Symptômes du trouble de stress post-traumatique durant la pandémie de COVID-19

Télécharger en format PDF
(411 Ko, 1 page)

Organisation : Agence de la santé publique du Canada

Publiée : 2021-05-31

Nous aimerions connaître votre opinion

Aidez-nous à améliorer nos produits. Répondez à notre rapide sondage.

De septembre à décembre 2020
Données de l’enquête sur la COVID-19 et la santé mentaleNote de bas de page 1

Trouble de stress post-traumatique (TSPT)

Le TSPT est un trouble mental qui peut survenir après l’exposition à des événements potentiellement traumatisants sur le plan psychologique (par exemple, mort ou menace de mort, catastrophes naturelles, violence).

Les symptômes du TSPT comprennent des souvenirs récurrents et pénibles, le fait d’éviter ce qui rappelle les événements et des troubles du sommeilNote de bas de page 2.

La pandémie de COVID-19 et le TSPT

La pandémie de COVID-19 a eu un impact sur les individus, les familles et les communautés de diverses manières.

Les facteurs de stress liés à la pandémie pourraient augmenter le nombre de Canadiens présentant des symptômes de TSPT. Les personnes qui avaient déjà le TSPT pourraient voir leurs symptômes s’aggraver.

Un diagnostic de TSPT nécessite un clinicien formé et agréé. L’enquête sur la COVID-19 et la santé mentale a utilisé un outil de dépistage basé sur les symptômes pour identifier les personnes présentant des symptômes modérés à sévères de TSPT (c’est-à-dire ceux qui auraient un dépistage positif pour le TSPTNote de bas de page 3).

Symptômes du TSPT chez les Canadiens âgés de 18 ans et plus

62 % des Canadiens ont vécu au moins un événement traumatisant au cours de leur vie.

6 % des Canadiens ont eu un dépistage positif pour le TSPTNote de bas de page 3. C’était :

Répercussions de la COVID-19

Comparativement à ceux qui n’ont pas eu un dépistage positif pour le TSPT, ceux qui en ont eu un étaient 3 fois plus susceptibles de déclarer avoir été affectés par la pandémie en matière de :

Problèmes de santé mentale

Comparativement à ceux qui n'ont pas eu un dépistage positif pour le TSPT, ceux qui en ont eu un étaient plus susceptibles de déclarer les problèmes suivants :

Le gouvernement du Canada a conscience de l’impact considérable que le TSPT a sur les personnes, les familles, les communautés et les lieux de travail. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est en crise ou a besoin d’un soutien en matière de santé mentale, visitez le site Espace mieux-être Canada pour trouver un large éventail de ressources et de soutiens.

Visitez :

Aimez-nous : @CANenSante

Suivez-nous : @GouvCanSante

Consultez :

Références et notes :

Note de bas de page 1

Statistique Canada. Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale (ECSM). 2020 (consultée en janvier 2021). Accessible à l’adresse : https://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV_f.pl?Function=get Survey&Id=1283036.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

American Psychiatric Association. Troubles liés aux traumatismes et aux stresseurs. Dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (5e éd.). 2013 (consulté en février 2021). Accessible à l’adresse : https://dsm.psychiatryonline.org/doi/full/10.1176/appi.books.9780890425596.dsm07.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Les personnes étaient considérées comme présentant un TSPT probable (c’est-à-dire ayant eu un dépistage positif) si elles obtenaient un score total ≥ 33 à la liste de contrôle du TSPT pour le DSM-5 (PCL-5). Un dépistage positif n’indique pas nécessairement un diagnostic. Accessible à l’adresse : https://www.ptsd.va.gov/professional/assessment/adult-sr/ptsd-checklist.asp.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Un travailleur de première ligne a été défini comme « une personne susceptible d’être en contact direct avec la COVID-19 en aidant ceux qui ont reçu un diagnostic d’infection par le virus ». Les exemples fournis étaient les suivants : « policiers, pompiers, ambulanciers, personnel infirmier ou médecins ».

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

L’anxiété et la dépression modérées à sévères ont été représentées par des scores ≥ 10 sur l’échelle du trouble d’anxiété généralisée (GAD-7) et du questionnaire de santé du patient (PHQ-9) respectivement. Les résultats de ces outils de dépistage n’indiquent pas nécessairement un diagnostic.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

La consommation abusive d’alcool a été définie comme étant quatre boissons alcoolisées ou plus pour les femmes et cinq boissons alcoolisées ou plus pour les hommes en une seule fois.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :