La ministre Bibeau fait une déclaration à l’occasion de la Journée internationale des femmes

Déclaration

Le 8 mars 2018 – Ottawa, Ontario – Affaires mondiales Canada

La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« La déferlante de voix féminines qui se font entendre dans la foulée du mouvement #MoiAussi, et plus récemment de celui de #EtMaintenant [#Time’sUp], ne s’atténuera pas. Il est temps d’opérer un changement radical pour que nous en arrivions à l'égalité des genres dans le monde. Les femmes et les filles subissent des violences fondées sur le genre dans des sociétés aux prises avec la guerre, comme celles qui connaissent la paix.

« Le Canada est fermement engagé à faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes et à prévenir la violence sexuelle et fondée sur le genre, ici au pays et à l’étranger.

« Cette année, le thème du Canada à l’occasion de la Journée internationale des femmes est #MonFéminisme. Par ce thème, nous reconnaissons les efforts inlassables que des centaines de milliers de femmes et de filles au pays et ailleurs dans le monde déploient pour améliorer leur vie et celle des générations futures, en mettant parfois leur propre sécurité en péril. Le Canada est déterminé à amplifier leur voix et à promouvoir leur leadership à tous les échelons.

« Nous savons que la façon la plus efficace d’éliminer la pauvreté est de travailler au renforcement du pouvoir des femmes et des filles afin qu’elles puissent améliorer leur vie et celle de leurs collectivités. Voilà pourquoi l’an dernier, le Canada a adopté une politique d’aide internationale féministe — pour orienter nos efforts de développement dans une perspective féministe.

« Par l’entremise de notre programme Voix et leadership des femmes, nous nous sommes engagés à verser 150 millions de dollars sur cinq ans pour aider les organisations et les mouvements de femmes de la société civile des pays en développement qui font la promotion des droits des femmes et des filles et qui renforcent leur pouvoir social, économique et politique. Enracinées dans leurs collectivités, les organisations féminines jouent un rôle important dans la détermination des besoins et des priorités, en défiant le statu quo et en demandant aux gouvernements de rendre des comptes. En Haïti, j'ai récemment annoncé que le programme viendra en aide à au moins 30 organisations et réseaux locaux de défense des droits des femmes.

« Alors que nous réfléchissons au thème de cette année, je vous encourage toutes et tous — familles entières, collectivités et gouvernements — à participer au renforcement du pouvoir des femmes et des filles pour qu’elles puissent développer leur plein potentiel et contribuer activement au développement et à la paix dans le monde. Comme cela le sous-entend, les hommes et les garçons doivent eux aussi contribuer à changer les lois et les normes culturelles discriminatoires si nous désirons mettre fin aux inégalités afin de vivre dans un monde plus juste, plus inclusif et plus prospère. »

Liens connexes

Contacts

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :