Approche adaptée par le gouvernement du Canada pour lutter contre l’extrémisme violent dans l’Est de l’Ontario

Communiqué de presse

Le 11 février 2019

Ottawa (Ontario)

Le gouvernement du Canada s’emploie constamment à protéger les familles et les collectivités canadiennes contre l’extrémisme violent. La prévention de la radicalisation menant à la violence aide à mettre fin aux tragédies avant qu’elles ne surviennent. Pour appuyer ces efforts, la secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Karen McCrimmon, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un financement à la Société John Howard d’Ottawa dans l’objectif de désengager les personnes à risque de la région de l’est de l’Ontario de toute violence extrémiste.

La Société John Howard d’Ottawa recevra 1,75 million de dollars au cours des cinq prochaines années pour mettre à l’essai le programme du projet ReSet, qui travaillera avec les personnes présentant un risque élevé de commettre des actes de violence extrémiste. Un système de renvois rassemblant des partenaires du système de justice pénale et des collectivités admettra différentes personnes dans le projet ReSet. Des médecins, des travailleurs sociaux et d’autres spécialistes travailleront avec les personnes à l’élaboration de plans d’intervention personnalisés permettant d’aborder les risques associés à la violence extrémiste.

Cette contribution au Projet ReSet a été versée dans le cadre du Fonds pour la résilience communautaire, qui est un outil clé pour appuyer les partenariats et l’innovation dans la lutte contre la radicalisation menant à la violence au Canada.

Citations

« La tâche la plus importante d’un gouvernement est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Le projet Reset aidera à prévenir la radicalisation menant à la violence afin d’aider à mettre fin aux tragédies avant qu’elles ne surviennent. »

– Karen McCrimmon, secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Le financement accordé à la Société John Howard d’Ottawa par l’intermédiaire du Fonds pour la résilience communautaire soutiendra la stratégie locale exhaustive pour aborder la violence motivée par la haine, qui demeure un problème de société complexe exigeant une réponse concertée. Ce financement permettra de soutenir l’approche d’intervention adaptée du projet ReSet en abordant toutes les formes de violence motivée par la haine et en contribuant à l’établissement de collectivités plus sûres. Le projet ReSet améliorera la résilience des personnes, des familles et des collectivités, tout en réduisant les risques de comportement violent. »

– Christine Macintosh, directrice générale associée, Société John Howard d’Ottawa

Faits en bref

  • La Société John Howard d’Ottawa est un organisme de bienfaisance à but non lucratif qui se consacre à la promotion d’un éventail de services communautaires pour prévenir la criminalité, réduire la pauvreté et renforcer l’autosuffisance.

  • Le Fonds pour la résilience communautaire, dirigé par le Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence, fournit une aide financière aux organisations qui axent leurs activités sur la lutte contre la radicalisation menant à la violence.

  • Le soutien des approches exhaustives d’intervention dans les cas de radicalisation menant à la violence est une priorité pour le gouvernement du Canada, comme indiqué dans la Stratégie nationale de lutte contre la radicalisation menant à la violence ayant récemment été publiée.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Conseiller principal en communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :