Le gouvernement du Canada contribue à la reconstruction de la digue de London‑Ouest

Communiqué de presse

Le 6 octobre 2017
London (Ontario)
Sécurité publique Canada

Aujourd’hui, Peter Fragiskatos, député de London-Centre-Nord, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé un montant totalisant trois millions de dollars sur trois ans en financement fédéral dans le cadre du Programme national d’atténuation des catastrophes (PNAC) destiné à la Province de l’Ontario afin de soutenir les travaux de reconstruction de la digue de London‑Ouest réalisés par l’Office de protection de la nature du bassin supérieur de la rivière Thames.

Le gouvernement du Canada accepte un partage des coûts pouvant atteindre 50 % des dépenses admissibles pour des projets provinciaux et 75 % des dépenses admissibles pour des projets territoriaux. Le gouvernement fédéral contribue à hauteur de trois millions de dollars et le gouvernement de l’Ontario et d’autres partenaires fournissent un financement de 6,6 millions de dollars pour la reconstruction de la digue de London‑Ouest.

Ce financement permettra la réalisation de travaux d’amélioration en vue de surélever la digue située au cœur de London, ce qui protégera de nombreux résidents et de nombreuses entreprises locales contre le risque d’inondation causé par la rivière Thames. Le gouvernement fournit un financement fédéral se chiffrant à 1,5 millions de dollars à l’Office de protection de la nature du bassin supérieur de la rivière Thames pour la phase 3 de la reconstruction de la digue de London‑Ouest, qui est en cours, et qui se déroule de 2016 à 2018. Le gouvernement du Canada versera également 1,5 millions de dollars au total à l’Office de protection de la nature du bassin supérieur de la rivière Thames au cours de 2017-2019 pour la phase 4 de la reconstruction de la digue de London‑Ouest.

Le gouvernement du Canada est résolu à collaborer avec ses partenaires provinciaux et territoriaux à l’élaboration d’une approche axée sur l’atténuation des catastrophes qui nous permettra de mieux déterminer, prévenir et réduire les répercussions qu’ont les situations d’urgence et les catastrophes naturelles causées par les conditions météorologiques sur les Canadiens.


Citations

« Les catastrophes naturelles causées par les conditions météorologiques sont de plus en plus graves, fréquentes, destructrices et coûteuses. Il s’agit là d’une menace non seulement pour la sécurité de nos collectivités, mais également pour notre stabilité économique. Le gouvernement du Canada est déterminé à réduire ces risques en partenariat avec les provinces et les territoires. Les projets annoncés aujourd’hui aideront l’Ontario à mieux se préparer pour réagir en cas d’inondation. »

– L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Ce financement aidera à protéger notre collectivité des inondations et à atténuer les conséquences potentielles que peuvent entraîner des situations d’urgence. Je tiens à souligner la grande collaboration de tous les ordres de gouvernement qui unissent leurs efforts afin de gérer et d’atténuer les situations d’urgence. »

– Peter Fragiskatos, député de London‑Centre‑Nord

« L’Ontario félicite l’Office de protection de la nature du bassin supérieur de la rivière Thames pour son leadership dans la prise de mesures importantes pour réduire le risque d’inondation. Notre gouvernement continuera d’aider les municipalités et d’autres acteurs à accéder aux fonds du fédéral pour réaliser des projets d’atténuation des inondations dans le cadre du Programme national d’atténuation des catastrophes. Dans ce climat changeant, nous avons tous un rôle à jouer dans la planification en prévision de catastrophes dans nos collectivités, afin que nos ressources les plus précieuses soient protégées. »

– Bill Mauro, ministre des Affaires municipales de l’Ontario

« Le financement fédéral offert dans le cadre du Programme national d’atténuation des catastrophes réduira le temps nécessaire pour achever le programme de reconstruction de la digue de London‑Ouest, ce qui diminuera les risques d’inondation qui touchent les 1 200 structures situées derrière la digue. »

– Anna Hopkins, directrice de l’Office de protection de la nature du bassin supérieur de la rivière Thames et conseillère de la Ville de London

« Les investissements de cette nature sont essentiels au moment où nous modernisons notre infrastructure afin de protéger notre collectivité du climat changeant et des phénomènes météorologiques violents. Ces actions nécessitent un partenariat entre tous les ordres de gouvernement. Merci de veiller à la sécurité des résidents de London. »

– Matt Brown, maire de la Ville de London

Faits en bref

  • Le PNAC représente un investissement de 200 millions de dollars sur cinq ans, dont 183 millions sont accessibles pour des projets à coûts partagés et fondés sur le mérite avec les provinces et territoires en vue de réduire les répercussions des catastrophes naturelles.

  • Depuis le lancement du PNAC en 2015, un financement d’environ 47 millions de dollars a été accordé aux provinces et aux territoires pour les aider à créer des collectivités plus sécuritaires et plus résilientes.

  • Par l’intermédiaire du PNAC, le gouvernement du Canada aide à réduire les risques d’inondations accrus et les coûts y étant associés, et jette les bases de la réalisation d’investissements éclairés qui pourraient permettre de réduire, possiblement à néant, les répercussions des inondations. Le financement est destiné à l’évaluation des risques, à la cartographie des inondations, à la planification de l’atténuation et aux projets d’atténuation de petite envergure, comme les ponceaux pour eaux pluviales.

  • En plus d’investir dans les projets provinciaux et territoriaux axés sur l’atténuation des inondations par l’intermédiaire du PNAC, le gouvernement du Canada :

    o    investit dans des activités de sensibilisation du public et des outils favorisant la gestion des risques et la résilience, comme les Guides d’orientation fédéraux sur la cartographie des plaines inondables, afin d’aider tous les ordres de gouvernement à prendre des décisions éclairées sur l’atténuation des inondations;

    o    a créé un nouveau fonds fédéral d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes d’une valeur de deux milliards de dollars pour soutenir l’infrastructure requise afin de gérer les répercussions des changements climatiques;

    o    intègre la résistance aux changements climatiques au Code national du bâtiment et mène des études afin d’intégrer cet aspect à la conception des bâtiments.

  • Selon le Bureau d’assurance du Canada, les dommages assurés en 2016 ont dépassé les 4,9 milliards de dollars – ce qui surpasse le précédent record annuel de 3,2 milliards de dollars établi en 2013 – et le coût économique annuel des catastrophes dans le monde a quintuplé depuis les années 1980. Les dommages attribuables aux inondations représentent 80 % des paiements fédéraux d’aide aux sinistrés depuis les 20 dernières années.

  • Les études ont démontré que lorsque l’on met en œuvre en parallèle des investissements structuraux et non structuraux, chaque dollar investi entraîne une réduction des coûts d’une catastrophe de 4 dollars.  

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@sp-ps.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :