ARCHIVÉ - Infection invasive à streptocococcus pneumoniae (pneumocoque)

 


À déclaration obligatoire à l’échelle nationale depuis : 2000

1.0 Déclaration à l’échelle nationale

Seuls les cas confirmés de la maladie devraient être déclarés.

2.0 Type de surveillance

Déclaration systématique de chaque cas aux autorités fédérales

Déclaration rehaussée de chaque cas au système de Surveillance internationale circumpolaire dans les régions nordiques participantes.

Déclaration active rehaussée de chaque cas par les hôpitaux pédiatriques de soins tertiaires participant au Programme canadien de surveillance active de l’immunisation (IMPACT).

3.0 Classification du cas

3.1 Cas confirmé

Manifestations cliniques de l’infection invasive (voir la section 5.0) et confirmation en laboratoire de l’infection :

  • isolement de Streptococcus pneumoniae d’un site normalement stérile (à l’exclusion de l’oreille moyenne et de la cavité pleurale)
    OU
  • mise en évidence de l’ADN de S. pneumoniae d’un site normalement stérile (à l’exclusion de l’oreille moyenne et de la cavité pleurale)

3.2 Cas probable

Manifestations cliniques de l’infection invasive sans autre cause apparente et résultat de laboratoire positif à une épreuve autre qu’un test de confi rmation :

  • mise en évidence d’antigènes de S. pneumoniae dans un site normalement stérile (à l’exclusion de l’oreille moyenne et de la cavité pleurale)

4.0 Laboratoire — Commentaires

Les expectorations et le liquide de lavage bronchique ne sont pas considérés comme des échantillons stériles.

La mise en évidence de l’ADN ou d’antigènes de S. pneumoniae ne permet pas d’identifier le sérotype. Le sérotypage est effectué dans un laboratoire de référence et fournit des renseignements importants qui permettent de suivre les changements dans l’épidémiologie de la maladie, notamment l’effet des programmes de vaccination ainsi que le remplacement des sérotypes.

5.0 Manifestations cliniques

L’infection invasive à pneumocoques se manifeste surtout par une pneumonie avec bactériémie, une bactériémie sans foyer d’infection connu ou une méningite. Une pneumonie sans bactériémie n’est pas une maladie à déclaration obligatoire.

6.0 Code(s) de la CIM

6.1 Code(s) de la CIM-10

A40.3
Septicémie à Streptococcus pneumoniae
B95.3
Streptococcus pneumoniae, cause d’une maladie classée ailleurs :
I30.1
Péricardite infectieuse
K65.0
Péritonite aiguë
M00.8
Arthrite et polyarthrite dues à d’autres bactéries précisées
O85
Septicémie puerpérale
P23.6
Pneumonie congénitale due à d’autres agents bactériens
G00.1
Méningite à pneumocoques
J13
Pneumonie à Streptococcus pneumoniae
M00.1
Arthrite et polyarthrite à pneumocoques

6.2 Code(s) de la CIM-9/CIM-9-MC

038.2
Septicémie à pneumocoques
041.2
S. pneumoniae dans un site non précisé et agent causal d’une maladie classée ailleurs, p. ex. :
420.9
Péricardite infectieuse
711.0
Arthrites à bactéries pyogènes
567.1
Péritonite à pneumocoques
320.1
Méningite à pneumocoques
481
Pneumonie à pneumocoques
711.0
Arthrite et polyarthrite à pneumocoques

7.0 Type de déclaration à l’échelle internationale

8.0 Commentaires

Les définitions de cas probable sont fournies à titre indicatif pour faciliter la recherche de cas et la gestion de la santé publique et ne doivent pas être utilisées pour la déclaration à l’échelle nationale.

9.0 Références

Laboratoire de lutte contre l’infection. Conférence canadienne de concertation sur la prévention des pneumococcies. RMTC 1999, 25: 25-35.

10.0 Définitions de cas antérieures

Définitions de cas des maladies faisant l’objet d’une surveillance nationale. RMTC 2000, 26(S3).

Date de la dernière révision :

mai 2008


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :