Notices biographiques

Document d'information

Mme Susan Bincoletto (M.A. [économie], Université d’Ottawa, 1984; Programme avancé en gestion, Harvard Business School, 2011) est entrée au ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada en 2013 à titre de sous-ministre adjointe du Secteur du développement du commerce international, de l’investissement et de l’innovation, et de déléguée commerciale en chef. De 2000 à 2013, elle a occupé les postes de dirigeante principale des finances, de sous-ministre adjointe du Secteur du spectre, des technologies de l’information et des télécommunications et de sous-ministre adjointe du Secteur de la politique stratégique à Industrie Canada. Elle a occupé différentes fonctions au Bureau du Conseil privé et au ministère des Finances Canada où elle a commencé sa carrière en 1984.

Mme Louise Blais (B.A., Université McGill, 1988) s’est jointe au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 1996 après avoir occupé le poste de gestionnaire du Bureau du développement aux Archives nationales du Canada et celui d’analyste à Interpol. Mme Blais a d’abord été affectée à Washington, en tant que conseillère aux affaires publiques, puis à Tokyo, comme chef des affaires publiques. À la mission du Canada à Paris, elle a été ministre conseillère aux Affaires politiques et directrice du Centre culturel canadien. À Ottawa, elle a occupé le poste de directrice de la diplomatie ouverte et des services, ainsi que celui de directrice générale des affectations et de la gestion des employés permutants et mobiles. Plus récemment, elle était consule générale du Canada à Atlanta.

M. Nicholas Brousseau (B.A. [histoire], Université Laval, 1997; M.A. [histoire], Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 1999; diplôme d’archiviste paléographe, École nationale des chartes, 2003; doctorat [histoire], Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 2005) s’est joint à Affaires étrangères Canada en 2004. À l’administration centrale, il a travaillé à la Direction de l’Union européenne et à la Direction de l’Europe de l’Est et des Balkans. Il a également occupé le poste de directeur adjoint à la Direction du désarmement nucléaire, du contrôle des armes et des politiques de désarmement, ainsi que celui de conseiller ministériel principal du ministre des Affaires étrangères. À l’étranger, il a travaillé à la mission permanente du Canada auprès des Nations Unies, à l’ambassade en Russie, et à l’ambassade en Roumanie, où il a assumé les fonctions de chef de la section politique et était accrédité auprès de la Bulgarie et de la Moldavie.

Mme Alexandra Bugailiskis (B.A. avec spécialisation, Université Carleton, 1979; M.A. [affaires internationales], Norman Paterson School of International Affairs, Université Carleton, 1992) est entrée au ministère des Affaires extérieures en 1982. À l’étranger, elle a été ambassadrice en Syrie (de 1997 à 2000) et haute-commissaire à Chypre (de 1998 à 2000), ambassadrice à Cuba (de 2003 à 2007) et ambassadrice en Pologne (de 2013 à 2015). À Ottawa, Mme Bugailiskis a occupé plusieurs postes de direction. Elle a été directrice générale de la Direction générale de l’Amérique latine et des Antilles (de 2000 à 2002), directrice générale du Groupe d’étude sur le cadre stratégique international au Bureau du Conseil privé (de 2002 à 2003) ainsi que sous-ministre adjointe et coordonnatrice générale du Secrétariat de la stratégie pour les Amériques (de 2007 à 2008). De 2008 à 2010, elle a également été sous-ministre adjointe, Amérique latine et Antilles. En 2010, elle est devenue coordonnatrice exécutive du Groupe de travail pour la promotion des occasions d’affaires à la Banque interaméricaine de développement, tout en étant agrégée supérieure émérite et fonctionnaire en résidence à la Norman Paterson School of International Affairs. En 2011, Mme Bugailiskis a commencé à exercer les fonctions de négociatrice en chef pour l’Accord de partenariat stratégique Canada-Union européenne et, en 2015, on lui a aussi confié les fonctions de sous-ministre adjointe du Secteur de l’Europe, du Moyen-Orient, du Maghreb et des affaires circumpolaires. Elle a reçu plusieurs distinctions pour récompenser ses travaux sur l’indépendance de la Namibie, le Sommet des Amériques, l’intervention du gouvernement à la suite du séisme en Haïti et, plus récemment, l’établissement des réfugiés syriens.

Mme Lilian Chatterjee (B.A. avec spécialisation [journalisme], Université Carleton, 1980; M.A., Norman Paterson School of International Affairs, Université Carleton, 1985) a intégré l’Agence canadienne de développement international en 2003. Elle a occupé le poste de directrice générale de la Direction générale du partenariat canadien, de la Direction générale des communications et de la Direction générale des politiques stratégiques et du rendement. À Affaires mondiales Canada, elle a occupé le poste de directrice générale des Partenariats pour le développement social au sein de la Direction générale des partenariats pour l’innovation dans le développement. Plus récemment, elle a occupé le poste de directrice générale de l’intégration stratégique au sein de la Direction générale de l’Europe, du Moyen-Orient et du Maghreb, et a été nommée championne du Ministère pour la santé et le mieux-être psychologiques en milieu de travail.

M. René Cremonese (B.A. [sciences politiques], Université de la Colombie-Britannique, 1982; certificat en études françaises, Université de Strasbourg, 1983; M.A. [études politiques], Institut de hautes études internationales et du développement, Genève, 1985) a commencé sa carrière au ministère des Affaires extérieures en 1987 à titre d’agent de liaison au Bureau de gestion des sommets. Depuis, il a occupé divers postes au sein du Ministère et ses fonctions ont porté principalement sur les régions de l’Asie et de l’Océanie. À l’administration centrale, M. Cremonese a travaillé dans plusieurs domaines, notamment comme conseiller ministériel en matière de politiques au Bureau du secrétaire d’État (Asie-Pacifique), directeur de la Direction des programmes de sensibilisation et des communications électroniques, et gestionnaire de l’équipe de la promotion et des communications à la Direction de la politique des sommets du G8 et du G20. Il a également assumé les fonctions de directeur de la Direction de la planification, de la promotion des intérêts et de l’innovation, ainsi que de dirigeant principal adjoint de l’information et de directeur exécutif de la Direction des services aux clients et de la gouvernance de la technologie de l’information. À l’étranger, M. Cremonese a exercé les fonctions de deuxième secrétaire (politique) à Manille, de conseiller (politique) à Jakarta et de haut-commissaire adjoint à Canberra. Plus récemment, il a occupé le poste de haut-commissaire au Cameroun, avec accréditation simultanée à titre d’ambassadeur au Gabon et à la République centrafricaine.

M. Jeff David (H.B.A. avec distinction, Richard Ivey School of Business, Université de Western Ontario, 2002) s’est joint au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 2003. À l’administration centrale, il a été conseiller principal auprès du sous-ministre adjoint du Secteur de la plateforme internationale, directeur de la Direction de la gestion des cas consulaires et conseiller ministériel principal au cabinet du ministre du Commerce international. À l’étranger, il a été affecté à une mission en Afghanistan et à deux missions en Chine. Récemment, à l’étranger, il a occupé le poste de chef de la gestion et des services consulaires à Guangzhou, en Chine, de 2009 à 2011.

M. Stephen de Boer (B.A. [sciences politiques] et LL.B., Université Western, 1986 et 1989; LL.M., Université Georgetown, 1991) est entré à Affaires étrangères Canada en 2005 et a occupé des postes variés au sein du Ministère, notamment à la Direction de la politique commerciale sur l’investissement et à la Direction générale de la politique commerciale en Amérique du Nord. En 2006, il a été nommé directeur de la Direction du bois d’œuvre résineux. De 2008 à 2010, M. de Boer a occupé le poste de directeur de la Direction du droit des océans et de l’environnement et celui d’avocat principal dans le cadre des négociations internationales du Canada sur les changements climatiques. En 2010, il a intégré Environnement Canada à titre de négociateur en chef adjoint pour les changements climatiques et de directeur général responsable des négociations et des partenariats internationaux du Canada sur les changements climatiques. M. de Boer est revenu au Ministère en 2013 en tant que directeur général de la Direction générale de la réglementation commerciale. En 2015, il a été nommé ambassadeur en Pologne et, en 2016, ambassadeur au Bélarus. Avant de se joindre à la fonction publique, il a travaillé au gouvernement de l’Ontario.

M. Jess Dutton (B.A. spécialisé [études politiques], Université Queen’s, 1994; M.A. [administration publique], Université Queen’s, 1995) s’est joint à Affaires étrangères Canada en 2005. À l’administration centrale, il a occupé le poste de directeur de la Direction des relations intergouvernementales et de chef adjoint du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction. À l’étranger, il a travaillé à Séoul et à Kandahar en tant que directeur de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar, ainsi qu’à Kaboul à titre de chef de mission adjoint. Plus récemment, il a travaillé comme chef de mission adjoint à New Delhi.

M. André Frenette (M.A. [communications interculturelles et internationales], Université Royal Roads, 2012) a intégré l’Agence canadienne de développement international (ACDI) en 2012 en tant que directeur général des Communications. Il a ensuite occupé, à Affaires mondiales Canada, le poste de directeur général de la Direction générale de l’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que celui de directeur général de la Direction générale de l’Amérique du Sud et des Affaires interaméricaines, où il a assuré la mise en œuvre régionale du programme du Canada en matière de politique, de commerce et de développement. En 2015, il a terminé le Programme de sécurité nationale du ministère de la Défense nationale, un programme universitaire d’un an, au Collège des Forces canadiennes à Toronto. Avant de se joindre à l’ACDI, il a été directeur des Relations internationales à Patrimoine canadien, où il a assuré la présidence, pendant deux mandats consécutifs, du Comité interaméricain de la culture de l’Organisation des États américains, à Washington, et la présidence du Groupe de travail sur la diversité culturelle et la mondialisation du Réseau international sur la politique culturelle, dont les activités étaient liées à l’UNESCO.

Mme Shauna Hemingway (B.A. avec spécialisation [économie et histoire], Université de Toronto, 1999) s’est jointe au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 2002. À l’administration centrale, elle a travaillé en tant que négociatrice des politiques commerciales et responsable des négociations relatives aux traités sur l’investissement et aux accords de libre-échange avec des partenaires en Asie. Elle a aussi occupé le poste de déléguée commerciale responsable du Mexique. Plus récemment, Mme Hemingway a assumé les fonctions de directrice adjointe de la Direction des sommets du G7/G20. À l’étranger, elle a été secrétaire politique accréditée auprès de la Corée du Nord et de la Corée du Sud, ainsi que conseillère économique à l’ambassade du Canada à Mexico. Avant de se joindre au Ministère, elle a été journaliste au Canada et gestionnaire des communications au Royaume-Uni.

Mme Heidi Hulan (B.A. avec double spécialisation [philosophie et sciences politiques], Université McGill, 1996) est entrée au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 1996. À l’administration centrale, elle a été affectée à différents postes supérieurs, notamment à ceux de conseillère en matière de politiques du ministre des Affaires étrangères, de directrice adjointe de la Commission internationale de l’intervention et de la souveraineté des États, et de directrice de la Direction de la consolidation de la paix et de la sécurité des personnes. Elle a également occupé les fonctions de directrice de la Direction de la non-prolifération et du désarmement, de directrice générale du Secteur de la non-prolifération et de la réduction de la menace à la sécurité, et, plus récemment, de directrice générale de la Direction générale de la Politique de sécurité internationale. Mme Hulan a eu des affectations spéciales, notamment les postes de secrétaire du groupe de travail du gouvernement du Canada sur les événements du 11 septembre et de chef du groupe de travail sur la lutte contre l’épidémie d’Ebola. À l’étranger, elle a occupé le poste de ministre conseillère et de chef de la section politique à la mission permanente du Canada auprès des Nations Unies à New York et, par la suite, elle a été représentante permanente adjointe du Canada auprès de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, de 2010 à 2013.

Mme Emmanuelle Lamoureux (B.A. [communications], Université du Québec à Montréal, 1998; M.A. [affaires internationales], Université Carleton, 2000) est entrée au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 2002. À l’administration centrale, Mme Lamoureux a travaillé à la Direction des Nations Unies, et elle a été directrice adjointe responsable des relations avec les médias et directrice adjointe chargée des communications au sein du Groupe de travail sur l’Afghanistan. À l’étranger, elle a travaillé à Paris et à Genève. Elle était jusqu’à tout récemment directrice de la Direction des relations avec les États du Golfe.

M. Marcel Lebleu (B.Sc. [économie], Université de Montréal, 1985) s’est joint au Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada en 1987. Après des affectations au Cameroun, au Costa Rica, en Argentine et en Espagne, il a été nommé, en 2007, directeur et délégué commercial principal au bureau régional du Québec du SDC. En 2011, il a assumé les fonctions de directeur des services à la clientèle du SDC et, en 2013, est devenu directeur général des Opérations commerciales régionales et relations intergouvernementales. Plus récemment, M. Lebleu était ambassadeur du Canada au Chili.

Mme Patricia McCullagh (B.A. [commerce, français], Université Western, 1983; M.Sc. [économie politique internationale], London School of Economics and Political Science, Royaume-Uni, 1988) s’est jointe à l’Agence canadienne de développement international (ACDI) en 2003 en tant qu’économiste principale et chef de l’équipe responsable du secteur privé. Dans le cadre de ses fonctions à l’ACDI, Mme McCullagh a occupé, de 2005 à 2007, le poste de directrice de l’égalité entre les sexes, et, de 2011 à 2012, celui de directrice de la Division des opérations et de l’analyse stratégiques pour l’Europe, le Moyen-Orient, le Maghreb, l’Afghanistan et le Pakistan. À l’étranger, elle a été affectée au Kenya, au Vietnam, en Indonésie et en Tanzanie, pour ensuite être nommée ambassadrice en Côte d’Ivoire, en 2015.

M. David McKinnon (B.A. [histoire], Université de Toronto, 1986; M.B.A., Université Queen’s, 2002) s’est joint au ministère des Affaires extérieures en tant que délégué commercial en 1987. Alors qu’il était à Ottawa, il a occupé différents postes liés à l’éventail des intérêts commerciaux, économiques et diplomatiques du Canada à l’étranger, notamment celui de directeur de la politique en Asie-Pacifique (de 2002 à 2004). De 2013 à 2017, il a été directeur général de la Direction de la politique stratégique et planification, puis directeur général de la Direction générale des biens. M. McKinnon a été affecté à l’étranger, notamment à Bangkok (de 1989 à 1992), à Canberra (de 1994 à 1998, puis de 2009 à 2013, période où il a occupé le poste de chef de mission adjoint) et à New Delhi (de 2004 à 2009), où il était responsable de la prestation du programme canadien de commerce et d’investissement en Inde et au Népal.

M. Kyle Nunas (B.A. spécialisé, Université Carleton, 1994) s’est joint à Patrimoine canadien en 1994. Il a assumé différentes fonctions, notamment la gestion des communications pour le sport ainsi que les affaires internationales et intergouvernementales. En 2006, il a intégré Affaires étrangères et Commerce international Canada. Il a occupé le poste de directeur de la Direction des services de communications, de 2007 à 2012, où il a dirigé le programme de marketing pour le Service des délégués commerciaux du Canada. De 2014 à 2017, il a été directeur des Pratiques de l’aérospatiale, de l’automobile, de la défense et des technologies de l’information et des communications à la Direction générale des secteurs commerciaux. À l’étranger, il a occupé le poste de consul général du Canada et de délégué commercial principal à Bengaluru, de 2012 à 2014.

Mme Nathalie O’Neil (B.A. [science politique], Université McGill, 1984; M.A. [science politique], Université de Montréal, 1988) s’est jointe à l’Agence canadienne de développement international (ACDI) en 2000 en tant que conseillère principale au Programme des institutions d’enseignement de la Direction générale des partenariats canadiens. Elle a occupé différents postes à l’ACDI, notamment celui de directrice de la Direction des politiques, de la planification et des communications, Programme pour Haïti et la République dominicaine. De 2011 à 2013, elle a occupé les fonctions de gestionnaire et d’analyste principale à la Direction de la planification stratégique et des opérations pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Auparavant, elle a occupé des postes d’analyste principale au Bureau du Conseil privé pour les affaires intergouvernementales de même qu’à la Division des affaires internationales du travail de Ressources humaines et Développement des compétences Canada. En 2013, Mme O’Neil a été affectée à l’ambassade du Canada au Mali à titre de directrice adjointe du programme d’aide. Depuis 2015, elle était directrice du programme d’aide à l’ambassade du Canada au Sénégal.

Mme Patricia Peña (B.A. avec spécialisation [sciences politiques], Université de Toronto, 1996; M.Sc. [gouvernement], London School of Economics, Royaume-Uni, 1998) est entrée au gouvernement du Canada en 2007. De 2007 à 2011, elle a occupé plusieurs postes à l’administration centrale de l’Agence canadienne de développement international, d’abord au Bureau de la gouvernance démocratique, puis comme directrice, Gouvernance démocratique et droits de la personne. Elle a été directrice de la Direction de la croissance économique et des ressources naturelles, et directrice générale de la Direction des politiques thématiques et sectorielles à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Récemment, elle était directrice générale, Direction générale du développement économique, à Affaires mondiales Canada, ou elle était responsable des institutions financières internationales. Avant d’intégrer la fonction publique canadienne, Mme Peña a vécu à Londres, au Royaume-Uni, pendant près de 10 ans, où elle a étudié et travaillé dans plusieurs organismes du secteur public, notamment la Commission électorale du Royaume-Uni, à titre de directrice de la réglementation du financement politique au Royaume-Uni.

Mme Laurie Peters (B.A. [littérature anglaise et français], Université Trent, 1985) s’est jointe à Affaires étrangères et Commerce international Canada en 2011 à titre de conseillère et chef des Affaires publiques à l’ambassade du Canada au Japon, poste qu’elle a occupé jusqu’en 2015. Au cours de cette période, elle a également assumé le rôle de déléguée commerciale principale chargée des portefeuilles de l’éducation internationale et de la culture. Dans le cadre du plus récent poste qu’elle a occupé, à titre de directrice générale du Secteur des affaires publiques, Mme Peters a dirigé la dimension internationale du 150e anniversaire de la Confédération du Canada pour Affaires mondiales Canada. À ce titre, elle a mis sur pied une équipe pour faire progresser la revitalisation du Programme de diplomatie ouverte et le renforcement de l’image de marque mondiale du Canada. Avant de se joindre au Ministère, Mme Peters a été directrice des Affaires publiques de la Fondation Aga Khan Canada. Elle a également travaillé à Patrimoine canadien en tant que directrice des Communications et des affaires publiques pour le pavillon du Canada dans le cadre de l’exposition universelle de 2005 à Aichi, au Japon. Elle a passé la plus grande partie du début de sa carrière à la Commission de la capitale nationale où elle a assumé diverses fonctions en gestion, notamment en tant que directrice et porte-parole principale des Communications stratégiques.

M. Benoit Préfontaine (B.Sc. [économie], Université de Montréal, 1983; M.A. [économie], Université d’Ottawa, 1985) s’est joint au ministère des Affaires extérieures en 1987. À l’administration centrale, il a travaillé à la Direction générale des programmes de défense, à la Direction outre-mer, ainsi qu’à la Direction du financement à l’exportation. Il a aussi occupé le poste de directeur adjoint à la Direction de l’Asie du Sud, et celui de directeur responsable des industries de l’aérospatiale, de l’automobile, de la défense, et des technologies de l’information et des communications. Il assumait jusqu’à tout récemment les fonctions d’inspecteur général adjoint. À l’étranger, il a travaillé à Abidjan, en Côte d’Ivoire, à Fukuoka et à Tokyo, au Japon, à New Delhi, en Inde, et à São Paulo, au Brésil.

M. François Rivest (B.Com. avec spécialisation [science de la gestion], Université d’Ottawa, 1983; M.B.A. [finances], Université du Manitoba, 1991) s’est joint à Affaires extérieures et Commerce extérieur Canada en 1991, après avoir servi dans les Forces armées canadiennes (forces aériennes) et travaillé pour la Ville de Winnipeg. Il a été en poste à deux reprises à l’ambassade du Canada à Tokyo, notamment de 2002 à 2006 à titre de gestionnaire de programme et chef de la Direction générale de l’agriculture et des ressources naturelles. De 2006 à 2008, il a occupé le poste de délégué commercial principal au consulat général du Canada à Hong Kong. En 2008, il a été nommé consul général du Canada à Guangzhou, en Chine. De 2013 à 2016, il a été ministre conseiller et délégué commercial principal à l’ambassade du Canada à Mexico où, pendant un certain temps, il a également assumé les fonctions de chef de mission adjoint. À l’administration centrale, il a occupé des postes dans la finance internationale, les opérations à l'étranger et la politique commerciale. En 2016, M. Rivest a été nommé chef de mission adjoint et ministre conseiller à l’ambassade du Canada à Kaboul.

Mme Julie Shouldice (B.A. avec spécialisation [sciences politiques], Université de Toronto, 1998; M.A. [études sur la paix et les conflits], Université d’Ulster, Irlande du Nord, 2002) a travaillé jusqu’à tout récemment au haut-commissariat du Canada à Pretoria, en tant que chef de la coopération pour l’Afrique du Sud et directrice des programmes de développement du Kenya et de l’Afrique du Sud. Auparavant, à l’administration centrale, Mme Shouldice a été directrice de l’Éducation, de la protection des enfants et de l’égalité entre les sexes ainsi que directrice générale intérimaire du Développement social. Elle a occupé d’autres postes au gouvernement du Canada dans les domaines de l’aide humanitaire, de la santé publique et des programmes multilatéraux. Dans le cadre de ses fonctions à Affaires mondiales Canada, elle a représenté le Canada au sein de nombreux forums internationaux, notamment lors de la renégociation de la Convention relative à l’aide alimentaire et du Partenariat mondial pour l’éducation. Avant de se joindre à Affaires mondiales Canada, Mme Shouldice a travaillé pour le Programme alimentaire mondial des Nations Unies au Bangladesh et au Burundi, pour l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Croatie, ainsi que pour le Centre Pearson pour le maintien de la paix et la Société canadienne de la Croix-Rouge à Ottawa.

M. Nicolas Simard (B.A. [études littéraires], Université du Québec à Montréal, 1996; M.A. [études littéraires], Université du Québec à Montréal, 2000) s’est joint à l’Agence canadienne de développement international en 2004, par l’intermédiaire du Programme de recrutement de leaders en politiques. À l’administration centrale, il a travaillé à la Stratégie relative aux États fragiles. Il a aussi été responsable de la planification stratégique des programmes bilatéraux et régionaux en Afrique occidentale et centrale. À Patrimoine canadien, de 2006 à 2008, il a été responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre du Cadre stratégique international du Ministère et des organismes du portefeuille de celui-ci. Il a également travaillé à l’étranger à titre de directeur adjoint du développement au haut-commissariat du Canada à Dacca, de 2011 à 2014. Plus récemment, il a été directeur de la planification et de l’évaluation puis chef du Bureau de l’administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie à Paris, en France.

M. David Sproule (B.A. avec spécialisation, Université de l’Alberta, 1978; LL.B., Université de l’Alberta, 1981) a entamé sa carrière en tant qu’agent du service extérieur au ministère des Affaires extérieures en 1981. En début de carrière, il a travaillé à Singapour, à Bangkok et à Washington. De 1999 à 2004, il a occupé les postes de conseiller juridique et d’agent adjoint pour le Canada à la Cour internationale de justice dans « l’Affaire de la Licéité de l’emploi de la force (Yougoslavie c. Canada) ». M. Sproule a été nommé haut-commissaire au Bangladesh en 2004, et il a ensuite été ambassadeur en Afghanistan, en Thaïlande, en Norvège, et plus récemment, en Libye. À l’administration centrale, il a exercé les fonctions de directeur adjoint de la Direction de la politique économique et des sommets et de la Section des droits de la personne; de directeur de la Direction du droit des océans et de l’environnement et de la Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit économique; et de directeur général de la Direction générale des affaires juridiques. M. Sproule a également occupé le poste de directeur de la Direction de l’Asie au sein du Bureau de l’évaluation internationale du Bureau du Conseil privé.

Mme Caterina Ventura (B.A. [sciences politiques et économie], Université Laurentienne, 1978; LL.B, Université d’Ottawa, 1981) s’est jointe au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 1999. Auparavant, Mme Ventura a assumé les fonctions d’enquêteuse, de conseillère en politiques et d’avocate à la Commission canadienne des droits de la personne. À l’administration centrale, elle a travaillé au sein de l’Équipe des affaires juridiques à titre de conseillère juridique et de directrice adjointe de la Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit économique, et elle a également occupé le poste de directrice par intérim de la Direction du droit des océans et de l’environnement. Elle a travaillé à titre de conseillère aux affaires politiques à la mission permanente du Canada auprès des Nations Unies à New York. Mme Ventura occupait jusqu’à tout récemment le poste de conseillère principale au sein du Secteur des partenariats pour l’innovation dans le développement.

M. Louis Verret (B.A., Université Laval, 1979; M.A. [géographie], Université Laval, 1983) s’est joint à l’Agence canadienne de développement international en 1985. Avant d’occuper le poste de directeur principal du programme combiné (politique et développement) de l’Afghanistan, M. Verret a travaillé à Bamako à titre de directeur principal du programme de coopération canadienne au Mali, de 2013 à 2016. Il a de plus été affecté à plusieurs missions canadiennes, notamment au Brésil, au Cameroun et en Inde, où il a acquis une vaste expérience professionnelle dans différentes régions du monde. M. Verret a également occupé le poste de directeur des opérations du programme en Haïti, celui de gestionnaire du programme régional des Amériques et celui de chef d’équipe de projet des programmes du Bangladesh et du Niger.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :