ARCHIVÉ : Préface : Les jeunes au Canada : leur santé et leur bien-être

 

L'état de la santé et du bien-être des jeunes du Canada a des répercussions importantes sur l'avenir du pays. Au cours des dernières années, la recherche et les enquêtes ont révélé de plus en plus et de façon constante que les expériences que nous vivons tôt dans notre vie, particulière-ment aux stades de développement importants, comme la première année de vie et l'adoles-cence, influent sur notre santé et notre bien-être plus tard dans nos vies. Nous commençons aussi à comprendre le large éventail de facteurs qui ont un effet sur les attitudes et les comportements des jeunes en ce qui concerne la santé et le mode de vie. Les coûts pour les individus, et plus généralement pour la société dans son ensemble, peuvent être importants lorsque les jeunes n'arrivent pas à atteindre leur développement optimal, et ne deviennent donc pas des adultes sains, résistants, engagés et responsables socialement.

L'attention portée à la santé et au bien-être des enfants et des jeunes continue d'être élevée, et plusieurs secteurs ont un intérêt dans les besoins des enfants et ont la responsabilité de les satisfaire. Le Plan d'action national pour les enfants (1997) et l'Accord sur le développement de la petite enfance (2000) démontrent un engagement commun entre l'administration fédérale et les administrations provinciales et territoriales consistant à investir dans les enfants pendant leur petite enfance et à tirer parti de cet investissement au moment de la transition importante de l'enfance à l'adolescence. L'intérêt envers le suivi de la santé des jeunes et la surveillance de l'étendue avec laquelle les politiques et les programmes de santé en milieu scolaire sont en place dans tout le pays s'est accru. De plus, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé ont soutenu la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains et un ensemble de mesures générales pour jeter les bases de la promotion de choix positifs concernant les pratiques personnelles de santé telles que manger sainement, ne pas fumer, se constituer un cercle social et demeurer actif physiquement. La Stratégie tiendra compte des enfants et des jeunes en se consacrant aux conditions générales qui créent la santé, en partie grâce à notre travail avec le secteur de l'enseignement et le milieu scolaire.

L'enquête sur les comportements de santé des jeunes d`âge scolaire (enquête HBSC) est un instrument utile pour surveiller la santé des jeunes ainsi que les tendances et les comportements relatifs à la santé des enfants au fil du temps. Même si le rapport porte principalement sur les résultats des jeunes Canadiens, l'enquête est fondée sur une recherche multinationale effectuée par un réseau international d'équipes de recherche en collaboration avec le Bureau régional de l'Europe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il nous permet donc de comparer les problèmes du Canada avec ceux des 35 pays participants et de promouvoir la recherche interdisciplinaire en matière de santé et de modes de vie des jeunes. Des chercheurs de l'Angleterre, de la Finlande et de la Norvège ont fait la première enquête en 1982. Depuis, un nombre croissant de pays et de régions se sont joints au réseau de l'enquête HBSC. En 1983-1984, l'OMS a effectué la première Étude multi-nationale sur les comportements liés à la santé des enfants d'âge scolaire, et cinq autres ont été menées depuis.

Le Canada a participé au cycle de l'enquête HBSC pour la première fois en 1989-1990 à titre de membre associé, avec 11 autres pays d'Europe, et a produit le rapport Nos jeunes, leur santé (1992). Le Canada a ensuite été accepté comme membre à part entière de l'équipe et a participé à trois autres enquêtes en 1993-1994, en 1997-1998 et en 2001-2002. Le dernier rapport sur les résultats du Canada, La santé des jeunes : tendances au Canada (1999), fait le résumé des données du Canada au cours des trois cycles de l'enquête (1989-1990, 1993-1994 et 1997-1998) et, sur des sujets choisis, compare les résultats du Canada avec ceux de neuf pays européens et les États-Unis. Ce rapport examine les détermi-nants de la santé des jeunes Canadiens en 2002 et les tendances de leur santé au fil du temps.

L'enquête utilise l'approche de la santé publique comme cadre et considère la santé des jeunes dans son sens le plus large en examinant comment le statut socio-économique, la famille, les pairs et l'école forment la santé et le bien-être des enfants de trois groupes d'âge (11, 13 et 15 ans). Les données montrent plusieurs résul-tats révélateurs tels que l'importance d'être bien intégré socialement pour la satisfaction de vivre et les comportements de prise de risques. Elles révèlent aussi l'importante influence que certains déterminants, comme le sexe et le statut socio-économique peuvent avoir sur la vie des adolescents, et l'importance des expériences positives à l'école pour atteindre et conserver la santé et le bien-être. Bien que je sois heureux de signaler qu'il y a eu une certaine amélioration des attitudes et des comportements sains des jeunes depuis la dernière enquête, notamment la réduction du tabagisme chez certains groupes de jeunes adultes et les niveaux accrus d'acti-vités physiques, certains résultats sont préoccu-pants, tels que le haut taux d'usage de la marijuana, l'obésité et les comportements sédentaires ainsi que l'insatisfaction envers les écoles, particulièrement parmi certains groupes vulnérables. Ces résultats indiquent qu'il reste beaucoup à faire dans le domaine de la promotion de la santé des jeunes, et des mesures ont déjà été mises en place pour y arriver.

L'échange d'information sur les comportements sains des jeunes, les capacités individuelles et les habiletés d'adaptation ainsi que sur les déter-minants sociaux et économiques de ces comportements dans le milieu où ils vivent, apprennent et jouent, peut fournir des renseignements utiles pour appuyer nos efforts de réduction des comportements qui menacent la santé, tant au niveau national qu'international. La recherche dans ces domaines continuera d'être utile à bien des secteurs, notamment aux éducateurs en matière de santé, aux élaborateurs de politiques de la santé et aux concepteurs de programmes ainsi qu'aux chercheurs en santé des jeunes. Cela nous per-mettra de comparer les jeunes Canadiens à ceux qui vivent dans des milieux semblables, comme aux États-Unis et en Europe, et de tirer profit de la collaboration avec nos collègues d'autres pays à des activités de recherche et d'élaboration de politiques. Plus important encore, les enquêtes comme celle-ci nous permettent de savoir si nos propres initiatives de politiques de la santé et de programmes fonctionnent et si nous obtenons des résultats positifs pour la santé et le bien-être des jeunes Canadiens.

La promotion de la santé demeurera une priorité des politiques internationales et nationales. Au moment où nous nous efforçons de mieux comprendre les interactions entre les déterminants sociaux et économiques de la santé des jeunes Canadiens et d'améliorer les attitudes et les comportements sains des jeunes au fil du temps, nous devons aussi continuer à travailler en collaboration avec un grand nombre d'intervenants. Les connaissances des secteurs de la santé et de l'enseignement, de même que la recherche et les enquêtes effectuées pour former notre base de données probantes seront très utiles à mesure que nous irons de l'avant. Il faudra aussi s'efforcer de continuer de faire participer les jeunes au processus, à la fois à la surveillance des tendances comportemen-tales et au processus stratégique, pendant que nous continuons d'élaborer des plans pour améliorer leurs résultats sur la santé.

Ian Green
Sous-ministre Santé Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :