Le gouvernement du Canada va de l’avant avec 150 projets de protection contre les crimes haineux

Communiqué de presse

Le 21 juillet 2021 - Markham (Ontario)

Les crimes haineux sont des atteintes aux libertés et droits fondamentaux ainsi qu’aux valeurs canadiennes de respect, d’égalité et d’inclusion. Ils font tort non seulement aux personnes ciblées, mais à la collectivité en général. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada aide les collectivités à mettre en œuvre différentes mesures leur permettant de se protéger contre les crimes haineux par l’intermédiaire du Programme de financement des projets d’infrastructure de sécurité pour les collectivités à risque (PFPIS).

Aujourd’hui, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Bill Blair, et le ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng, a annoncé qu’à la suite de l’appel de candidatures de projets pour le PFPIS, qui s’est déroulé de septembre à novembre 2020, on a recommandé l’élaboration de 150 projets représentant plus de 6 millions de dollars pour appuyer les collectivités à risque de crimes motivés par la haine. Il s’agit de l’investissement le plus important pour une année donnée dans l’histoire du programme.

S’exprimant au Chabad Lubavitch de Markham, qui a demandé quelque 40 000 $ de financement par l’entremise du PFPIS pour améliorer les clôtures pour mieux sécuriser le secteur voisinant leur lieu de culte, M. Blair a également annoncé que le prochain appel de candidatures de projets sera lancé le 28 juillet 2021. Les bénéficiaires admissibles, y compris les centres communautaires, les établissements d’enseignement et les lieux de culte, sont invités à présenter une demande de financement jusqu’au 22 septembre 2021.

Le PFPIS a pour mission d’aider les collectivités à risque de subir des crimes haineux à mieux sécuriser leur infrastructure. Le financement peut servir à de l’équipement de sécurité, comme des portes, de fenêtres, des caméras, des systèmes d’alarme, des clôtures, de l’éclairage et des rénovations mineures visant à accroître la sécurité, ainsi qu’à offrir aux employés une formation de base sur la façon de réagir aux crimes haineux.

Le gouvernement du Canada demeure déterminé à aider les organisations religieuses et culturelles à mieux se protéger contre les crimes haineux. Le budget de 2021 a proposé un montant supplémentaire de 2 millions de dollars pour le PFPIS, ce qui donne un total de 8 millions de dollars en financement pour l’exercice 2021‑2022. Même si les appels de candidatures de projets sont ouverts aux candidats admissibles de toutes les collectivités, ce financement supplémentaire provenant du budget 2021 sera destiné à lutter contre les crimes motivés par la haine à l’égard des personnes asiatiques.

Au Canada, nous continuerons de collaborer pour bâtir une société plus juste. L’une des façons dont nous pouvons soutenir nos collectivités vulnérables est de nous assurer qu’elles se sentent en sécurité dans leurs centres communautaires, leurs écoles et leurs lieux de culte.

Citations

« Toutes les personnes qui vivent au Canada ont le droit de pratiquer leur culture ou leur foi sans crainte, peu importe leur race, leur origine ethnique, leur orientation sexuelle, leur identité de genre ou leur religion. Le gouvernement du Canada est résolu à assurer la sécurité des espaces de rassemblement communautaires et à répondre aux besoins de collectivités les plus à risque de crimes haineux. Le PFPIS appuie les centres communautaires, les établissements d’enseignement et les lieux de culte vulnérables aux crimes motivés par la haine en améliorant leur infrastructure de sécurité afin de créer des lieux de rassemblement plus sécuritaires pour les membres de leur collectivité. »

—   L’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Tous les Canadiens méritent de vivre en sécurité et sans crainte de subir du harcèlement ou de la discrimination à cause de leur identité. Pendant la pandémie, nous avons assisté avec consternation à une augmentation du racisme et de la haine, notamment du racisme envers les Asiatiques, et notre gouvernement prend des mesures pour le contrer. Bon nombre de collectivités sino-canadiennes

ont connu l’intolérance raciale pendant trop longtemps. Les actes de haine et de racisme constituent des attaques aux libertés et aux droits fondamentaux ainsi qu’aux valeurs canadiennes de respect, d’égalité et d’inclusion. Notre gouvernement intensifie son soutien aux collectivités vulnérables sous forme d’investissements pour qu’elles se sentent en sécurité dans leurs centres communautaires, leurs écoles et leurs lieux de culte.»

—   L’honorable Mary Ng, ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international 

Faits en bref

  • La prévention des crimes haineux est une priorité pour le gouvernement du Canada. En prenant des mesures pour lutter contre les crimes motivés par la haine, le gouvernement démontre son engagement à assurer la sécurité de tous les Canadiens et à favoriser une plus grande collaboration ainsi qu’une plus grande résilience au sein des diverses collectivités qui forment le tissu de la société canadienne.

  • Depuis sa création, le PFPIS a fourni plus de 11,2 millions de dollars en financement à plus de 383 projets au Canada.

  • Le financement est à la disposition d’organismes sans but lucratif privés liés à une communauté susceptible d’être victime d’actes criminels motivés par la haine. Les projets approuvés peuvent recevoir jusqu’à 50 % du coût total du projet, jusqu’à concurrence de 100 000 dollars par projet. Les organismes admissibles qui ont de multiples emplacements peuvent maintenant faire une demande pour les projets à chacun de leurs sites, plutôt que d’être limité à un projet par année.

  • Les organismes intéressés représentant des lieux de culte, des établissements d’enseignement reconnus par une province ou un territoire et des centres communautaires peuvent présenter une demande de financement par l’entremise du site Web de Sécurité publique Canada.

  • Au Canada, la plupart des crimes haineux sont motivés par la race ou l’origine ethnique (45 %), la religion (35 %) et les questions liées au sexe et au genre (13 %).

Liens connexes

Personnes-ressources

Madeleine Gomery
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613‑292‑0370
madeleine.gomery@ps‑sp.gc.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613‑991‑0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@ps-sp.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :