Le gouvernement du Canada aide le Muslim Neighbour Nexus à se protéger contre des crimes haineux

Communiqué de presse

Le 23 février 2019

Mississauga (Ontario)

Les Canadiens et les Canadiennes ont le droit de pratiquer en toute liberté et sans crainte leur foi et leur culture. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada aide les communautés à mettre en place des mesures de protection contre les crimes haineux par l’entremise du Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité (PFPIS).

Aujourd’hui, l’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé plus de 93 000 dollars en fonds fédéraux pour le Muslim Neighbour Nexus dans le cadre du programme. Le ministre Blair était accompagné d’Iqra Khalid, députée de Mississauga – Erin Mills.

Ce financement permettra de soutenir des mesures portant sur les infrastructures de sécurité d’un nouveau centre islamique que l’organisation construit de sorte que la communauté musulmane de Mississauga puisse pratiquer sa religion dans la sécurité et la sérénité. Ces mesures de sécurité comprennent l’installation d’un système de télévision en circuit fermé, d’un éclairage à l’extérieur de l’établissement et d’une clôture autour du bâtiment.

Depuis 2012, le Muslim Neighbour Nexus dessert plus de 10 000 musulmans de la région de Mississauga.

En 2017, le gouvernement du Canada doublera les investissements dans le cadre du PFPIS en engageant des fonds supplémentaires de 5 millions de dollars sur cinq ans, pour un investissement total de jusqu’à 10 millions de dollars jusqu’en 2022. Chaque année, 2 millions de dollars seront mis à la disposition d’organismes sans but lucratif pour les aider à apporter les améliorations nécessaires à la sécurité.

Citations

« Les actes haineux contre des lieux de culte sont un vif rappel de la fragilité d’un Canada que nous souhaitons tous inclusif et tolérant et dont le projet est dorénavant menacé, et le sera toujours, au point de ne pouvoir le tenir pour acquis. Le Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité est une importante initiative qui vise à aider à protéger le droit des Canadiens et des Canadiennes de tous horizons de pratiquer librement leur foi et leur culture, et ce, sans crainte de représailles. La haine ne jouit d’aucune acceptabilité sociale, certainement pas au Canada. »

—    L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Dans notre société, toute attaque visant des groupes précis simplement en raison de leur confession religieuse n’a pas sa place. Notre gouvernement s’opposera toujours à la discrimination. Collectivement, nous avons la responsabilité de nous opposer aux préjugés, peu importe leur forme, et de ne jamais permettre à l’intolérance et à la haine de s’imposer dans nos collectivités. Le financement annoncé aujourd’hui aidera notre communauté musulmane ici à Mississauga à se doter d’un lieu de culte inclusif et sécuritaire. »

—    Iqra Khalid, députée de Mississauga – Erin Mills

« C’est malheureux lorsque des lieux de culte doivent se préoccuper de la sécurité de ses membres, mais nous connaissons tous trop bien les dangers de l’islamophobie, les vies qu’elle a déjà prises et les menaces continuelles qu’elle pose. C’est pour cette raison que nous sommes si reconnaissants envers le gouvernement du Canada d’avoir pris des mesures pour nous fournir cette subvention afin que nous puissions investir dans notre infrastructure de sécurité et ainsi aider à assurer celle de nos membres. »

-   Ayub Hamid, président de Muslim Neighbour Nexus

Faits en bref

  • Le PFPIS est conçu pour aider les collectivités à risque d’être victimes d’actes criminels motivés par la haine à améliorer leurs infrastructures de sécurité, ce qui aidera à rendre le Canada plus sécuritaire pour tous les Canadiens et pour toutes les Canadiennes.

  • Le financement est à la disposition d’organismes sans but lucratif liés à une communauté à risque d’être victime d’actes criminels motivés par la haine. Les projets approuvés peuvent recevoir jusqu’à 50 % du coût total du projet, jusqu’à concurrence de 100 000 dollars par projet.

  • Les organismes intéressés représentant des lieux de culte, des établissements d’enseignement reconnus par une province ou un territoire et des centres communautaires peuvent présenter une fois par année une demande de financement, soit entre le 1er décembre et le 31 janvier et entre le 1er juin et le 31 juillet, par l’entremise du site Web de Sécurité publique Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Emmanuelle Cadieux
Conseillère en communications
Cabinet du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organiséemmanuelle.cadieux@canada.ca

Scott Bardsley
Conseiller principal aux communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613‑998‑5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613‑991‑0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :