Appendice C1 - Postes repères par fonction - Communication et intéressement du public

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 8-L-1

Titre du poste : Sous-ministre adjoint, Communications et consultations

Responsabilités générales

Assurer la direction professionnelle de la conception, de l'élaboration et de la mise en oeuvre des cadres, des politiques, des programmes et des initiatives visant à orienter et à assurer la gestion efficace des fonctions et des activités de communication et de consultation à l'échelle nationale et à accroître la capacité du Ministère à établir des partenariats avec des partenaires du portefeuille pour élaborer des stratégies de communication cohérentes.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des 12 postes de gestion qui relèvent du sous-ministre. Les autres postes sont les suivants : sous-ministre adjoint, Recherche; sous-ministre adjoint, Services à l'industrie et aux marchés; sous-ministre adjoint, Politiques stratégiques; sous-ministre adjoint, Programmes financiers pour l'agriculture; sous-ministre adjoint, Gestion intégrée; sous-ministre adjoint, Ressources humaines; directeur général, Vérification et évaluation; directeur général, Administration du rétablissement agricole des Prairies; directeur exécutif, Secrétariat rural et aux coopératives; directeur exécutif, Coordination du portefeuille; secrétaire ministériel et adjoint exécutif du sous-ministre.

Les fonctions particulières des postes qui relèvent du sous-ministre adjoint, Communications et consultations, sont les suivantes :

Le directeur général, Planification des communications stratégiques, (49 employés) est responsable d'élaborer et de mettre en application un plan stratégique ministériel à l'intention du ministre, des plans de communication stratégiques et opérationnels pour les secteurs d'activités du Ministère, ainsi que le programme de communication rurale fédéral, de conseiller les cadres supérieurs sur le règlement des problèmes, et d'établir et de mettre en oeuvre une fonction étendue de collecte de renseignements.

Le directeur général, Services des communications, (55 employés) est responsable du suivi et de l'analyse médiatiques, des relations publiques et des relations avec les médias, des programmes d'expositions ministérielles et rurales et des programmes de sensibilisation, ainsi que de la planification, de la production et de l'évaluation des publications du Ministère, de l'administration de la politique d'édition ministérielle, et de la gestion des services de communication spécialisés au Ministère.

Le directeur, Services ministériels, (8 employés) est responsable de planifier, d'élaborer et de fournir des services de communication directes, ainsi que d'offrir du soutien à trois ministres au chapitre de la planification d'événements, la préparation de discours, de bulletins d'information, de sites Internet et d'autres produits de communication.

Le directeur, Communications internes, (8 employés) est responsable d'assurer le leadership des communications internes par l'élaboration, l'influence, l'avancement et la promotion de stratégies de communication internes.

Le directeur général, Consultations, (32 employés) est responsable d'élaborer et de mettre en oeuvre un programme exhaustif de consultation avec des intervenants de l'extérieur, y compris des citoyens, des consommateurs et des représentants de l'industrie.

Nature et portée des fonctions

Le mandat du Ministère est de promouvoir le développement, l'adaptation et la compétitivité du secteur agricole et agroalimentaire et d'aider le secteur à maximiser sa participation aux objectifs économiques, sociaux et environnementaux du Canada au moyen de la transmission de l'information, de la recherche, de la technologie, ainsi que des politiques et des programmes qui apportent une sécurité à la production alimentaire, à la santé de l'environnement et l'innovation de la croissance.

Le portefeuille agricole et agroalimentaire est complexe et très diversifié. Le titulaire est responsable de 37 lois et 6 commissions, organismes et sociétés d'État, ainsi que de l'administration et de la gestion d'un certain nombre de programmes qui dépassent l'étendue du mandat du Ministère.

C'est dans ce contexte que le sous-ministre adjoint (SMA), Communications et consultations, est responsable d'assurer le leadership ministériel dans l'élaboration et la mise en oeuvre de cadres, de stratégies, d'approches et de programmes d'information et de consultation bilatéraux concernant le public, les médias, divers groupes d'intervenants, les députés, les sénateurs, des représentants d'autres ministères fédéraux et d'autres ordres de gouvernement sur les initiatives, les programmes, la mission et le mandat du ministre et du Ministère. Le titulaire dirige la prestation de conseils en matière de consultation et de communication et de services de rédaction de discours et de soutien en recherche de l'opinion publique à trois ministres, au sous-ministre et à d'autres fonctionnaires du Ministère.

En tant que haut responsable du Ministère dans le domaine des communications et des consultations, le SMA fournit des conseils éclairés en matière de communication et de consultation aux ordres de gouvernement les plus élevés, y compris des conseils sur les conséquences en matière de communication et de consultation découlant de modifications aux lois, aux politiques, aux programmes et aux ententes fédérales, provinciales et internationales.

Le SMA formule les objectifs de communication et de consultation du Ministère en veillant à l'intégration des aspects liés aux communications et aux consultations dans les plans et les stratégies du Ministère, tout en tenant compte des priorités plus générales des ministres et du gouvernement. Le SMA gère la planification stratégique de toutes les communications du Ministère, dont le plan de communications générales pour la présentation du ministre au Comité du Cabinet responsable des communications et le plan de communication interne du sous-ministre. Le titulaire aide le Ministère à atteindre ses objectifs en veillant à ce que des programmes de communication et de consultation soient élaborés et mis en oeuvre pour faciliter l'établissement d'un dialogue efficace avec un large éventail de communautés d'intérêt, y compris des Canadiens de tous les horizons.

L'une des responsabilités clés et l'un des principaux défis du SMA consiste à diriger la conception et la prestation de programmes et de services de consultation, de recherche de l'opinion publique et d'analyse de l'environnement afin de cerner les besoins d'information et les préoccupations du grand public et d'autres intervenants dans ce secteur ainsi que les besoins et les préoccupations des Canadiens vivant dans des collectivités rurales et éloignées et des intervenants du secteur des coopératives. Le titulaire veille à communiquer ces besoins et ces préoccupations aux fonctionnaires et aux représentants des ministères appropriés (le portefeuille des Affaires rurales englobe les programmes et les services offerts par plus de 29 organismes fédéraux) et à ce qu'ils les comprennent bien.

Le SMA fournit le cadre de consultation et les stratégies de communications essentiels au soutien du Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA) fédéral-provincial qui établit la vision du secteur agricole et agroalimentaire du Canada. Le CSA définit les objectifs communs et un plan d'action fondé sur les priorités pour le renouveau, la protection de l'environnement, l'innovation au moyen de la recherche scientifique et la conservation de programmes de protection de revenu pour compenser les effets de la météo, des maladies et des autres facteurs échappant au contrôle des agriculteurs.

La consultation et le soutien des intervenants sont la pierre angulaire du CSA, fournissant des réponses à une vaste gamme de questions provenant d'un large éventail d'intervenants, notamment les producteurs, les consommateurs, les partenaires de commerce international, les offices de commercialisation, les représentants de l'industrie, les environnementalistes et les professionnels de la santé.

Le SMA soutient le ministre d'État pour le développement rural et le directeur exécutif du Secrétariat rural et aux coopératives lors de la coordination des conférences et des opérations continues de la Lentille rurale, des activités qui invitent et encouragent les Canadiens des régions rurales à faire connaître leurs opinions et leurs points de vue concernant les programmes et les services fédéraux. Le SMA appuie et aide le Secrétariat des affaires rurales à recueillir et à diffuser des renseignements sur les besoins, les préoccupations et le degré de satisfaction des Canadiens vivant dans les régions rurales et éloignées en ce qui a trait aux politiques du gouvernement fédéral et aux programmes et aux services qu'il offre par l'entremise de plus de 29 ministères et organismes fédéraux. Le titulaire établit des relations de collaboration avec des homologues des organisations du portefeuille du ministre et avec des représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux pour s'assurer que le ministre reçoit des renseignements et des conseils exhaustifs, cohérents et opportuns sur les consultations et les communications.

Le SMA revoit constamment l'exactitude et l'efficacité des approches et des stratégies de communication et de consultation afin de faire en sorte que les objectifs du programme soient atteints de façon rentable. Les changements rapides qui se produisent dans le domaine des communications (par exemple, l'utilisation de méthodes en ligne pour créer et entretenir des réseaux de consultation) et les nouvelles initiatives du gouvernement (comme le Gouvernement en direct et les affaires électroniques) posent des défis continuels au SMA quant à l'adaptation des politiques, des pratiques et des procédures pour assurer la conformité aux normes gouvernementales.

Le SMA fait partie du Comité directeur du Ministère et contribue à la planification, à l'élaboration et à la gestion des stratégies, des plans et des priorités ministériels. Le titulaire participe à un bon nombre de comités, de conseils et d'équipes internes, et représente les intérêts du Ministère en matière de communication et de consultation lors de réunions interministérielles et de rencontres avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les organisations non gouvernementales et les intervenants externes.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP: 156
Budget de fonctionnement : 2,7 millions $

Responsabilités particulières

  1. Fournir un leadership professionnel et de gestion dans la prestation de conseils en matière de communications stratégiques et l'élaboration de stratégies à l'intention du ministre, du sous-ministre et d'autres hauts fonctionnaires afin de répondre aux besoins du secteur agricole et agroalimentaire et au plan d'action plus large du gouvernement concernant les affaires rurales.
  2. Diriger un programme de consultations publiques et de sondage d'opinion publique au moyen de divers mécanismes visant à cerner les besoins, les préoccupations et le degré de satisfaction de la population à l'égard des programmes et des activités qui ont une incidence sur les intervenants du secteur agricole et agroalimentaire et la vie des Canadiens vivant dans les régions rurales et éloignées.
  3. Veiller à l'élaboration et à la mise en application de programmes, de stratégies et de plans de communications efficaces visant à faire mieux connaître et mieux faire comprendre au public les programmes offerts par le Ministère et ses partenaires de portefeuille ainsi que les problèmes auxquels font face ce secteur et la collectivité rurale en générale.
  4. Représenter le Ministère dans différents milieux, faire fonction de porte-parole principal du Ministère auprès des médias, des cadres supérieurs d'autres organismes fédéraux, des gouvernements provinciaux et territoriaux et de divers autres fonctionnaires.
  5. Assurer la qualité générale, le caractère opportun et l'efficacité de tous les programmes et les services de communications et de consultations que la Direction générale offre en appui au mandat stratégique général du Ministère et des ministres.
  6. En sa qualité de membre du Comité directeur du Ministère, le SMA prodigue des conseils faisant autorité sur les conséquences en matière de communication et de consultation découlant de modifications aux lois, aux politiques, aux programmes et aux ententes fédérales, provinciales et internationales.

Exposé raisonné de l'évaluation

Sous-ministre adjoint, Communications et consultations

Compétence

G
Maîtrise des politiques et des orientations gouvernementales en matière de communication et de consultation, y compris des relations avec les médias, les promotions, l'évaluation de l'opinion publique, et de la planification stratégique des consultations et des communications; connaissance exhaustive des politiques et des programmes du gouvernement ayant une incidence sur le secteur agricole et agroalimentaire et les intervenants, y compris le plan d'action du gouvernement concernant les affaires rurales, ainsi que les politiques, les programmes et les services des collectivités rurales et éloignées.
IV
Orientation stratégique et leadership dans la conception et la mise en application de programmes, de stratégies et de plans de communication et de consultation nécessaires à l'intégration et à la concrétisation des objectifs généraux de communication et des initiatives d'amélioration des services.
3
Pour atteindre les objectifs en matière de communication et de consultation, le titulaire doit établir et entretenir d'excellentes relations interpersonnelles avec les médias (notamment avec les rédacteurs en chef de magazines spécialisés dans les domaines des sciences et de la santé et de magazines d'intérêt général), les leaders d'opinion, les parlementaires et les autres intervenants, ainsi qu'avec les fonctionnaires de tous les niveaux, afin d'établir des relations de travail et des partenariats cordiaux, dans le but de mieux motiver et encadrer le personnel.
800
La cote inférieure dénote une concentration spécialisée en communication et en consultation.

Initiative créatrice/réflexion

G
Réflexion en tenant compte des concepts, des principes et des grands objectifs lors de l'élaboration des stratégies, des plans et des programmes de communication et de consultation du Ministère et du gouvernement pour le secteur agricole et agroalimentaire et le programme des Affaires rurales, afin d'influencer positivement la compréhension et l'acceptation des décisions concernant les politiques et les programmes gouvernementaux et d'appuyer le processus de prise de décision du Ministère en fournissant des analyses et des renseignements sur la perception, l'opinion et la satisfaction du public à l'égard des programmes et des services offerts.
4
Faculté de réflexion analytique, évaluative et constructive nécessaire pour évaluer les conséquences de l'opinion publique, des consultations auprès des intervenants, des consommateurs, et des autres apports relativement à la réceptivité des politiques et des programmes aux demandes du public, ainsi que de la compréhension et de la satisfaction du public à l'égard du secteur agricole et agroalimentaire et des affaires rurales pour formuler des recommandations, des conseils et des stratégies et élaborer des programmes qui répondent aux besoins du public ou qui influent positivement sur la compréhension et la sensibilisation du public à l'égard des objectifs des politiques et des programmes.
(57) 460
Le pourcentage élevé dénote les défis associés au rôle consultatif du titulaire du poste et de la prestation de services, ainsi qu'à l'élaboration de plans, de stratégies et de programmes à l'appui des activités d'une organisation essentiellement scientifique.

Finalité/prise de décisions

G
Le titulaire du poste, qui relève du sous-ministre, reçoit des orientations générales concernant les objectifs du gouvernement en matière de communication et de consultation et jouit d'une grande liberté pour élaborer des programmes, des plans et des stratégies de communication et de consultation en vue d'appuyer les objectifs généraux du secteur.
3P
Incidence directe sur l'élaboration et la mise en oeuvre du programme de communication du Ministère. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est le budget de fonctionnement de 2,7 millions de dollars (en dollars constants).
608
La cote intermédiaire traduit un rôle de leadership pour l'élaboration de cadres, de politiques et de programmes et la valeur de la participation du titulaire à la réalisation des résultats du Ministère qui répondent aux besoins d'une vaste gamme d'intervenants.

Résumé

GIV3 800
G4(57) 460
G3P 608
Total = 1 868 A2
Sous-ministre adjoint, Communications et consultations - Numéro : 8 - L - 1
Organigramme du Sous-ministre  adjoint, Communications et consultations
Figure : 8 – L – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 8 – L – 1

Sous-ministre adjoint, Communications et consultations

Le poste en cause est au premier niveau de gestion qui relève de l’administrateur général, et il existe 11 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 3 directeurs généraux et 2 directeurs qui relèvent du Sous-ministre adjoint, Communications et consultations.

Organigramme linéaire :

Sous-ministre (Administrateur général ministériel)

  • Sous-ministre adjoint, Recherche
  • Sous-ministre adjoint, Services à l'industrie et aux marchés
  • Sous-ministre adjoint, Politiques stratégiques
  • Sous-ministre adjoint, Programmes financiers pour l'agriculture
  • Sous-ministre adjoint, Gestion intégrée
  • Sous-ministre adjoint, Ressources humaines
  • Directeur général, Vérification et évaluation
  • Directeur général, Administration du rétablissement agricole des Prairies
  • Directeur exécutif, Secrétariat rural et aux coopératives
  • Directeur exécutif, Coordination du portefeuille
  • Secrétaire ministériel et adjoint exécutif du sous-ministre
  • Sous-ministre adjoint, Communications et consultations
    • 3 Directeurs généraux pour :
      • Planification des communications stratégiques
      • Services des communications
      • Consultations
    • 2 Directeurs pour :
      • Services ministériels
      • Communications internes

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 7-L-1

Titre du poste : Directeur général, Communications

Responsabilités générales

Planifier, offrir et évaluer tous les services et les programmes de communication internes et externes du Ministère, à l'échelle internationale, nationale et régionale.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des 17 postes de cadres supérieurs au premier niveau de gestion qui relèvent du sous-ministre. Les autres postes sont les suivants : commissaire, Garde côtière canadienne; sous ministre adjoint , Sciences; sous-ministre adjoint, Services industriels; sous-ministre adjoint , Gestion des pêches; sous-ministre adjoint , Politiques; sous-ministre adjoint , Services intégrés; avocat général; directeurs généraux régionaux (5); directeur exécutif, Conseil pour la conservation des ressources halieutiques.

Les fonctions particulières des postes qui relèvent du directeur général, Communications, sont les suivantes :

Le directeur, Services à la clientèle, (19 employés) est chargé de planifier, d'organiser et de fournir des conseils stratégiques, des services et de la planification en matière de communication, ainsi que des relations avec les médias, les clients et les partenaires.

Le directeur, Opérations, (23 employés) est chargé de gérer toutes les activités liées à la planification, à la recherche en matière de communication, aux relations avec les médias, aux relations avec l'extérieur et à la gestion des problèmes; et de fournir des services consultatifs en matière de communication et de relations avec les médias aux cadres supérieurs du Ministère.

Nature et portée des fonctions

Le Ministère élabore et met en oeuvre des politiques et des programmes pour appuyer les intérêts scientifiques, écologiques et économiques du Canada dans le domaine des océans et des eaux intérieures. Il lui appartient de concevoir et de mettre en oeuvre des services de recouvrement des coûts, des directives, des normes, des politiques et des programmes opérationnels liés au mandat de la Garde côtière, ainsi que de gérer d'importantes activités scientifiques et techniques touchant les ressources halieutiques renouvelables et les programmes de gestion et de recherche d'envergure nationale et internationale portant sur les océans et les réserves aquatiques.

Le directeur général dirige la formulation des politiques, des stratégies et des tactiques de communication du Ministère. L'un des défis de taille consiste à dresser un cadre stratégique et un cadre de planification national qui permettront de renseigner les Canadiens sur la mission et les objectifs du Ministère et fourniront aux secteurs et aux régions la latitude dont ils ont besoin pour communiquer efficacement avec leurs clients et intervenants. Le directeur général est le cadre de direction responsable de veiller à ce que la vision stratégique ministérielle se reflète efficacement dans les initiatives de communication publique des secteurs et des régions. En sa qualité de cadre fonctionnel, il incorpore dans les plans de communication stratégique du Ministère les activités de consultation de programme de chaque secteur et de chaque région.

Le directeur général établit des processus et des réseaux de consultation ouverts, transparents et proactifs pour le Ministère et le gouvernement fédéral en ce qui a trait à l'examen de l'orientation de la politique publique relative au mandat de Pêches et Océans. L'élaboration de façons nouvelles et originales de solliciter la participation et la contribution des groupes ciblés et concernés est essentielle à la réussite des activités. Le titulaire prodigue des conseils objectifs au sous-ministre sur les politiques et les programmes, en tenant compte de l'ensemble des positions et des opinions des principaux intervenants.

Le directeur général fournit des services et prodigue des conseils faisant autorité en matière de communication au ministre, au sous-ministre et aux cadres supérieurs. Il gère de façon proactive les relations avec les médias nationaux et internationaux, qui sont souvent hostiles aux mesures et aux propositions énoncées par le Ministère ou le gouvernement fédéral. Le titulaire donne des conseils, élabore des stratégies et utilise le médium qui convient le mieux aux situations très délicates. Ces exigences surviennent souvent en situation de crise, alors que la position du gouvernement fédéral doit être définie dans des délais extrêmement serrés. Le titulaire dirige également l'évaluation de la couverture faite par les différents médias de tous les événements et de tous les enjeux importants pour le ministre, le sous-ministre et les cadres supérieurs du Ministère, et recommande des mesures ou des réactions possibles en matière de politiques ou de programmes.

Afin de seconder le ministre, le sous-ministre, les cadres supérieurs et d'autres intervenants (p. ex., Cabinet du Premier ministre, ministres, députés, représentants de l'industrie, fonctionnaires d'autres ordres de gouvernement), en faisant valoir les positions du gouvernement fédéral et du Ministère auprès d'interlocuteurs internes et externes, le directeur général doit élaborer, sur la base d'une connaissance approfondie, des questions actuelles et nouvelles touchant les politiques, les ressources, le financement et les programmes, les meilleurs plans d'activités stratégiques et opérationnels possible pour le programme national et tous les aspects de ses activités. Le titulaire doit également être au fait des changements technologiques récents et de leurs applications possibles dans l'exécution du programme de communication et la mise en oeuvre d'initiatives particulières.

Le directeur général favorise les approches novatrices dans les services de création, comme la publicité, les publications, les expositions et les productions audiovisuelles, et veille à ce que les programmes de communication soient évalués selon leur efficacité auprès de la clientèle cible. Un défi de taille consiste à sensibiliser davantage les Canadiens au rôle important que joue le Ministère pour faire progresser le programme socioéconomique gouvernemental dans le cadre de son mandat. Le titulaire élabore et met en oeuvre une stratégie de communication concertée de façon à rendre cette vision accessible, compréhensible et acceptable pour les Canadiens et les partenaires économiques internationaux du Canada.

Le directeur général est membre du Comité de gestion du Ministère et fournit des services consultatifs élargis au sous-ministre concernant le programme et les enjeux devant faire l'objet de discussions au Comité exécutif du Ministère. Le titulaire donne des conseils faisant autorité au ministre, au sous-ministre, à leurs employés, ainsi qu'aux représentants des bureaux des ministres et des sous-ministres d'autres ministères fédéraux, provinciaux et territoriaux, aux cadres supérieurs du Ministère et aux représentants d'organismes centraux et d'autres ministères (p. ex., Affaires étrangères et Commerce international Canada, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, Développement social Canada, Transports Canada, Défense nationale, ministère des Finances, Affaires indiennes et du Nord Canada). Il agit à titre de porte-parole du Ministère auprès des cadres supérieurs du Secrétariat des communications du Bureau du Conseil privé, ainsi qu'auprès des représentants principaux de sociétés industrielles du pays et de l'étranger, de gouvernements étrangers, d'organismes internationaux, de groupes communautaires, de groupes de pression, de groupes d'intérêts spéciaux et d'universités.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP :

45

Budget de fonctionnement :

3 millions $

Budget du Ministère :

313,5 millions $

Responsabilités particulières

  1. Donner des conseils stratégiques au ministre, au sous-ministre, aux cadres supérieurs du Ministère et aux autres principaux porte-parole fédéraux, ou aux responsables des secteurs public et privé qui agissent à ce titre, et formuler des recommandations à leur intention relativement aux activités de communication proposées. Tenir pleinement compte des environnements publics appropriés, ainsi que de l'interrelation entre les mandats, les préoccupations et les positions du Ministère, des organismes centraux, des autres ministères, des gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que des autres clients, intervenants et partenaires nationaux et internationaux.
  2. Diriger les processus de planification stratégique et administrative des programmes nationaux de consultation et de communication et veiller à ce que ces programmes permettent d'assurer le mieux possible la prestation de services et l'offre de conseils aux clients et à ce que les priorités, les politiques et les cadres de gestion soient conformes à ceux du gouvernement.
  3. Contribuer à la formulation et à l'élaboration de l'orientation stratégique du Ministère; attirer l'attention du ministre et des cadres supérieurs du Ministère sur les lacunes que présentent la cohérence et l'intégration des priorités ministérielles et ainsi que leur conformité avec les positions du Cabinet du Premier ministre, du Bureau du Conseil privé et d'autres ministères, et prévoir leurs incidences probables sur les clients nationaux et internationaux, les intervenants et les partenaires.
  4. Cerner les incidents majeurs aux niveaux local, régional, national et international, ainsi que les enjeux ayant une importance considérable pour les pêches et les océans du Canada de même que pour leurs ressources; jouer un rôle central dans la gestion globale de ceux-ci et dans l'élaboration de stratégies; et diriger l'évaluation du succès des mesures prises afin de définir les initiatives de suivi qui s'imposent.
  5. Gérer le programme de communication et les ressources qui lui sont attribuées afin de mettre en oeuvre les plans stratégiques et administratifs approuvés, d'atteindre les buts et les objectifs établis, de respecter les priorités en matière d'efficacité des ressources et de faire le meilleur usage de la technologie de pointe; diriger la planification, la mise en oeuvre, le contrôle et l'évaluation de toute une gamme d'activités et de services de communication stratégiques, créatifs, consultatifs et opérationnels pour le Ministère, notamment en ce qui concerne les communications internes et la formation sur les relations avec les médias.
  6. Agir à titre de porte-parole désigné du Ministère; établir des réseaux de consultation et d'information importants avec les principaux intervenants, partenaires et clients nationaux et internationaux; et superviser l'élaboration et la mise en oeuvre d'initiatives et de processus consultatifs d'envergure.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur général, Communications

Compétence

G
Connaissance professionnelle des politiques, des principes et des pratiques de l'industrie liés à la planification stratégique de communication, à la conception de programmes, à la recherche et à l'analyse, à la publicité, à l'édition et aux expositions; connaissance spécialisée de la législation, de la gestion des pêches et des programmes et des politiques scientifiques du Ministère; connaissance approfondie des rouages des bureaux du ministre et du sous-ministre ainsi que des politiques liées à l'accès à l'information.
III
Gestion conceptuelle et opérationnelle d'une unité axée sur les services exigeant l'intégration et la coordination d'une variété de services de communication dans l'ensemble du Canada.
3
Aptitudes en relations humaines essentielles pour conseiller le ministre, le sous-ministre et les cadres supérieurs du Ministère sur des stratégies de communication, pour traiter avec des professionnels de l'information publique et pour motiver un groupe de professionnels hautement qualifiés.
700
La cote intermédiaire reflète la connaissance générale des rapports hiérarchiques et le niveau d'expertise nécessaire pour gérer diverses fonctions de communication dans le cadre de programmes nationaux du Ministère, multiples et complexes.

Initiative créatrice/réflexion

F
Réflexion dans le cadre des politiques gouvernementales en matière de communication et des objectifs et orientations stratégiques des programmes du Ministère.
4
Faculté de réflexion analytique et constructive nécessaire pour traduire la vision stratégique du Ministère en stratégies de communication efficaces et distribuer des produits de communication dans divers endroits du Canada, pour répondre aux préoccupations du public et veiller à l'intégration de stratégies de communication au plan d'activités du Ministère.
(57) 400
Le pourcentage plus élevé représente la prévision des besoins stratégiques en matière de communication et l'élaboration d'orientations à cet égard. Le titulaire doit participer activement au processus de prise de décisions stratégiques du Ministère; et doit prévoir et élaborer des stratégies de communication proactives.

Finalité/prise de décisions

F
Le titulaire du poste, qui relève du sous-ministre, doit appliquer la vision stratégique et les priorités du Ministère à l'élaboration de services et de programmes de communication spécifiques ayant une influence sur la nature et la réalisation des programmes ministériels.
3P
Le titulaire exerce un contrôle direct sur toutes les activités de communication et d'information. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est le budget de la Direction générale des communications de 3 millions de dollars (en dollars constants).
460
La cote élevée reflète l'indicateur solide et l'influence du titulaire sur le processus décisionnel relatif aux politiques et aux programmes du Ministère.

Résumé

GIII3 700
F4(57) 400
F3P 460
Total = 1 560 A1
Directeur général, Communications - Numéro : 7 - L - 1
Organigramme du Directeur  général, Communications
Figure : 7 – L – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 7 – L – 1

Directeur général, Communications

Le poste en cause est au premier niveau de gestion qui relève de l’administrateur général, et il existe 13 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 2 directeurs qui relèvent du Directeur général, Communications.

Organigramme linéaire :

Sous-ministre (Administrateur général ministériel)

  • Commissaire, Garde côtière canadienne
  • Sous-ministre adjoint, Sciences
  • Sous-ministre adjoint, Services industriels
  • Sous-ministre adjoint, Gestion des pêches
  • Sous-ministre adjoint, Politiques
  • Sous-ministre adjoint, Services intégrés
  • Avocat général
  • 5 Directeurs généraux régionaux
  • Directeur exécutif, Conseil pour la conservation des ressources halieutiques
  • Directeur général, Communications
    • 2 Directeurs pour :
      • Services à la clientèle
      • Opérations

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 5-L-1

Titre du poste : Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques

Responsabilités générales

Gérer la planification stratégique générale, ainsi que l'organisation et la gestion du programme des communications du Ministère; élaborer des politiques et des cadres opérationnels, fournir une gamme étendue de produits et de services de communication, et diriger les activités du Ministère en matière de sensibilisation des citoyens et de recherche sur l'opinion publique.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des quatre postes de direction au deuxième niveau de gestion qui relèvent du directeur général, Communications. Les autres postes sont les suivants : directeur, Communications d'entreprise; directeur, Relations publiques et parlementaires; directeur, Communications et marketing.

Les fonctions particulières des deux gestionnaires se rapportant au directeur sont les suivantes :

Le gestionnaire, Analyse stratégique, planification et conseils, (7 employés) est responsable de la conception et de la mise en oeuvre d'un cadre de gestion des communications, ainsi que de services de consultation et de planification stratégique; de la mise au point de plans opérationnels de communication; de la coordination d'un programme ministériel intégré de communication et de recherche sur l'opinion publique; de l'élaboration de stratégies relatives à la sensibilisation des citoyens, de plans promotionnels et de stratégies de consultation auprès des intervenants; et de la prestation de services de soutien aux communications en vue d'événements ministériels spéciaux et d'initiatives du Ministère.

Le gestionnaire, Services des communications ministérielles, (12 employés) est responsable de la conception et de l'exécution d'un programme de services de communications ministérielles externes et internes, ainsi que de la conception et de la prestation de produits et de services, dont des services multimédias, de création, de rédaction et de révision, de publication, d'impression et de distribution; de l'élaboration et de la mise en place d'une stratégie et de plans relatifs aux événements ministériels annuels; de la prestation au ministre, au sous-ministre et aux cadres de services de soutien aux communications; de la planification, de la consultation et de la coordination en matière de services de soutien aux communications en vue d'événements ministériels, comme les salons professionnels, les conférences et les expositions; et de la recherche, de la planification et de la mise en oeuvre de nouvelles technologies des communications afin d'assurer l'amélioration constante dans le Ministère de l'Internet, de l'extranet et des sites intranet, conformément aux politiques et aux orientations générales du Gouvernement en direct.

Nature et portée des fonctions

Le Ministère est de grande taille et il est très décentralisé. Des administrations centrales très diversifiées comptant un certain nombre de secteurs d'activités distincts et cinq importants bureaux régionaux situés à travers le Canada assurent son fonctionnement. Le Ministère, en étroite collaboration avec d'autres ministères et organismes fédéraux, veille à ce que le gouvernement soit à l'écoute des besoins des Canadiens et à ce qu'il adapte et mène ses activités de manière à combler ces besoins. La Direction des communications fournit au Ministère et au ministre des conseils et des avis professionnels afin que les objectifs et les priorités du gouvernement et du Ministère soient transmis de façon efficace et uniforme et qu'ils soient compris par les employés, les clients et la population canadienne.

Dans ce contexte, il revient au directeur de fixer et d'adopter le cadre de gestion stratégique, de même que de formuler et de mettre en oeuvre à l'intention du Ministère les politiques et les plans qui régissent les avis, les normes, les programmes et les services en matière de communication, et ce, d'une façon globale et conforme aux politiques et aux priorités gouvernementales en matière de communication. Gérer la mise au point et la promotion d'une nouvelle vision et d'une image de marque ministérielle en collaboration avec l'équipe de direction du Ministère constitue un défi que doit relever le directeur.

Le directeur doit assurer le leadership relatif à l'établissement de stratégies et de plans portant sur des activités de diffusion et de sensibilisation des citoyens, dont des plans et des démarches en vue de mener des consultations efficaces auprès des Canadiens, des clients du Ministère et des groupes d'intervenants importants. Un des défis importants que doit relever le titulaire du poste consiste à établir des stratégies et des plans de communication globaux qui tiennent compte de l'engagement du Ministère en matière de service à la clientèle tout en respectant les besoins particuliers des secteurs d'activités du Ministère.

Le directeur doit assurer un leadership d'ensemble en élaborant des stratégies et des plans de communication en vue d'accorder les objectifs ministériels en matière de communication et les priorités pangouvernementales, comme les initiatives de services aux Canadiens, de développement durable, d'écologisation du gouvernement, de la modernisation de la fonction de contrôleur et de la modernisation des ressources humaines. Le défi consiste à s'assurer que les communications portant sur les priorités gouvernementales sont présentées de façon à leur donner de la crédibilité dans le contexte des secteurs d'activités du Ministère et qu'elles sont transmises de façon ciblée, uniforme et en temps opportun.

Le directeur doit élaborer et orienter les stratégies, les plans et les activités du Ministère concernant des recherches sur l'opinion publique. En accord avec cette responsabilité, le titulaire gère la conception, la réalisation et l'analyse de sondages d'opinion publique, des groupes de discussion et des études afin de cerner la réaction du public et des groupes d'intervenants à la politique et aux programmes du Ministère. Le directeur doit aussi donner des conseils stratégiques, de même qu'élaborer des politiques et des procédures en vue de consultations auprès de ministères clients et de la sensibilisation des citoyens. Le directeur est responsable de la prestation de conseils et de la surveillance du processus de consultation enclenché par les directions clientes et de l'intégration par ces dernières de la consultation et des activités de sensibilisation des citoyens dans leur planification opérationnelle annuelle.

Le directeur doit promouvoir, surveiller et garantir l'observation par le Ministère du Programme de coordination de l'image de marque et la normalisation des sites Internet du gouvernement du Canada.

Le titulaire est responsable de la planification, de l'organisation et de la prestation d'une variété de services de soutien aux communications, dont les services relatifs à la planification des communications, à la conception-rédaction, à l'élaboration de stratégies et de produits multimédias, à l'édition de textes, aux expositions et à l'audiovisuel, à la publication, à l'impression et à la distribution, de même qu'à la planification et au soutien à la recherche sur l'opinion publique.

Le directeur doit gérer la conception et la mise en place de structures et de cadres de communication ministériels relatifs à l'Internet, à l'extranet et l'intranet, afin que le Ministère profite au maximum des avantages des ces outils de communication stratégique, c'est-à-dire, qu'il développe des portails d'information à l'intention des clients et des citoyens qui soient facilement accessibles et conformes aux exigences de la politique du gouvernement sur l'Internet. Le directeur représente le Ministère aux réunions du Comité interministériel chargé de l'Internet du Secrétariat du Conseil du Trésor afin de garantir une coordination ministérielle à l'égard de cette initiative du gouvernement.

Le directeur consulte les clients, établit des mesures de rendement interne et leurs critères et dirige l'évaluation, le contrôle de la qualité et l'évaluation de ses programmes et de ses services de communication en vue d'une amélioration constante.

Le directeur représente le Ministère auprès des cadres supérieurs des organismes centraux, d'autres ministères et ordres de gouvernement, des médias, des organisations du secteur privé, des associations, des agences, des groupes d'intérêt et du grand public. Le titulaire donne des avis qui font autorité et des recommandations au ministre, au sous-ministre, aux sous-ministres adjoints, aux directeurs généraux et aux cadres supérieurs d'autres ministères sur des stratégies et interventions pertinentes et des options viables de politiques et de programmes.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP : 20
Budget de fonctionnement : 317 000 $
ETP ministériel : 13 000

Responsabilités particulières

  1. Faire avancer la gestion des communications ministérielles et le cadre de prestation de services afin de garantir la mise en oeuvre d'une démarche intégrée et uniforme à l'échelle du Ministère et de la Direction en matière de stratégies, de plans, de normes et d'activités de communication.
  2. Donner des conseils d'expert au ministre, au sous-ministre, aux sous-ministres adjoints et à d'autres cadres supérieurs du Ministère concernant les stratégies et les plans de communication ministériels.
  3. Gérer la conception, l'intégration et la mise en oeuvre à l'échelle ministérielle et à l'échelle gouvernementale d'initiatives en matière de communication, comme le soutien au développement durable.
  4. Donner une orientation générale au développement et à la mise en place de lignes directrices et de procédures en vue d'évaluer des programmes et des projets de communication par rapport à des objectifs prévus, afin que les initiatives de communication favorisent les objectifs stratégiques et opérationnels du gouvernement et du Ministère.
  5. Diriger l'établissement de stratégies et de méthodes de recherches sur l'opinion publique afin de déterminer les questions qui préoccupent le public et qui se répercutent sur la prestation des services opérationnels du Ministère; préparer des analyses et des évaluations dans le but de renseigner la haute direction sur les résultats des sondages.
  6. Fournir un éventail complet de services de communication interne, y compris des services audiovisuels et d'expositions, de conception-rédaction, de révision de textes, de publication, d'élaboration de stratégies et des produits multimédias en vue de satisfaire aux exigences ministérielles internes et externes en matière de communication.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques

Compétences

F
Vastes connaissances des théories et des techniques du domaine des communications (services d'information, relations avec les médias, services audio-visuels, recherches sur l'opinion publique) afin de donner une orientation stratégique ministérielle à la planification et à la prestation d'une variété de services et de produits de communication; connaissances et expérience étendues de l'établissement de cadres de planification stratégique et expérience de consultations avec des groupes d'intervenants; connaissance approfondie des politiques et des grandes initiatives des organismes centraux en matière de communication, comme le Gouvernement en direct et le Programme de coordination de l'image de marque.
III
Coordination et conception de cadres de politiques ministérielles ayant une incidence sur toutes les dimensions du programme de communication du Ministère et exécution de nombreux programmes relatifs à des services de communication dans un ministère de grande taille, fortement décentralisé, comprenant de nombreux secteurs d'activités et composant avec de nombreux groupes d'intérê
3
Tient compte de la nature critique du travail eu égard à la capacité de collaborer avec les clients et des groupes d'intérêts spéciaux, de réaliser un consensus au sein d'une variété d'intervenants, ainsi que de gérer et motiver du personnel.
528
La cote intermédiaire correspond au niveau élevé de connaissances spécialisées en communication requis pour planifier et élaborer les politiques et les programmes de communication à l'échelle du Ministère, y compris les consultations avec les intervenants, l'analyse et la recherche sur l'opinion publique dans un ministère de grande taille et fortement diversifié.

Initiative créatrice/réflexion

F
Réflexion dans le cadre des objectifs stratégiques et des principes du gouvernement et du Ministère et dans la mesure où ils sont liés à la fonction de communication, afin de concevoir et de mettre en oeuvre des stratégies, des politiques, des plans et des outils adaptés et adéquats répondant aux besoins particuliers de tous les secteurs d'activités et des employés du Ministère.
4
Faculté de réflexion analytique, évaluative et interprétative nécessaire pour concevoir et mettre en oeuvre des politiques, des plans et des stratégies en vue d'affermir les relations et les synergies entre le Ministère et les divers groupes de clients et d'intervenants.
(50) 264
Le pourcentage élevé reflète l'exigence d'élaborer des politiques et des démarches nouvelles relativement à la mise au point des communications dans le Ministère, et ce, dans le contexte des grandes politiques et des grands objectifs du Ministère et du gouvernement.

Finalité/prise de décisions

E
Le titulaire du poste, qui relève du directeur général, Communications, élabore et recommande de nouvelles orientations et stratégies de politiques et gère les programmes de communication qui contribuent directement au succès du Ministère.
2P
Impact dominant sur les activités de la Division représenté par le budget annuel de 317 000 $ (en dollars constants).
230
La cote élevée indique l'importance accordée dans le poste à la prise de décisions; il s'agit d'un point central pour le Ministère eu égard à la conception de politiques, de consultations, de stratégies, de programmes et de services nouveaux en matière de communication qui ont une incidence sur la réputation et l'image du Ministère. Les renseignements obtenus à partir des consultations avec les intervenants et d'autres activités de liaison externes ont une incidence sur la structure et la portée des programmes et des services fournis par le Ministère.

Résumé

FIII3 528
F4(50) 264
E2P 230
Total = 1 022 P1
Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques - Numéro : 5 - L - 1
Organigramme du Directeur,  Analyse des communications et élaboration des politiques
Figure : 5 – L – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 5 – L – 1

Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques

Le poste en cause est au deuxième niveau de gestion qui relève du directeur général, Communications, et il existe 3 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 2 gestionnaires qui relèvent du Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques.

Organigramme linéaire :

Directeur général, Communications

  • Directeur, Communications d'entreprise
  • Directeur, Relations publiques et parlementaires
  • Directeur, Communications et Marketing
  • Directeur, Analyse des communications et élaboration des politiques
    • 2 Gestionnaires pour :
      • Analyse stratégique, planification et conseils
      • Services des communications ministérielles

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 4-L-1

Titre du poste : Directeur, Affaires publiques

Responsabilités générales

Fournir des conseils et un savoir-faire en matière de communication dans tous les aspects des communications externes du Ministère afin de faire mieux connaître le ministre et de favoriser une meilleure compréhension du développement durable et de l'utilisation judicieuse des ressources minérales, énergétiques et forestières du Canada auprès de la population canadienne.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des trois postes au troisième niveau de gestion relevant du directeur général, Communications. Les autres postes sont les suivants : directeur, Services des communications ministérielles; et conseiller financier.

Voici les fonctions particulières des postes qui relèvent directement du directeur, Affaires publiques :

Cinq (5) relationnistes-conseils sont chargés de fournir des conseils en matière de communication et de services de planification opérationnelle et de communication à plusieurs secteurs du Ministère, ainsi que des services d'analyse horizontale des activités d'autres secteurs dans le but d'offrir au ministre et au sous-ministre un point de vue ministériel.

L'agent de projets ministériels est chargé de gérer les stratégies, les plans d'action et les campagnes de sensibilisation liés à des initiatives ministérielles de premier plan, ainsi que d'élaborer et de réaliser des activités, des moyens et des produits de communications ayant trait à des événements.

Le chef, Services de rédaction, est responsable de la gestion des projets de communication, ainsi que de la rédaction et de la révision de documents de communications aux fins de distribution auprès du public et des médias.

Nature et portée des fonctions

Le ministère assure la gestion des principaux programmes d'orientation, de recherche et de développement scientifique et technique et de soutien à l'industrie d'envergure nationale et internationale concernant la masse continentale du Canada, et les secteurs énergétiques, forestiers, minier et minéral de l'économie.

Le Ministère a pour mandat de promouvoir le développement durable et l'utilisation judicieuse des ressources minérales, énergétiques et forestières du Canada.

C'est dans ce contexte que le directeur, Affaires publiques, gère la prestation d'un éventail complet de services de communications ministérielles et externes (gestion de problèmes et de crises, gestion d'événements, rédaction de discours, conseils en matière de communications) afin de fournir au ministre, au sous-ministre et à d'autres clients importants des conseils professionnels judicieux et indépendants.

Le directeur assure une vue d'ensemble horizontale et la coordination de ces activités en contrôlant l'efficacité de la mise en oeuvre du Cadre de communications stratégiques et en en faisant la promotion auprès des comités de gestion ministériels et des groupes des communications.

Le directeur joue un rôle stratégique dans le domaine des communications externes, en veillant à ce que des stratégies de communications intégrées soient prises en compte dans la conception et la mise en oeuvre des plans de communication.

L'un des défis que doit relever le titulaire est de négocier avec les secteurs les niveaux de consultation et de services à offrir à leurs clients et intervenants, et de définir les rôles et les responsabilités des deux parties ainsi que les domaines de complémentarité pour assurer la fourniture de produits et de services de communication de qualité.

Le directeur établit et met en oeuvre des normes de qualité pour faire en sorte que tous les secteurs du Ministère reçoivent des services de haute qualité, en veillant à ce que les relationnistes-conseils soient qualifiés, formés et informés pour s'acquitter efficacement de leur rôle de spécialistes des communications, et à ce qu'il y ait cohérence entre les services offerts.

Le directeur veille à ce que les secteurs soient efficacement soutenus par les Services des communications ministérielles, tant dans le domaine de l'évaluation et de la recherche environnementales que dans celui des communications internes et des services de création (expositions, productions audiovisuelles et édition), de même que par d'autres spécialistes de la Division des projets ministériels et des services de rédaction. Le directeur met en place des outils opérationnels et participe à la préparation des présentations et des exposés à l'intention de l'ensemble du Ministère, tant ceux qui véhiculent les politiques ministérielles que ceux qui mettent en oeuvre une directive du Conseil privé.

L'un des défis de taille que doit relever le titulaire consiste à s'assurer que les messages de communication du gouvernement et du Ministère sont bien intégrés et que des liens horizontaux sont établis pour garantir le partage de renseignements et, de ce fait, il devient le lien essentiel entre la Direction et les secteurs. À cette fin, le directeur doit rester à la fine pointe dans tous les domaines des communications en entretenant des rapports avec d'autres ministères, d'autres ordres de gouvernement et le secteur privé, afin de trouver de nouvelles idées et de se tenir au courant des plus récentes tendances dans le domaine des communications.

Le directeur agit comme secrétaire du Comité consultatif sur les communications et est membre du comité de gestion de la Direction générale.

Le directeur entretient des relations continues avec les conseils régionaux du gouvernement fédéral dans le but de cerner les possibilités en matière de communication, de traiter des problèmes régionaux et de suivre le débat sur l'environnement dans les régions.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP :

17

Budget de fonctionnement :

250 000 $

Responsabilités particulières

  1. Prodiguer des conseils éclairés en matière de communication au ministre, au sous-ministre et au comité de gestion ministériel pour faire en sorte que des stratégies de communications intégrées soient prises en compte dans la conception et la mise en oeuvre des plans de communication.
  2. Assurer la mise en oeuvre efficace du Cadre de communications stratégiques dans tout le Ministère de façon à ce que les communications diffusées par le Secteur et la Direction des communications soient bien intégrées et qu'elles haussent la visibilité du Ministère.
  3. Veiller à ce que toutes les activités et tous les produits de communication soient de la plus haute qualité.
  4. Promouvoir la responsabilisation de gestion des communications.
  5. Aider les secteurs à parvenir à la visibilité souhaitée pour le Ministère grâce à de bonnes pratiques en matière de communication.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur, Affaires publiques

Compétence

F
Connaissance professionnelle des politiques, des principes et des pratiques de l'industrie relativement à la planification stratégique des communications, à la conception de programmes, à la recherche, à l'analyse, à la publicité, à l'édition et aux expositions; connaissance spécialisée de la législation, des politiques et des programmes du Ministère; solide connaissance des rouages des bureaux du ministre et du sous-ministre; connaissance approfondie des pratiques des milieux des intervenants et des clients.
II
Gestion opérationnelle d'une unité axée sur les services exigeant l'intégration et la coordination d'un éventail de services de communications internes et externes dans tout le Ministère.
3
Le titulaire doit posséder des aptitudes en relations humaines pour conseiller le ministre et les cadres supérieurs du Ministère sur des stratégies de communications internes ou externes.
460
La cote élevée correspond au niveau d'expertise requis pour conseiller les gestionnaires du Ministère sur l'élaboration de stratégies et de moyens de communications internes et externes.

Initiative créatrice/réflexion

E
Réflexion en fonction des politiques, des normes et des règlements en matière de communication du gouvernement et des plans et priorités du Ministère.
4
Faculté de réflexion analytique, évaluative, créative et constructive nécessaire pour traduire la vision stratégique du Ministère en stratégies de communications internes et externes efficaces.
(50) 230
Le pourcentage élevé correspond aux défis que suppose l'établissement de liens intégrés et horizontaux entre les secteurs en vue d'élaborer le cadre stratégique ministériel et d'assurer la diffusion de messages efficaces et de réponses aux questions.

Finalité/prise de décisions

E
Le titulaire du poste, qui relève du directeur général, Communications, doit faciliter l'élaboration et la mise en oeuvre des programmes et des services de communications stratégiques du Ministère.
2P
Le titulaire exerce un contrôle sur les activités liées au soutien des activités internes et externes de communication et d'information du Ministère. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est un budget de 250 000 $.
230
La cote élevée correspond à l'impact qu'a le poste sur les programmes du Ministère, en fonction de la qualité des conseils dispensés, en matière de communications internes et externes, au ministre, au sous-ministre et aux cadres supérieurs, afin de favoriser une meilleure compréhension du développement durable et de l'utilisation judicieuse des ressources minérales, énergétiques et forestières du Canada auprès de la population canadienne.

Résumé

FII3 460
E4(50) 230
E2P 230
Total = 920 0
Directeur, Affaires publiques - Numéro : 4 - L - 1
Organigramme du Directeur, Affaires publiques
Figure : 4 – L – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 4 – L – 1

Directeur, affaires publiques

Le poste en cause est au troisième niveau de gestion qui relève du directeur général, Communications, et il existe 2 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 5 relationnistes-conseils, 1 agent de projets ministériels et 1 chef qui relèvent du Directeur, Affaires publiques.

Organigramme linéaire :

Directeur général, Communications

  • Directeur, Services des communications ministérielles
  • Conseiller financier
  • Directeur, Affaires publiques
    • 5 Relationnistes-conseils
    • Agent de projets ministériels
    • Chef, Services de rédaction

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :