Le gouvernement du Canada aide la communauté juive russophone de Toronto à se protéger contre les crimes motivés par la haine

Communiqué de presse

26 juillet 2019        
Toronto (Ontario)            
Sécurité publique Canada

Les Canadiens ont le droit de pratiquer en toute liberté et sans crainte leur foi et leur culture. Le gouvernement du Canada aide les collectivités à mettre en œuvre différentes mesures pour les protéger contre les crimes haineux dans le cadre du Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité pour les collectivités à risque (PFPIS).

Aujourd’hui, le député fédéral pour York-Centre, Michael Levitt, et le député fédéral pour Willowdale, Ali Ehsassi, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale, ont annoncé l’octroi de jusqu’à $31 749 en financement fédéral au Jewish Russian Speaking Community of Toronto.

Ce financement permettra de soutenir le Jewish Russian Speaking Community of Toronto, un organisme sans but lucratif qui offre des services sociaux, éducatifs, culturels et communautaires aux Juifs de l’ancienne Union soviétique, ainsi qu’aux membres de leur famille, dans la région de Toronto. Les mises à niveau de la sécurité pourraient comprendre l’installation de systèmes de caméras de sécurité, de systèmes de contrôle des portes et de systèmes d’alarme qui permettront aux membres de la communauté de mener leurs activités en toute sécurité.

Depuis le lancement du PFPIS, le gouvernement du Canada a quadruplé le financement pour le programme dans le cadre de son engagement continu envers les organisations religieuses et culturelles dans le but de les protéger contre les crimes haineux. Comme promis dans le budget de 2019, 4 millions de dollars sont mis à la disposition de ces organisations jusqu’en 2021-2022, et 3 millions de dollars par année par la suite.

Citations

« Les Canadiens ne devraient pas avoir peur de profiter de leurs institutions communautaires. Le gouvernement du Canada s’engage à soutenir les collectivités à risque, comme la communauté juive, alors qu’elles font face à un climat baigné dans la peur. Les victimes d’actes haineux ou antisémite, et les personnes qui vivent dans la crainte d’actes haineux doivent se sentir en sécurité dans leurs centres communautaires, dans leurs écoles et dans leurs lieux de culte. Le Programme d’infrastructure de sécurité est essentiel afin d’assurer une plus grande sécurité pour nos collectivités, surtout pour les familles, les enfants et les aînés qui utilisent ces institutions. »

-  Député fédéral de York-Centre, Michael Levitt, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale

« Même si nous vivons dans un pays inclusif et diversifié, nous ne devons pas tenir notre sécurité pour acquis. La protection de nos communautés contre les crimes haineux est d’une importance capitale, qu’il s’agisse de centres communautaires, d’établissements scolaires ou de lieux de culte. Par l’intermédiaire du Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité, notre gouvernement aide à protéger le droit de tous les Canadiens de pratiquer leur foi et leur culture sans crainte et en liberté. Il n’y a aucune place au Canada pour la haine. »

-   Député fédéral pour Willowdale, Ali Ehsassi, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale

« Compte tenu des menaces qui pèsent sur la communauté juive, tant à l’échelle locale causée par l’augmentation des crimes antisémites dans la région du Grand Toronto, que dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, par exemple la récente attaque contre la synagogue Chabad à Poway en Californie, les membres de notre communauté demandent un renforcement des mesures de sécurité et nous sommes heureux de pouvoir répondre à leurs besoins. Nous remercions le gouvernement fédéral pour son aide afin de faire de ce projet une réalité ».

-  Rabbin Yoseph Y. Zaltzman, grand rabbin et fondateur, Jewish Russian Speaking Community of Toronto

Faits en bref

  • En 2017, les services policiers ont signalé une hausse de 47 % d’incidents criminels haineux au Canada. Les incidents visant les communautés musulmanes, juives et noires représentaient la plus grande hausse au niveau national. Les crimes haineux qui visent les groupes religieux ont augmenté de 83 %. Les incidents contre la communauté musulmane comptent la plus grande hausse, soit 151 %.

  • Le PFPIS est conçu pour aider à protéger les collectivités à risque contre les actes criminels motivés par la haine et à améliorer leurs infrastructures de sécurité, et ainsi, rendre le Canada plus sécuritaire pour tout le monde.

  • Le financement est à la disposition d’organismes sans but lucratif associés aux communautés à risque d’être victime d’actes criminels haineux. Le programme couvre jusqu’à 50 % des coûts totaux d’un projet approuvé, jusqu’à concurrence de 100 000 dollars par projet. Les organismes admissibles qui ont plusieurs emplacements peuvent présenter une demande de financement de projet pour chacun de leurs sites. De cette façon, ils ne sont pas limités à un projet par année.

  • Les organismes intéressés, notamment des lieux de culte, des établissements d’enseignement reconnus par une province ou un territoire et des centres communautaires, peuvent présenter une demande de financement chaque année, soit entre le 1er décembre et le 31 janvier et entre le 1er juin et le 31 juillet, en utilisant le site Web de Sécurité publique Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Responsable des médias et des communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :