ARCHIVÉ - Enfants du début du primaire : niveaux de développement et consommation prénatale d’alcool et de tabac par la mère et exposition postnatale à la consommation d’alcool et de tabac

 

Enfants du début du primaire

5. Résultats

5.1 Résultats de l’analyse de covariance

Les analyses de covariance ont été effectuées à partir de 79 mesures relatives au niveau de développement de l’enfant qui ont été prises dans le cadre du programme BBBF lorsque ces enfants étaient âgés de 33 mois, de 48 mois, de 6 ans (1re année) et de 8 ans (3e année). On a analysé chaque mesure de façon indépendante au moyen des méthodes de l’analyse de covariance. Pour chacune des mesures, les enfants exposés au tabac pendant leur gestation ont été comparés à ceux qui n’avaient aucunement été exposés, laissant ainsi entrevoir l’effet de l’exposition prénatale au tabac, ou EPT. En outre, on a comparé les enfants dont la mère a été rangée dans la catégorie consommation à haut risque pendant la grossesse en raison d’une note de 1 ou plus au questionnaire CAGE-DETA, avec les enfants dont la mère a été classée à faible risque, en vue de faire ressurgir l’effet de la consommation à haut risque par la mère, ou effet MCAHR. Finalement, on a comparé le groupe EPT et MCAHR avec le groupe non-EPT et non-MCAHR. Cette dernière comparaison a été conçue de façon à déterminer les effets combinés de l’EPT et d’une exposition prénatale à une consommation d’alcool à haut risque. Aux fins de chacune des analyses, on s’est servi, comme covariables, de l’ensemble de variables socio-économiques, culturelles et démographiques familiales présenté à l’Annexe 2. On visait ainsi à supprimer les facteurs de confusion qu’auraient pu engendrer ces variables par rapport aux effets de l’exposition prénatale au tabac et de la consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse. L’Annexe 1 présente un résumé des trois comparaisons statistiques de chacune des 79 mesures du niveau de développement de l’enfant.

Les principales hypothèses suivantes ont été soumises à des tests lors de l’analyse de covariance :

  1. Les enfants dont la mère était une consommatrice d’alcool à haut risque atteindraient un niveau de développement inférieur à ceux dont la mère est une consommatrice d’alcool à faible risque.
  2. Les enfants dont la mère fumait pendant la grossesse obtiendraient un niveau de développement inférieur à ceux dont la mère ne fumait pas.
  3. Les enfants dont la mère était une consommatrice d’alcool à haut risque et de tabac pendant la grossesse présenteraient les problèmes de développement les plus graves pendant le cycle d’études primaires.

Puisque ces trois hypothèses sont toutes directionnelles de nature, on s’est servi de tests de signification unilatéraux pour chacune des analyses. En outre, l’Annexe 1 présente les résultats de chaque analyse en fonction du fait que les moyennes s’orientent ou non dans la direction que sous-tend les hypothèses, c’est-à-dire qu’un signe négatif (-) représente un rendement faible, alors qu’une différence de moyenne qui va à l’encontre de l’hypothèse soutenue est précédée du signe plus (+).

La présente section décrit tous les résultats qui sont statistiquement significatifs (les résultats non significatifs sont présentés à l’Annexe 1). L’ampleur de l’effet est aussi présentée pour chaque effet statistiquement significatif (p < 0,01). L’ampleur de l’effet indique la mesure dans laquelle la différence de moyenne est importante, et elle est exprimée en unités d’écart type.

En sciences sociales et en sciences de la santé, on considère que l’ampleur de l’effet est faible lorsque sa valeur se situe entre 0,2 et 0,5; qu’elle est moyenne lorsqu’elle vaut entre 0,5 et 0,8; qu’elle est forte lorsqu’elle est supérieure à 0,8 (Cohen 1977).

Les résultats sont présentés de façon distincte, selon le domaine de fonctionnement de l’enfant dont la mesure veut rendre compte. L’Annexe 3 présente la moyenne de groupe, l’erreur-type et la taille de l’échantillon de chacune des variables soumises à l’analyse.

5.1.1 Développement intégral de l’enfant

Tel que résumé dans le Tableau 5 (voir ci-après), on a constaté des résultats statistiquement significatifs dans les trois mesures du développement intégral de l’enfant : le Questionnaire de dépistage du développement de l’enfant (DISC, Developmental Inventory for Screening Children) passé à l’âge de 33 mois et de 48 mois, et le Questionnaire sur la maturité scolaire (ABC School Readiness). Les résultats des enfants exposés au tabac et à une consommation d’alcool à risque par leur mère pendant la gestation ont obtenu des résultats significativement faibles pour les trois mesures relatives au développement intégral, comparativement aux enfants aucunement exposés, c.-à-d. la comparaison des groupes EPT et MCAHR.

Tableau 5 Développement intégral de l’enfant : ampleur de l’effet pour les mesures statistiquement significatives (p< 0,01; unilatéral)
E = mesure recueillie directement par un chercheur formé en cette matière
T = mesure recueillie auprès de l’enseignant
Mesure et âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à
haut risque (MCAHR)
EPT et MCAHR
À l’âge de 33 mois (1 mesure)
Quotient de développement intégral selon le Questionnaire de dépistage du développement de l’enfant (DISC) (E= mesure recueillies directement auprès de l’enfant par un chercheur formé en cette matière) N.S. N.S. -0,57
À l’âge de 48 mois (2 mesures) 
Quotient de développement intégral (DISC) (E) N.S. N.S. -0,50
Test de maturité scolaire (ABC School Readiness) (T=selon la notation de l’enseignant) N.S. N.S. -0,65
Résumé (3 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/3 0/3 3/3
Pourcentage de mesures significatives 0 % 0 % 100 %

 

Tableau 6 Développement cognitif et rendement scolaire : ampleur de l’effet pour les mesures statistiquement significatives (p < 0,01; unilatéral)
Mesure et âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
33 mois (1 mesure)
Non significative      
48 mois (3 mesures)
Échelle d’évaluation de la mémoire auditive (DISC) (E) N.S. -0,44 -0,63
1re année (8 mesures)
Non significatives      
3e année (11 mesures)
Maturité scolaire (T) N.S. -0,69 -10,03
Attitudes à l’égard des matières scolaires (T) N.S. -0,53 -0,69
Fonctionnement sur le plan scolaire (T) N.S. -0,58 -0,65
Apprentissage fonctionnel à l’indépendance (T) N.S. N.S. -0,62
Suspension de l’école (P= notation par le parent) N.S. N.S. -0,56
Services éducatifs spécialisés (T) N.S. N.S. -0,64
Résumé (23 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/23 4/23 7/23
Pourcentage de mesures significatives 0 % 17 % 30 %
T = mesure selon la notation de l’enseignant
P = mesure selon la notation du parent

L’ampleur de l’effet pour chacun de ces groupes variait entre -0,50 et -0,65, soit des différences dont l’importance est jugée modérée.

On n’a constaté aucun effet statistiquement significatif de l’exposition au tabac uniquement, ni de l’exposition à l’alcool seulement dans les cas de MCAHR.

Tableau 7 Fonctionnement social et émotionnel : ampleur de l’effet pour les mesures statistiquement significatives (p < 0,01; unilatéral)
Mesure et âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
33 mois (1 mesure)
Non significative      
48 mois (6 mesures)
Non significative      
1re année (8 mesures)
Non significative      
3e année (N=8)
Trouble émotionnel (T) N.S. -0,65 - 0,80
Gestion des différends (T) N.S. N.S. -0,60
Résumé
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/23 1/23 2/23
Pourcentage de mesures significatives 0 % 4 % 9 %
T = mesure selon la notation de l’enseignant

 

5.1.2 Mesures relatives au développement cognitif et au rendement scolaire de l’enfant

On a analysé un total de 23 mesures dans le domaine du développement cognitif et du rendement scolaire. Le Tableau 6 présente les résultats de ces analyses. Parmi ces 23 mesures, on a constaté des différences statistiquement significatives relativement à sept mesures chez les enfants qui avaient été concurremment exposés au tabac et à une consommation à haut risque par la mère au cours de leur gestation, leur rendement étant inférieur à celui observé dans le groupe d’enfants qui n’avaient été exposés à ni l’une ni l’autre de ces substances. L’ampleur de l’effet s’est révélée modérée dans six de ces sept groupes, variant entre 0,52 et 0,69, mais on a constaté une différence de loin supérieure en ce qui concerne la mesure de la maturité scolaire, selon la notation de l’enseignant, où l’ampleur de l’effet s’est établie à 1,03. (Nota : E indique une mesure recueillie directement par un chercheur formé en cette matière; T est une mesure selon la notation de l’enseignant et P, une mesure selon la notation du parent). Six des sept effets significatifs se sont fondés sur des mesures recueillies lorsque l’enfant était en 3e année, et cinq effets parmi ces six ont été établis à partir de la notation attribuée par l’enseignant de l’enfant.

On a aussi constaté quatre effets négatifs significatifs concernant quatre mesures chez les enfants dont la mère avait eu une consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse, alors qu’on n’a observé aucune différence dans l’une ou l’autre des 23 mesures en ce qui a trait à l’exposition prénatale au tabac.

5.1.3 Mesures relatives au fonctionnement social et émotionnel de l’enfant

L’étude a permis d’analyser un total de 23 mesures relatives à différents aspects du fonctionnement social et émotionnel de l’enfant. Le Tableau 7 présente un résumé des résultats. On a constaté des différences statistiquement significatives pour deux mesures seulement, soit le niveau de problèmes émotionnels selon la notation de l’enseignant, ainsi que la capacité des enfants à gérer leurs différends avec leurs pairs de 3e année. Chez les enfants qui ont été exposés concurremment au tabac et à une consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse, on a observé des niveaux supérieurs de problèmes émotionnels selon la notation de leur enseignant, comparativement à ceux enregistrés chez les enfants qui n’ont subi aucune exposition. De même, la capacité de gérer les différents était, dans le groupe EPT+MCAHR, inférieure aux niveaux constatés dans l’autre groupe. Les enfants dont la mère a eu une consommation d’alcool à haut risque, lorsque rendus en 3e année, ont aussi présenté des niveaux inférieurs en gestion de différends. On n’a encore trouvé aucune indication de relation entre le dysfonctionnement social ou émotionnel et l’exposition au tabac pendant la grossesse.

5.1.4. Mesures relatives à la santé de l’enfant

On a constaté une incidence sur la santé pour une seule des neuf mesures recueillies relativement à la santé de l’enfant à différents âges, soit la mesure de l’exposition à la fumée secondaire lorsque les enfants étaient en 1re et en 3e année. Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’une mesure du niveau de développement de l’enfant, mais plutôt de l’observation du fait que les enfants dont les mères ont fumé pendant leur grossesse et ceux dont les mères ont déclaré avoir fumé et avoir eu une consommation d’alcool à haut risque étaient davantage exposés à la fumée secondaire en 1re et en 3e année. Aucune autre mesure relative à la santé de l’enfant n’a permis de constater des effets négatifs de la consommation de tabac ou de la consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse.

5.1.5 Mesures relatives aux problèmes de comportement chez les enfants

On a analysé un total de 22 mesures relatives aux problèmes de comportement chez l’enfant. Comme l’indique le résumé présenté au Tableau 9, les enfants qui ont été exposés concurremment au tabac et à une forte consommation d’alcool pendant la grossesse ont enregistré des niveaux de problèmes de comportement supérieurs à ceux obtenus par les enfants qui n’ont été exposés à aucune de ces substances. Dix des 22 mesures analysées ont présenté des différences statistiquement significatives, et neuf de ces dix effets étaient fondés sur une notation faite par l’enseignant, essentiellement à l’âge de quatre ans, puis de nouveau en 3e année. De plus, la plupart de ces différences étaient considérables, avec un effet d’une ampleur approchant ou dépassant 0,80.

Six des 22 mesures relatives aux problèmes de comportement ont aussi présenté des différences significatives supérieures chez les enfants qui ont été exposés concurremment au tabac et à une forte consommation d’alcool pendant la grossesse, comparativement aux enfants non exposés. Et tous ces six effets significatifs étaient fondés sur une notation faite par l’enseignant, dont trois mesures concernant des enfants âgés de quatre ans et trois mesures, des enfants de 3e année. (Prière de prendre note qu’une analyse de ces résultats est approfondie davantage dans la section Discussion qui suit). À l’instar des domaines énoncés précédemment, on n’a trouvé aucune relation significative entre l’exposition prénatale des enfants au tabac et les niveaux de problèmes de comportement observés ultérieurement.

 

Tableau 8 Mesures relatives à la santé de l’enfant : ampleur de l’effet pour les mesures statistiquement significatives (p < 0,01; unilatéral)
Mesure et âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
48 mois (3 mesures)
Non significative      
1re année (3 mesures)
Enfant exposé à la fumée secondaire (P) -0,79 N.S. -0,83
3eannée (3 mesures)
Enfant exposé à la fumée secondaire (P) -0,64 N.S. -0,49
Résumé
Nbre de mesures significative / nbre de tests 2/9 0/9 2/9
Pourcentage de mesures significatives 22 % 0 % 22 %
P= selon la notation du parent

 

Tableau 9 Problèmes de comportement chez l’enfant : ampleur de l’effet pour les mesures statistiquement significatives (p < 0,01; unilatéral)
Mesure et âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
33 mois (1 mesure)
Non significative      
48 mois (5 mesures)
Comportement perturbateur (T) N.S. -0,52 -0,83
Hyperactivité (T) N.S. -0,52 -0,88
Agressivité indirecte (T) N.S. -0,61 -0,84
Agressivité physique (T) N.S. N.S. -0,85
1re année (8 mesures)
Délinquance (T) N.S. -0,69 N.S.
3e année (8 mesures)
Agressivité physique (P) N.S. N.S. -0,59
Hyperactivité (T) N.S. -0,56 -0,77
Agressivité indirecte (T) N.S. N.S. -0,86
Agressivité physique (T) N.S. -0,49 -0,76
Délinquance (T) N.S. -0,66 -0,98
Résumé
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/22 6/22 10/22
Pourcentage de mesures significatives 0 % 27 % 45 %
T = Notation par l’enseignant

 

5.1.6 Résumé des différences significatives constatées relativement aux niveaux de développement de l’enfant

Dans cette présente partie, les résultats présentés visent à fournir un résumé des principales constatations résultant des analyses décrites ci-devant. Le Tableau 10 présente un premier résumé de ces résultats. On y indique le nombre de mesures qui se sont révélées statistiquement significatives relativement au développement de l’enfant pour chacun des domaines qu’il englobe.

La première colonne présente les résultats relatifs aux comparaisons effectuées entre les enfants exposés à une consommation de tabac par leur mère pendant leur gestation et ceux qui n’ont subi aucune exposition, c’est-à-dire l’effet de l’EPT. Parmi les 79 mesures analysées, seulement deux mesures étaient statistiquement significatives. Il s’agit de la mesure de l’exposition à la fumée secondaire chez les enfants de 1re et de 3e année, une constatation qui indique que les enfants dont la mère a fumé pendant la grossesse ont davantage été exposés à la fumée secondaire à l’âge de six et de huit ans que les enfants dont la mère n’a pas fumé lorsqu’elle était enceinte. Aucun autre résultat obtenu pour l’une ou l’autre des 79 mesures liées au tabagisme pendant la grossesse ne s’est révélé significatif. Comme on l’a indiqué précédemment, l’exposition à la fumée secondaire est nuisible pour la santé, mais il ne s’agit pas à proprement parler d’une incidence sur le développement de l’enfant au même titre que l’asthme ou la maladie physique. Cet effet doit donc être examiné avec circonspection.

La deuxième colonne présente un résumé des résultats relatifs aux comparaisons effectuées entre les enfants dont la mère a eu une consommation d’alcool à haut risque pendant leur gestation et ceux dont la mère s’est abstenue d’une telle consommation à risque, c’est-à-dire l’effet MCAHR. On a observé des différences statistiquement significatives dans 11 des 79 analyses effectuées, soit 14 %. Six de ces 11 effets concernaient des niveaux élevés de problèmes de comportement chez les enfants des mères ayant eu une consommation d’alcool à risque, alors que quatre mesures ont indiqué un développement cognitif inférieur dans ce même groupe. Les effets néfastes d’une consommation d’alcool à haut risque par la mère se manifestent donc essentiellement, chez l’enfant, par un fonctionnement cognitif et scolaire inférieur et, aussi, par un niveau supérieur de problèmes de comportement, tels l’agressivité et l’hyperactivité.

Tableau 10 Résumé des effets sur le développement de l’enfant qui sont statistiquement significatifs (p < 0,01; unilatéral), selon le domaine du développement
Domaine de l’enfance mesuré Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
Développement de l’enfant (3 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/3 0/3 3/3
Pourcentage de mesures significatives 0 % 0 % 100 %
Effet significatif moyen     -0,57
Ampleur moyenne de l’effet -0,29 -0,28 -0,57
Développement cognitif / Rendement scolaire (23 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/23 4/23 7/23
Pourcentage de mesures significatives 0 % 17 % 30 %
Effet significatif moyen   -0,56 -0,69
Ampleur moyenne de l’effet -0,18 -0,29 -0,40
Fonctionnement social et émotionnel (22 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/22 1/22 2/22
Pourcentage de mesures significatives 0 % 4 % 9 %
Effet significatif moyen   -0,65 -0,70
Ampleur moyenne de l’effet -0,13 -0,18 -0,27
Santé de l’enfant (9 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 2/9 0/9 2/9
Pourcentage de mesures significatives 22 % 0 % 22 %
Effet significatif moyen -0,72   -0,66
Ampleur moyenne de l’effet -0,23 -0,07 -0,20
Problèmes de comportement (22 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/22 6/22 10/22
Pourcentage de mesures significatives 0 % 27 % 45 %
Effet significatif moyen   -0,56 -0,81
Ampleur moyenne de l’effet -0,25 -0,28 -0,50
Résumé (total de 79 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 2/79 11/79 24/79
Pourcentage de mesures significatives 2 % 14 % 30 %
Effet significatif moyen -0,72 -0,59 -0,72
Ampleur moyenne de l’effet -0,20 -0,23 -0,27

 

Tableau 11 Résumé des effets sur le développement de l’enfant qui sont statistiquement significatifs (p < 0,01; unilatéral), selon l’âge de l’enfant
Âge de l’enfant Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
33 Mois (3 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/3 0/3 1/3
Pourcentage de mesures significatives 0 % 0 % 33 %
Ampleur moyenne des effets significatifs     -0,57
48 Mois (19 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/19 4/19 7/19
Pourcentage de mesures significatives 0 % 21 % 37 %
Ampleur moyenne des effets significatifs   -0,52 -0,74
6 ans (1re année) (27 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 1/27 0/27 2/27
Pourcentage de mesures significatives 4 % 0 % 9 %
Ampleur moyenne des effets significatifs -0,79   -0,76
8 ans (3e année) (30 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 1/30 7/30 14/30
Pourcentage de mesures significatives 3 % 20 % 47 %
Ampleur moyenne des effets significatifs -0,64 -0,59 -0,72
Résumé des 79 mesures
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 2/79 11/79 24/79
Pourcentage de mesures significatives 2 % 14 % 30 %
Ampleur moyenne des effets significatifs -0,72 -0,59 -0,72

 
La troisième colonne du Tableau 10 (EPT et MCAHR ) donne un résumé des résultats de la comparaison du groupe d’enfants exposés concurremment à la consommation maternelle de tabac et d’alcool à haut risque pendant la grossesse avec le groupe des enfants qui n’ont subi aucune de ces expositions. Dans ce cas-ci, 24 des 79 comparaisons statistiques, soit 30 %, se sont révélées significatives et, à l’instar des comparaisons du groupe MCAHR, les différences étaient davantage prononcées en ce qui concerne le fonctionnement cognitif et scolaire et elles indiquaient aussi des niveaux supérieurs de problèmes de comportement.

Dans le Tableau 11, on a réorganisé les résultats des analyses selon l’âge des enfants au moment où l’on a constaté des effets statistiquement significatifs. Le portrait qui surgit de la lecture du Tableau 11 est manifeste. Le rendement inférieur des enfants exposés à une consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse, de façon isolée ou concurremment avec une exposition prénatale au tabac, a été surtout constaté grâce à des mesures prises lorsque les enfants étaient âgés de quatre et de huit ans, alors qu’on en a observé que très peu lorsqu’ils avaient six ans (en 1re année).

Le dernier résumé des constatations significatives qui est présenté se fonde sur les trois modes de collecte de données. Certaines mesures ont été recueillies directement auprès des enfants de chaque milieu par des chercheurs formés en la matière. Ces mesures comprennent notamment des échelles d’évaluation des aspects cognitifs et du langage, telles que l’Échelle de vocabulaire en images Peabody (le test PPVT), le Sous-test des 16 plans cubiques de Wechsler (WPPSI) et le Questionnaire de dépistage du développement de l’enfant (DISC, ou Developmental Inventory for Screening Children), ainsi que la grandeur, le poids et les résultats aux tests de lecture, d’écriture et de mathématique de l’Office ontarien de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) selon les dossiers scolaires de 3e année.

Onze des 79 mesures analysées aux fins du présent rapport ont été recueillies directement ou indirectement auprès des enfants par des chercheurs sur place.

De nombreuses mesures ont été recueillies auprès des parents au moyen d’une longue interview passée à la maison.

Parmi les 79 mesures du niveau de développement de l’enfant, 31 étaient fondées sur les déclarations des parents, alors que les enseignants des enfants en ont fourni 37 au moyen de rapports visant chaque enfant inclus dans l’échantillon de l’étude longitudinale, produits par les enseignants lorsque les enfants ont fréquenté la pré-maternelle (à l’âge de quatre ans), la 1re année (à l’âge de six ans) et la 3e année (à l’âge de huit ans) (voir la section Discussion du présent rapport).

Tableau 12 Résumé des effets sur le développement de l’enfant qui sont statistiquement significatifs (p < 0,01; unilatéral), selon la source de données
Domaine de développement mesuré Exposition prénatale au tabac (EPT) Mère avec consommation d’alcool à haut risque (MCAHR) EPT et MCAHR
Développement de l’enfant (3 mesures)
Données recueillies par un chercheur (2)     2
Selon la notation du parent (0)      
Selon la notation de l’enseignant (1)     1
Développement cognitif / rendement scolaire (23 mesures)
Données recueillies par un chercheur (7)   1 1
Selon la notation du parent (4)     1
Selon la notation de l’enseignant (12)   3 5
Fonctionnement social / émotionnel (22 mesures)
Données recueillies par un chercheur (0)      
Selon la notation du parent (10)      
Selon la notation de l’enseignant (12)   1 2
Santé de l’enfant (9 mesures)
Données recueillies par un chercheur (2) 2   2
Selon la notation du parent (7)      
Selon la notation de l’enseignant (0)      
Problèmes de comportement (22 mesures)
Données recueillies par un chercheur (0)      
Selon la notation du parent (10)     1
Selon la notation de l’enseignant (12)   6 9
Résumé des 79 mesures
Données recueillies par un chercheur (11 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests   1/11 3/11
Pourcentage de mesures significative   9 % 27 %
Ampleur moyenne des effets significatifs   -0,44 -0,57
Selon la notation du parent (31 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 2/31 0/31 4/31
Pourcentage de mesures significatives 6 % 0 % 13 %
Ampleur moyenne des effets significatifs -0,72   -0,62
Selon la notation de l’enseignant (37 mesures)
Nbre de mesures significatives / nbre de tests 0/37 10/37 17/37
Pourcentage de mesures significatives 0 % 27 % 46 %
Ampleur moyenne des effets significatifs   -0,58 -0,77

 

Le Tableau 12 présente les résultats obtenus pour chacune de ces trois sources de données concernant les niveaux de développement, répartis selon les cinq domaines qu’englobe le développement de l’enfant. À l’instar des autres résumés, le Tableau 12 met en évidence le fait qu’on a constaté les effets les plus significatifs dans le domaine du développement cognitif et du rendement scolaire, ainsi que dans celui des problèmes de comportement liés à une consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse, qu’elle soit ou non accompagnée d’une consommation de tabac (soit le groupe MCAHR et le groupe EPT et MCAHR).

Les enseignants ont fourni les mesures concernant huit des 11 effets statistiquement significatifs dans le domaine du développement cognitif et du rendement scolaire. Dans le domaine des problèmes de comportement, 15 des 16 effets statistiquement significatifs ont été fondés sur la notation établie par ces enseignants. Dans l’ensemble, on a constaté des effets significatifs dans 37 aspects du développement, dont 27 étaient fondés sur des données fournies par les enseignants.

5.1.7 Résumé des principales constatations des analyses de covariance

Les principales constatations des analyses de covariance se résument comme suit :

  • Il existe une relation entre d’une part, la consommation d’alcool à haut risque, lorsque définie en fonction du pointage obtenue au test CAGE-DETA de dépistage de l’alcoolisme et, d’autre part, des niveaux inférieurs de développement cognitif et de rendement scolaire, ainsi que des niveaux supérieurs de problèmes de comportement au premier cycle des études primaires.
  • Les effets néfastes qu’a produit une consommation d’alcool à risque pendant la grossesse sur le développement cognitif et le rendement scolaire, ainsi que sur le comportement, ont été amplifiés chez les enfants dont la mère a aussi fumé la cigarette pendant la grossesse.
  • On a constaté peu d’indications d’effets néfastes à long terme sur le comportement de l’enfant qui étaient liés au tabagisme de la mère pendant la grossesse. Le seul effet négatif lié au tabagisme pendant la grossesse a été une exposition supérieure des enfants à la fumée secondaire, selon les déclarations des parents, lorsque les enfants étaient âgés de six et de huit ans. Il s’agit d’une conséquence indésirable pour les enfants, mais on n’a constaté aucune indication d’état de santé générale amoindrie, d’asthme ou de problème de croissance pendant le cycle primaire chez les enfants qui ont subi une exposition prénatale au tabac.
  • On a recensé un total de 37 effets significatifs sur le développement, dont la totalité indiquait une relation négative avec la consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse, accompagnée ou non de tabagisme. Parmi ces 37 effets, 33 (ou 90 %) ont pu être observés grâce à des mesures recueillies à la pré-maternelle (à l’âge de quatre ans) ou en 3e année (à l’âge de huit ans). On n’a observé pratiquement aucun effet néfaste à partir des mesures recueillies lorsque les enfants fréquentaient la 1re année (à l’âge de six ans). Cela s’avère particulièrement vrai si l’on exclut les mesures relatives à la fumée secondaire.
  • Tel qu’exposé précédemment, 33 effets significatifs ont indiqué une relation négative entre la consommation d’alcool à haut risque pendant la grossesse et les problèmes de comportement à la pré-maternelle et en 3e année. Vingt-sept de ces 33 effets, soit 82 %, étaient fondés sur la notation attribuée par l’enseignant relativement au rendement scolaire et au comportement.

5.2 Résultats de la modélisation en équations structurelles

5.2.1 Consommation d’alcool et tabagisme

La modélisation des mesures relatives à la consommation d’alcool et au tabagisme était une analyse exploratoire, mais nous avons été en mesure de recourir à des effets d’ordre, de même qu’à des relations structurelles pour simplifier le modèle (en présumant que les mesures prises à 33 mois ne comportaient aucun effet causal sur les données prises à trois mois). On a situé les mesures relatives à la consommation d’alcool et au tabagisme avant le produit de ces deux variables. Toutes les variables du modèle étaient des variables manifestes (c’est-à-dire des variables mesurées directement). Le Graphique 1 donne la liste de ces variables. Par choix, les pistes causales ont été limitées au même comportement mesuré à différents moments et aux mesures relatives à différents comportements prises au même moment. Le Graphique 1 (Modélisation en équations structurelles des effets de la consommation d’alcool et du tabagisme) présente les résultats de la modélisation. Avec une erreur-type d’approximation (RMSEA) de 0,062, un indice de pertinence comparative (Comparative Fit Index, ou CFI) de 0,988 et un indice de Tucker-Lewis (TLI) de 0,965, la qualité de l’ajustement indique que le modèle correspond suffisamment à la distribution des données.

Graphique 1

Modélisation en équations structurelles des effets de la consommation
d’alcool et du tabagisme



Modélisation en équations structurelles des effets de la consommation 
d alcool et du tabagisme
Figure 1 - Texte alternatif

Modélisation en équations structurelles des effets de la consommation d’alcool et du tabagisme

Lorem ipsum eu pro dicunt aliquid utroque, per soluta assentior interesset an. Malis nostrum perpetua no sed, ad magna labore partiendo per, ex has iudico possit latine. Summo alterum maluisset ut vis, nusquam inciderint at has. Ius unum antiopam deseruisse no, facete indoctum est at, ad augue altera abhorreant nam. Eos magna mazim patrioque no, usu cu vero essent dicunt, his eu cibo nullam accommodare. In utamur denique maiestatis mei, ei mei urbanitas assueverit, ius ad iisque convenire expetenda.

5.2.2 Comportement d’intériorisation et d’extériorisation selon la notation du parent et la notation de l’enseignant

Cette analyse factorielle de confirmation englobe les six mesures établies selon la notation de l’enseignant, de même que les six mesures établies selon la notation des parents. La répartition intériorisation / extériorisation constitue une relation étroitement liée, sans toutefois s’y limiter, aux mesures d’Achenbach (p. ex., Achenbach et Rescoria, 2001). Nos premières tentatives d’ajustement de modèle englobant concurremment les données provenant des parents et celles provenant ces enseignants n’ont produit que des modèles erronés ou imprécis. C’est pourquoi des modèles distincts ont été produits pour chacune de ces deux catégories de données. Ces modèles sont présentés dans le Graphique 2 (Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès du parent) et le Graphique 3 (Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès de l’enseignant).

Les indices relatifs à la qualité de l’ajustement indiquent que le modèle est convenable, mais on ne peut parler de qualité d’ajustement supérieure (pour les données provenant de l’enseignant : RMSEA = 0,091; CFI = 0,944; TLI = 0,852; pour les données provenant du parent : RMSEA = 0,083, CFI=0,963, TLI = 0,904). La validité du modèle se rapportant aux données provenant du parent semble supérieure.

Graphique 2

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès du parent

 

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès du parent
Figure 2 - Texte alternatif

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès du parent

Lorem ipsum eu pro dicunt aliquid utroque, per soluta assentior interesset an. Malis nostrum perpetua no sed, ad magna labore partiendo per, ex has iudico possit latine. Summo alterum maluisset ut vis, nusquam inciderint at has. Ius unum antiopam deseruisse no, facete indoctum est at, ad augue altera abhorreant nam. Eos magna mazim patrioque no, usu cu vero essent dicunt, his eu cibo nullam accommodare. In utamur denique maiestatis mei, ei mei urbanitas assueverit, ius ad iisque convenire expetenda.

Graphique 3

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès de l’enseignant

 

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès du parent
Figure 3 - Texte alternatif

Analyse factorielle de confirmation fondée sur les mesures prises auprès de l’enseignant

Lorem ipsum eu pro dicunt aliquid utroque, per soluta assentior interesset an. Malis nostrum perpetua no sed, ad magna labore partiendo per, ex has iudico possit latine. Summo alterum maluisset ut vis, nusquam inciderint at has. Ius unum antiopam deseruisse no, facete indoctum est at, ad augue altera abhorreant nam. Eos magna mazim patrioque no, usu cu vero essent dicunt, his eu cibo nullam accommodare. In utamur denique maiestatis mei, ei mei urbanitas assueverit, ius ad iisque convenire expetenda.

Graphique 4  -  Modèle simplifié fondé sur la notation du parent

 

Modèle simplifié fondé sur la notation du parent
Figure 4 - Texte alternatif

Modèle simplifié fondé sur la notation du parent

Lorem ipsum eu pro dicunt aliquid utroque, per soluta assentior interesset an. Malis nostrum perpetua no sed, ad magna labore partiendo per, ex has iudico possit latine. Summo alterum maluisset ut vis, nusquam inciderint at has. Ius unum antiopam deseruisse no, facete indoctum est at, ad augue altera abhorreant nam. Eos magna mazim patrioque no, usu cu vero essent dicunt, his eu cibo nullam accommodare. In utamur denique maiestatis mei, ei mei urbanitas assueverit, ius ad iisque convenire expetenda.

Graphique 5  -  Modèle simplifié fondé sur la notation de l’enseignant

 

Modèle simplifié fondé sur la notation de l’enseignant
Figure 5 - Texte alternatif

Modèle simplifié fondé sur la notation de l’enseignant

Lorem ipsum eu pro dicunt aliquid utroque, per soluta assentior interesset an. Malis nostrum perpetua no sed, ad magna labore partiendo per, ex has iudico possit latine. Summo alterum maluisset ut vis, nusquam inciderint at has. Ius unum antiopam deseruisse no, facete indoctum est at, ad augue altera abhorreant nam. Eos magna mazim patrioque no, usu cu vero essent dicunt, his eu cibo nullam accommodare. In utamur denique maiestatis mei, ei mei urbanitas assueverit, ius ad iisque convenire expetenda.

Nous avons ensuite lié le modèle tabagisme/consommation d’alcool au modèle fondé sur la notation de l’enseignant, puis avec le modèle fondé sur la notation du parent en vue d’estimer les pistes causales entre les mesures du tabagisme et de la consommation d’alcool et les traits caractéristiques en matière de comportements d’intériorisation et d’extériorisation (les traits caractéristiques latents constituent les facteurs – l’intériorisation selon la notation de l’enseignant, l’extériorisation selon la notation de l’enseignant, l’intériorisation selon la notation du parent et l’extériorisation selon la notation du parent. On considère que ces traits sont latents, en raison du faitqu’ils ne sont pas mesurés directement, mais qu’ils sont déduits du comportement d’autres variables. Le modèle non réduit comportait 12 pistes causales entre les 6 variables explicatives (ou indépendante) manifestes et les deux variables relatives au trait caractéristique latent. À l’aide d’une technique progressive inversée, on a supprimé les pistes causales les moins fortes dont la valeur p était supérieure à 0,2, jusqu’à ce que toutes les pistes causales envisagées dans le diagramme depuis les variables tabagisme/consommation d’alcool jusqu’aux variables relatives à l’intériorisation et à l’intériorisation aient une valeur p égale ou inférieure à 0,2. Le Graphique 4 (Modèle simplifié fondé sur la notation du parent) et le Graphique 5 (Modèle simplifié fondé sur la notation de l’enseignant) présentent les résultats de ces opérations.

La qualité de l’ajustement s’est révélée bonne dans les deux modèles (dans le modèle fondé sur la notation de l’enseignant : RMSEA = 0,048; CFI = 0,970; TLI = 0,950; dans le modèle fondé sur la notation du parent : RMSEA = 0,054; CFI = 0,964; TLI = 0,942). L’ajustement semble toutefois être de meilleure qualité dans le modèle fondé sur la notation du parent que dans le modèle fondé sur la notation de l’enseignant. En raison du fait qu’il s’agissait d’une analyse exploratoire, le modèle fondé sur la notation du parent a conservé trois pistes causales non significatives dont la valeur p < 0,2, afin qu’il soit plus facile de reproduire l’expérience. Toutes les pistes causales conservées (coefficients d’ajustement des pistes causales) dans le modèle fondé sur la notation de l’enseignant sont grandement supérieures à 0.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :