Conférence annuelle d'approvisionnement de la défense de l'Institut canadien des affaires mondiales

Discours

Notes d’allocution à l’intention de

l’honorable Carla Qualtrough,
ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité

Conférence annuelle d'approvisionnement de la défense de l'Institut canadien des affaires mondiales

Château Laurier
Ottawa (Ontario)
25 octobre 2018

Le discours prononcé fait foi

Introduction

Je vous remercie de cette aimable présentation.

Tout d'abord, j’aimerais souligner que nous nous trouvons aujourd’hui sur le territoire traditionnel du peuple algonquin.

C'est un plaisir d'être ici avec vous à la Conférence annuelle d'approvisionnement de la défense de l'Institut canadien des affaires mondiales.

Je peux affirmer que l’Institut canadien des affaires mondiales est un précieux partenaire avec qui nous échangeons régulièrement pour discuter des façons d’améliorer l’approvisionnement en matière de défense.  

Lorsque j’ai accepté le rôle qui consiste d’être à la tête de Services publics et Approvisionnement Canada, mes instructions étaient claires.

Le premier ministre m’a confié le mandat de travailler avec les autres ministres pour veiller à ce que les femmes et les hommes des Forces armées canadiennes et la Garde côtière canadienne disposent de l’équipement dont ils ont besoin, et ce, dans le respect du calendrier et du budget prévus.

Dans le cadre de notre politique de défense, j’ai l’obligation de concrétiser nos objectifs ambitieux en matière d’approvisionnement.

Protection, Sécurité, Engagement

Bon nombre d'entre vous connaissent très bien la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement.

C'est une politique audacieuse, qui se concentre sur le cœur des Forces armées canadiennes : les braves hommes et femmes en uniforme.

Nous demandons tant à ces hommes et ces femmes et ils répondent à l'appel avec bravoure et distinction.

Que ce soit pour intervenir en cas de catastrophe naturelle, défendre notre souveraineté ou assurer la paix et la sécurité à l’étranger, il nous incombe de faire en sorte qu’ils sont suffisamment équipés pour réussir les opérations que nous leur confions et qu’ils ont tout notre appui avant, pendant et après leur service.

Et c’est pourquoi je suis très fière de la politique mise en œuvre par notre gouvernement.  

Elle inclut une augmentation importante des dépenses de la défense et comprend le plan ambitieux de dépenser davantage sur l'équipement et les achats d'infrastructure.

Je peux vous dire que nous sommes engagés à veiller à faire des achats responsables, d'une façon qui met les gens en avant-plan.

Les gens au cœur de l'approvisionnement

Nous utilisons ce terme souvent au gouvernement du Canada : les gens d'abord.

Mais qu'est-ce que cela signifie réellement, quand on discute d'approvisionnement de la défense?

Cela signifie que notre priorité absolue, c'est les hommes et femmes en uniforme, leur accès aux outils nécessaires pour faire leur travail et protéger le Canada.

Cela signifie que, si possible, nous appuyons d'abord et avant tout les industries de la défense et de la sécurité ici au Canada, reconnaissant les emplois et la croissance générés pour les Canadiens travailleurs.

Cela signifie que nous visons une approche plus stratégique pour réaliser des avantages sociaux et économiques, en partie en augmentant le nombre d’occasions de marchés pour les entreprises canadiennes et locales, de même que les groupes sous-représentés.

Enfin, cela signifie que nous assurons des processus d'approvisionnement équitables, ouverts et transparents, et que nous fournissons la meilleure valeur et les meilleurs avantages pour tous les Canadiens.

Ce sont des buts importants.

Mais avant tout, nous devons surtout  nous assurer que nous livrons la marchandise — il n'y a rien de plus important pour notre gouvernement et notre armée.

Pour y parvenir, nous avons fait d'excellents gains en modernisant nos processus d'approvisionnement. J’en parlerai davantage dans un moment.

Mais d'abord, laissez-moi vous parler de nos progrès dans certains projets majeurs d'approvisionnement à l'appui de la politique de défense du Canada.

Progrès sur les projets majeurs d'approvisionnement de la défense

Avions chasseurs

Comme vous le savez, notre processus d'approvisionnement d'avions chasseurs est l'un des approvisionnements les plus importants jamais entrepris par le gouvernement.

Et cela représente l’investissement le plus important pour l’Aviation royale canadienne en plus de 30 ans.

Il y a trois ans, nous nous trouvions dans une impasse avec ce processus.

Aujourd'hui, je suis heureuse de vous apprendre que cette entreprise ambitieuse a repris son élan.

En décembre, l'année passée, nous avons lancé une compétition ouverte et transparente pour acheter 88 avions chasseurs de pointe.

Un mois plus tard, en janvier, nous avons organisé notre première journée de l’industrie, qui a attiré plus de 200 participants de plus de 80 entreprises et 7 pays.

En février, nous avons publié une liste des fournisseurs admissibles et les avons invités à participer à la mobilisation officielle des fournisseurs, qui a débuté le même mois.

Et en avril et en mai, des représentants du gouvernement ont organisé des forums régionaux dans six villes canadiennes, qui ont attiré plus de 600 participants de plus de 200 entreprises.

Aujourd'hui, j'ai le plaisir d'annoncer que nous avons atteint un autre point saillant.

Au cours des prochains jours, nous acheminerons l’ébauche de la demande de propositions aux fournisseurs admissibles. Il s'agit d'un moment important après des mois d'efforts et de consultations.

Nous travaillerons avec les fournisseurs, au cours des mois à venir, sur cette ébauche. La demande de propositions officielle sera distribuée aux fournisseurs admissibles le printemps prochain.

Nous nous attendons à attribuer un contrat à la fin 2021 ou début 2022, avec la livraison du premier avion en 2025.

En attendant, nous travaillons avec le gouvernement australien pour acheter 18 avions chasseurs F-18 et les pièces de rechange associées de la Royal Australian Air Force pour ajouter à notre flotte existante. Nous prévoyons recevoir les deux premiers avions en 2019.

Programme de formation du personnel navigant de l’avenir

Ça, c'est le matériel, les avions qui assureront l’avenir de notre force aérienne.

Quant aux pilotes et équipages de vol qui servent le Canada si courageusement, notre gouvernement prend des mesures concrètes pour renouveler leur formation.

Notre but est de fournir un programme complet de services de formation des pilotes et équipages aériens pour l'Aviation royale canadienne.

Le programme offrira une formation de pointe à ses pilotes, de même qu’une formation pour les officiers des systèmes de combat aérien et les opérateurs de capteurs électroniques aéroportés, et ce, pendant des décennies.

Comme beaucoup de nos autres processus d'approvisionnement en matière de défense, nous appliquerons la Politique des retombées industrielles et technologiques du gouvernement pour promouvoir le contenu canadien.

La politique maximise les occasions pour les entreprises canadiennes, appuie l’innovation par l’entremise de la recherche et du développement, et favorise les occasions d’exportations du Canada.

Navire de combat canadien

Ces mesures audacieuses appuient un plan ambitieux mais réaliste.

Comme je l'ai mentionné précédemment, l’achat des avions chasseurs est l'un des plus importants de notre histoire, mais ce n'est pas le plus important que nous ayons jamais organisé.

Cette distinction revient au projet du navire de combat canadien, soit l'approvisionnement le plus important jamais entrepris par le gouvernement du Canada.

Les navires que nous achèterons constituent les fondements de la Marine royale canadienne.

Il s'agit d'un projet de plusieurs milliards de dollars qui s'échelonnera sur les 20 à 25 prochaines années, et les navires résultants serviront la Marine pendant des décennies.

Nous devons nous assurer que nous choisissons les meilleures solutions que peuvent offrir les soumissionnaires.

C'est pourquoi, pendant le processus d'évaluation, nous avons permis aux soumissionnaires de modifier leurs propositions s'ils n'étaient pas conformes aux exigences.

La semaine passée, nous avons fait un grand pas en avant.

Après une réflexion soignée, nous avons choisi un soumissionnaire préféré. Nous entreprendrons désormais la prochaine étape du processus de sélection auprès de Lockheed Martin Canada, ce qui inclura des négociations et la diligence raisonnable.

Je veux souligner qu'aucun marché ne sera conclu avant la fin du processus.

Cette approche vise la diligence raisonnable, ce qui est approprié compte tenu de l'ampleur du projet.

Par l’entremise de notre processus de diligence raisonnable et de négociations, nous veillerons à ce que le soumissionnaire gagnant éventuel a les moyens financiers de respecter ses engagements dans le cadre du projet, est conforme aux exigences en matière de rendement du système de combat et a les droits de propriété intellectuelle qui viendront appuyer notre capacité d’exploiter les navires et d’en assurer l’entretien.

Je peux affirmer à tous les Canadiens que nous déployons tous les efforts nécessaires pour réaliser cet achat avec succès.

Si tout se passe bien, nous prévoyons attribuer un contrat au début de 2019. Le début de la construction des navires est prévu pour le début des années 2020.

Stratégie nationale de construction navale

Le projet de navire de combat canadien s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Dans les huit ans qui ont suivi sa mise sur pied, la Stratégie nationale de construction navale n'est pas sans ses obstacles et a fourni des leçons retenues importantes.

Mais avec chaque construction, nous en apprenons davantage. Nous appliquons diligemment ces leçons pour l'avenir.

Nous constatons désormais de vrais progrès, et, surtout, nos fournisseurs livrent.

Il y a quelques semaines à peine, par exemple, j'ai eu le plaisir d'être présente au baptême du NCSM Harry DeWolf à Halifax.

Il s'agit du lancement du premier navire de patrouille extracôtier et de l'Arctique. C'était une réussite importante pour notre Stratégie nationale de construction navale.

Deux autres navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique sont actuellement en construction. La construction du quatrième navire commencera dans quelques mois.

Le projet des navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique représente un investissement majeur pour l’avenir de la Marine royale canadienne et l'économie canadienne.

Le projet permet de crée r et de maintenir des milliers d'emplois bien rémunérés pour la classe moyenne partout au pays.

Et conformément à notre Politique des retombées industrielles et technologiques, Irving Shipbuilding s'est engagé à faire des investissements d'affaires au Canada d'une valeur égale au coût du contrat.

De l'autre côté du pays, au chantier naval à Vancouver, Seaspan a commencé son travail sur la construction des deux navires de soutien interarmées de la Marine royale canadienne.

En décembre dernier, Seaspan a aussi inauguré le premier des navires hauturiers de science halieutique de pointe, et deux autres sont déjà en construction.

Nous démontrons aussi que nous pouvons répondre aux besoins en constante évolution en matière de capacité.

Par exemple, en août, nous avons attribué un contrat à Chantier Davie de Lévis, au Québec, pour l’acquisition et la conversion de trois brise-glaces.

Les travaux sont en cours pour préparer la mise en service cet hiver du premier navire pour la Garde côtière canadienne. La conversion des deux autres brise-glaces suivra.  

En plus d’aider la Garde côtière à obtenir la capacité dont elle a besoin pour la saison hivernale à venir, ce contrat permet de maintenir des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne au chantier naval.

Ce ne sont là que quelques exemples des façons dont notre Stratégie nationale de construction navale produit des résultats concrets pour la Marine royale canadienne et la Garde côtière canadienne.

Moderniser notre processus d'approvisionnement

Comme vous pouvez le constater, nous progressons sur plusieurs fronts. Et nous le faisons en incitant la participation des intervenants dans tout le processus.

Nous travaillons ensemble pour que tous les fournisseurs capables de répondre à nos besoins puissent participer dans des conditions équitables.

Bien sûr, nous savons que le rapport entre notre gouvernement et nos fournisseurs est un rapport mutuel.

Nous avons de très hautes attentes pour nos fournisseurs.

Mais nous reconnaissons également que nous avons du travail à faire pour garantir que nos processus répondent aux besoins de ces fournisseurs, pour qu'ils puissent livrer leurs produits.

Les fournisseurs ont demandé une approche plus efficace et simplifiée en matière d'approvisionnement. Ces demandes n'ont pas été ignorées.

Nous convenons que, compte tenu de la portée de la politique de défense du Canada, il est important de trouver des mesures d'efficacité dans le processus d'approvisionnement si nous souhaitons réaliser nos objectifs.

Dans le cadre de la politique Protection, Sécurité, Engagement, notre gouvernement a mis en place un plan ambitieux qui nous obligera à augmenter de 70 % nos dépenses en matière de défense, avec une augmentation correspondante en achats militaires.    

Inutile de souligner ici l’envergure de l’activité gouvernementale dans la mise en œuvre de la politique Protection, Sécurité, Engagement dans les prochaines années.

En augmentant nos dépenses, nous devons nous assurer que les projets sont mis en place en temps opportun sans sacrifier notre diligence raisonnable.

Au cours des trois dernières années, nous avons fait de grands progrès pour moderniser nos pratiques, par exemple en communiquant plus directement avec l'industrie pendant le processus d'approvisionnement, comme nous l'avons fait pour nos avions chasseurs et d'autres projets mentionnés aujourd'hui.

Ces étapes contribuent à augmenter l’efficacité de l'approvisionnement militaire.

Aujourd’hui, je suis heureuse de vous informer qu’en collaboration avec mon collègue l’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor, Services publics et Approvisionnement Canada met la touche finale à une nouvelle approche de mise en œuvre pour un processus d’approbation des contrats fondé sur le risque. Cela permettra de simplifier les achats militaires.

Avantages économiques et sociaux

Il est important pour nous de mettre en place un approvisionnement de défense de qualité.

Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est l'impact économique important de ces projets sur notre pays.

À eux seuls, les contrats liés à la Stratégie nationale de construction navale conclus entre 2012 et 2017 contribuent 8,9 milliards de dollars au PIB canadien, et permettront de maintenir 8 800 emplois par an.

Nous exploitons l’envergure des investissements liés à ces projets pour influer sur nos objectifs sociaux et économiques.

Dans nos approvisionnements, militaires et autres, nous cherchons des moyens d’offrir des perspectives aux entreprises dont les propriétaires ou les dirigeants sont des Canadiens membres de groupes sous-représentés, comme les femmes, les Autochtones et les personnes handicapées.

Par exemple, nous pouvons étudier ce que font les chantiers navals.

Irving Shipbuilding a formé un partenariat avec Women Unlimited pour ouvrir de nouvelles portes aux femmes de métier. L'entreprise dirige aussi le programme « Pathways to Shipbuilding », un programme pilote novateur qui donne l'occasion aux étudiants autochtones d'entreprendre des carrières dans le secteur maritime.

Et Seaspan a aidé à financer le Collège Camosun et l'Initiative d'instruction des femmes de métier. Il s’agit d’un programme de fondation des compétences professionnelles de 12 semaines, conçu pour donner aux élèves un aperçu des métiers maritimes par du travail en classe et de l'expérience pratique.

Conclusion

Tous nos processus d’approvisionnement sont importants, et je dirais que rien n’est plus important au bien-être du pays que le soutien que nous fournissons à nos militaires.

En tant que mère dont le fils est dans la Marine, je peux vous dire que cette responsabilité est particulièrement importante pour moi.

Les courageux hommes et femmes qui portent l'uniforme des Forces armées canadiennes nous protègent. Nous avons le devoir de leur donner les outils nécessaires pour faire leur travail.

Ce travail peut être long et complexe. Les enjeux sont très sérieux.

Notre gouvernement continuera à être transparent et ouvert, à améliorer des processus d'approvisionnement. Nous veillerons à faire en sorte que nos approvisionnements génèrent de l'innovation, des emplois et des occasions pour tous les Canadiens.

Surtout, pour nos fils et nos filles, pour tous nos êtres chers qui servent si courageusement...

Nous veillerons, coûte que coûte, à ce qu'ils aient l'équipement et l'instruction nécessaires pour protéger le Canada, maintenant et pour toutes les années à venir.

Merci.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :