Bâtiment de recherche principal

Janice Lang, DRDC/DND

Le bâtiment de recherche principal comprend des laboratoires de recherche, des centres de développement technologique et d’échange de connaissances, des locaux de bureaux ainsi que des locaux réservés à l’enseignement, à la formation et à la participation communautaire.

Le personnel de POLAIRE s’est installé dans les bureaux du bâtiment de recherche principal en juin 2018. Environ le tiers de l’espace dans le bâtiment de recherche principal est accessible au public. Certains espaces publics du bâtiment sont situés près de l’entrée principale.

Rez de chausée - Bâtiment de recherche principal

Centre de partage du savoir

Il s'agit d'une aire où les Inuits de la région et les scientifiques peuvent se réunir, discuter et échanger leurs connaissances scientifiques dans un espace circulaire avec des bancs agrémentés de coussins. Cette salle multifonctionnelle peut accueillir divers événements (des présentations ou des événements sociaux ou communautaires). On y retrouver du matériel d'enregistrement, de traduction/d'interprétation et de radiodiffusion. Le centre de partage du savoir et les aires qui s'y trouvent abritert des artefacts et œuvres d'art d'intérêt culturel pour affirmer le caractère arctique et inuit de cet espace.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Centre de partage du savoir

Salle multifonctionnelle

Ce vaste espace ouvert peut être réservé par le public; on peut y tenir des conférences, des ateliers, des réunions, etc.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Salle multifonctionnelle

Salles d’entrevue

Les deux salles d’entrevue ont été conçues pour servir de petites salles de réunion ainsi que de locaux où mener des entrevues ou discuter de recherches.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Salle(s) d’entrevue

Salle de réunion informelle

Cet espace ouvert a été conçu tout spécialement pour que les organismes de soutien au développement des entreprises puissent en faire un centre de ressources pour les entreprises.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Salle de réunion informelle

Salle de réunions

Ces deux salles sont équipées d’une table de conférence pouvant accueillir quatre (4) à six (6) personnes. Un moniteur à écran plat est disponible pour les présentations, la formation en ligne ou les séances de remue-méninges.

Ces salles sont des espaces publics qui peuvent être réservés. Cliquer ici pour réserver l’une de ces salles :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Salles de réunions

Grande salle de conférence

Cette pièce est dotée d’une table de conférence pouvant accueillir vingt-huit (28) personnes. Trois moniteurs à écran plat sont disponibles pour les présentations.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Grande salle de conférence

Bureau modulaire

Cette aire de travail fermée comporte de nombreux postes de travail que peuvent utiliser les chercheurs en visite.

Local d’interprétation

Ce local se trouve entre le centre de partage du savoir et la salle multifonctionnelle. Il est doté de un matériel de traduction/d'interprétation approprié qui permet de participer confortablement et efficacement aux conférences, aux ateliers, aux réunions et aux activités culturelles ou de diffusion du savoir traditionnel.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Local d’interprétation

Studio audiovisuel

Cette salle dotée d’équipement audiovisuel peut servir à diverses activités.

Laboratoire d'autopsie pour petits et grands animaux

Ces laboratoires contiennent les outils, le matériel et l'espace dont ont besoin les scientifiques pour examiner, disséquer et analyser les cadavres d'animaux, ce qui permettra aux chercheurs d'étudier la faune arctique comme la sauvagine, les poissons, les phoques et les bœufs musqués, et ce, autour d'une grande table d'autopsie. Le laboratoire renferme un vaste espace avec un portique (grue fixe) au-dessus de la table d'autopsie, servant à transporter de gros animaux du quai de chargement du terrain, et ce, à travers un sas.

Laboratoire d’enseignement de biologie

Laboratoire d’enseignement pratique de la biologie pour les scientifiques et les élèves.

Laboratoire froid

Ce type de laboratoire facilite les analyses d'insectes, de graines, de flocons de neige et d'échantillons de glace. Lorsqu'il est utilisé comme laboratoire froid, sa température se maintient entre -4 et -10 °C; il peut également être converti en un aqualabo.

Laboratoire propre

Ce laboratoire constitue un milieu extrêmement propre, présentant de bas niveaux de polluants environnementaux tels que la poussière, les microbes en suspension ou les vapeurs de produits chimiques.

Imagerie numérique

Cette aire se trouvera en un emplacement central pour les activités d'imagerie numérique et d'observation au microscope. Elle est dotée de matériel de protection particulière contre les vibrations pour les travaux d'imagerie de haute précision.

Entreposage

On trouve nombre de locaux d'entreposage dans toute la station. Ils servent à entreposer le matériel et les matériaux nécessaires aux activités de la station. D'autres locaux d'entreposage particuliers serviront à stocker de manière sécuritaire les produits chimiques et gaz de laboratoire, ainsi que les batteries usagées.

Chambre froide

La chambre froide sera utilisée pour l'entreposage de courte durée d'échantillons à une température contrôlée de 4 °C.

Atelier de mécanique

Ce laboratoire soutiendra les fonctions technologiques du Plan Science et Technologie. Il s'agit d'un laboratoire technique ouvert doté d'établis reconfigurables, de machinerie, etc., pour l'essai et la fabrication de matériel.

Congélateurs et réfrigérateurs

Les congélateurs et réfrigérateurs servent à l'entreposage de longue durée des échantillons pour la station. Les chercheurs peuvent également utiliser cet espace pour l'entreposage d'échantillons en conditions contrôlées pour de courtes durées. La température sera maintenue à -20 °C.

Laboratoire d'enseignement

Le laboratoire sert d'espace d'enseignement des sciences et des techniques de laboratoire. Pendant la saison de pointe, le laboratoire peut être utilisé par les scientifiques comme aqualabo ou espace de préparation supplémentaire.

Collection de référence

La salle de collection de référence est destinée à appuyer le laboratoire d'enseignement. On y trouve un échantillonage un échantillonnage d'insectes, de plantes, de créatures, etc. qu'on retrouve dans l'écosystème arctique. Certains spécimens seront fixés dans le formaldéhyde contenant de l'éthanol dilué et seront entreposés dans des armoires ventilées. On y trouve également un mélange d'armoires pour spécimens, un herbier et des armoires de rangement à haute densité pour spécimens secs.

Cuisine

La cuisine comprend une aire de travail pour la préparation et la cuisson des aliments et des installations pour le lavage de la vaisselle, de même qu'un bureau et des espaces d'entreposage pour aliments secs et réfrigérés. Cet espace n’est pas encore disponible au public.

Deuxième étage - Bâtiment de recherche principal

Laboratoire général d'analyse

Il s'agit du laboratoire de sciences générales. Son utilisation sera déterminée au fur et à mesure par les chercheurs et les scientifiques présents dans la station.

Laboratoire d’informatique générale

Ce laboratoire offre 18 postes de travail informatisés : quatre postes de travail de haute performance et quatorze postes de travail conventionnels. Les services supplémentaires comprennent la microscopie numérique, les services d’imagerie, les services de SIG (système d’information géographique), le calcul de haute performance, le traitement en grappe, les interfaces de réalité virtuelle, le prototypage rapide, la récupération de données, la vidéoconférence, les tableaux blancs électroniques, et plus encore.

Cette salle est un espace public qui peut être réservé. Cliquez ici pour la réserver :
FRANÇAIS | ANGLAIS | INUKTITUT | INUINNAQTUN

Laboratoire d’informatique générale

Chambre de culture

Ce laboratoire permet aux scientifiques de mieux étudier divers types de végétation et d'insectes dans un environnement contrôlé. Les scientifiques pourront également y faire des expériences d'enrichissement en CO2. Le laboratoire contiendra des chambres de croissance préfabriquées.

Laboratoire de génomique

Le laboratoire de génomique fournit l'espace et les outils requis pour des expériences devant être réalisées en isolement et comportant des risques de contamination.

Aire de dépôt

Cet espace ouvert flexible soutient les fonctions technologiques du Programme de sciences et technologie. Cette aire peut aussi servir, en hiver, d'aire de rassemblement où l'on trie et lave le matériel au retour de sorties sur le terrain.

Œuvres d’art intégrées au Bâtiment de recherche principal du campus de la SCREA

La culture inuite et l’innovation ont joué un rôle de premier plan dans la conception du campus de la SCREA. Les architectes principaux ont lancé des concours d’art dans le Nord en vue de sélectionner des œuvres à intégrer au bâtiment. Ces concours avaient pour thème «Honorer le génie créatif intemporel des Inuits».

Dans le cadre du premier concours qui a pris fin en décembre 2016, l’on recherchait des œuvres d’art à intégrer aux planchers et aux vitres. Le deuxième concours, qui a pris fin en mars 2017, avait pour but de sélectionner la conception de la sculpture à exposer dans le hall d’entrée principale.

On a également commandé une grande pièce murale à trois tapisseries aux aînés en résidence de la Société du patrimoine du Kitikmeot.

Œuvres d’art intégrées aux planchers et aux vitres

Artiste : Bobby Anavilok

Kugluktuk (Nunavut), Canada

Titre:«Survival and Improvisation» (Survie et improvisation)
Emplacement:Intégré au plancher près de la cuisine et de la salle multifonctionnelle
Citation de l’artiste:[Traduction] «Nous chassions le caribou à longueur d’année et nous utilisions parfois des inukshuks pour indiquer les lieux de passage des caribous en migration et aussi comme point de repère dans nos déplacements. Le printemps et l’été étaient réservés à la chasse aux oiseaux migratoires et à la fabrication de pièges à poissons que nous posions dans les rivières, à partir desquels nous récoltions ensuite les poissons à l’aide de kakivaks (foènes à poisson).

« On chassait le phoque principalement pour son petit lard, une épaisse couche de graisse, qui servait de combustibles pour les qulliit (lampes en saponite); nous utilisions aussi la fourrure pour confectionner des vêtements et la peau pour transporter des biens et de l’équipement. Avant d’avoir accès aux traîneaux faits de matériaux artificiels, les Inuits faisaient des patins de traîneau (aaliaks/kamotiks) en alignant des poissons, dans le sens de la longueur, sur une peau de phoque qui servait à bien envelopper ces derniers. Ils plaçaient ensuite l’objet dans l’eau et l’en retiraient afin qu’il puisse geler. Les patins comportaient un deuxième élément permettant au traîneau de glisser, à savoir des bois de caribou. On attachait ceux-ci parallèlement à l’ensemble de poissons gelés et enveloppés d’une peau de phoque. »

Artiste: Ningiukulu Teevee

Cape Dorset (Nunavut), Canada

Titre:« Many stories » (Récits multiples)
Emplacement:Mur extérieur du centre de partage du savoir
À propos:Ningiukulu Teevee est une artiste renommée de Cape Dorset. Son premier livre pour enfants, Alego, a été présélectionné pour le Prix littéraire du gouverneur général 2009, catégorie littérature jeunesse – livres illustrés. Les dessins de Teevee témoignent d’un esprit avisé et introspectif lui permettant de faire le lien entre le monde occidentalisé de l’Inuit moderne et le monde dynamique des mythes et légendes qui transcendent les générations. Les traits nets et sûrs de l’œuvre révèlent une connaissance approfondie du sujet, alors que les perspectives aplaties témoignent d’une volonté de créer autre chose qu’une simple reproduction fidèle, dévoilant les vérités sous-jacentes aux légendes inuites.

Artiste: Sammy Kudluk

Kuujjuaq, au Nunavik (Québec), Canada

Titre:« Drum Dancers » (Danseurs au son du tambour)
Emplacement:Intégré au plancher du centre de partage du savoir
Citation de l’artiste:[Traduction] « J’ai choisi le thème des danseurs au son du tambour pour l’œuvre que j’ai présentée dans le cadre du concours d’art de la SCREA, ainsi que des dessins représentant la culture iqaluktuudamiut. Les danseurs au son du tambour représentent de façon très unique la société Kitikmeot de l’Inuit Nunangat. Pendant que je dessinais les danseurs, je pouvais les entendre haut et fort et imaginer le lien culturel solide qu’ils ont avec leur passé et leur patrimoine. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de les dessiner dans les œuvres que j’ai présentées dans le cadre du concours. Chaque fois que je vois et que j’entends les danseurs au son du tambour en spectacle, j’ai envie de me joindre à eux. »

Artiste: Tim Pitsiulak

Cape Dorset (Nunavut), Canada

Titre:« Beluga whales and a bowhead » (Bélugas et baleine boréale)
Emplacement:Revêtement du plancher dans le couloir reliant la salle multifonctionnelle aux aires de travail privées.
À propos:Tim Pitsiulak est un artiste inuit établi qui est né à Kimmirut, au Nunavut, et qui vit à Cape Dorset. Ses œuvres ont figuré sur la pièce canadienne de 25 cents et dans des galeries d’art partout au pays. L’ouvrage intégré au bâtiment est la dernière pièce importante réalisée par l’artiste avant son décès en décembre 2016.

Artiste: Ulaayu Piluurtut

Kangirsujuaq, au Nunavik (Québec), Canada

Titre:« Animals becoming Humans » (Transformation d’animaux en humains)
Emplacement:Vitre de l’aire des bureaux et de la salle de réunion du deuxième étage
Citation de l’artiste:« Dans les légendes inuites, les animaux se transforment souvent en êtres humains, ou vice versa. Les personnages des légendes étaient considérés comme des esprits vivant sur les terres parmi les Inuits. Bon nombre des histoires de ce genre ont un sens particulier. Par exemple, un nanuq (ours polaire) qui s’est transformé en humain après avoir été chassé par des humains s’enfuit à la plage et parle comme un Inuit; il embarque ensuite dans un qajak (kayak - canot en peau de phoque). C’est le genre d’histoires que j’écoutais en grandissant.

« Je croyais aussi que les légendes étaient en partie véridiques, comme dans le cas de la créature mi-femme mi-poisson. Des personnes allaient à la cueillette des moules et, un jour, une femme a rencontré une sirène qui était prise sur la terre ferme. Comme cette dernière n’avait aucun moyen de retourner dans l’eau, elle a demandé à la femme de l’y ramener en la transportant à l’aide de bois de grève, tout en lui indiquant qu’elle la récompenserait si elle lui venait en aide. Les légendes continuent de faire partie des histoires que nous racontons de nos jours, et ce sont elles qui ont été pour moi une source d’inspiration et dessinant. »

Artiste: Vicky Grey

Kangirsuk, au Nunavik (Québec), Canada

Titre:« Drum and Spear head » (Tambour et pointe de lance)
Emplacement:Vitre de l’aire des bureaux et de la salle de réunion du deuxième étage

 

Sculptures exposées

Artiste: Manasie Akpaliapik

Ikpiarjuk (Arctic Bay), Nunavut, Canada

Titre:« Everyday Life in the Arctic » (La vie dans l’Arctique)
Emplacement:Vitrine d’exposition située à l’extérieur du centre de partage du savoir

Artiste: Peter Boy Itukallak

Puvirnituq (Québec)

Titre:« Polar bear emerging from Sea Ice » (Ours polaire émergeant de la glace de mer)
Emplacement:Vitrine d’exposition située à l’extérieur du centre de partage du savoir

Artiste: Sammy Kudluk

Kuujjuaq, au Nunavik (Québec)

Sans titre
Emplacement:Vitrine d’exposition située à l’extérieur du centre de partage du savoir

Artiste: Koomuatuk (Kuzy) Curley

Cape Dorset (Nunavut), Canada

Titre:Ningiuq amma Nanuq (Aîné et ours polaire)
Emplacement:Hall d’entrée du bâtiment de recherche principal Albâtre italien, pierre serpentine et bois de pin. Œuvre tridimensionnelle agrandie.
Citation de l’artiste:« Cette sculpture illustre les aînés et la façon dont ils nous guident grâce à leurs connaissances. La science n’est pas une nouveauté dans l’Arctique. Elle existe depuis très longtemps, car les ancêtres inuits observaient le monde et partageaient leurs réflexions avec les générations plus jeunes. À ce jour, les aînés continuent d’insister pour que les connaissances traditionnelles et modernes soient transmises, orientant ainsi la force puissante de la culture inuite, comme l’aînée de ma sculpture qui guide son ours.

« Les Inuites ont un lien étroit avec le nanuq (ours polaire). Ils respectent celui-ci parce qu’il est fort et qu’il est le chasseur le plus puissant sur terre et en mer. Dans le passé, les Inuits adoptaient les ours polaires. La sculpture représente une histoire populaire d’une grand-mère qui a adopté un ourson qui a depuis grandi.

« Le nanuq est pour Kuzy Curley un symbole lourd de sens qui paraît dans ses œuvres. Comme le savoir, les ours sont une source de pouvoir; ils font partie de l’histoire et de la mémoire collective que les aînés inuits respectent. Ils symbolisent aussi le milieu avec lequel les ancêtres des Inuits ont appris à vivre en harmonie. Étant donné les menaces comme les changements climatiques auxquelles l’Arctique fait face et la perte possible des langues et de la culture traditionnelles, l’ours représente ce que les Inuits risquent de perdre. »

Artistes: Annie Panak Atighioyak, Mary Akariuk Avalak et Mabel Pongok Etegik

Cambridge Bay (Nunavut), Canada

Titre:« A Stitch in Time » (Un point dans le temps)
Emplacement:Couloir qui passe devant la salle multifonctionnelle
À propos:Œuvre commandée aux aînés en résidence de la Société du patrimoine du Kitikmeot. Pièce murale à trois tapisseries. En essayant de créer un récit visuel de l’évolution de Cambridge Bay et de sa population, les aînées ont décidé de produire une série de portraits correspondant à divers moments au fil du temps; un de ces portraits montre des Inuits locaux d’il y a 100 ans (l’an 2015 a marqué le 100e anniversaire du premier contact important des Inuits du cuivre avec le monde occidental pendant l’expédition canadienne dans l’Arctique), un autre dépeint des Inuits locaux d’il y a 50 ans et le dernier représente les populations actuelles.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :