébé. Soixante-dix pour cent (69,5 %) des femmes ont signalé que leur séjour à l’hôpital avait été « suffisant », peu importe la durée de leur séjour.

Taux d’allaitement

Même si la majorité (90,3 %) des femmes ont commencé à allaiter, la proportion de femmes qui ont signalé allaiter à l’occasion (53,9 %) ou pratiquer un allaitement exclusif (14,4 %) six mois après la naissance était moins élevée. Le taux d’allaitement était plus élevé dans l’ouest que dans l’est du Canada, augmentait avec l’âge et le niveau de scolarité de la mère et était plus élevé chez les femmes vivant dans un ménage avec un revenu supérieur au seuil de faible revenu.

Initiative Hôpitaux amis des bébés (IHAB)

La plupart (80 %-90 %) des mères ont indiqué avoir reçu suffisamment d’information sur l’allaitement maternel, des renseignements sur les ressources communautaires en matière d’allaitement et une aide pour commencer l’allaitement maternel. Des pratiques n’encourageant pas l’allaitement maternal et les étapes de l’IHAB ont également été signalées : 50,2 % des bébés nourris au sein n’étaient pas allaités uniquement à la demande pendant la première semaine après la naissance; 44,4 % des bébés nourris au sein ont reçu une sucette pendant la première semaine suivant la naissance; 35,8 % des mères ont reçu ou se sont vu offrir des échantillons gratuits de lait maternisé; 35,0 % des bébés ont été hors de la chambre de leur mère pendant plus d’une heure au cours des 24 heures qui ont suivi la naissance et 19,8 % des bébés ont commencé à être allaités trop tôt (c.-à-d., dans les cinq minutes qui ont suivi la naissance).

Contact à domicile et satisfaction à l’égard des soins postnataux

La majorité (93,3 %) des femmes ont signalé qu’un professionnel de la santé les avait contactées à leur domicile après la naissance. En moyenne, elles ont été contactées environ sept jours après la naissance et parmi celles qui ont accouché à l’hôpital ou dans une clinique, ce délai était d’environ quatre jours après la sortie de l’hôpital. Ce pourcentage variait considérablement entre les provinces et les territoires. Les deux tiers (66,0 %) des femmes étaient « très satisfaites » des soins qu’elles avaient reçus après l’accouchement, tandis que 74,5 % se sont dites « très satisfaites » de ceux que leur nouveau-né avait reçus.

Information postnatale

Les femmes ont cité comme sources d’information postnatale les plus utiles les professionnels de la santé (29,4 %), la famille ou les amis (20,5 %), les livres (18,9 %) et une grossesse précédente (18,5 %). Les femmes ont indiqué disposer de suffisamment d’information sur les soins de base à prodiguer au bébé et à elles-mêmes (p. ex., siège-auto pour bébé, contraception, dépression post-partum), mais semblaient moins bien informées sur des questions ayant trait à la transition au rôle de parent (p. ex., changements d’ordre sexuel, exigences physiques imposées au corps de la femme après l’accouchement, effet sur la relation avec le mari ou le conjoint).

Congé de maternité

Environ les trois quarts (78,6 %) des femmes ont indiqué avoir occupé un emploi rémunéré ou avoir travaillé à leur compte à un moment donné pendant leur grossesse. Environ les deux tiers (68,3 %) des femmes ont travaillé pendant leur grossesse et ont reçu des prestations de maternité ou parentales, même si le pourcentage variait d’une province ou d’un territoire à l’autre. Parmi celles qui ont travaillé pendant la grossesse, 11,6 % étaient retournées travailler dans les six mois suivant la naissance.

Santé postnatale de la mère

Même si 42,3 % de toutes les femmes ont signalé avoir eu au moins « un gros problème » de santé postnatale pendant les trois premiers mois suivant l’accouchement, la plupart (72,5 %) ont jugé leur santé excellente (33,6 %) ou très bonne (38,9 %) au moment de l’entrevue. Moins de 3 % (2,5 %) des femmes ont été hospitalisées pendant les trois mois qui ont suivi l’accouchement. Un peu plus du quart (27,9 %) des femmes ont fait état d’une consultation postnatale autre que de routine.

Dépression post-partum, dépression antérieure et soutien

Sur l’Échelle de dépression postpartum d’Édimbourg (EDPE), 7,5 % des femmes ont obtenu un score de 13 ou plus, ce qui donne à penser qu’elles souffraient de dépression au moment de l’entrevue effectuée dans le cadre de l’EEM. Des scores de 13 ou plus sur l’EDPE ont été observés en plus grand nombre chez les femmes âgées de 15 à 19 ans (14,0 %), les femmes vivant dans un ménage dont le revenu se situait au niveau ou au-dessous du seuil de faible revenu (13,7 %) et les femmes n’ayant pas terminé leurs études secondaires (13,5 %). La proportion de femmes auxquelles on avait prescrit des antidépresseurs ou chez lesquelles on avait diagnostiqué une dépression avant la grossesse s’élevait à 15,5 %. La plupart (84,0 %) des femmes ont indiqué avoir obtenu un soutien pendant le post-partum, soit tout le temps (51,1 %) ou la plupart du temps (32,9 %).

Santé du nourrisson

La plupart (93,8 %) des nourrissons sont nés à l’âge gestationnel de 37 semaines ou plus, et peu ont été réhospitalisés dans le mois (3,6 %) ou dans les cinq mois (6,7 %) qui ont suivi la naissance. La majorité (92,8 %) des femmes ont indiqué que leur bébé était soit en excellente (70,8 %) ou en très bonne (22,0 %) santé au moment de l’entrevue. Les femmes vivant dans un ménage dont le revenu se situait au niveau ou au-dessous du seuil de faible revenu, les femmes n’ayant pas terminé leurs études secondaires et les jeunes mères âgées de 15 à 19 ans étaient moins susceptibles de signaler que leur bébé était en excellente santé.

Position du nourrisson pour dormir

La majorité (90,2 %) des femmes ont indiqué avoir reçu suffisamment d’information concernant le syndrome de la mort subite du nourrisson; les proportions variant selon la province ou le territoire, le revenu du ménage et le niveau de scolarité de la mère. Globalement, environ les trois quarts (77,4 %) des femmes ont indiqué coucher leur bébé sur le dos pour dormir. Les jeunes femmes, les multipares, les femmes vivant dans un ménage dont le revenu se situait au niveau ou au-dessous du seuil de faible revenu et les femmes ayant un niveau de scolarité peu élevé étaient moins susceptibles de signaler qu’elles couchaient leur bébé sur le dos pour dormir.

Circoncision

Environ le tiers (31,9 %) des femmes ont signalé avoir fait circoncire leur bébé de sexe masculin. Cette proportion variait fortement selon la province ou le territoire.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :