Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes (SSCTO)

Rapport d'étape du projet  : avril 2007 à décembre 2013

Sommaire

Un nombre croissant de greffes de cellules, de tissus et d'organes sont effectuées chaque année dans les établissements de soins de santé du Canada, y compris les cliniques et les cabinets de médecin et de dentiste. En 2012, 2 225 greffes d'organe ont été effectuées au Canada – ce qui représente une augmentation de près de 5 % par rapport à 2011. Au cours de la même année, 41 252 Canadiens étant au stade terminal de l'insuffisance rénale recevaient une forme de dialyse et 3 428 patients étaient sur la liste d'attente. Note 1 Au Canada, plus de 90 000 tissus allogreffes sont distribués pour être greffés, y compris les tissus musculo-squelettiques, vasculaires, cutanés, cardiaques et cornéens.Note 2

La Division de la surveillance et de l'épidémiologie du Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections à l'Agence de la santé publique du Canada (l'Agence) est chargée de diriger l'élaboration d'activités à l'appui de l'évolution du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes.

L'Agence s'efforce de protéger la santé et la sécurité des Canadiens par des mesures de prévention et de contrôle des maladies chroniques, des blessures et des maladies infectieuses, en plus de se préparer et de répondre à des situations d'urgence en santé publique. L'Agence est une plaque tournante qui favorise la diffusion du savoir-faire canadien dans le reste du monde, en appliquant les résultats des travaux internationaux de recherche et développement aux programmes de santé publique du Canada et en renforçant la collaboration intergouvernementale en matière d'élaboration de plans et de politiques de santé publique.

L'Agence dirige l'élaboration du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes en tant que système national, dans le but d'améliorer la sécurité des Canadiens qui reçoivent des greffes. Pour ce faire, elle saisit et analyse des données sur les effets indésirables et elle diffuse les connaissances qui en résultent. Les données de surveillance des effets indésirables des greffes sont essentielles à notre capacité d'améliorer la sécurité des patients en limitant et en prévenant ces effets. Les données sur les effets indésirables des greffes sont nécessaires, parce que les exigences liées aux greffes devraient augmenter et qu'à l'heure actuelle, il n'existe pas de données de surveillance pour fournir les taux d'incidence relatifs aux effets indésirables des greffes au Canada. « On s'attend en effet à ce que la demande d'organes augmente de 152 pour cent au cours des deux prochaines décennies. Du fait du vieillissement démographique, le nombre de personnes ayant besoin d'une greffe d'organe est en augmentation au Canada, tandis que le nombre de donneurs est en baisse. Les avancées médicales en matière de greffe et la recrudescence des maladies chroniques contribueront également à la hausse de la demande d'organes. »Note 3

La sécurité des patients éventuels et des patients ayant reçu une greffe est l'objectif premier du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes, puisque les données appuieront un consentement chirurgical éclairé et pourront permettre d'éviter les effets indésirables des greffes grâce à l'élaboration de programmes et de politiques appropriés.

Par le passé, aucun système de surveillance de la santé publique n'était en place au Canada pour déterminer les effets indésirables associés aux greffes de cellules, de tissus et d'organes. Il n'existait donc aucune façon systématique de relever les nouveaux enjeux et les nouvelles tendances à l'égard des menaces pour la santé publique découlant de ces greffes. La trajectoire des maladies chroniques, y compris d'une augmentation anticipée des greffes, a mis en lumière la nécessité d'établir un système de surveillance de la santé publique pour les cellules, les tissus et les organes, afin d'assurer la sécurité des patients.

La collecte de données sur les effets indésirables liés aux greffes de tissus allogreffes humains a commencé en avril 2011 dans cinq sites pilotes : Alberta Health Services, à Edmonton; l'hôpital Sunnybrook, en Ontario; la province de Québec; Réseau de santé Horizon, au Nouveau-Brunswick; et la province de la Nouvelle-Écosse. En décembre 2013, huit cas d'effets indésirables associés à des greffes de tissus avaient été signalés, dont la majorité concernait des tissus cornéens.

Avant la collecte de données, peu d'éléments de données et de définitions avaient été établis pour les tissus. Les définitions ont été conçues en tenant compte des définitions du projet European Union Standards and Training in the Inspection of Tissue Establishments (EUSTITE) de l'Union européenne et du Center for Disease Control's Transplantation Transmission Sentinel Network des États-Unis, pour étayer la comparabilité internationale. À ce jour, ces composantes n'ont pas encore été établies pour les volets relatifs aux cellules et aux organes du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes; toutefois, l'établissement de ces composantes est une priorité du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes pour aller de l'avant. L'initiative du Système de surveillance des cellules, des tissus et des organes continue à appuyer l'objectif stratégique de l'Agence de « protéger les Canadiens et les aider à améliorer leur santé » en renforçant les capacités en santé publique afin de soutenir les décisions et les mesures de santé publique concernant les greffes.

Pour obtenir une copie électronique de ce rapport, veuillez envoyer votre demande à :

Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections
Agence de la santé publique du Canada
100, promenade Eglantine
Pré Tunney
Ottawa (ON) K1A 0K9
Courriel : ccdic-clmti@phac-aspc.gc.ca


1Registre canadien de remplacement d'organes, 2013, Institut canadien d'information sur la santé.
2Conseil canadien pour le don et la transplantation, Surveillance des receveurs de transplantations d'organes et de tissus, février 2008.
3Société canadienne du sang, Passons à l'action – Plan stratégique pour faciliter le don et la greffe d'organe et de tissu au Canada, avril 2011
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :