Le gouvernement aide une communauté de North York à se protéger contre des actes criminels motivés par la haine 

Communiqué de presse

Le 28 août 2019
Toronto (Ontario)
Sécurité publique Canada

Les Canadiens ont le droit de pratiquer en toute liberté et sans crainte leur foi et leur culture. C’est pourquoi le gouvernement du Canada aide les collectivités à mettre en œuvre différentes mesures leur permettant de se protéger contre les crimes motivés par la haine par l’intermédiaire du Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité pour les collectivités à risque (PFPIS). 

Aujourd’hui, Michael Levitt, député de York-Centre, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale, a annoncé plus de 95 112 dollars en financement fédéral pour la congrégation Adath Israël. 

Ce financement a appuyé la congrégation Adath Israël, l’une des plus grandes synagogues au Canada avec 115 ans d’histoire. Des mises à niveau à la sécurité y compris un système de caméras de sécurité, un éclairage extérieur plus important, l’installation de clôture et l’application d’un revêtement anti-graffiti à l’extérieur de l’immeuble, lesquels aideront les membres de la collectivité à pratiquer leurs activités en toute sécurité.

Depuis le lancement du PFPIS, le gouvernement du Canada a quadruplé son financement au programme dans le cadre de son engagement continu pour aider les organismes religieux et culturels afin qu’elles soient en mesure de se protéger des crimes motivés par la haine. Comme prévu dans le budget de 2019, 4 millions de dollars sont disponibles chaque année, jusqu’en 2021-2022, et 3 millions de dollars en financement permanent. 

Citations

« En tant que Canadiens, nous avons la chance de vivre dans un pays inclusif et divers – quelque chose que nous ne devons pas tenir pour acquis. Le Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité pour les collectivités à risque est une initiative importante pour protéger tous les Canadiens, en particulier les collectivités visées par les crimes motivés par la haine comme de l’antisémitisme alors qu’elles exercent leur droit de pratique leur foi et leur culture sans crainte. La haine ne jouit d’aucune acceptabilité sociale, certainement pas au Canada. »

- Michael Levitt, député de York-Centre, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale 

« Admettant ce qu’il se passe dans les institutions religieuses dans le monde, ce n’est pas surprenant que la principale priorité pour la congrégation Adath Israël soit la sécurité et la sûreté de ses membres et visiteurs. Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement du Canada et le ministère de la Sécurité publique d’être un bénéficiaire de la plus récente subvention du PFPIS. L’aide financière que nous avons reçue a donné un coup de coup essentiel au programme général de sécurité et de sûreté de notre synagogue. Nous admettons que les crimes haineux non seulement persistent au Canada, mais qu’ils se multiplient. En tant que minorité à risque, il n’est pas surprenant que les membres de notre congrégation veuillent connaître tous les efforts que nous avons effectués pour mettre leurs besoins en matière de sécurité au sommet de notre liste de priorité et que nous cherchions toujours à nous améliorer dans le futur. La subvention fédérale du PFPIS permet ces efforts et reste essentielle pour les institutions sans but lucratif comme Adath Israël. »

- Rabbi Adam Cutler, Rabbin principal, congrégation Adath Israël 

Faits en bref

  • En 2017, la police a rapporté une augmentation de 47 % dans les incidents criminels motivés par la haine au Canada. Les incidents visant les populations musulmanes, les juives et noires comptaient pour la majorité de l’augmentation nationale. Les crimes haineux visant les groupes religieux ont augmenté de 83 %, avec des incidents commis contre la communauté musulmane qui ont le plus augmenté, par 151 %. 

  • Le PFPIS est conçu pour aider les collectivités à risque d’être victimes d’actes criminels motivés par la haine à améliorer leurs infrastructures de sécurité, ce qui aidera à rendre le Canada plus sécuritaire pour tous les Canadiens.

  • Le financement est à la disposition d’organismes sans but lucratif privés liés à une communauté susceptible d’être victime d’actes criminels motivés par la haine. Les projets approuvés peuvent recevoir jusqu’à 50 % du coût total du projet, jusqu’à concurrence de 100 000 dollars par projet. Les organismes admissibles qui ont de multiples emplacements peuvent maintenant faire une demande pour les projets à chacun de leurs sites, plutôt que d’être limité à un projet par année.

  • Les organismes intéressés représentant des lieux de culte, des établissements d’enseignement privés reconnus par une province ou un territoire et des centres communautaires peuvent présenter une fois par année une demande de financement, soient entre le 1er décembre et le 31 janvier et entre le 1er juin et le 31 juillet, par l’entremise du site Web de Sécurité publique Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Gestionnaire des communications et des relations avec les médias
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :