Le diabète chez les membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique : Le diabète au Canada : Rapport du Système national de surveillance du diabète, 2009

Le diabète chez les membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique

Le SNSD a tenu à favoriser et à faciliter la collaboration entre les Autochtones et les provinces et les territoires de façon à ce qu'ensemble, nous puissions mieux comprendre et suivre les données sur l'ampleur du diabète dans ces collectivités. L'expérience de la Colombie-Britannique est un exemple réussi de cette approche. Un partenariat a été formé entre le ministère de la Santé de la province, le ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC), Santé Canada et le First Nations Leadership Council. Ainsi, les données de près de 168 000 membres des Premières nations résidant en Colombie-Britannique et incluses soit dans le fichier de vérification d'état (SVF) ou dans le fichier d'admissibilité du Medical Services Plan de la Colombie-Britannique, ont été analysées.
Les résultats ont été présentés dans le rapport annuel Provincial Health Officer's Annual Report 2007.Note de bas de page 1 Ce groupe des Premières Nations représentait environ 4 % de l'ensemble de la population de la Colombie-Britannique.

Prévalence du diabèteNote de bas de page 2

  • La prévalence du diabète ajustée selon l'âge était de 6,7 % chez les Premières Nations, comparativement à 4,8 % chez les autres résidents de la Colombie-Britannique (Figure 14). Comme l'indiquait un rapport antérieurNote de bas de page 3, le taux de prévalence chez les membres des Premières Nations demeure environ 40 % plus élevé que chez les autres résidents.
  • Entre 2002-2003 et 2006-2007, la prévalence du diabète ajustée selon l'âge a augmenté d'environ 15,5 % chez les hommes et les femmes des Premières Nations (Figure 14).

figure 14

Figure 14 - Équivalent textuel

La prévalence du diabète ajustée selon l'âge était de 6,7 % chez les Premières Nations, comparativement à 4,8 % chez les autres résidents de la Colombie-Britannique. Comme l'indiquait un rapport antérieur, le taux de prévalence chez les membres des Premières Nations demeure environ 40 % plus élevé que chez les autres résidents. Entre 2002-2003 et 2006-2007, la prévalence du diabète ajustée selon l'âge a augmenté d'environ 15,5 % chez les hommes et les femmes des Premières Nations.  

  • Les membres des Premières Nations sont atteints du diabète à un plus jeune âge. De plus, à partir de 30 à 39 ans, et ce dans tous les groupes d'âge, le taux de diabète était plus élevé que celui des autres résidents de la Colombie-Britannique (Figure 15). Le taux de prévalence chez les membres des Premières Nations âgés de 60 à 69 ans était même plus élevé que les taux des autres résidents de la Colombie-Britannique âgés de 70 à 79 ans et de 80 ans et plus.
  • La prévalence chez les femmes des Premières Nations était plus élevée que chez les hommes. Ce résultat est l'inverse de ce que l'on observe chez les autres résidents de la Colombie-Britannique où le taux de prévalence était plus élevé chez les hommes que chez les femmes (Figure 16). Il est possible qu'une partie de cet écart puisse s'expliquer par le fait que les hommes atteints de diabète auraient moins de chances d'être diagnostiqués que les femmes. En effet, la prévalence plus élevée de problèmes cardiovasculaires (cardiopathie ischémique et accident vasculaire cérébral) chez les hommes favoriserait la fréquence plus élevée de codes de diagnostics reliés à ces maladies, au détriment des codes relatifs au diabète, dans les fichiers utilisés pour la surveillance.
  • La prévalence du diabète était beaucoup plus élevée chez les femmes des Premières Nations de la Colombie-Britannique que chez les autres femmes de la province et cet écart était beaucoup plus marqué que celui observé entre les hommes des Premières Nations et les hommes du reste de la province.

figure 15

Figure 15 - Équivalent textuel

Les membres des Premières Nations sont atteints du diabète à un plus jeune âge. De plus, à partir de 30 à 39 ans, et ce dans tous les groupes d'âge, le taux de diabète était plus élevé que celui des autres résidents de la Colombie-Britannique. Le taux de prévalence chez les membres des Premières Nations âgés de 60 à 69 ans était même plus élevé que les taux des autres résidents de la Colombie-Britannique âgés de 70 à 79 ans et de 80 ans et plus.

Mortalité

  • Au cours de la même période, le taux de mortalité chez les membres des Premières Nations atteints de diabète était près de deux fois plus élevé que celui des membres des Premières Nations non atteints par la maladie (Figure 17).

figure 16

Figure 16 - Équivalent textuel

La prévalence chez les femmes des Premières Nations était plus élevée que chez les hommes. Ce résultat est l'inverse de ce que l'on observe chez les autres résidents de la Colombie-Britannique où le taux de prévalence était plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Il est possible qu'une partie de cet écart puisse s'expliquer par le fait que les hommes atteints de diabète auraient moins de chances d'être diagnostiqués que les femmes. En effet, la prévalence plus élevée de problèmes cardiovasculaires (cardiopathie ischémique et accident vasculaire cérébral) chez les hommes favoriserait la fréquence plus élevée de codes de diagnostics reliés à ces maladies, au détriment des codes relatifs au diabète, dans les fichiers utilisés pour la surveillance.

figure 17

Figure 17 - Équivalent textuel

Au cours de la même période, le taux de mortalité chez les membres des Premières Nations atteints de diabète était près de deux fois plus élevé que celui des membres des Premières Nations non atteints par la maladie.

Note de bas de page 1

Colombie-Britannique. Provincial Health Officer. (2009) Pathways to Health and Healing — 2nd Report on the Health and Well-being of Aboriginal People in British Columbia. Provincial Health Officer's Annual Report 2007. Victoria, BC: Ministère de la Vie saine et du Sport. URL : www.hls.gov.bc.ca/pho/annual.html

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Le diabète fait référence à la définition de cas modifiée du SNSD et utilisée en Colombie-Britannique aux fins de la présente étude. Pour en savoir davantage, consulter le document sur les méthodes du SNSD.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Agence de la santé publique du Canada. Le diabète au Canada : Faits saillants du Système national de surveillance du diabète, 2004-2005, 2008. URL : www.phac-aspc.gc.ca/publicat/2008/ndssdic-snsddac-08/index-fra.php

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :