Les gouvernements du Canada et de l’Ontario annoncent le financement de projets d’atténuation des inondations

Communiqué de presse

Le 12 octobre 2018

Sudbury (Ontario)

Les inondations constituent le type de catastrophe naturelle le plus coûteux et le plus fréquent au Canada. Aujourd’hui, Paul Lefebvre, député fédéral de Sudbury, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé le versement d’un financement fédéral de 180 000 dollars à l’Ontario dans le cadre du Programme national d’atténuation des catastrophes (PNAC) afin d’améliorer la planification et la protection contre les inondations.

Le gouvernement du Canada partage jusqu’à 50 % des dépenses admissibles dans le cadre des projets provinciaux et jusqu’à 75 % des dépenses admissibles dans le cadre des projets territoriaux. Les autorités provinciales et territoriales peuvent collaborer avec les entités admissibles, comme les administrations municipales ou d’autres administrations locales, et répartir le financement entre ces dernières. Par l’utilisation des réserves ciblées ayant été accumulées au moyen des prélèvements fiscaux des municipalités, Conservation Sudbury verse 180 000 dollars en fonds de contrepartie dans le cadre de ce projet.

Ce projet de deux ans, qui commencera en 2018, soutiendra la mise à jour de la cartographie des plaines d’inondation du bassin du ruisseau Junction, dont la dernière mise à jour date de 38 ans et avait été effectuée par Conservation Sudbury. La mise à jour de ces cartes et de ces modèles permettra d’élaborer, pour la ville du Grand Sudbury et la Première Nation Atikameksheng Anishnawbek, un précieux outil qui aidera à orienter les politiques et les décisions en matière d’utilisation des terres. La délimitation du territoire qui pourrait être touché en cas d’inondation est essentielle au soutien des investissements éclairés qui visent à réduire les incidences des inondations sur les plus de 3 500 propriétés situées, en tout ou en partie, dans les plaines d’inondation du ruisseau Junction.

Le gouvernement du Canada s’est engagé à travailler avec ses partenaires provinciaux et territoriaux à l’élaboration d’une approche de secours en cas de catastrophe qui nous permettra de mieux relever, prévoir et atténuer les incidences des urgences météorologiques et des catastrophes naturelles sur les Canadiens.

Citations

« Les catastrophes naturelles liées aux conditions météorologiques sont de plus en plus sévères, fréquentes, dommageables et coûteuses. Elles constituent une menace, non seulement pour la sécurité de nos collectivités, mais pour notre stabilité économique. En partenariat avec les provinces et les territoires, le gouvernement du Canada est déterminé à réduire ces risques. Je me réjouis de ce financement qui va permettre d’offrir à la ville du Grand Sudbury et à la Première Nation Atikameksheng Anishnawbek les outils dont elles ont besoin pour étendre la cartographie des zones inondables de notre collectivité afin de réduire les incidences des inondations et d’accroître notre résilience globale en cas de catastrophe ».

-     Paul Lefebvre, député fédéral de Sudbury, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale

« Ce financement fourni par Sécurité publique Canada permet à Conservation Sudbury de mettre à jour ses cartes qui datent de près de 40 ans. Bien des choses ont changé dans le bassin hydrographique du ruisseau Junction depuis la dernière fois où l’on a délimité la plaine inondable. Les nouvelles technologies seront appliquées aux données récemment recueillies par la ville du Grand Sudbury et la province de l’Ontario pour permettre l’élaboration de modèles dynamiques fondés sur des cartes complètes d’une très grande précision. Il s’agit d’une occasion précieuse de renforcement des capacités qui sera avantageuse à long terme à la fois pour la ville et pour la Première Nation Anishnawbek Atikameksheng. »

-   Lin Gibson, présidente, Conservation Sudbury

Faits en bref

  • Le PNAC représente un investissement de 200 millions de dollars sur cinq ans, dont 183 millions sont accessibles pour des projets à coûts partagés et fondés sur le mérite avec les provinces et territoires en vue de réduire les répercussions des catastrophes naturelles.

  • Depuis son lancement en 2015, la PACN a approuvé le financement de 273 projets au Canada qui contribuent à l’élaboration de collectivités plus sécuritaires et résilientes.

  • Par l’intermédiaire du PNAC, le gouvernement du Canada aide à réduire les risques d’inondations accrus et les coûts y étant associés, et jette les bases de la réalisation d’investissements éclairés qui pourraient permettre de réduire, possiblement à néant, les répercussions des inondations. Le financement est destiné à l’évaluation des risques, à la cartographie des inondations, à la planification de l’atténuation et aux projets d’atténuation de petite envergure, comme les ponceaux pour eaux pluviales.

  • En plus d’investir dans les projets provinciaux et territoriaux axés sur l’atténuation des inondations par l’intermédiaire du PNAC, le gouvernement du Canada :
    -   investit dans des activités de sensibilisation du public et des outils favorisant la gestion des risques et la résilience, comme les guides d’orientation fédéraux sur la cartographie des plaines inondables, afin d’aider tous les ordres de gouvernement à prendre des décisions éclairées sur l’atténuation des inondations;
    -   a créé un nouveau fonds fédéral d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes d’une valeur de deux milliards de dollars pour soutenir l’infrastructure requise afin de gérer les répercussions des changements climatiques;
    -    intègre la résistance aux changements climatiques au Code national du bâtiment et mène des études afin d’intégrer cet aspect à la conception des bâtiments.

  • Selon le Bureau d’assurance du Canada, les dommages assurés en 2016 ont dépassé les 4,9 milliards de dollars — ce qui surpasse le précédent record annuel de 3,2 milliards de dollars établi en 2013 — et le coût économique annuel des catastrophes dans le monde a quintuplé depuis les années 1980. Les dommages attribuables aux inondations représentent 80 % des paiements fédéraux d’aide aux sinistrés depuis les 20 dernières années.

  • Les études ont démontré que lorsque l’on met en œuvre en parallèle des investissements structuraux et non structuraux, chaque dollar investi permet de réduire les coûts d’une catastrophe de 6 dollars.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Conseiller en communications
Cabinet du Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :