Des cadres sains pour les jeunes du Canada – Conditions socio-économiques

Conditions socio-économiques

par William Boyce

Qu’est-ce que le statut socio-économique et pourquoi est il important?

Le statut socio-économique est déterminé par le niveau de revenu, de richesse, de scolarité et de prestige d’une personne.Note de bas de page 1 Les inégalités quant au statut socio-économique s’accentuent partout dans le monde, au point qu’elles sont devenues aujourd’hui un important sujet de préoccupation.Note de bas de page 2 Si le statut socio-économique a été clairement associé au bien-être des adultes et des jeunes enfants, ses incidences sur les adolescents sont sujet à controverse.Note de bas de page 3 Selon certaines études, les jeunes ayant un statut socio-économique élevé seraient en meilleure santé, tandis que selon d’autres, le statut socio-économique n’influerait en aucune façon sur la santé à l’adolescence. Ces divergences peuvent être dues au fait que les groupes d’âge des jeunes étudiés n’étaient pas les mêmes ou qu’il est difficile de mesurer avec précision le statut socio-économique chez les adolescents.

Comment les conditions socio-économiques sont elles mesurées dans l’Enquête HBSC?

Dans l’Enquête HBSC, on a posé aux élèves des questions concernant l’emploi de leurs parents. On a aussi demandé aux élèves dont les parents n’avaient pas d’emploi d’en indiquer les raisons. De plus, on a demandé aux élèves s’ils pensaient que leur famille était à l’aise sur le plan financier. Par ailleurs, on a posé aux élèves des questions au sujet des biens matériels que possède leur famille et de la façon dont leur famille utilise son argent afin de mesurer le revenu familial. Les réponses à ces questions ont été combinées pour établir une échelle de l’aisance financière familiale, qui est utilisée dans les prochains chapitres.

Dans le cadre de l’étude, on a aussi recueilli de l’information au sujet de la pauvreté des ménages en demandant aux élèves s’il leur arrivait d’avoir faim lorsqu’ils se couchent parce qu’il n’y a pas assez de nourriture à la maison. (Cette question pourrait aussi servir à mesurer les relations familiales ou l’aisance financière familiale). On a également interrogé les élèves au sujet du quartier où ils vivent ainsi que des aspects particuliers de ce quartier susceptibles d’influer sur leur santé, à savoir la présence de bandes de jeunes, d’ordures et de bâtiments délabrés.

Sur quoi la présente section porte-t-elle?

Dans les pages qui suivent, nous présentons les résultats de l’Enquête HBSC concernant l’emploi des parents, la situation financière de la famille telle que perçue par les jeunes, l’aisance financière de la famille ainsi que la pauvreté dont témoigne le fait d’avoir faim et de vivre dans un quartier où les conditions sont difficiles, et nous examinons ce que ces résultats nous apprennent concernant les disparités entre le statut socio-économique des jeunes qui vivent au Canada. Nous décrivons aussi l’échelle de l’aisance financière familiale qui a été établie pour les besoins de l’examen du lien entre le statut socioéconomique et les comportements liés à la santé et les résultats pour la santé des adolescents.

L’aisance financière de la famille des élèves canadiens

Figure 2.39: Les élèves qui ont indiqué que leur famille était à l'aise sur le plan financier

Statut socio-économique et emploi des parents

Environ 90 % des élèves canadiens de la 6e à la 10e année ont indiqué que leur père avait un emploi; environ 82 % d’entre eux ont indiqué que leur mère avait un emploi (données non présentées).

Comme on le voit à la figure 2.39, un peu plus de la moitié des élèves canadiens pensent que leur famille est assez à l’aise ou très à l’aise sur le plan financier. La proportion diminue chez les élèves plus âgés, peut-être parce qu’ils ont une image plus juste de la situation financière réelle de leur famille. Globalement, une proportion légèrement plus élevée de garçons que de filles ont répondu que leur famille était assez à l’aise ou très à l’aise sur le plan financier.

Figure 2.40: Quatre paramètres de mesure de l'aisance financière

Équivalent textuel - Figure 2.40

Toutes années d’études confondues, entre 10 % et 15 % seulement tant des garçons que des filles ont indiqué qu’ils n’avaient pas leur propre chambre à coucher (figure 2.40). Plus de 70 % des jeunes d’âge scolaire ont indiqué que leur famille possédait deux véhicules ou plus. Environ 20 % des élèves ont répondu qu’ils n’étaient pas une seule fois parti en vacances avec leur famille. Plus de la moitié des élèves ont indiqué que leur famille possédait deux ordinateurs ou plus. De plus, environ 85 % des élèves de toutes les années scolaires ont indiqué qu’ils avaient accès à l’Internet à la maison (données non présentées).

Pauvreté

Figure 2.41: Les élèves qui indiquent qu'il avait faim lorsqu'ils se couchaient parce qu'il n'y a pas assez de nourriture à la maison

Équivalent textuel - Figure 2.41

Comme on le voit à la figure 2.41, une proportion importante d’élèves, surtout parmi les plus jeunes, ont indiqué qu’il leur arrivait d’avoir faim lorsqu’ils se couchaient. Ainsi, 20 % des garçons et 18 % des filles ont répondu qu’il leur arrivait d’avoir faim lorsqu’ils se couchaient, la proportion diminuant parmi les élèves des classes supérieures. Un petit nombre seulement d’élèves ont indiqué qu’ils avaient toujours ou souvent faim lorsqu’ils se couchaient.

Tandis que 10 % des élèves ont indiqué que le quartier où ils vivaient n’est pas favorisé (aisé), 58 % ont répondu qu’il l’était (figure 2.42).

Quarante-sept pour cent des élèves interrogés ont indiqué qu’il y avait des bandes de jeunes qui causent des problèmes et des ordures qui traînent dans leur quartier (figure 2.43). Plus de 20 % des élèves ont aussi répondu qu’il y avait des maisons ou d’autres bâtiments en très mauvais état (décrépits) dans leur quartier.

Figures 2.42 et 2.43: L'évaluation que font les élèves de leur quartier et l'état du quartier

Équivalent textuel - Figures 2.42 et 2.43

Conditions socio-économiques

On observe des écarts manifestes entre le statut socio économique des jeunes canadiens. Malgré le fait qu’une proportion élevée des élèves aient donné des réponses comparables aux questions concernant les biens et les dépenses de leur famille, une faible majorité d’entre eux seulement considèrent que leur famille est assez à l’aise ou très à l’aise financièrement. Cela semble indiquer que pour les jeunes, l’aisance financière de leur famille par rapport à celle des autres est aussi importante que les biens que possède leur famille.

Paramètres de mesure utilisés dans ce rapport

On a établi une échelle de la richesse de la famille englobant quatre paramètres de mesure du degré d’aisance financière de la famille, choisis après examen des publications scientifiques récentes.Note de bas de page 4 Note de bas de page 5 Ces quatre paramètres correspondent à des éléments précis de l’Enquête, soit la question à savoir si l’élève a sa propre chambre à coucher, si sa famille possède une voiture, une camionnette ou une wagonnette, si l’élève est allé en vacances avec sa famille et si sa famille possède un ordinateur. Afin de déterminer si la famille avait les moyens de partir en vacances, on a demandé aux élèves s’ils avaient fait un voyage d’agrément avec leur famille au cours des douze derniers mois. Seuls les élèves qui ont répondu aux quatre questions ont été retenus aux fins de l’échelle.

Résumé
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :