Musée naval d'Halifax

Notre histoire. Leurs histoires. Votre marine de la côte Est.

Plongez-vous dans l’histoire de la Marine royale canadienne au Musée naval d’Halifax, un des musées du ministère de la Défense nationale. Le Musée favorise la compréhension de l’histoire riche et dynamique de la Marine royale canadienne (MRC), en mettant l’accent sur les opérations menées en Atlantique. Depuis la fondation de la MRC en 1910 jusqu’à sa configuration moderne, le Musée s’efforce d’éveiller la curiosité et de célébrer les contributions de ceux qui ont servi.

En vedette

Le cimetière de la Marine royale britannique à Halifax 

Saviez-vous que le cimetière de la Marine royale britannique à Halifax est l’un des plus anciens cimetières militaires du Canada? Le terrain a été acheté en 1783 et il compte une tradition de longue date associée à l’exploration navale, à la guerre et à la fondation d’Halifax. Le cimetière a été le lieu de repos de marins britanniques et américains respectés, d’hommes réquisitionnés (enrôlés de force dans la Marine royale britannique), ainsi que des employés de l’arsenal canadien de Sa Majesté et de leur famille. Le premier à y être inhumé, en 1791, est James Couch, un charpentier de la Marine royale britannique à bord du HMS Adamant. En 1813, le cimetière compte 428 sépultures et est déclaré « plein ». À l’origine, il semble qu’aucun registre des enterrements n’est tenu. Par contre, en 1860, un effort de documentation des inhumations passées et courantes est entrepris. En 1895, la superficie du cimetière atteint quatre acres. À l’origine, le terrain comprend l’hôpital naval original (situé près du secteur riverain d’Halifax) et longe la propriété de l’édifice de l’Amirauté. Personne n’y a été enterré depuis que la Marine britannique a transféré la station navale au Canada, en 1906.

  • Notre histoire

    Le Musée naval d’Halifax, situé à la Base des Forces canadiennes Halifax (Stadacona), a ouvert officiellement ses portes au public en tant que Musée du Commandement maritime le 26 mars 1974. Pendant ses presque 50 ans d’activités, notre but a été d’enrichir la compréhension de l’histoire dynamique de la Marine royale canadienne (MRC), tout particulièrement dans l’Atlantique, depuis ses racines dans la Royal Navy britannique jusqu’à sa structure plus moderne. Le musée existe pour susciter la curiosité et pour célébrer les contributions des personnes qui ont servi. Les expositions et les programmes visent à partager des histoires concernant les opérations sur la côte Est du Canada, en favorisant la connaissance et la compréhension des réalisations de la MRC et des défis qu’elle a rencontrés, et en stimulant l’intérêt à leur égard.

    Que pouvez-vous explorer au musée?

    • Une collection d’œuvres d’art et d’artefacts d’importance nationale.
    • Une collection de photographies diversifiée, des archives et une collection d’ouvrages de référence.
    • Trois niveaux d’expositions établis par le personnel et les bénévoles dévoués du musée.
    • Les jardins de l’Amirauté et le cimetière naval, qui ne sont qu’à une courte distance de marche.
  • Édifice de l'Amirauté, LHN

    L’Édifice de l’Amirauté est l’ancienne résidence officielle du commandant en chef de la Station de l’Amérique du Nord de la Marine royale britannique. La construction de cette maison de style géorgien, qui a vue sur l’arsenal maritime historique d’Halifax, a commencé en 1814 et s’est achevée en 1818. Le premier résident fut l’amiral David Milne, suivi de nombreux autres résidents de renom tels que l’amiral Thomas Cochrane, comte de Dundonald.

    Le gouvernement canadien a pris possession de la maison en 1905. Elle a servi d’hôpital pendant la Première Guerre mondiale, jusqu’à ce que le toit soit gravement endommagé lors de l’explosion d’Halifax en 1917. Une fois réparée, la maison a été prêtée à la Massachusetts Halifax Relief Commission, qui l’a utilisée pour aider les habitants de la communauté du quartier nord qui se remettaient encore des ravages de l’explosion. De 1925 à 1954, l’Édifice de l’Amirauté abritait le carré des officiers, ainsi que des bureaux et des logements. Finalement, la maison est devenue une bibliothèque, une école et abrite aujourd’hui le Musée naval d’Halifax.

  • Expositions

    « Toujours là, toujours prêts » - La création de la Marine royale canadienne

    Au début du XIXe siècle, les Britanniques se préparaient à retirer leur protection à l’ancienne station de l’Atlantique Nord. En réaction à ce risque croissant pour la sécurité, et compte tenu des tensions politiques croissantes observées en Europe, le Canada a mis sur pied sa propre force navale. Explorez « Toujours là, toujours prêts » pour en savoir plus sur la création de la Marine royale canadienne.

     

    Après l’explosion : Reconstruire le quartier nord d’Halifax

    Le 6 décembre 1917, le navire de munitions français SS Mont-Blanc est entré en collision dans le port d’Halifax avec le navire ravitailleur norvégien SS Imo. Le Mont-Blanc a pris feu rapidement et, vers 9 h, sa cargaison d’explosifs a explosé, ce qui a dévasté la ville d’Halifax. Découvrez comment la Marine a été touchée, et le rôle joué par la Marine royale canadienne pour aider la communauté du quartier nord à se reconstruire.

     

    Enfin… En service actif : la Grande Guerre

    À l’aube de la Première Guerre mondiale, la jeune marine canadienne comprenait deux navires et un effectif d’environ 350 hommes. Découvrez comment la nouvelle Marine royale canadienne a relevé le défi de la défense du Canada. Célébrez les succès et comprenez les pertes de ceux qui ont servi.

     

    La station de l’Atlantique Nord : les Britanniques et le port d’Halifax

    Parfaitement située dans l’un des ports naturels les plus grands et les plus profonds au monde, la station de l’Atlantique Nord des Britanniques était une base stratégique importante pour la Royal Navy. Découvrez comment cette présence à Halifax a façonné le développement de la ville et permis la création de l’une des plus grandes et des plus anciennes bases navales du Canada.

     

    La bataille de l’Atlantique (1939-1945)

    Saviez-vous qu’en 1945, la Marine royale du Canada avait pris de l’expansion et comptait 95 000 membres de personnel et plus de 400 navires en service? Troisième plus grande au monde, la marine canadienne a aidé 25 000 navires marchands à se rendre en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Découvrez les facteurs qui ont contribué à la croissance de notre marine dans cette exposition.

     

    Au nord du 60e parallèle

    L’Arctique est un endroit qui captive l’imagination. Les régions austères et parfois imprévisibles du Nord regorgent de culture, de faune et de merveilles géographiques. Il est difficile d’explorer cette région éloignée et d’y naviguer, en particulier dans le grand passage du Nord-Ouest. Découvrez les défis des premières explorations du Nord et comment le navire de la GRC St. Roch, puis le NCSM Labrador, ont joué un rôle essentiel dans l’établissement de la souveraineté canadienne dans le Nord.

     

    Vêtus pour servir

    Empreint de tradition, de politique, de mode et de distinction, l’uniforme de la Marine royale canadienne est sans pareil, et sa conception reflète la création d’une identité navale au Canada et la lutte de la Marine royale du Canada (MRC) pour affirmer son identité canadienne. Découvrez comment l’évolution de l’uniforme reflète les coutumes et les traditions communes de la Marine, et comment ces traditions ont conservé leur caractère distinctif au sein des Forces armées canadiennes (FAC).

     

    En immersion avec les sous-marins au service du Canada

    Obscurité, promiscuité, complexité technologique et imprévisibilité; les sous-marins et la vie d’un sous-marinier ne sont pas de tout repos. Découvrez comment des générations de marins hautement qualifiés ont fait face aux défis et aux dangers de la vie sous-marine.

     

    Le Service féminin de la Marine royale du Canada

    Une caractéristique évidente de la Seconde Guerre mondiale a été la demande constante de main-d’œuvre. Alors que de plus en plus d’hommes partaient au combat, les femmes les ont remplacés dans de nombreux emplois civils et l’enrôlement des femmes dans les services a eu lieu par la suite. En 1943, le Service féminin de la Marine royale du Canada a été créé. Découvrez les pionnières de la Marine canadienne et leurs contributions à l’effort de guerre du Canada!

     

    La salle des cloches

    Des cloches sonnent. Savez-vous pour qui? Savez-vous pourquoi? Les cloches des navires sont utilisées comme signaux ainsi que pour annoncer l’heure et sonner l’alarme. Découvrez pourquoi les cloches sont un élément important de la routine et de l’état de préparation d’un navire.

     
  • Réserver le musée

    Le musée a la grande chance de se trouver dans l’Édifice de l’Amirauté, un superbe manoir de style géorgien vieux de 200 ans qui contient de magnifiques motifs d’inspiration navale, des plafonds voûtés et des cheminées en marbre.

    Ce magnifique bâtiment peut être réservé pour des visites et des fêtes privées, des réunions, des conférences, des soupers intimes et des mariages.

    Si vous souhaitez faire une visite ou que votre activité ait lieu au musée, veuillez communiquer avec nous par courriel ou au 902-721-8250.

  • Planifier une visite

     

    Heures d’ouverture du musée

    Lundi 9 h à 16 h
    Mardi 9 h à 16 h
    Mercredi 9 h à 16 h
    Jeudi 9 h à 16 h
    Vendredi 9 h à 16 h
    Samedi Fermé
    Dimanche Fermé
     

    Veuillez noter que le musée est fermé pendant tous les jours fériés.

    Les groupes qui souhaitent visiter le musée en dehors des heures d’ouverture habituelles peuvent le faire en prenant un rendez-vous uniquement.

Haut de la page

Communiquez avec nous

Musée naval d’Halifax

Frais d’entrée

Le fonctionnement du musée repose uniquement sur les dons, alors n’hésitez pas à nous rendre visite à tout moment.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :