Financement fédéral pour un projet de recherche visant à contrecarrer la radicalisation menant à la violence

Communiqué de presse

24 juillet 2018
Ottawa (Ontario)
Sécurité publique Canada

Le gouvernement du Canada s’efforce de remédier à la radicalisation menant à la violence en soutenant les initiatives en matière de recherche qui renforcent notre compréhension de cet enjeu.

L’honorable Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes, a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, qu’environ 250 000 $ du Fonds pour la résilience communautaire seraient versés à l’Université de Waterloo afin de soutenir l’initiative de recherche sur les raisons derrière la radicalisation menant à la violence.

L’Université de Waterloo reçoit des fonds depuis trois ans pour son projet intitulé Radicalisation de combattants étrangers : Acquisition, analyse et modélisation de données préliminaires avancées. En étudiant les antécédents, les expériences et les points de vue des Canadiens et des combattants étrangers occidentaux, ainsi que le rôle que jouent les médias sociaux dans leur recrutement, le présent projet vise à offrir une meilleure compréhension des raisons qui poussent certaines personnes à s’engager dans les conflits en Syrie et en Iraq. Les conclusions de ce projet nous aideront à élaborer des programmes canadiens pour contrecarrer la radicalisation menant à la violence en plus de contribuer à l’amélioration des ressources et des formations des responsables de l’application de la loi et des représentants du gouvernement.

Le Fonds pour la résilience communautaire appuie les efforts du Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence visant à concrétiser l’engagement de Sécurité publique Canada envers la prévention de la radicalisation menant à la violence.


Citations

« Les facteurs qui poussent certaines personnes à se radicaliser vers la violence varient. C’est pourquoi il est si important de soutenir les initiatives de recherche qui se penchent sur ce large éventail d’éléments, parmi lesquels on compte des motifs personnels, psychologiques et sociaux, qui rendent une personne vulnérable aux messages extrémistes et les poussent ultimement à commettre des actes terroristes. Le financement de l’Université de Waterloo nous aidera à structurer nos futurs programmes de prévention et d’intervention au Canada et ainsi garder les Canadiennes et les Canadiens hors de danger. »   

-   Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et députée

« Beaucoup d’encre a coulé sur le pourquoi et le comment concernant les Occidentaux qui deviennent des combattants étrangers, mais il est rare que la recherche se penche principalement sur les données primaires, se fondant sur des interactions avec ceux qui ont véritablement fait le voyage. L’obtention une idée plus claire de leurs antécédents, de leurs motivations et de leurs expériences nous apportera des idées précieuses qui nous aideront dans la prévention de la radicalisation, en plus de nous aider à intervenir de façon efficace quand un combattant rentre au Canada ou ailleurs ».

-   Lorne Dawson, Université de Waterloo

Faits en bref

  • Le projet consiste en une série d’entrevues avec des ex-combattants étrangers et leurs familles, à la suite de laquelle les données collectées seront analysées afin de combler nos lacunes en matière de connaissances au sujet des personnes qui participent à la radicalisation menant à la violence et leurs proches.

  • Pour l’exercice 2017-2018, le Fonds pour la résilience communautaire disposait de 2,4 millions de dollars pour financer les projets existants et les nouveaux projets, et il dispose de 4,4 millions de dollars pour l’exercice 2018-2019. Pour l’exercice 2019-2020 et les exercices ultérieurs, le Fonds disposera de 7 millions de dollars chaque année pour les projets existants et les nouveaux projets.

  • Le Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence finance des organisations qui travaillent à contrecarrer la radicalisation menant à la violence au Canada par l’entremise du Fonds pour la résilience communautaire. Les projets financés par le Fonds pour la résilience communautaire amélioreront la capacité du Canada à traiter de la radicalisation à l’échelle locale en soutenant la recherche et les programmes en intervention, le partage d’information et les activités de sensibilisation.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Conseiller principal en communication
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :