Consommation d'acide folique par les femmes au Canada

Résultats de l'Enquête canadienne sur l'expérience de la maternité

Introduction

En 1998, le gouvernement du Canada a adopté une exigence concernant l’ajout d’acide folique à toutes les farines blanches, les pâtes enrichies et les produits de semoule de maïs vendus au Canada. Depuis, il y a eu une baisse importante des taux d’anomalies du tube neural (ATN) au Canada. Comme il est difficile d’avoir un apport en acide folique suffisant par l’alimentation uniquement, l’Agence de la santé publique du Canada recommande que toutes les femmes qui pourraient devenir enceintes prennent quotidiennement un supplément de vitamines contenant 0,4 mg d’acide folique. Une dose plus élevée est recommandée pour certaines femmes plus à risque d’ATN. Même si les bienfaits de l’acide folique pour la prévention des ATN sont bien connus, plusieurs femmes ne prennent toujours pas de suppléments pendant les trois mois précédant la conception, ni pendant les trois premiers mois de leur grossesse (période périconceptionnelle).

Résumé

  • 77,6 % des participantes savaient que la prise d’acide folique avant la conception pouvait contribuer à protéger le bébé des ATN.
  • Plus de la moitié (57,7 %) des participantes ont déclaré avoir pris un supplément de vitamines contenant de l’acide folique ou un supplément d’acide folique avant d’être enceintes.
  • La plupart (89,4 %) des participantes ont déclaré avoir pris de l’acide folique (supplément de vitamines ou d’acide folique) pendant les trois premiers mois de leur grossesse.
  • La moitié (49,2 %) des participantes ont pris des suppléments d’acide folique conformément aux recommandations (dose quotidienne pendant la période périconceptionnelle).
  • Une corrélation peut être établie entre le lieu de résidence des participantes et leur connaissance des avantages de la consommation d’acide folique avant la grossesse. (Figure 1)
  • Les femmes plus âgées et celles ayant un niveau de scolarité et un revenu plus élevés connaissaient plus souvent les avantages de la consommation d’acide folique avant et après la conception.
  • Moins de femmes dont la grossesse n’était pas planifiée ont pris des suppléments d’acide folique comparativement aux femmes dont la grossesse était planifiée.

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 531 Ko, 3 pages)

Type : Fiche d'information
Date publiée : 2014-10-09
 

Figure 1 : Compréhension du besoin de prendre de l’acide folique selon le lieu de résidence des femmes au Canada

Carte du Canada - Répartition de la connaissance de l'acide folique au Canada. La description textuelle suit.
Description - Figure 1

Figure 1 : Répartition de la connaissance de l'acide folique au Canada

Province ou territoire Pourcentage de femmes indiquant qu'elles comprennent la nécessité de prendre de l'acide folique
Nunavut <50 %
Territoires du Nord-Ouest 50,0-69,9 %
Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse 70,0-79,9 %
Colombie-Britannique, Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard >80 %
 

Même si la moitié des femmes consomment de l’acide folique conformément aux recommandations nationales, les résultats de l’Enquête montrent des écarts liés à des facteurs sociaux, comme le niveau de scolarité et la situation financière, ainsi qu’à l’âge et à la planification de la grossesse (voir la figure 2).

Déterminer quelles femmes ont un faible apport en acide folique peut aider à cibler les interventions, notamment les efforts de sensibilisation, pour mieux faire connaître l’importance de l’apport en acide folique pendant la grossesse et accroître la prise de suppléments afin d’améliorer les résultats en matière de santé.

 

Figure 2 : Pourcentage de femmes ayant pris des suppléments d’acide folique avant leur grossesse selon quatre facteurs

Figure 2a : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le plus haut niveau de scolarité terminé

Graphique en barres - Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le plus haut niveau de scolarité terminé. La description textuelle suit.
Description - Figure 2a

Figure 2a : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le plus haut niveau de scolarité terminé

Plus haut niveau de scolarité terminé Pourcentage ayant pris de l'acide folique
Études secondaires non complétées <30 %
Études secondaires + études postsecondaires non terminées Environ 40 %
Diplôme ou certificat d’études postsecondaires Environ 65 %
Diplôme universitaire Environ 75 %
 

Figure 2b : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le seuil de faible revenu

Graphique en barres - Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le seuil de faible revenu. La description textuelle suit.
Description - Figure 2b

Figure 2b : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le seuil de faible revenu

Seuil de faible revenu Pourcentage ayant pris de l'acide folique
Au seuil de faible revenu ou en deçà Environ 35 %
Au-dessus du seuil de faible revenu Environ 65 %
 

Figure 2c : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le statut de la grossesse

Graphique en barres - Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le statut de la grossesse. La description textuelle suit.
Description - Figure 2c

Figure 2c : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le statut de la grossesse

Statut de la grossesse Pourcentage ayant pris de l'acide folique
Grossesse planifiée Environ 68 %
Grossesse non planifiée Environ 30 %
 

Figure 2d : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le groupe d'âge

Graphique en barres - Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le groupe d'âge. La description textuelle suit.
Description - Figure 2d

Figure 2d : Pourcentage de femmes ayant pris un supplément d’acide folique avant d'être enceinte selon le groupe d'âge

Groupe d'âge Pourcentage ayant pris de l'acide folique
15-19 ans Environ 18 %
20-24 ans Environ 30 %
25-29 ans Environ 50 %
30-34 ans Environ 60 %
35-39 ans Environ 60 %
40-44 ans Environ 55 %
45-49 ans Environ 90 %
 

Renseignements supplémentaires

Vous trouverez des détails à propos de l’EEM, comme le questionnaire, les tableaux de données et les diapositives de la formation, sur le site suivant : l'Enquête canadienne sur l'expérience de la maternité

Pour en apprendre davantage sur les choix bénéfiques pour une saine grossesse, consultez le Guide d’une grossesse en santé à l’adresse suivante : Guide d’une grossesse en santé

Pour obtenir plus d’information sur les raisons pour lesquelles toutes les femmes qui pourraient devenir enceintes devraient prendre des suppléments d’acide folique, visitez le site suivant : acide folique.

 
En 2006–2007, l’Enquête sur l’expérience de la maternité (EEM) a permis d’en savoir plus sur les expériences de maternité vécues par les Canadiennes et sur leurs pratiques avant et pendant la grossesse, juste après la naissance de l’enfant ainsi que dans les mois suivants. L’EEM était un projet du Système canadien de surveillance périnatale, qui surveille les principaux indicateurs de la santé de la mère, du fœtus et du nourrisson au Canada et présente des rapports à ces égards. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au : Santé maternelle et infantile
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :