ARCHIVÉ - Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

 


À déclaration obligatoire à l’échelle nationale depuis : 2004

1.0 Déclaration à l’échelle nationale

Les cas confirmés et les cas probables de la maladie devraient être déclarés.

2.0 Type de surveillance

Déclaration systématique de chaque cas aux autorités fédérales.

ASPC doit être immédiatement avisée si une province ou un territoire enquête un cas probable de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), conformément au Protocole national de surveillance des maladies respiratoires graves (http://www.phac-aspc.gc.ca/sars-sras/pdf/hc-rienhanced-surveillance-pop_f.pdf).

3.0 Classification du cas

3.1 Cas confirmé

Une personne présentant :

  • des manifestations cliniques précoces du SRAS (fièvre >38° C ET toux ou difficulté à respirer)
    ET
  • des signes radiologiques d’infi ltrats compatibles avec une pneumonie ou un syndrome de détresse respiratoire (SDR)
    ET
  • un résultat de laboratoire* positif pour l’infection à coronavirus associé au SRAS (CoV SRAS) (détection de l’ARN du CoV SRAS OU séroconversion OU isolement du virus)

OU
Une personne décédée ayant présenté :

  • des manifestations cliniques précoces du SRAS (fièvre ET toux ou difficulté à respirer ayant résulté en un décès)
    ET
  • des résultats d’autopsie compatibles avec le SRAS (signes de pneumonie ou de SDR sans autre cause identifiable)
    ET
  • un résultat de laboratoire* positif pour l’infection à CoV SRAS (détection de l’ARN du CoV SRAS OU séroconversion OU isolement du virus)

3.2 Cas probable

Une personne présentant :

  • des manifestations cliniques précoces du SRAS
    ET
  • des signes radiologiques compatibles avec le SRAS
    ET
  • un lien épidémiologique avec une personne ou un endroit lié au SRAS, c. à d. :
    • contact étroit avec un cas confirmé de SRAS dans les 10 jours précédant l’apparition des symptômes
      OU
    • contact étroit avec une personne symptomatique qui a obtenu des résultats de laboratoire positifs pour le CoV SRAS dans les 10 jours précédant l’apparition des symptômes
      OU
    • résidence, visite ou voyage récent dans une « région de transmission locale récente du SRAS » au cours des 10 jours précédant l’apparition des symptômes
      OU
    • contact étroit (y compris les professionnels de la santé) avec un cas probable qui s’est rendu dans une « région de transmission locale récente du SRAS » au cours des 10 jours précédant l’apparition des symptômes

OU
Une personne décédée ayant présenté :

  • des manifestations cliniques précoces du SRAS
    ET
  • des résultats d’autopsie compatibles avec le SRAS
    ET
  • un lien épidémiologique avec une personne ou un endroit lié au SRAS

OU
Une personne décédée ayant présenté :

  • des manifestations cliniques précoces du SRAS
    ET
  • un résultat de laboratoire* positif pour l’infection par le coronavirus associé au SRAS

4.0 Laboratoire — Commentaires

La confirmation en laboratoire devrait se faire par :

  • détection de l’ARN du CoV SRAS dans des échantillons appropriés (sous réserve de la confirmation par le LNM ou un laboratoire désigné)
    OU
  • détection sérologique du CoV SRAS dans un échantillon en phase de convalescence prélevé > 28 jours après le début de la maladie
    OU
  • détection d’une séroconversion entre la phase aiguë et la phase de convalescence dans des échantillons de sang prélevés à au moins 4 semaines d’intervalle

5.0 Manifestations cliniques

6.0 Code(s) de la CIM

6.1 Code(s) de la CIM-10

U04
Syndrome respiratoire aigu sévère ( SRAS)
U04.9
Syndrome respiratoire aigu sévère, sans précision ( SRAS)

6.2 Code(s) de la CIM-9/CIM-9-MC

7.0 Type de déclaration à l’échelle internationale

Tout cas de SRAS doit être déclaré en vertu du Règlement sanitaire international (2005).

8.0 Commentaires

En période d’éclosion, les personnes présentant des modifications radiologiques (qui ne sont pas gravement malades) peuvent obtenir des résultats de laboratoire positifs pour le coronavirus associé au SRAS (CoV SRAS) si elles sont testées dans le contexte d’une éclosion. Ces personnes seront considérées comme des « cas confirmés d’infection à CoV SRAS », bien qu’elles ne répondent pas aux critères cliniques de cas confirmés de « syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) ».

9.0 Références

10.0 Définitions de cas antérieures

Agence de la santé publique du Canada. 2003. Définitions nationales des cas durant la période d’éclosion du SRAS. Consulté le 29 mai 2007, à l’adresse : http://www.phac-aspc.gc.ca/sars-sras/sarscasedef_fra.html.

Date de la dernière révision :

mai 2008


On dit qu’une personne a été en contact étroit si elle a pris soin d’un cas de SRAS, vécu avec lui ou eu des contacts face à face (à moins de 1 mètre) ou eu un contact direct avec des sécrétions respiratoires ou des liquides organiques d’un cas de SRAS.

* Les résultats de laboratoire doivent être vérifi és par un laboratoire provincial de santé publique ou le Laboratoire national de microbiologie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :