Déclaration commune du Canada et du Royaume des Pays-Bas au sujet de l’action de la Gambie pour assurer la responsabilisation du Myanmar

Déclaration

Le 9 décembre 2019 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

« Le Canada et le Royaume des Pays-Bas félicitent la Gambie pour la requête soumise devant la Cour internationale de Justice (CIJ) contre le Myanmar concernant la violation alléguée de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (Convention sur le génocide). Afin de maintenir la reddition de comptes à l’échelle internationale et de prévenir l'impunité, le Canada et les Pays-Bas expriment par la présente leur intention d'explorer conjointement toute option pour accorder leur appui et leur assistance à la Gambie dans ces efforts.

« La Convention sur le génocide est la concrétisation de l'engagement solennel à prévenir le crime de génocide et à demander aux responsables de rendre des comptes. Le Canada et les Pays-Bas considèrent qu'il est de leur devoir d’appuyer la requête de la Gambie devant la CIJ, car elle devrait concerner toute l'humanité.

« En 2017, le monde a assisté à l’exode de plus de 700 000 Rohingyas de l'État de Rakhine. Ces personnes cherchaient à échapper à la violence ciblée, aux massacres et à la violence sexuelle et fondée sur le genre perpétrés par les forces de sécurité du Myanmar – lesquelles auraient effectivement dû les protéger.

« Pendant des décennies, les Rohingyas ont été la cible de discrimination et d'exclusion systémiques, aggravées par des vagues de violence répugnantes. Ces faits ont été corroborés par plusieurs enquêtes, notamment celles menées par la Mission internationale indépendante d’établissement des faits au Myanmar effectuée par les Nations Unies, et celles d’organisations de défense des droits de la personne. Il s'agit entre autres de crimes qui constituent des actes décrits à l'article II de la Convention.

« À la lumière de ces faits, le Canada et le Royaume des Pays-Bas sont fermement convaincus que ce dossier est légitimement porté devant la CIJ, afin que celle-ci puisse juger si des actes génocidaires ont été commis. Nous appelons tous les autres États parties à la Convention sur le génocide à soutenir la Gambie dans les efforts qu’elle déploie pour mettre fin à ces violations. »

Personnes-ressources

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : @CanadaPE


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :