Le gouvernement soutiendra la réinsertion des délinquants sous supervision communautaire pendant la COVID-19

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario)

Le gouvernement du Canada s’engage à assurer la sécurité des Canadiens et Canadiennes en réduisant les risques posés par la COVID-19, y compris le risque aux délinquants fédéraux dans notre système correctionnel.

Aujourd’hui, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Bill Blair, a annoncé l’intention du gouvernement du Canada de donner jusqu’à 500 000 $ à cinq organismes nationaux de bénévolat (ONB) afin d’élaborer des projets pilotes. Ces projets aideront à réinsérer les délinquants supervisés dans des établissements résidentiels communautaires (foyer de transition).

Ces fonds soutiendront l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec, les Sociétés canadiennes Elizabeth Fry, la Société John Howard du Canada, les Associations nationales intéressées à la justice criminelle, et la Société St Leonard du Canada. Ces projets permettront à ces organismes de puiser de leur expertise et de leurs réseaux afin d’élaborer et de soutenir des pratiques novatrices qui ont réussi à diminuer la propagation de la COVID-19, tout en entretenant les services essentiels destinés à leurs clients. Les leçons apprises de ces projets pilotes aideront les foyers de transition à poursuivre les programmes et les services efficaces qu’ils offrent aux délinquants qui sont admissibles à la libération supervisée. Ainsi, les résidents dans les foyers de transition et dans le quartier des alentours restent en sécurité pendant les urgences comme la COVID-19.

Ces cinq ONB ont été choisis en raison de leur profil national et leur capacité bien établie. Ces organismes apportent tous des points de vue régionaux et les expériences d’un large éventail de service pour les personnes qui se réinsèrent dans la communauté après une période d’incarcération.

De plus, afin d’aider avec les coûts croissants liés à l’intervention pendant la COVID-19, le Service correctionnel du Canada (SCC) a adopté une approche financière plus flexible afin de permettre au foyer de transition de soumettre des dépenses liées à la COVID-19 aux fins d’examen et de remboursement. Ainsi, ils peuvent assurer un environnement sain pour les résidents. Les remboursements couvrent les articles comme de l’équipement de protection individuel, des produits de nettoyage supplémentaires, des adaptations aux logements actuels, et des limites de 90 jours pour les lits étant donné que plusieurs établissements doivent limiter le nombre de résidents.

L’annonce d’aujourd’hui s’ajoute au travail mené par le SCC et la Commission des libérations conditionnelles du Canada afin d’accélérer la préparation des affaires juridiques des délinquants. Depuis le début de la pandémie, le SCC examine de façon proactive les situations individuelles des détenus à faible risque non-violents, y compris la situation des détenus ayant des conditions de santé qui les rendent vulnérables à la COVID-19.

Citations

« Notre plus grande responsabilité pendant cette crise sanitaire est d’assurer la santé et la sécurité des Canadiens et Canadiennes, y compris soutenir la réinsertion des délinquants dans la communauté. Ces fonds aideront à soutenir ces ONB et leurs réseaux pendant qu’ils poursuivent leur travail important et trouvent des solutions créatives dans le but d’intervenir lors de cette crise et d’adapter leurs services afin d’offrir un environnement sécuritaire et de soutien aux délinquants sous responsabilité communautaire. »

-  L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« La pandémie de Covid-19 met en évidence les défis auxquels font face les systèmes correctionnels et nous oblige à adapter les services qui sont offerts dans le domaine de la réintégration sociale et communautaire des personnes judiciarisées. L’Association des services de réhabilitation sociale du Québec salue aujourd’hui l’appui de Sécurité publique Canada qui permettra de débuter des initiatives porteuses afin d’assurer que les services offerts en communauté aux personnes sous juridiction fédérale puissent continuer d’être offerts malgré le contexte sanitaire actuel. »

-  Association des services de réhabilitation sociale du Québec

« La pandémie de la COVID-19 a jeté la lumière sur des lacunes importantes dans notre filet de sécurité sociale. La pandémie nous a également montré que nous pouvons combler ces lacunes lorsque les gouvernements et la communauté se rassemblent pour le faire. Ce moment est critique afin de donner suite aux leçons apprises par l’innovation et la créativité démontrée par les organismes qui ont offert un soutien vital pour les personnes criminalisées dans la communauté dès le début de la pandémie. Nous pouvons également déterminer les pratiques exemplaires et les mettre en œuvre, ce qui nous avancera vers un avenir meilleur en repensant à la définition de la sécurité publique. L’expertise de notre réseau et les personnes qui ont vécu l’incarcération guideront notre travail. »

-  Les Sociétés canadiennes Elizabeth Fry

« La Société John Howard du Canada est reconnaissante de ce financement qui nous permettra de documenter nos pratiques novatrices avec nos équipes de la communauté correctionnelle afin de relever avec succès les défis liés à la COVID-19, transmettre nos résultats et mettre à l’essai des mesures technologiques et d’autres mesures qui pourront améliorer la communication entre les prisonniers, les anciens prisonniers, le personnel de la communauté correctionnelle et les fournisseurs de services communautaires. »

Société John Howard du Canada

« Les Associations nationales intéressées à la justice criminelle accueillent cette possibilité de contribuer de façon positive à santé et à la sécurité de nos collectivités en exploitant la connaissance, l’expérience et les pratiques des organisations membres pendant cette pandémie. Avec le soutien de Sécurité publique, l’ANIJC peut faciliter le dialogue, obtenir des renseignements, formuler des idées novatrices et déterminer des pratiques exemplaires pour ses réseaux communautaires sur le terrain. Avec des politiques et des services éclairés par ce projet, le gouvernement fédéral et les ONB peuvent être mieux préparés pour répondre aux besoins émergents des communautés de façon multisectorielle, résiliente, flexible et collaborative. »

-  Associations nationales intéressées à la justice criminelle

« La Société St Leonard du Canada (SLSC) est extrêmement fière de l’intervention entreprise par notre réseau en ce qui concerne la COVID-19, voire le secteur en général, pendant cette période sans précédent. La SLSC accueille l’annonce d’aujourd’hui et la possibilité de se consacrer aux leçons que nous pouvons transmettre et d’explorer de nouvelles solutions pour le chemin devant nous. Cet investissement initial aidera à obtenir de meilleurs résultats pour les gens qui sont réinsérés dans nos communautés et les personnes qui travaillent pour les soutenir. Cet argent nous donnera un aperçu des lacunes systémiques afin qu’ensemble, nous puissions améliorer notre service. »

-  Société St Leonard du Canada

Faits en bref

  • Ensemble, l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec, les Sociétés canadiennes Elizabeth Fry, la Société John Howard du Canada et la Société St Leonard du Canada fournissent près de la moitié des lits communautaires au Canada.

  • Ces organismes fournissent des services de gestion de cas pour leurs résidents en fonction de leurs besoins précis et ils travaillent avec des organisations locales pour soutenir la réinsertion sociale sécuritaire des délinquants.

  • Ce financement sera octroyé dans le cadre du Programme de contributions pour l’élaboration de politiques de Sécurité publique Canada, un programme qui soutient des projets stratégiques qui contribuent à l’élaboration de politique et la prestation améliorée de services dans les domaines de la sécurité publique et de la sécurité civile.

  • Les foyers de transition sont financés par des contrats avec le SCC afin de fournir une variété de services, y compris le logement, le counseling, la programmation et la supervision des délinquants. Le SCC compte actuellement environ 200 contrats avec des établissements partout au Canada.

  • Sécurité publique Canada fournit également du financement aux ONB qui travaillent dans les domaines de la correction, de la libération conditionnelle et la réinsertion sociale par l’entremise du Programme de subventions pour les organismes nationaux du bénévolat.

Liens connexes

Personnes-ressources

Mary-Liz Power
Attachée de presse 
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
mary-liz.power@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :