Services de soins et de traitements liés au VIH et à l’hépatite C: Rapport d’enquête auprès des participants autochtones qui s’injectent des drogues au Canada, 2017-2019 : Infographie

Résultats des participants autochtones à l'enquête Track auprès des personnes utilisateurs de drogues injectables au Canada, phase 4, 2017 à 2019

Qu'est-ce que l'enquête Track auprès des personnes utilisateurs de drogues injectables (UDI)?

  • Un système de surveillance comportementale et biologique qui permet de suivre la prévalence du VIH et de l'hépatite C ainsi que les comportements à risque associés chez les personnes UDI au Canada Note de bas de page *
  • 42,2 % des participants à l'enquête se sont identifiés comme autochtones

Principaux résultats chez les participants autochtones (n=997)

La prévalence du VIH

  • 15,4 % étaient séropositifs pour le VIH
  • La prévalence du VIH est plus élevée chez les femmes cisgenres (17,6 %) que chez les hommes cisgenres (12,7 %)

Connaissance du statut d'infection par le VIH : parmi les participants qui étaient séropositifs pour le VIH

  • 78,2 % connaît sa séropositivité pour le VIH
    • 76,9 % chez les femmes cisgenres
    • 81,7 % chez les hommes cisgenres
  • 21,8 % ne connaît pas sa séropositivité pour le VIH
    • 23,1 % chez les femmes cisgenres
    • 18,3 % chez les hommes cisgenres

Objectifs VIH 90-90-90 : parmi les participants qui étaient séropositifs pour le VIH

  • 78,2 % connaît sa séropositivité pour le VIH
  • 83,7 % suivent actuellement un traitement antirétroviral
  • 64,4 % ont auto-déclaré une charge virale VIH indétectable

Évitement du traitement ou des services liés au VIH en raison de la stigmatisation et de la discrimination au cours des 12 derniers mois, parmi les participants ayant connaissance de leur statut de séropositivité pour le VIH

  • 25,3 % ont évité les services liés au VIH
    • Plus élevé chez les femmes cisgenres (35,7 %) que chez les hommes cisgenres (13,5 %)
  • 21,7 % ont évité le traitement du VIH
    • Plus élevé chez les femmes cisgenres (30,2 %) que chez les hommes cisgenres (13,5 %)

Exposition à l'hépatite C au cours de la vie: anticorps positifs

  • 65,8 % étaient séropositifs pour l'hépatite C
  • Proportion plus ou moins identique chez les femmes cisgenres (65,2 %) et chez les hommes cisgenres (65,9 %)
  • 56,1 % des personnes vivant dans une communauté inuite, métisse ou des Premières Nations étaient séropositives pour l'hépatite C

Infection actuelle à l'hépatite C : prévalence de l'acide ribonucléique (ARN)

  • 38,5 % n'ont jamais été infectés par l'hépatite C
    • 39,6 % chez les femmes cisgenres
    • 38,1 % chez les hommes cisgenres
  • 25,1 % précédemment infecté par l'hépatite C
    • 29,9 % chez les femmes cisgenres
    • 20,8 % chez les hommes cisgenres
  • 36,4 % actuellement infectés par l'hépatite C
    • 30,5 % chez les femmes cisgenres
    • 41,1 % chez les hommes cisgenres

Indicateurs de soins et de traitement de l'hépatite C : parmi les personnes actuellement infectées par l'hépatite C

  • 54,1 % orientés vers les soins pour l'hépatite C
  • 14,1 % ont déjà pris un traitement contre l'hépatite C
  • 5,8 % prennent actuellement un traitement contre l'hépatite C

Remerciements

Cette infographie a été réalisée grâce à une collaboration entre Communities, Alliances & Networks et l'Agence de la santé publique du Canada. Les auteurs remercient les participants à l'enquête, les équipes des sites sentinelles et les chercheurs principaux des sites (qui ont travaillé avec les autorités régionales et locales de santé, les chercheurs et les organisations communautaires) et le Laboratoire national de microbiologie. Nous tenons également à remercier l'équipe de rédaction : Meghan Sullivan, Donna Bush, Christian Hui, Melissa Morris, Tami Starlight, Renée Masching, Leigh Jonah et Jill Tarasuk. Un grand merci à Matthew Bonn et Nelson Hollinger pour la vérification de l'infographie.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

La phase 4 de l'enquête Track auprès des personnes UDI a été menée entre 2017 et 2019 dans 14 sites sentinelles à travers le Canada. Au total, 2383 personnes UDI ont participé à cette enquête et parmi eux, 2360 ont répondu à la question sur le statut autochtone. Cette infographie se concentre sur les résultats des participants autochtones (997 sur 2360). Une comparaison est faite pour les femmes et les hommes cisgenres; cependant, en raison du faible nombre, cela n'a pas été possible pour les participants qui ont identifié leur genre comme transféminin ou transmasculin. Pour de plus amples renseignements, consultez l'intégralité de notre rapport dans le Relevé des maladies transmissibles au Canada : Résultats nationaux de l'enquête Track auprès des utilisateurs de drogues injectables au Canada, phase 4, 2017 à 2019.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :