Déclaration des ministres des Affaires étrangères du G7 à l’égard du vol MH17

Déclaration

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont fait aujourd’hui la déclaration suivante en avance de l'anniversaire de l'écrasement du vol MH17 de la Malaysian Airlines:

« Nous, ministres des Affaires étrangères du G7 du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis d’Amérique, et la haute représentante de l’Union européenne, condamnons d’une même voix et avec la plus grande fermeté l’écrasement du vol MH17 de la Malaysia Airlines, un avion civil abattu en plein vol le 17 juillet 2014 alors qu’il se dirigeait vers Kuala Lumpur en provenance d’Amsterdam.

« Le vol MH17 transportait 298 personnes, membres de l’équipage et passagers compris. L’avion comptait à son bord des ressortissants de l’Australie, de la Belgique, du Canada, de l’Allemagne, de l’Indonésie, de l’Irlande, d’Israël, de l’Italie, de la Malaisie, des Pays-Bas, de la Nouvelle‑Zélande, des Philippines, de la Roumanie, de l’Afrique du Sud, du Vietnam, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique.

« Nous appuyons pleinement le travail de l’Équipe commune d’enquête, une enquête criminelle indépendante dirigée par les Pays-Bas, l’Australie, la Belgique, la Malaisie et l’Ukraine. Les conclusions de l’Équipe commune d’enquête quant au rôle de la Russie dans l’écrasement du vol MH17 sont convaincantes, significatives et profondément troublantes. Le G7 rappelle que la résolution 2166 du Conseil de sécurité des Nations Unies exige que tous les États coopèrent pleinement aux efforts visant à établir la responsabilité des auteurs de cet acte. Nous sommes unis dans notre soutien à l’Australie et aux Pays-Bas, qui demandent à la Russie de rendre compte de son rôle dans cet incident et de coopérer pleinement au processus pour établir la vérité et à obtenir justice pour les victimes du vol MH17 et leurs proches parents.

« Dans le cadre d’un ordre international fondé sur des règles, les responsables d’actes inacceptables, comme le tir ou le lancement du missile BUK d’origine russe qui a intercepté et abattu un avion civil, doivent rendre compte de leurs actes. À cette fin, nous demandons à la Russie de collaborer immédiatement et de bonne foi avec l’Australie et les Pays-Bas et de répondre à toutes questions pertinentes sur toute violation potentielle du droit international.

« Nous tenons encore une fois à offrir nos plus sincères condoléances aux familles des victimes de l’écrasement du vol MH17. Nous sommes tous unis contre l’impunité de ceux qui commettent des actes de violence qui menacent l’ordre international fondé sur des règles, et ce, partout, en tout temps et en toutes circonstances. »


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :