Priorités en matière de recherche et de développement de vaccins

Le Canada a déterminé un ensemble de priorités en matière de recherche et de développement de nouveaux vaccins améliorés pour les humains et les animaux. Apprenez-en davantage sur ces priorités et la façon dont elles sont utilisées pour garantir la santé de la population canadienne.

Sur cette page

Étapes pour l’établissement des priorités en matière de recherche et développement de vaccins

Les priorités établies pour les maladies évitables par la vaccination dans les domaines de la santé humaine et de la santé animale suivent un processus à trois étapes.

Première étape

La première étape a déterminé les maladies et les agents pathogènes les plus préoccupants pour la santé publique. Ils ont été évalués selon divers critères, notamment :

  • les risques pour la santé humaine et la santé animale;
  • le fardeau de la maladie;
  • la résistance aux antimicrobiens;
  • les incidences sur les personnes immunodéprimées.

Un ensemble initial de priorités a été examiné par des groupes d'experts, notamment :

  • le Conseil des médecins hygiénistes en chef;
  • le Conseil canadien des médecins vétérinaires en chef;
  • le Comité de l'industrie des vaccins;
  • les ministères et organismes fédéraux ayant un intérêt dans les vaccins, le développement de la science et de la technologie.

À partir de ces éléments, une liste plus précise des agents pathogènes et maladies prioritaires a été créée aux fins d'examen approfondi.

Deuxième étape

La deuxième étape a défini les thèmes pertinents sur lesquels concentrer les efforts de recherche et de développement de vaccins relativement aux agents pathogènes et maladies prioritaires. La communauté de recherche et l'industrie des vaccins du Canada tiennent compte de ces thèmes pour créer leurs stratégies d'innovation et leurs plans de travail spécifiques en réponse aux nouveaux besoins et aux nouvelles possibilités.

Il y a quatre domaines de concentration déterminés ci-dessous.

  1. Les menaces microbiennes pour le système de soins de santé canadien et la sécurité sanitaire des Canadiens.
  2. La protection des enfants et des populations vulnérables.
    • La recherche dans ce domaine pourrait inclure la protection des groupes vulnérables contre des maladies graves telles que la tuberculose.
    • Cela pourrait comprendre des infections infantiles plus graves telles que la coqueluche, également appelée « toux coquelucheuse ». L'efficacité du vaccin contre la coqueluche pourrait être améliorée grâce à de nouvelles technologies.
  3. Les menaces pour la productivité, la compétitivité, la sécurité et la durabilité du secteur agricole et agroalimentaire du Canada.
    • La recherche pourrait aider à contrôler ou à éliminer les maladies animales, en particulier celles qui menacent la stabilité et la viabilité économique du secteur agricole du Canada.
  4. Le soutien aux technologies améliorant l'efficacité et la disponibilité des vaccins.
    • Cela pourrait comprendre la recherche de techniques de production différentes qui permettront une administration beaucoup plus rapide des vaccins au sein de la population canadienne. Par exemple, passer des vaccins à base d'œuf aux vaccins à base de plantes.
    • Cela pourrait inclure l'utilisation d'adjuvants pour améliorer la réponse immunitaire.
    • Cela pourrait aussi inclure le développement de meilleurs biomarqueurs pour l'innocuité et la réponse immunitaire.

Troisième étape

La troisième étape a classé les agents pathogènes et les maladies comme suit :

  • À court terme
    • vaccin susceptible d'être disponible au cours des six prochaines années
  • À moyen terme
    • vaccin susceptible d'être disponible au cours des sept à douze prochaines années
  • À long terme
    • vaccin susceptible d'être disponible au cours des treize prochaines années ou plus

La classification se base sur l'état actuel des recherches et connaissances scientifiques et des investissements en développement. Cela permettra aux chercheurs de concentrer leurs activités et leurs efforts sur des domaines tels que :

  • la recherche en innocuité des vaccins;
  • l'administration et la réglementation (à court terme);
  • l'état de préparation pour les essais cliniques (à moyen terme);
  • la recherche pure et appliquée (à long terme).

Les vaccins déterminés selon cette classification incluent ceux qui offrent une protection contre des maladies pour lesquelles aucun vaccin n'existe actuellement. Elle comprend aussi des maladies pour lesquelles un vaccin est disponible, mais un meilleur vaccin est souhaité. Un vaccin amélioré pourrait assurer une protection optimale plus large ou à plus long terme ou une utilisation réduite du nombre de doses.

Les vaccins peuvent avoir reçu une priorité plus faible en raison de :

  • la disponibilité des vaccins existants au Canada qui répondent aux objectifs souhaités de prévention de la maladie
  • du taux relatif de la maladie au Canada par rapport à d'autres maladies.

Il est important de considérer que cette liste est évolutive. D'autres changements pourraient être basés sur les besoins et les possibilités en matière de prévention ou de réduction du fardeau des maladies au Canada.

Priorités en matière de vaccins pour la santé humaine

Les critères utilisés pour évaluer les pathogènes humains et les maladies comprennent :

  • l'incidence et la possibilité de traitement;
  • la mortalité et la létalité;
  • la transmissibilité;
  • l'incidence clinique;
  • le profil public et politique;
  • la projection de l'incidence sur dix ans;
  • les incidences économiques et le caractère préventif.

D'autres critères pourraient influer sur la résistance aux antimicrobiens et la protection des populations vulnérables.

Les priorités actuelles en matière de vaccins sont indiquées dans le tableau ci-dessous.

Agent pathogène ou vaccin humain
Développement à court terme (dans un délai de six ans)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Grippe Élevé
Virus respiratoire syncytial
Clostridium difficile
Streptocoque du groupe A
Streptococcus pneumoniae
Norovirus Moyen
Haemophilus influenzae de type autre que b
Zona
Méningocoque du sérogroupe B
Borrelia burgdorferi (maladie de Lyme)
Virus du papillome humain Faible
Streptocoque du groupe B
Virus de la rage
Virus de la dengue
Rotavirus
Virus du Nil occidental
Développement à moyen terme (sept à douze ans)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Hépatite C Élevé
Bordetella pertussis (toux coquelucheuse)
Chlamydia trachomatis
Staphylococcus aureus
Herpes simplex de type 2 Moyen
Helicobacter pylori
Pseudomonas aeruginosa
Parvovirus B19 Faible
Cytomegalovirus (CMV)
Développement à long terme (treize ans ou plus)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) Élevé
Programme universel de vaccination contre la grippe
Mycobacterium tuberculosis (TB)
Neisseria gonorrhoeae
Entérocoques résistants à la vancomycine Faible

Priorités en matière de vaccins pour la santé animale

Les critères utilisés pour évaluer les agents pathogènes animaux et les maladies comprennent :

  • la menace pour le stock;
  • les incidences sur les marchés et le commerce;
  • le coût ou la difficulté de la vaccination (avec les technologies et les vaccins actuels);
  • le rendement du capital investi (lié à la vaccination);
  • les risques pour les humains;
  • la contribution aux objectifs en matière d'aide internationale.
Agent pathogène ou vaccin animal
Développement à court terme (dans un délai de six ans)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Diarrhée épidémique porcine Élevé
Développement à moyen terme (sept à douze ans)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Maladie débilitante chronique des cervidés Élevé
Grippe porcine A
Staphylococcus aureus – Bovins laitiers
Grippe bovine
Eschericia coli – Bovins laitiers Moyen
Développement à long terme (treize ans ou plus)
Agents pathogènes ou maladies Classement
Programme universel de vaccination contre la grippe Élevé
Mycobacteria paratuberculosis
Coccidiose Moyen
Toxoplasmose
Rage
Coronavirus bovin Faible

Le processus de recherche, d'innovation et de développement en matière de vaccins est complexe au Canada. Il comprend le travail des institutions fédérales suivantes :

  • Agence de la santé publique du Canada
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Santé Canada
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • Agence canadienne d'inspection des aliments
  • Industrie Canada
  • Conseil national de recherches Canada
  • Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
  • Conseil de recherche en sciences humaines du Canada
  • Centre de recherches pour le développement international
  • Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement
  • Recherche et développement pour la défense Canada
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :