Assemblée publique sur le Cadre de sécurité nationale à Winnipeg - Le 6 décembre 2016

De 18 h à 20 h

Cette séance de consultation publique a eu lieu le 6 décembre 2016, de 18 h à 20 h, au South Holiday Inn Hotel, à Winnipeg  (Manitoba).

La séance a été organisée par Sean Casey, secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et procureur général du Canada et député de Charlottetown ( Île‑du‑Prince-Édouard). La séance a été animée par Mary Pat MacKinnon de Hill and Knowlton Strategies.

La séance a débuté par un mot de bienvenue du secrétaire parlementaire Sean Casey, qui a exprimé le désir du gouvernement d’en apprendre davantage sur les priorités des Canadiens concernant l’amélioration du cadre de sécurité nationale du Canada. Il a brièvement décrit les 10 engagements pris par les Libéraux durant la campagne électorale au sujet de la sécurité nationale, et il a fait part au groupe des deux objectifs principaux de la consultation : veiller à ce que le cadre de sécurité nationale du Canada soit efficace pour assurer la sécurité des Canadiens et protéger les droits et les libertés de tous les Canadiens.

Afin d’orienter la discussion, Mary Pat MacKinnon a alors rappelé aux participants les trois grands sujets dont il était question dans les documents d’information : 

  1. Responsabilisation : Quelles mesures le gouvernement devrait-il prendre pour accroître la responsabilisation des institutions de sécurité nationale du Canada?
  2. Lutte contre la radicalisation menant à la violence : Le gouvernement devrait-il prendre des mesures particulières en faveur de la prévention?
  3. Protection de la sécurité et des droits : Quel est le meilleur moyen de réaliser le double objectif, qui consiste à assurer la sécurité des Canadiens et à protéger les droits et libertés?

Les deux principaux sujets découlant de la discussion sur les trois thèmes étaient : la nécessité et la valeur des initiatives communautaires visant à prévenir la radicalisation et la mise en œuvre des mécanismes de contrôle appropriés visant à garantir la responsabilisation.

Prévention de la radicalisation : Parmi les points de vue partagés, on a notamment fait mention que la source de la radicalisation pouvait découler de la marginalisation involontaire des populations vulnérables en raison de facteurs tels que les barrières linguistiques et le manque de connaissances de la culture et des normes canadiennes. Les suggestions portaient sur l’amélioration des services de soutien communautaires continus et les campagnes de sensibilisation publique. 

Renforcement de la responsabilisation : Mettre en œuvre des mécanismes de contrôle appropriés, notamment le pouvoir d’autorisation, les processus et les lignes directrices qui élimineraient les possibilités d’abus et renforceraient la responsabilisation. Un organisme de surveillance mixte a également été favorisé par rapport à un seul organisme représenté par des députés, p. ex. un groupe diversifié d’experts et de fonctionnaires élus.

En conclusion, le secrétaire parlementaire Sean Casey a rappelé que c’est la première fois dans l’histoire du Canada que des Canadiens sont invités à contribuer à donner forme au cadre de sécurité nationale, et que le gouvernement du Canada est déterminé à préserver tant la sécurité nationale que les droits et liberté des Canadiens.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :