Le gouvernement du Canada investit dans la protection de nos enfants et de nos jeunes contre l’exploitation en ligne   

Communiqué de presse

Le 14 juin 2019
Coquitlam (Colombie-Britannique)
Sécurité publique Canada

La protection des Canadiens, surtout de nos enfants et de nos jeunes, contre l’exploitation sexuelle en ligne et hors ligne est une priorité préoccupante pour le gouvernement du Canada. Le gouvernement joue un rôle prépondérant dans la lutte contre ce crime grave et appuie les efforts de la Children of the Street Society (COS).

Aujourd’hui, le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, l’honorable Bill Blair, a annoncé un financement fédéral de 150 000 $ sur quatre ans pour appuyer le projet de la COS : Protéger les enfants en ligne. Ces efforts permettront de créer et d’animer plus de 300 ateliers éducatifs à plus de 5 300 jeunes et d’éduquer plus de 1 000 adultes pour les sensibiliser. Les ateliers seront principalement offerts dans les écoles et des activités interactives et multimédias y seront incluses. De plus, ces ateliers seront présentés aux jeunes en détention, aux groupes de parents adolescents, aux établissements de réadaptation pour toxicomanes et alcooliques et aux groupes de jeunes autochtones et aux jeunes LGBTQ2. Ces efforts aideront ces communautés à atteindre leur plein potentiel.

En gros, le projet de la COS donnera aux enfants et aux jeunes les renseignements et les outils pratiques dont ils ont besoin pour se protéger des prédateurs en ligne. La COS équipera également les adultes (les parents, les gardiens et les éducateurs) pour donner aux jeunes les compétences nécessaires pour reconnaître l’exploitation sexuelle et empêcher que cela n’arrive à eux ou aux autres.

Citations

« Les organisations communautaires comme la Children of the Street Society travaillent avec tout leur voisinage pour protéger nos enfants et leur donner les connaissances et les soutiens nécessaires pour qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel. La nature anonyme d’Internet a enhardi les délinquants à rencontrer, à amadouer et à abuser des victimes en ligne. Ma mise en place d’outils et de systèmes adéquats nous assure que nos enfants sont protégés du monde en ligne. Il est essentiel que les victimes et les survivants reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour se rétablir et reprendre leur vie en main. »

– L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé

« Toutes les facettes de l’exploitation sexuelle et de la traite de personnes sont désormais en ligne, du recrutement jusqu’à l’achat. Pour cette raison, nous sommes très heureux de pouvoir offrir des ateliers de prévention qui donnent des conseils concrets aux jeunes sur la façon de rester en sécurité en ligne. Nous n’aurions pas pu offrir ces ateliers sans l’appui de Sécurité publique Canada. »

– Diane Sowden, directrice générale, Children of the Street Society

Faits en bref

  • La Children of the Street Society adopte une approche proactive pour prévenir l’exploitation sexuelle et la traite des enfants et des jeunes au moyen de sensibilisation du public, d’éducation et des stratégies d’intervention précoce, tout en offrant un soutien aux familles.

  • Le budget de 2018 a prévu 5,8 millions de dollars par année pour améliorer la capacité d’enquête du Centre national contre l’exploitation des enfants de la GRC.

  • Dans le budget de 2019, le gouvernement a annoncé l’octroi d’une somme supplémentaire de 22,24 millions de dollars sur trois ans à Sécurité publique pour appuyer les efforts de sensibilisation de ce grave problème et réduire la stigmatisation associée à la déclaration des cas d’exploitation.

  • Le budget de 2019 annonçait également que le gouvernement du Canada élaborerait une nouvelle stratégie pangouvernementale pour lutter contre la traite des personnes, soutenir les victimes, protéger les plus vulnérables et traduire en justice les auteurs de ces actes.

  • Le service téléphonique national sur la traite des personnes (1 833-900-1010) renvoi les victimes et les survivants vers les services policiers locaux, les refuges, et plusieurs autres services et soutiens axés sur les traumatismes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Emmanuelle Cadieux
Conseillère principale en communications
Cabinet du ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé
marie-emmanuelle.cadieux@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :