ARCHIVÉ - Infection invasive à streptocoques du groupe A

 


À déclaration obligatoire à l’échelle nationale depuis : 2002

1.0 Déclaration à l’échelle nationale

Seuls les cas confirmés de la maladie devraient être déclarés.

2.0 Type de surveillance

Déclaration systématique de chaque cas aux autorités fédérales

Déclaration rehaussée de chaque cas au système de Surveillance internationale circumpolaire dans les régions nordiques participantes.

3.0 Classification du cas

3.1 Cas confirmé

Confirmation en laboratoire de l’infection avec ou sans manifestations cliniques d’infection invasive :

  • isolement du streptocoque du groupe A (Streptococcus pyogenes) d’un site normalement stérile (sang, LCR, liquide pleural, liquide péricardique, liquide péritonéal, échantillon de tissu profond prélevé durant une intervention chirurgicale [p. ex. muscle prélevé lors du débridement dans les cas de fasciite nécrosante], os ou liquide articulaire, à l’exclusion du liquide d’aspiration de l’oreille moyenne et d’une plaie superfi cielle [p. ex. abcès de la peau et des tissus mous]).

3.2 Cas probable

Manifestations cliniques d’une infection invasive (voir la section 5.0) en l’absence d’une autre cause établie et résultat de laboratoire positif à une épreuve autre qu’un test de confirmation :

  • isolement du streptocoque du groupe A dans un site non stérile
    OU
  • détection d’antigènes du streptocoque du groupe A

4.0 Laboratoire — Commentaires

5.0 Manifestations cliniques

Les manifestations cliniques d’une infection invasive peuvent se présenter de différentes façons, notamment :

  • choc toxique streptococcique, qui se caractérise par une hypotension (pression systolique ≤ 90 mm Hg chez les adultes et < 5e percentile pour l’âge chez les enfants) et au moins deux des signes suivants :
    • insuffisance rénale (taux de créatinine ≥ 177 μmol/L chez les adultes)
    • coagulopathie (nombre de plaquettes ≤ 100 000/mm3 ou coagulation intravasculaire disséminée)
    • altération de la fonction hépatique (SGOT, SGPT, ou bilirubine totale ≥ 2 x la limite supérieure des valeurs normales)
    • syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (SDRA)
    • éruption maculaire érythémateuse généralisée qui peut desquamer
  • nécrose des tissus mous, y compris fasciite nécrosante, myosite ou gangrène
  • méningite

6.0 Code(s) de la CIM

6.1 Code(s) de la CIM-10

A40.0
Septicémie à streptocoques du groupe A
A49.1
Infection à streptocoques, sans précision
B95.0
Streptocoques du groupe A avec maladies classées ailleurs, p. ex. :
A48.3
Choc toxique
O85
Septicémie puerpérale
M72.6
Fasciite nécrosante
M00
Arthrites à bactéries pyogènes
G00.2
Méningite à streptocoques

6.2 Code(s) de la CIM-9/CIM-9-MC

038.0
Septicémie à streptocoques du groupe A
041.01
Infection à streptocoques du groupe A dans un site non précisé et dans des maladies classées ailleurs, p. ex. :
040.82
Choc toxique
670
Infection puerpérale grave
728.86
Fasciite nécrosante
711.0
Arthrites à bactéries pyogènes
320.2
Méningite à streptocoques

7.0 Type de déclaration à l’échelle internationale

8.0 Commentaires

Tout cas de pneumonie où on a isolé le streptocoque du groupe A (SGA) d’un site stérile ou dans le liquide de lavage bronchoalvéolaire (LBA) devrait être considéré, en l’absence d’autres causes identifiables, comme une forme d’infection invasive aux fins de la gestion de la santé publique; toutefois, comme le LBA ne permet pas d’obtenir un échantillon d’un site stérile, un cas détecté par LBA ne respecterait pas la définition de cas pour la surveillance nationale et ne devrait pas être déclaré.

Les définitions de cas de l’infection invasive à streptocoque du groupe A fournies dans le présent document ont été élaborées aux fins de la surveillance. Les définitions de cas probable sont fournies à titre indicatif pour faciliter la recherche des cas et la gestion de la santé publique et ne doivent pas être utilisées pour la déclaration à l’échelle nationale. On trouvera les définitions de cas (sporadique, index, subséquent, grave), ainsi que la définition des contacts étroits et des éclosions destinées à la gestion de la santé publique dans les Lignes directrices pour la prévention et le contrôle de la maladie invasive due au streptocoque du groupe (http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdrrmtc/06vol32/32s2/index_fra.php).

9.0 Références

Agence de la santé publique du Canada. Lignes directrices pour la prévention et le contrôle de la maladie invasive due au streptocoque du groupe A. RMTC 2006, 32(S2), 1 26.

10.0 Définitions de cas antérieures

Définitions de cas des maladies faisant l’objet d’une surveillance nationale. RMTC 2000, 26(S3).

Date de la dernière révision :

mai 2008


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :