Conseil des jeunes sur l'environnement et les changements climatiques

Aperçu

Le Conseil des jeunes sur l'environnement et les changements climatiques est un groupe de jeunes Canadiens qui se passionnent pour la protection de l'environnement et participent à l'action climatique. Dans leurs collectivités et au-delà, ils ont fait preuve de leadership dans ces domaines et inspirent les autres à faire de même.

Les changements climatiques constituent l'un des défis environnementaux les plus déterminants de cette époque. Les jeunes sont parmi les personnes qui mènent le mouvement vers un avenir plus propre. Nous avons besoin du point de vue des jeunes pour garantir que la transition du pays vers un avenir prospère et à faibles émissions de carbone soit durable et inclusive.

Rôle du Conseil des jeunes

Le Conseil des jeunes donnera son avis sur les principales questions environnementales et climatiques afin d'éclairer les décisions du gouvernement du Canada. Au cours de sa première année, le Conseil des jeunes se concentrera sur les points suivants :

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez entrer en contact avec le Conseil des jeunes sur l'environnement et les changements climatiques, veuillez envoyer un courriel à ECCCYouthCouncil-ConseildesjeunesECCC@ec.gc.ca.

Résumé des réunions

Les 5 et 6 octobre 2022

Le Conseil des jeunes sur l’environnement et les changements climatiques (CJECC) a tenu ses premières réunions en personne à Ottawa les 5 et 6 octobre 2022 afin de marquer le début de son mandat de deux ans.

Les membres du CJECC ont rencontré les personnes suivantes :

  • l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique;
  • l’honorable Kamal Khera, ministre des Aînés et l’une des plus jeunes femmes élues au Parlement;
  • Terry Duguid, secrétaire parlementaire du ministre de l’Environnement et du Changement climatique;
  • Christine Hogan, sous-ministre du ministère de l’Environnement et du Changement climatique; Paul Halucha, sous ministre délégué; Steven Kuhn, négociateur en chef du Canada pour les changements climatiques;
  • Arielle Kayabaga, présidente du caucus des libéraux noirs, députée de London West;
  • des membres du Bureau du Conseil privé;
  • Ilona Dougherty, cocréatrice et directrice générale du Youth & Innovation Project à l’Université de Waterloo.

Les réunions ont permis aux membres du CJECC de se familiariser avec le gouvernement et de discuter d’importants enjeux liés à l’environnement, au climat et à la mobilisation des jeunes. Les membres du CJECC ont choisi leurs coprésidents Skw’akw’as (Sunshine) Dunstan-Moore et David Xing après les réunions et ils finalisent leur plan de travail pour la prochaine année. 

Membres du Conseil des jeunes sur l’environnement et les changements climatiques

Michal Korteweg Davis (elle)

Michal Korteweg Davis est une leader étudiante et une défenseure de l'environnement en devenir. Elle étudie en génie à l'Université de Toronto, et se spécialise en ingénierie des systèmes énergétiques, afin d'acquérir les compétences nécessaires pour contribuer à la transition vers une énergie propre et à la mise en place de l'infrastructure qui doit l'appuyer.

Michal a été codirectrice de la durabilité et de la justice environnementale à Ingénieurs sans frontières à l'Université de Toronto en 2021-2022, et elle fait toujours partie de l'équipe de direction, en plus d'être une des représentantes de l'organisation au réseau d'action climatique de Toronto. Comme codirectrice de la durabilité et de la justice environnementale, elle a soutenu des projets axés sur la communication et le plaidoyer pour le climat et l'environnement. Pour ce rôle, elle a reçu le prix « Ask Tough Questions » d'Ingénieurs sans frontières Canada.

Lorsque le temps le permet, Michal aime faire du vélo à Toronto et de la randonnée. Citadine de longue date, elle s'intéresse à l'aménagement urbain durable et fondé sur la nature. Dans cette optique, elle passe son été à faire des recherches sur l'utilisation des matériaux en milieu urbain avec la professeure Shoshanna Saxe de l'Université de Toronto. Par-dessus tout, Michal se passionne pour les réponses justes et équitables à la crise climatique.

Geneviève Doiron (iel, elle)

Geneviève Doiron est étudiante à l'Université McGill, où elle poursuit un baccalauréat en environnement, avec mineures en études autochtones et en études sur le terrain. Elle s'est d'abord passionnée pour l'environnement dans le milieu rural de la Nouvelle-Écosse où elle a grandi, entourée de forêts enchanteresses et de plages magnifiques. Plus tard, sa passion pour le plein air l'a menée à l'activisme, plus récemment à Divest McGill, une organisation pour laquelle elle travaille depuis ces deux dernières années. En plus de l'action climatique, elle s'intéresse profondément aux questions d'équité plus générales, et a fait du bénévolat auprès de diverses organisations telles que Special Olympics, La Porte ouverte Montréal, le Community Equity and Engagement Committee de l'Université McGill et Canadian Students for Sensible Drug Policy. Son intérêt pour l'équité et l'environnement l'a incitée à faire des stages d'été à Ecotrust Canada et à l'Institut Pembina.

Dans le cadre de ces stages, elle a rédigé en collaboration deux rapports, respectivement sur la pauvreté énergétique et l'égalité des genres. Elle travaille actuellement avec l'équipe d'éducation environnementale de la Coastal Action Foundation pour sensibiliser les jeunes à l'environnement et, espère-t-elle, leur transmettre sa passion. Son amour du plein air se reflète dans ses intérêts en matière de loisirs; elle aime faire du camping, de l'escalade et de l'exploration.

Skw'akw'as (Sunshine) Dunstan-Moore (Co-présidente) (elle)

Skw'akw'as (Sunshine) Dunstan-Moore est une jeune Nlakapamux et Yakima qui a grandi dans l'État de Washington et à Lytton, en Colombie-Britannique. Sunshine est coordonnatrice communautaire de la justice climatique pour TLKemchEEn (Lytton, en Colombie-Britannique) à VIDEA. Sunshine est également membre du Groupe consultatif jeunesse de la Commission canadienne pour l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et stagiaire du programme Generation Power à Indigenous Clean Energy. Elle a terminé le programme CanStudy US Fellowship à l'Université métropolitaine de Toronto, où elle a participé à des dialogues approfondis et d'expert sur les politiques américaines et canadiennes dans les secteurs de l'énergie, du climat, de la technologie, de l'économie et de la culture. Sunshine est membre de la Stockholm+50 (S+50) Youth Task Force, équipe au sein de laquelle elle a corédigé le S+50 Global Youth Policy Paper, en plus de participer à la conception du S+50 Handbook. En mars 2022, Sunshine a prononcé la déclaration d'ouverture au nom du Grand groupe des Nations Unies pour les enfants et les jeunes lors de la plénière d'ouverture de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (ANUE-5.2) à Nairobi, au Kenya. Sunshine se passionne pour les droits de l'homme et les droits des Autochtones, en amplifiant les voix réduites au silence et en sensibilisant à la crise climatique. Sunshine s'intéresse notamment à la photographie, au cinéma, à la peinture et à la randonnée.

Katia Forgues (elle)

Katia Forgues est une jeune scientifique passionnée à l'idée d'utiliser la recherche-action participative comme outil de changement sociétal. Elle termine actuellement sa dernière année de maîtrise en biologie à l'Université McGill, qui porte sur un projet de reforestation et de séquestration de carbone en collaboration avec une communauté autochtone Emberá du Panama.

À Montréal, elle dirige une équipe d'étudiants motivés, en tant que co-directrice d'Écosystème Jeunesse Canada (ÉJC), un organisme à but non lucratif qui outille les jeunes pour qu'ils deviennent d'importants acteurs de changement dans la transition écologique. Alors qu'elle travaille à bâtir une génération engagée à ÉJC, elle voit son rôle au conseil jeunesse comme une possibilité de créer une société qui soit à l'écoute des jeunes et qui favorise leur mobilisation.

Sur le plan personnel, Katia est curieuse et passionnée. Une journée parfaite qui décrit bien ses intérêts comprend une partie de volleyball (de plage idéalement), suivie d'un barbecue entre amis, puis d'une session de musique improvisée autour d'un piano.

Michael Girum (il/lui)

Michael Girum est originaire de Calgary, en Alberta, et poursuit un baccalauréat en commerce à la Haskayne School of Business. En tant que membre actif de sa communauté universitaire, Michael a fait partie de l'équipe de direction de la Commerce Undergraduate Society et du personnel étudiant du syndicat étudiant de l'Université de Calgary. Son engagement dans diverses organisations étudiantes tient à sa solide confiance dans le leadership étudiant et sa conviction de l'importance de la représentation des jeunes. Les principaux intérêts de Michael liés aux changements climatiques sont l'évolution énergétique et la finance durable.

En tant qu'Albertain et étudiant en finances, il est parfaitement conscient du rôle que les industries pétrolières et financières joueront dans l'effort du Canada pour protéger son environnement et combattre les effets des changements climatiques. La passion de Michael pour l'environnement est ancrée dans son intérêt de longue date pour la géographie et la planète. En 2017, il a été finaliste national au Défi Canadian Geographic.

Actuellement, Michael travaille pour une grande société énergétique canadienne, qu'il aide à normaliser la déclaration des émissions de gaz à effet de serre. Pendant ses temps libres, Michael aime jouer du saxophone, lire des livres et regarder Jeopardy!

Lydia Johnson (elle)

Lydia Johnson a grandi le long de la rive nord du lac Supérieur, qui a été un des principaux moteurs de sa passion pour la nature et la protection de l'environnement. Elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en sciences de l'environnement (biologie) à l'Université Lakehead en 2020. Pendant cette période, elle a passé un semestre à étudier la science des ressources naturelles à Haida Gwaii, en Colombie-Britannique (Haida Gwaii Institute), ce qui lui a fait découvrir le monde de la science collaborative et transdisciplinaire. Depuis 2018, elle fait partie du réseau des leaders bénévoles des clubs étudiants Parcs Canada et se réjouit de continuer à être une voix pour les jeunes au chapitre des changements climatiques et de l'environnement. Elle est actuellement étudiante en maîtrise à l'école d'études environnementales de l'Université Queen's, où elle étudie le tissage des connaissances autochtones et occidentales en écotoxicologie et en santé de la faune. Parmi ses activités de plein air préférées, citons le camping, le vélo, le ski de fond et la recherche de nourriture! 

Christina McRorie (elle)

Christina McRorie vit actuellement sur le territoire du Traité no 6 à Saskatoon, avec des parents originaires à la fois d'Asie du Sud-Est et des Prairies canadiennes. Elle termine son baccalauréat (spécialisé) en études internationales avec une mineure en économie et un certificat en durabilité à l'Université de la Saskatchewan, où elle est également adjointe à la recherche et à l'enseignement en études politiques. Elle a l'intention de poursuivre des études supérieures en gestion de l'environnement, en développement communautaire ou en économie politique.

Christina est actuellement nommée pour deux ans au comité consultatif sur l'environnement de Saskatoon. Elle travaille occasionnellement comme adjointe de circonscription pour le député local de l'Assemblée législative et fait des stages chez Prairie Wild Consulting, une entreprise de planification régionale et de développement communautaire.

Elle se passionne pour l'intersection entre le mieux-être social et le mieux-être planétaire, notamment pour rendre la durabilité abordable, la transition verte et la justice climatique mondiale. Elle s'intéresse particulièrement à la stratégie émergente, à l'écocentrisme, aux connaissances écologiques traditionnelles et à l'économie du beigne. Outre ces intérêts, elle aime faire de l'escalade, lire ou faire de la poterie. Elle croit fermement en la communauté, au militantisme ascendant et à l'action descendante, et pense qu'il est possible de bâtir un monde meilleur.

Emily Ross (elle)

Emily Ross est de descendance européenne mixte, née et élevée sur les territoires traditionnels de la Première Nation de Kwanlin Dün et du Conseil des Ta'an Kwäch'än (Whitehorse, au Yukon). Elle se passionne pour la recherche de solutions équitables et audacieuses aux changements climatiques dans le Nord, et a eu la chance d'explorer et de diversifier ces intérêts durant ses études au Pearson United World College, lors d'un échange à Sciences Po en France, et en terminant son baccalauréat en sciences politiques et études environnementales à l'Université de Victoria. Emily travaille actuellement à BYTE - Empowering Youth en tant que coordinatrice du Yukon Youth Panel on Climate Change, ainsi qu'à Inclusion Yukon, où elle est coordinatrice des jeunes et des bénévoles. Anciennement professeure de musique et actuellement musicienne et compositrice pour Borealis Soul, un collectif artistique nordique, Emily s'intéresse au pouvoir politique de l'éducation et des arts pour aborder des questions sociales complexes et façonner des avenirs imaginatifs. Elle est enthousiaste et reconnaissante d'avoir l'occasion de défendre et d'amplifier la voix des jeunes du Yukon au sein du Conseil des jeunes sur l'environnement et les changements climatiques. Lorsqu'elle ne réfléchit pas aux solutions climatiques, Emily aime faire de la randonnée, lire un nouveau livre ou essayer (parfois avec succès) de tricoter des chaussettes.

Abhayjeet Singh Sachal (il/lui)

Abhayjeet (Abhay) Singh Sachal est un humanitaire, un environnementaliste et un activiste canadien qui croit que l'engagement dans le dialogue et la conversation peut permettre de déclencher le changement partout dans le monde. Après un voyage en Arctique en 2016, Abhay a cofondé la fondation Break The Divide, une organisation à but non lucratif qui met en relation les jeunes du monde entier. Fondé sur des principes d'environnementalisme, de durabilité et de réconciliation, Break The Divide vise à favoriser l'empathie et la compréhension pour inspirer des projets d'action dans les collectivités. Le travail et la recherche d'Abhay portent sur l'intersection des changements climatiques, de la santé mentale et de la résilience des collectivités. Il a été l'un des principaux présentateurs de nombreuses conférences internationales dans le cadre de ses efforts pour transmettre les connaissances environnementales et pédagogiques. Abhay a récemment été nommé l'un des 25 meilleurs environnementalistes de moins de 25 ans au Canada et présenté comme l'un des 10 jeunes instigateurs de changements internationaux au Canada. Il est également un joueur de hockey sur glace et un pianiste passionné. Abhay est actuellement étudiant à l'Université de Toronto, dans les domaines de la santé mondiale et des études sur la paix et les conflits.

David Xing (Co-président) (il/lui)

David Xing est actuellement étudiant en maîtrise de droit à la London School of Economics and Political Science, après avoir complété un baccalauréat à la Faculté de droit de l'Université de Montréal, où il s'est entre autres intéressé aux normes constitutionnelles et aux droits humains.

David a été le récipiendaire de la Médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse (Québec) en 2021, ainsi que de plusieurs prix d'excellence et d'implication. Grand passionné des simulations des Nations Unies, David y a participé pendant sept ans, acquérant ainsi un goût particulier pour le travail collectif dans l'atteinte de solutions aux questions environnementales, sociétales et économiques.

En tant que membre du Conseil des jeunes sur l'environnement et les changements climatiques, David vise à mobiliser la jeunesse québécoise et canadienne dans la protection de l'environnement. Dû à la complexité des enjeux environnementaux, il est persuadé de la nécessité d'exploiter à la fois le savoir des sciences de la nature, des sciences humaines et des arts. Il est intimement convaincu que les initiatives et les contributions innovantes, à grande ou à petite échelle, ont une valeur inestimable et nous amènent collectivement à affronter l'une des plus grandes crises de notre époque. Dans son temps libre, il aime bien lire, sortir avec des amis, voyager. Il apprécie beaucoup l'art impressionniste et les fleurs, si bien que, quand il peut, il visite les expositions des musées et le jardin botanique.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :