Déclaration commune du ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne, du ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, de la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, et du secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, en réponse à la nouvelle loi sur la sécurité proposée par la Chine pour Hong Kong

Déclaration

Le 28 mai 2020 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

« Les signataires de la présente déclaration réitèrent leur profonde inquiétude quant à la décision de Pékin d’imposer une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

« Hong Kong s'est épanouie comme un bastion de la liberté. La communauté internationale a un très grand intérêt de longue date dans la prospérité et la stabilité de Hong Kong. L’imposition directe par Pékin à Hong Kong de sa législation en matière de sécurité nationale, outrepassant les institutions de Hong Kong et au mépris de l’article 23 de la Loi fondamentale, réduirait les libertés du peuple de Hong Kong et, ce faisant, éroderait considérablement l’autonomie et le système qui l'a rendu si prospère.

« La décision de la Chine d'imposer la nouvelle loi sur la sécurité nationale à Hong Kong est en conflit direct avec ses obligations internationales en vertu des principes juridiquement contraignants de la Déclaration commune sino‑britannique enregistrée par les Nations Unies. La proposition de loi minerait le cadre "Un pays, deux systèmes". Elle soulève également la perspective de poursuites à Hong Kong pour des crimes politiques, et sape les engagements existants pour protéger les droits des habitants de Hong Kong - y compris ceux énoncés dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

« Nous sommes également préoccupés par le risque que cette mesure exacerbe les profondes divisions qui existent déjà au sein de la société de Hong Kong; la loi ne fait rien pour renforcer la compréhension mutuelle et favoriser la réconciliation à Hong Kong. Ce n’est qu’en regagnant la confiance de la société de Hong Kong dans son ensemble et en permettant à ses habitants de jouir des droits et libertés qu’on leur a promis, que les tensions et l’agitation vécues dans le territoire au cours de la dernière année pourront s’apaiser.

« L'attention portée par le monde à une pandémie mondiale exige une confiance accrue dans les gouvernements et la coopération internationale. La mesure sans précédent de Pékin risque d’avoir l’effet inverse. Comme la stabilité et la prospérité de Hong Kong sont menacées par la nouvelle imposition, nous appelons le gouvernement chinois à travailler avec le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong et le peuple de Hong Kong pour trouver un arrangement mutuellement acceptable qui honorera les obligations internationales de la Chine en vertu de la déclaration conjointe sino-britannique déposée par les Nations Unies. »

Personnes-ressources

Syrine Khoury
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
Syrine.Khoury@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suiviez‑nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :