Appendice C1 - Postes repères par fonction - Finances

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 8-M-1

Titre du poste : Contrôleur ministériel

Responsabilités générales

Fournir, en tant qu'agent financier principal, un leadership ministériel en articulant, en élaborant et en mettant en oeuvre des stratégies, des cadres et des approches visant à assurer l'intégrité de la gestion des finances et du matériel; promouvoir et implanter la fonction de contrôleur moderne au Ministère; établir et maintenir un cadre ministériel de planification, de rapport et de gestion du rendement visant à soutenir tous les niveaux de gestion dans l'atteinte des buts stratégiques et opérationnels du Ministère.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des 12 postes de direction au premier niveau de gestion qui relèvent du sous-ministre. Les autres postes sont les suivants : sous-ministre adjoint (Droit des affaires) et conseiller; secrétaire général; conseiller en éthique; sous-ministre adjoint, Politiques; directeur exécutif, Investissements; sous-ministre adjoint, Opérations; sous-ministre adjoint, Partenariats; sous-ministre adjoint, Science et technologie; directeur général, Communication; directeur général, Ressources humaines; agent principal de l'information.

Les fonctions particulières des postes relevant du contrôleur ministériel sont les suivantes :

Le directeur, Gestion des finances et du matériel,(55 employés) en tant qu'agent financier supérieur à temps plein, est responsable de diriger la conception, la mise en oeuvre et la coordination des opérations des services de paiement et de comptabilité pour le Ministère; de diriger la fonction des revenus et des comptes débiteurs, y compris les fonctions d'analyse, de facturation et d'établissement de rapports associés à la fois au programme des contributions remboursables et aux passifs éventuels; de gérer la vérification de tous les paiements; de gérer l'établissement des états et rapports financiers aux fins du contrôle de gestion et de leur inclusion dans les Comptes publics; de diriger l'exécution du programme complet de gestion du matériel, y compris les contrats et l'approvisionnement, la gestion de l'actif, l'entreposage, la gestion de la flotte et la cession de tout le matériel; de donner des conseils au sujet des modalités et des conditions des nouveaux programmes de subventions et de contributions; et de dispenser de l'orientation et des conseils fonctionnels aux gestionnaires et aux employés de l'administration centrale et des régions.

Le directeur, Gestion des ressources,(25 employés) est responsable d'établir, d'analyser, de coordonner et de communiquer tous les plans et les rapports financiers ministériels, notamment la mise à jour annuelle des niveaux de référence (MJANR), les budgets des dépenses, le budget interne et les rapports de gestion financière; de diriger et de coordonner l'établissement des prix, la comptabilité des coûts et l'analyse des coûts, y compris la détermination des coûts des gammes de produits et des secteurs de services pour toutes les activités ministérielles; de coordonner la préparation de toutes les présentations au Conseil du Trésor, en dispensant des conseils aux secteurs et en réglant toute question relative au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT) ou aux secteurs avant la mise au point de la présentation; et de diriger le personnel des finances de chaque secteur de programme.

Le directeur, Politique et systèmes,(45 employés) est responsable de diriger et de coordonner l'élaboration de politiques relatives aux finances et au matériel, ainsi que les éléments horizontaux/intégrés de la gestion financière (politiques, formation, liaison de vérification, etc.), en interprétant les politiques des organismes centraux et en les adaptant au contexte ministériel; de gérer, en tant que membre d'un groupe de 15 ministères et organismes fédéraux, le projet de Système intégré des finances et du matériel visant à remanier et moderniser le système financier du Ministère, ce qui consiste à passer d'un système central traditionnel à un environnement client-serveur basé sur le SAP.

Le Directeur, Coordination de la planification et du rendement ministériels, (3 employés) est responsable de diriger les efforts de gestion stratégique intégrée de la planification et du rendement du Ministère; d'évaluer, de coordonner et d'intégrer les plans d'activités, les rapports sur les plans et les priorités et les rapports sur le rendement du Ministère; de s'assurer que des mécanismes de consultation sont en place pour répondre aux questions horizontales clés déterminées par le Conseil du Trésor, ainsi qu'aux exigences du Parlement en matière d'incidence et de résultats; de fournir du leadership dans l'élaboration du cadre de planification ministériel; et de dispenser de l'orientation en matière de planification stratégique à l'égard des questions touchant le rôle et le mandat du Ministère.

Nature et portée des fonctions

Le contrôleur ministériel, en tant qu'agent financier principal, assure le leadership général de l'élaboration, de la mise en oeuvre et de la gestion des processus intégrés dont le Ministère a besoin pour gérer les risques financiers, pour assurer la compréhension des conséquences financières des décisions, pour faire rapport au sujet des résultats financiers et pour prévenir les fraudes, les négligences financières, la violation des règles ou des principes financiers ainsi que les pertes de biens ou de fonds publics. Le titulaire doit assurer l'établissement et le maintien de cadres de gestion financière et de gestion du matériel au sein du Ministère, et faire rapport périodiquement au sujet de ces fonctions au sous-ministre, au contrôleur général et au receveur général, en conformité avec les normes gouvernementales. Il doit en outre dispenser de l'orientation et des conseils fonctionnels sur des questions touchant la gestion des finances, la gestion du matériel et la régie du Ministère.

La réorientation du Ministère vers la production de revenus, qui représente la moitié de ses dépenses de fonctionnement, constitue un défi majeur pour le titulaire. Une grande partie de ces revenus est générée par le remboursement de l'aide financière directe aux clients. Avec la focalisation accrue sur les partenariats et la production de revenus, le titulaire élabore des approches et des processus pour aider les cadres hiérarchiques à atteindre leurs buts et à maintenir l'intégrité du système de contrôle du Ministère.

Les questions de gestion financière sont de plus en plus gérées selon le modèle de contrôle du SCT, lequel requiert une approche qui tient compte à la fois de l'information financière et non financière pour gérer le risque, pour comprendre les conséquences financières des décisions opérationnelles avant qu'elles ne soient prises, pour communiquer les résultats financiers sur la base d'une compréhension claire des rôles et responsabilités, des résultats et des indicateurs de rendement, et pour partager des valeurs et une éthique communes.

Le contrôleur ministériel dirige, exécute et contrôle l'application des politiques, des procédures, des lignes directrices et des normes aux fins de la prestation des services d'approvisionnement, des services contractuels et des services de gestion du matériel. Le titulaire élabore, met en oeuvre et contrôle les politiques, les procédures et les lignes directrices régissant tous les aspects des appels d'offres, de l'adjudication des contrats et de la gestion des contrats de services et des experts-conseils. Cela est fait dans le contexte des lignes directrices générales émises par les organismes centraux. Cependant, le titulaire doit adapter ces politiques à l'environnement opérationnel unique du Ministère. Cet environnement se caractérise par un certain nombre d'organismes de services spéciaux (OSS), un vaste éventail d'arrangements de financement et de production de revenus et les systèmes de crédits.

Le contrôleur ministériel est le principal conseiller des cadres supérieurs du Ministère, des sous-ministres adjoints, du sous-ministre et du ministre sur toutes les questions concernant l'affectation et l'utilisation efficace des ressources financières du Ministère. Le titulaire joue un rôle essentiel en évaluant les possibilités et les limites des politiques et des programmes associés au maintien des initiatives ministérielles courantes en matière de politique et de programme et à l'établissement de nouvelles initiatives. Il élabore et maintient des systèmes de production de rapports de pointe et effectue des analyses détaillées des ressources allouées et requises afin de dispenser des conseils objectifs qui aideront le Ministère à optimiser son investissement dans de nouveaux programmes et services et à assurer l'équité et la probité de l'affectation et de la gestion des ressources. En particulier, le contrôleur soutient le sous-ministre en gérant et en affectant les ressources ministérielles et en prenant des mesures à l'égard des pressions financières.

Le contrôleur ministériel élabore et met en oeuvre les cadres stratégiques ministériels visant à orienter la planification et l'exécution d'un certain nombre de fonctions ministérielles qui sont essentielles à la réalisation du mandat du Ministère. En tant qu'agent financier principal du Ministère, le titulaire joue un rôle clé dans les processus de planification ministériels en recommandant l'établissement d'objectifs financiers fondamentaux, y compris l'affectation des ressources financières et autres et les politiques de gestion financière générales qui soutiennent les gestionnaires hiérarchiques dans leurs efforts pour atteindre leurs buts opérationnels.

Bon nombre des tâches du contrôleur requièrent du leadership pour réaliser les priorités stratégiques non financières du ministre et du sous-ministre. Le contrôleur a la responsabilité, dans ce contexte, de mettre en oeuvre la vision du sous-ministre d'un cadre de gouvernance ministériel approprié, en particulier pour les OSS. Il lui incombe, à cet égard, d'établir des principes régissant la relation entre le Ministère et ses six OSS ainsi que des principes relatifs à un protocole d'entente entre les fournisseurs de services ministériels et les OSS.

Le contrôleur fournit un leadership ministériel en élaborant les cadres de planification, le Rapport sur les plans et les priorités annuel du Ministère, le Rapport ministériel sur le rendement et le plan d'activités et en coordonnant leur préparation. Comme le processus de planification des activités et de communication des priorités est actuellement en pleine évolution, ce rôle est essentiel pour assurer le leadership au sein du Ministère, afin que celui-ci demeure à l'avant-garde des ministères fédéraux en ce qui concerne la gestion de la planification et du rendement ministériels.

Le contrôleur communique fréquemment avec les cadres supérieurs du Ministère et de ses OSS associés, le SCT, ainsi que Travaux publics et Services gouvernementaux Canada pour représenter les intérêts et les préoccupations du Ministère en ce qui concerne la gestion financière, du matériel et des actifs, et pour négocier des ententes de services de même que des questions de politique connexes. Le titulaire représente en outre le Ministère au sein d'un certain nombre de comités interministériels chargés d'examiner des politiques et des services ministériels généraux.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP : 140 (plus 20 experts-conseils)
Budget de fonctionnement : 1,8 million $
Budget du Ministère : 185 millions $

Responsabilités particulières

  1. Soutenir la réalisation d'initiatives stratégiques par l'élaboration et la mise en oeuvre de cadres innovateurs et efficaces pour la gestion financière, la gestion des actifs et la gestion du matériel, ainsi que pour la planification et les rapports ministériels, qui favorisent la fonction de contrôleur moderne dans l'ensemble du Ministère.
  2. En tant qu'agent financier principal, assumer la responsabilité de la solidité, de l'intégrité et de la qualité des systèmes et des politiques de gestion financière et de gestion du matériel du Ministère.
  3. Dispenser des conseils faisant autorité sur des questions touchant la gestion, la planification et la mesure du rendement en matière de finances et de matériel aux cadres supérieurs du Ministère, afin de soutenir l'élaboration de la vision stratégique globale du Ministère.
  4. Diriger, au nom du sous-ministre, un certain nombre d'initiatives stratégiques liées à la structure et orienter le Ministère en fonction d'un cadre de planification et de gestion financières soutenant les principes, les politiques et les pratiques de la fonction de contrôleur moderne.

Exposé raisonné de l'évaluation

Contrôleur ministériel

Compétence

G
Maîtrise des politiques, des approches, des pratiques et des priorités du gouvernement liées à la gestion financière, à la planification opérationnelle, à la gestion et technologie de l'information de même qu'à la gestion du matériel et des actifs; connaissance approfondie des stratégies, des priorités, des opérations, des services et de la gestion générale en matière de politiques et de programmes du Ministère et des organismes associés; connaissance professionnelle des priorités et des mécanismes de ressourcement des autres ministères associés au plan d'action du Ministère en matière de politiques et de programmes; connaissance experte de la gestion des changements culturels, des commissions, des conseils et des OSS, ainsi que de la production de revenus.
III
Gérer et coordonner la formulation de plans et de politiques, ainsi que la prestation de services de gestion financière et du matériel axés sur la clientèle au Ministère; diriger des initiatives visant à assurer la prestation coopérative des services généraux dans l'ensemble du Ministère; gérer l'élaboration et la mise en oeuvre de stratégies et d'initiatives liées à la gouvernance ministérielle.
3
L'atteinte des objectifs exige de conseiller la haute direction au sujet des orientations stratégiques à adopter pour simplifier et remanier les processus opérationnels dans l'ensemble du portefeuille ministériel.
800
La cote élevée reflète le savoir-faire requis pour assurer le leadership ministériel de la prestation des services financiers et de gestion intégrés et pour faciliter la gestion coopérative des initiatives de renouvellement opérationnel dans l'ensemble du Ministère et des organismes associés, avec une combinaison de différents systèmes de financement.

Initiative créatrice/réflexion

G
Réflexion en fonction des politiques et des priorités gouvernementales aux fins de l'utilisation efficiente des ressources financières et matérielles du gouvernement; la réflexion s'effectue dans le contexte global des efforts gouvernementaux de modernisation de la fonction de contrôleur.
4
Faculté de réflexion évaluative et constructive nécessaire pour établir des solutions ministérielles en matière de gestion financière et de gestion du matériel à l'appui des objectifs stratégiques et opérationnels du Ministère et pour élaborer les structures de régie générales du Ministère dans le contexte d'une multiplicité de systèmes de financement et d'un vaste éventail de secteurs d'activités.
(57) 460
Le pourcentage standard reflète la nécessité de déterminer, de recommander et de soutenir de nouvelles orientations pour le Ministère en gérant ses processus financiers, opérationnels et de gestion du matériel, et d'élaborer ses structures de régie.

Finalité/prise de décisions

G
Le titulaire du poste, qui relève du sous-ministre, s'assure que le Ministère a une orientation stratégique cohérente pour renouveler tous les aspects de la gestion de ses finances et de son matériel et renouveler les structures de régie de l'ensemble du Ministère et de ses organismes associés.
5C
Impact contributif sur toutes les activités exercées par le Ministère. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est le budget du Ministère de 185 millions de dollars (en dollars constants).
528
La cote choisie reflète l'influence du poste sur l'orientation suivie par le Ministère dans la gestion de ses ressources financières et matérielles, ainsi que l'indicateur choisi.

Summary

GIII3 800
G4(57) 460
G5C 528
Total = 1 788 A1
Contrôleur ministériel - Numéro : 8 - M - 1
Organigramme du Contrôleur ministériel
Figure : 8 – M – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 8 – M – 1

Contrôleur ministériel

Le poste en cause est au premier niveau de gestion qui relève de l’administrateur général, et il existe 11 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 4 directeurs qui relèvent du Contrôleur ministériel.

Organigramme linéaire :

Sous-ministre (Administrateur général ministériel)

  • Sous-ministre adjoint (Droit des affaires) et conseiller
  • Secrétaire général
  • Conseiller en éthique
  • Sous-ministre adjoint, Politiques
  • Directeur exécutif, Investissements
  • Sous-ministre adjoint, Opérations
  • Sous-ministre adjoint, Partenariats
  • Sous-ministre adjoint, Science et technologie
  • Directeur général, Communication
  • Directeur général, Ressources humaines
  • Agent principal de l’information
  • Contrôleur ministériel
    • 4 Directeurs pour :
      • Gestion des finances et du matériel
      • Gestion des ressources
      • Politique et systèmes
      • Coordination de la planification et du rendement ministériels

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 7-M-1

Titre du poste : Directeur général, Finances

Responsabilités générales

Jouer un rôle de leadership ministériel dans la planification, l'élaboration et la mise en oeuvre de stratégies et de cadres de politique et de responsabilisation de l'Agence, pour assurer l'intégrité des services de gestion des finances et des ressources à l'échelle nationale et fournir des conseils qui font autorité à la direction sur ces questions.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des cinq postes au deuxième niveau de gestion qui relèvent du sous-commissaire, Gestion générale et contrôle. Les autres postes sont les suivants : directeur général, Gestion de l'actif; directeur général, Vérification interne; directeur général, Acquisitions et contrats; directeur général, Solutions de gestion.

Les fonctions particulières des postes de direction qui relèvent du directeur général, Finances, sont les suivantes :

Le directeur, Gestion financière, (27 employés) est responsable de préparer, d'analyser, de coordonner et de communiquer tous les plans et les rapports financiers ministériels, comme les rapports sur le rendement au Parlement, la mise à jour annuelle des niveaux de référence, les prévisions des dépenses, le rapport sur le rendement de l'Agence; d'assurer la gestion de la trésorerie de l'Agence et la gestion du recouvrement des coûts des services de police à contrat, ce qui consiste notamment à diriger l'analyse et l'évaluation de toutes les propositions importantes en matière de ressources, y compris les investissements en capital et les investissements opérationnels à long terme.

Le directeur, Systèmes d'information, (29 employés) est responsable d'élaborer des mécanismes de contrôle, des normes, des pratiques exemplaires et des politiques pour s'assurer que les dépenses sont judicieuses et protègent les ressources humaines et budgétaires; d'élaborer, d'améliorer, de maintenir et d'appuyer le Système de gestion des dépenses globales et des actifs de l'Agence.

Le directeur, Opérations comptables, (11 employés) est responsable de la comptabilité et du contrôle des revenus et de l'affectation des fonds provenant des organismes centraux à l'appui des opérations de l'Agence; du contrôle des affectations budgétaires et des dépenses par secteur d'activité à l'échelle nationale, y compris la gestion des aspects financiers des services de police à contrat avec les partenaires provinciaux, municipaux et des Premières nations de l'Agence; de la prestation d'une orientation fonctionnelle concernant la prestation des services comptables dans les régions; et de la surveillance des opérations comptables dans la région de la capitale nationale.

Nature et portée des fonctions

L'Agence est chargée du programme de l'application des lois du gouvernement du Canada. Elle fournit également des services de police partout au Canada, en vertu d'accords sur des services de police conclus avec toutes les provinces et tous les territoires (à l'exception de l'Ontario et du Québec) et avec de nombreuses municipalités et collectivités des Premières nations.

La planification, la gestion et le contrôle financiers des activités de l'Agence sont uniques en leur genre. Outre les services fournis par la plupart des autres ministères du gouvernement, l'Agence est en tête au chapitre des revenus, pour les services fournis à d'autres administrations selon le principe du recouvrement des coûts, ce qui représente plus d'un tiers du budget de l'Agence. Elle dispose également d'une main-d'oeuvre diversifiée appartenant à trois secteurs distincts : fonctionnaires, membres réguliers et membres civils. L'Agence a le plein pouvoir de négocier et de fournir des services de paye et de pension aux membres réguliers et civils et aux retraités.

En tant qu'agent financier supérieur à temps plein, le directeur général, Finances, joue un rôle de leadership ministériel et professionnel aux fins de l'élaboration, de la mise en oeuvre et de la gestion des politiques, approches, systèmes et services pour la planification, la gestion, le contrôle et la reddition de comptes touchant les ressources et les finances. Les éléments clés de cette fonction de leadership consistent notamment à assurer la qualité, la fiabilité et la disponibilité de l'information financière et non financière, l'évaluation des systèmes de contrôle, l'établissement de cadres de gestion du risque, la promotion des valeurs et de l'éthique, ainsi que l'avancement des objectifs de l'Agence, y compris l'appariement des ressources avec les priorités, la diversification des modes de prestation de services, le renforcement de l'excellence, de la responsabilité et de la responsabilisation en gestion.

Le directeur général veille à ce que tous les éléments essentiels de saines pratiques de gestion, de planification, de contrôle et de rapports financiers soient intégrés aux cadres, aux procédés et aux pratiques stratégiques et opérationnels de l'Agence, et les renforcent, pour assurer une gestion efficace des risques financiers. Le titulaire est chargé de promouvoir la gestion efficace des ressources financières de l'Agence, en insistant particulièrement sur les liens avec les coûts et l'efficacité des opérations, et leur évaluation, ce qui exige l'intégration de la planification et des rapports financiers aux résultats opérationnels réels.

Dans un milieu qui se caractérise par un dynamisme opérationnel et fonctionnel, des demandes imprévisibles et une grande dépendance à l'égard de la production de revenus, le directeur général est chargé d'élaborer et de mettre en oeuvre le cadre financier qui englobe la production importante de revenus ainsi que de dépenses pour orienter la planification et l'exercice des fonctions de gestion intégrée des ressources qui sont essentielles à l'exécution du mandat de l'Agence.

L'un des grands défis auxquels le directeur général fait face consiste à satisfaire aux nombreuses exigences de l'Agence qui ne peuvent être prévues, qui exigent des efforts importants et qui sont coûteuses : opérations de maintien de la paix urgentes, interventions en cas de catastrophe, visites ou conférences de chefs d'État étrangers, risques inconnus en fait de crime, auxquels s'ajoute l'augmentation exponentielle des capacités de la technologie de l'information. Bien que les changements prévisibles soutiennent le dynamisme au sein de la structure de l'Agence, les exigences opérationnelles imprévisibles ajoutent à la complexité des besoins en espèces soudains et imprévus qui ont des effets perturbateurs intrinsèques sur les plans financiers et opérationnels à court et à long terme.

Un autre défi pour le titulaire tient à la complexité de la gestion des revenus et des crédits de l'Agence, précisément 198 contrats visant des services de police avec les provinces et les territoires et 172 accords distincts visant à offrir des services de police à 198 collectivités des Premières nations. De plus, l'Agence reçoit des fonds pour les programmes fédéraux, des programmes spéciaux, ainsi que le salaire et les avantages sociaux des membres réguliers et civils. Le titulaire élabore les politiques, les approches et les procédés pour le contrôle de la trésorerie, l'établissement de rapports et les activités de rapprochement pour assurer, à l'échelle de l'Agence, la conformité avec les politiques financières, les cadres et les systèmes de responsabilisation et le respect des conditions des services de police à contrat.

Le directeur général est un agent de changement reconnu au sein de l'Agence. Il est chargé de déceler les secteurs où des améliorations doivent être apportées, d'élaborer des solutions visant à améliorer les opérations et les pratiques de gestion des ressources et de recommander des approches stratégiques et novatrices pour l'exécution des programmes et la prestation des services intégrés. Le titulaire donne l'assurance requise que les cadres de gestion essentiels à la diligence raisonnable et à la gestion des ressources publiques sont en place et fonctionnent au sein de l'Agence. Ce défi amène le titulaire à fournir des conseils qui font autorité sur des choix difficiles à faire, notamment les investissements à long terme, l'acquisition d'immobilisations, les propositions de diversification des modes de prestation de services et les initiatives productrices de revenus.

Le directeur général est le principal conseiller des cadres supérieurs, des sous-commissaires, du commissaire et du ministre de l'Agence pour ce qui est des questions touchant l'affectation et l'utilisation efficaces des ressources financières de l'Agence. Le titulaire est également chargé de fournir des renseignements et des avis au Conseil de gestion des investissements, au Conseil consultatif sur les ressources de l'Agence, au forum consultatif des chefs des services financiers et à de nombreux comités directeurs et de travail. Il en découle des mécanismes de consultation et de prise de décisions pour l'étude d'importantes questions financières par les cadres supérieurs et les gestionnaires de l'Agence. Le directeur général doit souvent établir des consensus et rapprocher les opinions divergentes pour négocier des mesures ou des décisions qui assurent la viabilité financière et l'efficacité de l'Agence à court et à long terme.

ETP : 69
Budget de fonctionnement : 514 815 $
Ministère :  
Personnel :
 
Fonctionnaires
4 600
Membres réguliers
16 000
Membres civils
3 000
Budget :
283,2 millions $
Revenus :
162,9 millions $
Total du budget de l'Agence :
446,1 millions $

Responsabilités particulières

  1. En qualité d'agent financier principal à temps plein, assurer la solidité, l'intégrité et la qualité des politiques de gestion des ressources et des finances de l'Agence, de ses approches, procédés et systèmes d'information.
  2. Soutenir la conduite d'initiatives stratégiques de l'Agence en élaborant et en mettant en oeuvre des cadres novateurs et efficaces pour assurer la planification, la gestion et le contrôle efficaces des ressources financières de l'Agence, y compris le suivi et l'amélioration des cadres de responsabilisation aux fins de la diligence raisonnable et de la gestion des ressources publiques.
  3. Fournir des conseils qui font autorité sur la planification des ressources, la gestion, le contrôle et les rapports financiers au sous-commissaire, au commissaire et aux cadres supérieurs de l'Agence, pour appuyer l'élaboration de la vision stratégique intégrée de l'Agence.
  4. Fournir des conseils et une orientation fonctionnels sur tous les aspects de la politique financière, de la planification, des opérations et de la gestion aux autres directions de l'administration centrale, aux bureaux régionaux et aux bureaux de division, pour assurer la conformité aux exigences des lois et des règlements.
  5. Représenter les intérêts financiers de l'Agence dans le cadre des négociations menées avec des cadres supérieurs d'autres administrations (du niveau municipal au niveau international) pour la prestation de services de police.
  6. Défendre les rapports financiers, les présentations et les documents de l'Agence dans le cadre des discussions tenues avec les organismes centraux (Secrétariat du Conseil du Trésor, Bureau du vérificateur général, ministère des Finances).
  7. Assurer un leadership efficace au sein de la collectivité financière de l'Agence pour promouvoir et favoriser une vision commune et l'adoption de pratiques exemplaires.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur général, Finances

Compétence

G
Maîtrise des processus, des pratiques et des procédures de comptabilité, de la gestion financière, de la politique, des systèmes, des revenus et des crédits, du contrôle interne, de la gestion de la paye et des pensions; connaissance approfondie des buts et des objectifs opérationnels de l'Agence, ainsi que des objectifs globaux du gouvernement en matière de planification des finances et des activités.
III
Le titulaire est chargé de jouer un rôle de leadership ministériel à l'égard de toutes les questions financières de l'Agence pour favoriser la conduite des initiatives stratégiques; d'élaborer et de mettre en oeuvre le cadre financier, pour la production importante de revenus ainsi que de dépenses; et de donner de l'aide et des conseils en ce qui a trait aux activités financières classiques. Le poste exige des compétences solides en matière de planification et de gestion, pour harmoniser ces fonctions.
3
La réalisation des objectifs exige d'établir des relations fondées sur la collaboration avec les pairs, de motiver le personnel et de fournir une orientation globale au sein d'une organisation diversifiée sur le plan géographique.
700
La cote intermédiaire reflète une solide cotation à l'égard de tous les éléments en reconnaissance des fonctions financières uniques liées aux revenus et aux dépenses, ainsi que des compétences et de l'expertise qui s'y rattachent et qui s'imposent pour maintenir la viabilité financière à court et à long terme d'une organisation dont le budget de fonctionnement est fortement tributaire des revenus produits pour les services à contrat.

Initiative créatrice/réflexion

F
Réflexion dans le cadre des politiques et des procédures financières établies par le gouvernement dans son ensemble et des buts et des objectifs de l'Agence, afin d'élaborer et de mettre en oeuvre des cadres financiers innovateurs qui permettent à l'Agence de fonctionner avec probité dans le domaine financier et de réagir à d'importantes situations nouvelles, coûteuses, non prévisibles et non planifiées.
4
Faculté de réflexion évaluative nécessaire pour traiter de problèmes complexes et interdépendants concernant la gestion financière dans son ensemble, le contrôle et le renouvellement de l'Agence. Doit élaborer des cadres de politique et de responsabilisation, de procédures et de systèmes qui englobent des revenus et des dépenses importantes tout en soutenant la diligence raisonnable et la gestion des ressources publiques.
(57) 400
Le pourcentage plus élevé reflète les défis considérables associés à la planification et à la gestion financières dans un environnement imprévisible qui demande à l'Agence de répondre à des demandes imprévues de trésorerie sans empiéter sur la prestation de services à contrat à des administrations multiples.

Finalité/prise de décisions

F
Le titulaire du poste, qui relève du sous-commissaire, Gestion générale et contrôle, est de façon générale assujetti à des directives générales en matière de gestion et dispose d'une importante marge de manoeuvre pour surveiller l'élaboration d'approches stratégiques et novatrices aux fins de l'exécution des programmes et de la prestation des services ministériels.
5C
Le titulaire, à titre d'agent financier supérieur à temps plein, doit fournir une orientation générale, ainsi que des conseils et des recommandations concernant toutes les questions financières de l'Agence. L'indicateur choisi pour représenter cet impact est le budget de l'Agence de 446,1 millions de dollars (en dollars constants).
460
La cote élevée traduit la contribution importante du titulaire en matière d'appui des opérations de l'Agence et de la gestion des revenus et des dépenses.

Résumé

GIII3 700
F4(57) 400
F5C 460
Total = 1 560 A1
Directeur général, Finances - Numéro : 7 - M - 1
Organigramme du Directeur  général, Finances
Figure : 7 – M – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 7 – M – 1

Directeur général, Finances

Le poste en cause est au deuxième niveau de gestion qui relève du sous-commissaire, Gestion générale et contrôle, et il existe 4 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 3 directeurs qui relèvent du Directeur général, Finances.

Organigramme linéaire :

Sous-commissaire, Gestion générale et contrôle

  • Directeur général, Gestion de l’actif
  • Directeur général, Vérification interne
  • Directeur général, Acquisitions et contrats
  • Directeur général, Solutions de gestion
  • Directeur général, Finances
    • 3 Directeurs pour :
      • Gestion financière
      • Systèmes d’information
      • Opérations comptables

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 5-M-1

Titre du poste : Directeur, Gestion financière

Responsabilités générales

En tant qu'agent financier et contrôleur supérieur à temps plein, est responsable des politiques financières, des systèmes et des procédures ainsi que des opérations et des activités comptables, afin d'assurer un contrôle et une gérance efficaces des ressources financières affectées ainsi que l'introduction et l'acceptation de normes et de pratiques modernes de comptabilité et de gestion financière.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des neuf postes au troisième niveau de gestion relevant du directeur général, Finances, administration et programmes. Les autres postes sont les suivants : directeur, Gestion des ressources; directeur, Projets financiers et nouveaux enjeux; directeur, Administration et sécurité; directeur, Gestion des installations; directeur, Marchés et gestion du matériel; directeur, Programmes d'aide au droit familial; directeur, Projet sur les contraventions; gestionnaire, Apprentissage.

Les responsabilités particulières des deux postes relevant du directeur, Gestion financière, sont les suivantes :

Le gestionnaire, Systèmes et politiques, (13 employés) gère l'élaboration des politiques, des systèmes et des procédures relativement à la gestion financière; interprète les pratiques comptables et fournit des conseils à la haute direction; dirige l'élaboration et l'administration de services de formation en gestion financière et de soutien des utilisateurs.

Le gestionnaire, Opérations comptables, (34 employés) gère les services de recouvrement des coûts et les services de la comptabilisation des revenus; gère les politiques et les procédures associées à la gestion financière des processus des mandataires de l'État; veille à ce qu'un système efficace de contrôles financiers soit en place; dirige la préparation de rapports sur le contrôle de la gestion financière et la mise en oeuvre de politiques concernant la vérification et la gestion financière des programmes de subventions et de contributions du Ministère.

Nature et portée des fonctions

Le Ministère appuie l'administration de la justice au Canada en fournissant des services juridiques au gouvernement du Canada en conformité avec la loi et l'intérêt public, y compris en fournissant des conseils juridiques, en instruisant des instances, en rédigeant des lois, ainsi qu'en élaborant et en mettant en oeuvre des programmes de droit nationaux. Le Ministère conclut de nombreuses ententes de service à la clientèle et d'autres ententes coopératives avec d'autres secteurs de compétence, institutions et organisations non gouvernementales pour le financement de programmes, ainsi que des ententes de partage des coûts. Le Ministère gère également un important programme de subventions et de contributions, ainsi que des ententes de partage des coûts avec les provinces.

C'est dans ce contexte que le directeur doit élaborer, mettre en oeuvre et surveiller un cadre stratégique d'ensemble en matière de gestion financière qui repose sur des normes et des principes modernes de comptabilité, qui assure la souplesse nécessaire pour prendre des décisions opportunes et sensibles d'une manière interconnectée et stratégique, et qui protège le Ministère contre la fraude, la négligence sur le plan financier ou la perte de biens ou de fonds publics. Le titulaire doit relever un important défi, soit celui d'assurer la continuité de l'intégrité des données, des systèmes et des procédures de gestion financière tout en veillant à la mise en place efficace d'importantes modifications aux pratiques de gestion financière, aux systèmes d'information et aux procédures comptables découlant de l'initiative de modernisation de la fonction de contrôleur et d'autres initiatives de modernisation du système financier.

Le directeur est responsable de l'élaboration et de la mise en oeuvre des politiques, des procédures, des systèmes et des processus comptables pour le contrôle rentable et le rapprochement des comptes du Ministère. Les systèmes et les processus comprennent la comptabilité relative au recouvrement des coûts, les comptes des revenus et dépenses, les comptes débiteurs et créditeurs, ainsi que l'analyse de la gestion des revenus et la rédaction de rapports. Les systèmes et les politiques de nature financière doivent être suffisamment robustes, innovateurs et souples pour permettre au Ministère de rendre compte de façon exhaustive de chacune de ses transactions financières en toute transparence tout en atteignant ses objectifs opérationnels et en donnant suite aux initiatives gouvernementales en matière de gestion financière.

Le directeur gère et contrôle les documents comptables du Ministère en plus d'en assurer le rapprochement avec les documents comptables des clients, des partenaires et des Comptes publics du gouvernement. Le directeur joue également un rôle crucial dans la détermination et la gestion des risques de gestion financière connexes et assure un contrôle proactif et efficace à l'égard de ces questions.

Le directeur est responsable de maintenir une connaissance et une expertise suffisantes à l'égard des normes, des pratiques et des politiques modernes en matière de comptabilité et de gestion financière afin d'être en mesure de conseiller le sous-ministre et l'équipe de la haute direction, en plus d'assurer le succès de la mise en oeuvre de nouvelles politiques, normes et pratiques dans l'ensemble du Ministère.

Le directeur représente le Ministère et maintient des relations de travail efficaces avec les représentants d'autres ministères et organismes, y compris des représentants du Bureau du vérificateur général, de Travaux publics et Services gouvernementaux, du Secrétariat du Conseil du Trésor, du Bureau du Conseil privé et du secteur privé dans le cadre de discussions, de négociations, de règlements et d'ententes relativement à une vaste gamme de questions liées à l'élaboration de systèmes financiers, et aux exigences gouvernementales en matière de politiques et de comptabilité.

Le directeur maintient une compréhension globale des questions horizontales et des thèmes clés qui concernent le Ministère, ainsi que de l'interdépendance sur le plan économique des programmes et des politiques du gouvernement destinés à rendre le système judiciaire pertinent, accessible et plus adapté aux besoins des Canadiens. Le titulaire représente la Division des finances au sein d'un certain nombre de comités ministériels, tel le comité directeur du Système intégré des finances et du matériel.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP : 48
Budget de fonctionnement : 484 000 $
Budget ministériel : 177 millions $

Responsabilités particulières

  1. Diriger l'élaboration, la mise en oeuvre et la gestion d'un cadre exhaustif de politiques, de systèmes, de procédures et de méthodes de gestion financière fondé sur des normes et les principes modernes de comptabilité et de gestion des dépenses, en vue d'assurer, au sein du Ministère, une gestion financière appropriée et des mécanismes de contrôle dont le fonctionnement est conforme aux lois et aux politiques gouvernementales en vigueur.
  2. Diriger les activités relatives au rapprochement et aux opérations comptables à l'appui de la fonction de contrôleur moderne au sein du Ministère, y compris la préparation des états financiers, les comptes publics et la présentation des résultats financiers à la haute direction, afin d'être en mesure de fournir des renseignements exacts et opportuns sur le plan de la comptabilité générale et des analyses, ainsi que de prodiguer des conseils aux cadres supérieurs pour faciliter leur prise de décisions clés d'ordre opérationnel et en matière d'allocation des ressources.
  3. Offrir des orientations et des conseils stratégiques fonctionnels à des cadres supérieurs jusqu'au niveau du ministre et du sous-ministre, et assurer l'apport d'information financière à jour et pertinente à ces décisionnaires supérieurs pour les aider à déterminer des activités stratégiques de prise de décisions.
  4. Assumer la responsabilité liée à la garde, à la gestion et au contrôle des fonds et d'autres titres négociables, et surveiller, planifier et prévoir les besoins de trésorerie de l'ensemble du Ministère pour remplir ses obligations fiduciaires et prévues par la loi et satisfaire aux exigences des organismes centraux.
  5. Diriger les processus de gestion du changement durant la mise en oeuvre et le maintien de nouvelles pratiques et procédures et de nouveaux systèmes en matière de gestion financière, y compris la formation du personnel financier et des gestionnaires non financiers en ce qui concerne ces changements, et respecter ces changements pour veiller à ce que les pratiques et les systèmes comptables du Ministère soient conformes aux pratiques et politiques de gestion financière de l'ensemble du gouvernement.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur, Gestion financière

Compétence

F
Connaissances professionnelles et spécialisées des concepts, des principes, des techniques et des processus dans le domaine de la gestion financière et comptable; connaissance professionnelle des politiques, des principes et des pratiques liées à l'élaboration de cadres financiers intégrés et de politiques opérationnelles, de systèmes d'information et de procédures; connaissance approfondie des programmes du Ministère, des initiatives des organismes centraux et d'autres programmes connexes, ainsi que des processus de gestion financière.
III
Intégration et gestion conceptuelles et opérationnelles des politiques, des procédures et des systèmes ministériels en matière de gestion financière et gestion opérationnelle des opérations comptables du Ministère à l'appui de la fonction de contrôleur moderne.
3
Pour atteindre les objectifs, le titulaire doit conseiller et convaincre des fonctionnaires du Ministère d'adopter des mesures appropriées de même que représenter les intérêts du Ministère aux réunions avec les représentants d'organismes centraux.
528
La cote intermédiaire dénote la solide expertise requise relativement à de nombreux programmes et politiques ministériels pour diriger et intégrer l'ensemble des opérations de gestion financière, y compris prodiguer des conseils au niveau des hauts fonctionnaires du Ministère, et représenter le Ministère pour promouvoir et manifester ses intérêts auprès de représentants d'autres organismes gouvernementaux.

Initiative créatrice/réflexion

E
Réflexion en tenant compte d'objectifs clairs et de principes et pratiques définis pour élaborer des politiques fonctionnelles et définir des orientations opérationnelles en ce qui concerne les ressources comptables du Ministère.
4
Faculté de réflexion analytique, constructive et évaluative nécessaire pour élaborer des cadres, des politiques, des systèmes et des procédures de gestion financière qui complètent et soutiennent les nouvelles initiatives de gestion financière des organismes centraux.
(50) 264
Le pourcentage plus élevé dénote le rôle du poste comme étant l'autorité ministérielle relativement à la résolution de problèmes concernant la présentation de nouvelles initiatives de gestion financière et de problèmes en matière de gestion financière concernant un vaste éventail de situations pour lesquelles les solutions ne sont pas toujours évidentes.

Finalité/prise de décisions

E
Le titulaire du poste, qui relève du directeur général, est responsable d'élaborer et de gérer des cadres, des systèmes et des politiques relatifs à la gestion financière; de prodiguer des conseils financiers stratégiques à la haute direction et de veiller à l'exactitude et à l'intégrité des opérations financières du Ministère.
5C
Le poste exerce un impact contributif sur toutes les activités financières du Ministère. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est un budget de 177 millions de dollars (en dollars constants).
264
La cote intermédiaire reconnaît l'incidence du poste sur la responsabilité et la gestion financière du Ministère.

Résumé

FIII3 528
E4(50) 264
E5C 264
Total = 1 056 0
Directeur, Gestion financière - Numéro : 5 - M - 1
Organigramme du Directeur,  Gestion financière
Figure : 5 – M – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 5 – M – 1

Directeur, gestion financière

Le poste en cause est au troisième niveau de gestion qui relève du directeur général, Finances, administration et programmes, et il existe 8 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 2 gestionnaires qui relèvent du Directeur, Gestion financière.

Organigramme linéaire :

Directeur général, Finances, administration et programmes

  • Directeur, Gestion des ressources
  • Directeur, Projets financiers et nouveaux enjeux
  • Directeur, Administration et sécurité
  • Directeur, Gestion des installations
  • Directeur, Marchés et gestion du matériel
  • Directeur, Programmes d'aide au droit familial
  • Directeur, Projet sur les contraventions
  • Gestionnaire, Apprentissage
  • Directeur, Gestion financière
    • 2 Gestionnaires pour :
      • Systèmes et politiques
      • Opérations comptables

Poste repère du groupe de la direction - Numéro : 4-M-1

Titre du poste : Directeur, Opérations financières et services de comptabilité

Responsabilités générales

Gérer les opérations financières et les activités comptables pour assurer le contrôle et l'intendance efficaces des ressources financières attribuées à trois ministères clients.

Structure organisationnelle

Ce poste est l'un des trois postes au troisième niveau de gestion qui relèvent du directeur exécutif, Finances, systèmes ministériels et pratiques de gestion. Les autres postes sont les suivants : directeur, Planification ministérielle et rapports sur le rendement; directeur, Systèmes ministériels et pratiques de gestion.

Les responsabilités particulières des cinq postes qui relèvent du directeur sont les suivantes :

Le gestionnaire, Rapprochement, (5 employés) dirige le rapprochement mensuel des budgets des salaires, du grand livre général, des registres financiers, des comptes centraux et des autres comptes de contrôle; repère les écarts, en détermine la nature et corrige les opérations comptables; dirige des projets spéciaux se rapportant à des initiatives de contrôle financier menées de concert avec des intervenants internes et externes.

Gestionnaire, Comptes créditeurs, (12 employés) gère le programme des cartes d'achat et administre le processus de paiement des créditeurs à la fin de l'exercice; fait le rapprochement entre les comptes bancaires du Ministère et les relevés de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC); passe en revue le programme d'interface du receveur général.

Gestionnaire, Déplacements, (4 employés) interprète la Loi sur la gestion des finances publiques ainsi que les politiques et les lignes directrices du Conseil du Trésor concernant les voyages et la réinstallation; présente des avis et des orientations aux gestionnaires et aux employés clients; dirige le traitement des demandes de remboursement de frais de déplacement et des dépenses de réinstallation.

Gestionnaire, Contrats et achats, (10 employés) dirige les processus de passation de contrats et d'achat; renseigne les gestionnaires au sujet des politiques et des procédures se rapportant aux processus de passation de contrats et d'achat afin d'assurer la conformité avec la réglementation gouvernementale; prend part aux travaux d'équipes d'évaluation des soumissions; appuie le comité interdirections générales d'examen des marchés du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT).

Gestionnaire, Dette publique, (5 employés) gère la prévision et le calcul des données financières touchant le Fonds de placement du Régime de pensions du Canada, y compris l'analyse des niveaux d'emprunt provinciaux auprès du Fonds, de façon à assurer la conformité; établit des états financiers sur le passif éventuel, les swaps en devise canadienne, les pièces de monnaie en circulation, les comptes internationaux et le Fonds des changes.

Nature et portée des fonctions

La Direction fournit des services financiers et administratifs à trois ministères clients : le ministère des Finances, qui est chargé d'élaborer les politiques fédérales relativement à de vastes domaines de dépenses gouvernementales, à la fiscalité, à l'emprunt et à la gestion de la dette; le SCT, qui veille à la gestion efficace et prudente des ressources financières et des ressources en information et en technologie du gouvernement du Canada; l'Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada, qui a la responsabilité de la gestion des ressources humaines dans l'ensemble de la fonction publique.

Dans ce contexte, le directeur assume la responsabilité d'élaborer et de mettre en oeuvre les politiques, les procédures, les systèmes et les processus comptables permettant d'assurer, de façon efficiente, le contrôle et le rapprochement des comptes des ministères clients. Il lui faut veiller à l'utilisation d'approches intégrées pour l'élaboration et la tenue à jour des politiques comptables et opérationnelles et faire en sorte que les politiques et les pratiques soient à jour et coïncident avec les politiques, les principes et les pratiques en vigueur du gouvernement du Canada en matière de gestion financière.

Le directeur est chargé de gérer et de contrôler les systèmes de comptes créditeurs et débiteurs. La présence d'une clientèle multiple représente de nombreux défis pour le titulaire, étant donné que chacun des ministères a ses propres besoins opérationnels et qu'il est nécessaire de trouver des solutions à une multitude de problèmes, comme le règlement des questions opérationnelles liées au programme du receveur général et l'obligation d'assurer un rapprochement approprié des comptes avec ceux des systèmes de TPSGC. Le titulaire joue un rôle de premier plan dans la mise en évidence et la gestion des risques associés à la gestion financière et assure un contrôle proactif et efficace à l'égard de ces questions.

Le directeur rend compte de la gestion financière de la dette publique, y compris la dette intérieure et les obligations négociables à l'étranger, de façon à mettre en place des contrôles comptables et des mécanismes de production de rapports appropriés au nom du gouvernement du Canada. Le titulaire dirige la tenue de registres des opérations comptables pour les activités du ministère des Finances, y compris les coûts de production des pièces de monnaie en circulation, le Fonds des changes, les opérations financières internationales, les paiements de péréquation aux provinces et les autres paiements législatifs.

Le directeur dirige les travaux de prévision, de consignation et de production de rapports concernant les activités liées au Fonds de placement du Régime de pensions du Canada, prépare les prévisions annuelles du Ministère sur les fonds du Fonds de placement du Régime de pensions du Canada qui sont accessibles aux provinces, fait rapport des résultats à Développement social Canada et aux provinces, transfère des fonds à l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada à des fins de placement et surveille les niveaux d'emprunt des provinces pour s'assurer que les montants autorisés en matière d'emprunt pour les placements du Régime de pensions du Canada ne sont pas dépassés.

Le directeur gère les processus de passation de contrats et d'achat, de même que les programmes de gestion des déplacements et des déménagements des employés, pour le compte des ministères clients, renseigne les cadres supérieurs au sujet des politiques et des procédures connexes afin d'assurer la conformité avec les politiques, les règlements et les normes du gouvernement et participe aux travaux du comité interministériel d'examen des marchés du SCT.

Le directeur maintient des relations de travail efficaces avec les hauts fonctionnaires des ministères clients, d'autres ministères, de l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada et des gouvernements provinciaux pour discuter des question relatives aux opérations financières et à la comptabilité et y apporter des solutions; et représente les ministères clients auprès des représentants d'autres ministères, des organismes centraux, de la Banque du Canada, des gouvernements provinciaux et d'autres intervenants pour obtenir des renseignements et défendre la position du Ministère en matière de politique de gestion financière.

Étendue des responsabilités (en dollars constants)
ETP : 36
Budget de fonctionnement : 317 000 $
Budget des ministères clients : 390 millions $

Responsabilités particulières

  1. Diriger l'élaboration, la mise en oeuvre et la gestion des politiques, des procédures et des processus comptables pour les opérations internes et les activités de comptabilité de façon à assurer la gestion et le contrôle des finances de trois ministères clients.
  2. Diriger les activités de rapprochement et les opérations comptables à l'appui de la fonction de contrôle ministériel des organismes clients.
  3. Diriger l'élaboration et la mise en oeuvre du cadre de gestion financière pour l'administration du dossier de la dette publique de façon à assurer une fonction appropriée de contrôle et de production de rapports pour le compte du gouvernement.
  4. Diriger la tenue à jour des comptes et des relevés d'opérations pour le passif éventuel, les swaps en devise canadienne, les pièces de monnaie en circulation, les comptes internationaux et le Fonds des changes, afin d'assurer l'évaluation et le contrôle appropriés de l'état des opérations financières intérieures du gouvernement.
  5. Diriger les ressources et les activités du Directorat des finances, qui est au service de trois groupes clients distincts, et contribuer à la gestion efficace de la Division des services ministériels.

Exposé raisonné de l'évaluation

Directeur, Opérations financières et services de comptabilité

Compétence

F
Connaissance spécialisée des politiques, des concepts, des principes et des processus dans le domaine de la comptabilité, de la passation de contrats, des achats, des déplacements et de l'administration de la dette publique; connaissance spécialisée des principes et des approches liés à l'élaboration des politiques opérationnelles aux fins des activités de prévision et de comptabilisation touchant la dette publique; connaissance spécialisée des procédures permettant de répondre aux besoins financiers et administratifs des ministères clients; connaissance approfondie des programmes des ministères, des programmes gouvernementaux connexes, ainsi que des processus centraux de comptabilité du gouvernement, afin que les opérations financières soient gérées et contrôlées de façon efficace.
II
Gestion opérationnelle et conceptuelle de l'élaboration des politiques opérationnelles ministérielles en matière financière, des opérations comptables et des fonctions de gestion administrative connexes à l'appui des programmes, des buts et des objectifs du Ministère.
3
La réalisation des objectifs exige du titulaire de conseiller les hauts fonctionnaires des ministères clients et d'autres compétences sur les plans d'action appropriés au sujet des pratiques comptables à respecter aux fins de l'administration de la dette publique.
460
La cote élevée témoigne du haut niveau d'expertise nécessaire à l'égard d'un certain nombre de politiques et de programmes du Ministère pour gérer la bonne marche d'une activité spécialisée touchant un certain nombre d'organismes gouvernementaux, y compris d'autres ordres de gouvernement.

Initiative créatrice/réflexion

E
Réflexion en tenant compte d'objectifs clairs et de principes et pratiques établis pour élaborer les politiques et définir des orientations opérationnelles qui guideront les ministères clients dans leurs relations de gestion financière avec les autres ministères et ordres de gouvernement en ce qui a trait à leurs accords de gestion financière.
4
Faculté de réflexion analytique, constructive et évaluative nécessaire pour élaborer les politiques et les procédures de gestion financière aux fins de la gestion des fonds centraux du gouvernement.
(50) 230
La cote élevée témoigne du rôle du poste au sein du Ministère à l'égard du règlement de problèmes touchant une pluralité de questions de gestion financière qui intéressent un certain nombre d'organismes et pour mettre en évidence, recommander et appuyer de nouvelles orientations stratégiques pour le Ministère dans le domaine de l'administration.

Finalité/prise de décisions

E
Le titulaire du poste, qui relève du directeur exécutif, et conformément à des pratiques et à des procédures de vaste portée et à des objectifs clairs, rend compte de la coordination et de l'élaboration des politiques comptables et des autres politiques administratives opérationnelles; interprète les politiques gouvernementales en matière de comptabilité, de déplacement, de passation de contrats et d'achat; et met au point des pratiques comptables rigoureuses faisant en sorte que les ministères clients se conforment à des politiques et à des pratiques de gestion financière cohérentes et rigoureuses.
2P
Impact dominant du poste sur toutes les activités entreprises par le directorat. L'indicateur choisi pour représenter ces activités est le budget de fonctionnement de 317 000 $ (en dollars constants).
230
La cote élevée reflète l'incidence du poste sur les activités globales de gestion financière des ministères clients et la liberté dont jouit le titulaire pour mettre au point des pratiques comptables répondant aux besoins particuliers de contrôle et de production de rapports des clients.

Résumé

FII3 460
E4(50) 230
E2P 230
Total = 920 0
Directeur, Opérations financières et services de comptabilité - Numéro : 4 - M - 1
Organigramme du Directeur,  Opérations financières et services de comptabilité
Figure : 4 – M – 1 - Version textuelle

Numéro du poste repère : 4 – M – 1

Directeur, opérations financières et services de comptabilité

Le poste en cause est au troisième niveau de gestion qui relève du directeur exécutif, Finances, systèmes ministériels et pratiques de gestion, et il existe 2 postes de même niveau hiérarchique occupés par des pairs.

Il y a 5 gestionnaires qui relèvent du Directeur, Opérations financières et services de comptabilité.

Organigramme linéaire :

Directeur exécutif, Finances, systèmes ministériels et pratiques de gestion

  • Directeur, Planification ministérielle et rapports sur le rendement
  • Directeur, Systèmes ministériels et pratiques de gestion
  • Directeur, Opérations financières et services de comptabilité
    • 5 Gestionnaires pour :
      • Rapprochement
      • Comptes créditeurs
      • Déplacements
      • Contrats et achats
      • Dette publique

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :