Le Canada rejette le mandat illégal du régime Maduro au Venezuela

Déclaration

Le 10 janvier 2019 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a fait aujourd’hui la déclaration suivante au sujet du Venezuela :

« Aujourd’hui, le règne de Nicolás Maduro perd ses dernière allures de légitimité. Après s’être emparé du pouvoir au terme d’élections frauduleuses et antidémocratiques tenues le 20 mai 2018, le régime Maduro a maintenant totalement établi sa dictature. La souffrance du peuple vénézuélien ne fera qu’empirer s’il continue de s’accrocher au pouvoir illégitimement.

« Avec d’autres pays aux vues similaires du Groupe de Lima, le Canada rejette la légitimité du nouveau mandat présidentiel de Nicolás Maduro. Nous l’exhortons à céder immédiatement le pouvoir à l’Assemblée nationale élue démocratiquement jusqu’à la tenue de nouvelles élections, qui doivent inclure la participation de tous les acteurs politiques et se tenir à la suite de la libération de tous les prisonniers politiques au Venezuela.

« En réponse directe aux actions du régime Maduro, le Canada a imposé des sanctions ciblant 70 responsables du régime et, en collaboration avec cinq autres pays des Amériques, a saisi la Cour pénale internationale de la situation au Venezuela. Le Canada a aussi pris des mesures visant à limiter ses relations diplomatiques et à restreindre sa collaboration avec le Venezuela.

« Nous continuerons à prendre d’autres mesures rigoureuses, comme les membres du Groupe de Lima en ont convenu lors de leur réunion de la semaine dernière au Pérou.

« Le Canada félicite Juan Guaidó, qui assume la présidence de l’Assemblée nationale depuis le 5 janvier 2019. Seule institution du pays dont les membres sont encore élus démocratiquement, l’Assemblée nationale doit continuer de jouer un rôle crucial dans la survie de la démocratie vénézuélienne.

« Les Canadiens et Canadiennes sont solidaires du peuple vénézuélien dans son désir de restaurer la démocratie et le respect des droits de la personne au Venezuela. »

Faits en bref

  • Le Groupe de Lima a été créé le 8 août 2017 à Lima, au Pérou, pour coordonner les efforts des pays participants et exercer une pression internationale sur le Venezuela. Des représentants de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyana, du Honduras, de la Jamaïque, du Mexique, du Panama, du Paraguay, du Pérou et de Sainte-Lucie ont régulièrement participé aux réunions du groupe. Le Groupe de Lima s’est engagé à suivre de près les événements au Venezuela et à faire pression sur le gouvernement vénézuélien jusqu’à ce que le rétablissement complet de la démocratie dans le pays soit réalisé.
  • Plus de 3 millions de Vénézuéliens ont été forcés de fuir leur domicile depuis 2015 à la recherche de nourriture, de soins de santé et d’autres services de base.
  • Depuis 2017, le Canada a versé 2,21 millions de dollars en aide humanitaire pour répondre directement aux besoins des populations les plus vulnérables touchées par la crise, tant celles restées au Venezuela que celles qui ont fui en Colombie.
  • À ce jour, le Canada a imposé trois séries de sanctions ciblées, et il continue de coordonner ses efforts avec ceux de ses partenaires internationaux pour faire pression sur le régime Maduro dans le but de rétablir la démocratie au Venezuela.

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen 
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères 
Adam.Austen@international.gc.ca

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :