Le Canada et les États-Unis lancent des négociations pour renouveler le Traité du fleuve Columbia

Communiqué de presse

Le 22 mai 2018 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a annoncé aujourd'hui que le Canada et les États-Unis entameront des négociations le 29 mai 2018 pour renouveler le Traité du fleuve Columbia.

Depuis plus de 50 ans, le Traité du fleuve Columbia, un accord sur la gestion des ressources d'eau communes aux deux pays, est un modèle d’efficacité et de coopération dont profitent les deux partenaires.

Le gouvernement du Canada collabore étroitement avec la province de la Colombie-Britannique, les Premières Nations du bassin du Columbia et les collectivités locales afin de s’assurer que tous les intérêts soient entendus, représentés et pris en compte dans ces négociations.

Citations

« Notre objectif dans ces négociations est de veiller à ce que le Traité du fleuve Columbia continue d'être mutuellement bénéfique pour les deux pays. Nous aborderons également les considérations environnementales et les intérêts des Premières Nations. Je me réjouis à la perspective de renouveler ce traité pour le 21e siècle. »

- L’hon. Chrystia Freeland, C.P., députée fédérale, ministre des Affaires étrangères

Faits en bref

  • En 1964, le Canada et les États-Unis ont signé le Traité du fleuve Columbia afin d’exploiter le potentiel hydroélectrique du bassin du fleuve Columbia et d’assurer le contrôle des crues.

  • Alors que le traité original du fleuve Columbia prévoyait une augmentation de la production d'énergie et une protection fiable contre les inondations, l'accord a depuis généré de nombreux autres avantages, notamment pour les États-Unis dans le secteur de l’approvisionnement en eau et gestion des pêches ainsi que pour la navigation, l'irrigation et les loisirs.

  • Toutes les retombées économiques et tous les engagements liés au Traité ont été attribués par le Canada à la Colombie-Britannique dans le cadre de l’accord de 1963 conclu entre la Colombie-Britannique et le Canada (ainsi que l’accord supplémentaire de 1964). La Colombie-Britannique a désigné BC Hydro comme « l’entité canadienne » devant s’occuper des dispositions du Traité portant sur la gestion du fleuve.

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :