Le Canada innove en signant un accord de libre-échange modernisé avec le Chili, axé sur le commerce et l’égalité entre les sexes

Communiqué de presse

Le 5 juin 2017 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

Aujourd’hui, le Canada a franchi une autre étape vers l’égalité entre les sexes quand le ministre du Commerce international, l’honorable François-Philippe Champagne, a annoncé l’ajout d’un chapitre consacré au commerce et à l’égalité entre les sexes visant à moderniser l’Accord de libre-échange Canada-Chili, accord signé il y a 20 ans. Il s’agit d’une première pour un État membre du G20.

Cette annonce a précédé une table ronde sur la diversité et l’inclusion au sein des secteurs privé et public du Chili et du Canada. L’événement, auquel le ministre Champagne a participé, était organisé par la présidente du Chili Michelle Bachelet dans le cadre de sa visite d’État au Canada.

Le chapitre consacré au commerce et à l’égalité entre les sexes reconnaît l’importance de tenir compte des différences entre les sexes relativement aux enjeux économiques et commerciaux afin de veiller à ce que toute la société tire parti de la croissance économique. Il confirme l’intention des deux parties d’appliquer leurs accords internationaux respectifs sur l’égalité entre les sexes dans l’optique du respect des droits, en plus d’offrir un cadre de collaboration entre le Canada et le Chili sur des questions associées au commerce et à l’égalité entre les sexes, notamment l’entrepreneuriat des femmes et l’élaboration d’indicateurs axés sur le genre.

Dans le chapitre consacré au commerce et à l’égalité entre les sexes, les parties s’engagent à mettre sur pied un comité du commerce et de l’égalité entre les sexes pour superviser la collaboration et les expériences communes dans la conception des programmes afin de favoriser la participation féminine aux économies nationales et internationale. Il s’agit d’une preuve tangible de l’approche ferme, progressiste et féministe adoptée par le gouvernement du Canada dans tous les aspects de sa politique étrangère.

Le Canada et le Chili ont apporté d’autres modifications progressistes au chapitre de l’Accord de libre-échange (ALE) consacré à l’investissement. Par exemple, les deux parties ont réaffirmé directement et explicitement leur engagement envers les normes de responsabilité sociale des entreprises, normes reconnues mondialement, comme les Principes directeurs de l’Organisation de coopération et de développement économiques à l’intention des entreprises multinationales. Ces principes guident les entreprises à l’égard de l’environnement, des relations avec les collectivités, du travail, des droits de la personne et de la lutte contre la corruption. Les deux parties ont aussi augmenté les exigences en matière de transparence et ajouté des dispositions réaffirmant leur droit de fixer des règles dans l’intérêt public.

Le Canada attache une grande importance au commerce libre, ouvert et progressiste avec ses partenaires partout dans le monde. Le commerce progressiste signifie s’assurer que tous les segments de la société, tant au Canada qu’à l’étranger, peuvent tirer parti des possibilités économiques découlant du commerce et de l’investissement. L’ALE Canada-Chili modernisé, qui a vu le commerce de marchandises plus que tripler au cours des 20 dernières années pour atteindre 2,4 milliards de dollars et qui comprend un nouveau chapitre consacré au commerce et à l’égalité entre les sexes, en est un exemple concret et témoigne de l’engagement ferme du gouvernement du Canada à faire de son programme commercial progressiste une réalité pour la population.

Citations

« Les Canadiennes et les Canadiens, tout comme les Chiliennes et les Chiliens, accueilleront sans aucun doute favorablement la modernisation de cet accord, plus particulièrement le chapitre consacré au commerce et à l’égalité entre les sexes, puisqu’il renforce l’engagement du gouvernement du Canada à promouvoir l’égalité entre les sexes et à créer des possibilités réelles pour la classe moyenne, notamment les femmes et les filles qui seront la prochaine génération d’entrepreneurs, de membres de conseils d’administration et de PDG. C’est ainsi que nous contribuons à l’avancement de notre programme commercial progressiste dans le monde et que nous faisons du commerce une réalité pour les travailleurs canadiens et leurs familles. »

- François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CommerceCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le commerce international du Canada - Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :