Le Canada annonce le renouvellement de son financement au Fonds des Nations Unies pour la population

Communiqué de presse

Le 6 décembre 2017 — Ottawa, Ontario — Affaires mondiales Canada

Le Canada croit qu’il est essentiel de faire avancer la cause de la santé sexuelle et reproductive et des droits qui s’y rattachent afin de réduire la pauvreté et les inégalités entre les genres dans le monde.

À cette fin, la ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui un appui institutionnel renouvelé de 15,6 millions de dollars au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) afin d’accroître l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et aux droits qui s’y rattachent dans les pays en développement.

La ministre Bibeau a fait cette annonce en compagnie de la directrice exécutive du FNUAP, Mme Natalia Kanem, à l’occasion du lancement au Canada de l’édition 2017 du rapport du FNUAP sur l’état de la population mondiale. L’appui du Canada au FNUAP contribue à accroître l’accès aux services de santé reproductive, à influer sur les politiques de développement et à améliorer la situation des femmes et des filles dans le monde entier.

Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec le FNUAP sur d’importantes questions de droits sexuels et reproductifs, dont l’accès à une éducation sexuelle complète et à des moyens de contraception, la santé des femmes, des enfants et des adolescents, et les mariages d’enfants, précoces et forcés.


Citations

« Le Canada croit fermement que le renforcement économique des femmes est un droit fondamental qui ne peut être dissocié de leur droit fondamental de choisir. Lorsque la santé sexuelle et reproductive et les droits qui s’y rattachent sont respectés, les autres droits deviennent plus accessibles. Grâce à sa politique d’aide internationale féministe et à des partenaires comme le FNUAP, le Canada s’engage à adopter une approche globale à l’égard des droits et de la santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles. »

– Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Faits en bref

  • Environ 214 millions de femmes et de filles de partout au monde n’ont pas accès à des méthodes de contraception modernes.

  • Les complications à la grossesse et à l’accouchement sont les premières causes de mortalité chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans dans les pays en développement.

  • En mars 2017, le Canada a annoncé un investissement de 650 millions de dollars sur trois ans pour la santé sexuelle et reproductive et les droits qui s’y rattachent.

  • Le FNUAP, un important partenaire multilatéral du Canada, est le principal organisme de l’ONU chargé des questions de population, de démographie et de santé reproductive, notamment des questions de santé maternelle.

  • Dans le cadre de sa politique d’aide internationale féministe, le Canada tentera de combler les lacunes existantes dans les soins de santé offerts aux femmes et leurs droits en matière de santé reproductive.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Emmanuelle Cadieux
Attachée de presse
Cabinet de la ministre du Développement international et de la Francophonie
343-203-6621
marie-emmanuelle.cadieux@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada — Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :