Communiqué ministériel conjoint du groupe de la Coalition internationale contre Daech

Document d'information

Le 4 juin 2020

À l'invitation du ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio et du secrétaire d'État américain Michael R. Pompeo, les ministres des Affaires étrangères du groupe de la Coalition mondiale contre Daech/État islamique se sont réunis virtuellement aujourd'hui pour réaffirmer leur détermination commune à poursuivre leur lutte en Irak et en Syrie. Ils se sont aussi engagés à créer les conditions menant à la défaite durable du groupe terroriste, ce qui reste le seul objectif de la Coalition, grâce à un effort global et multiforme.

Les ministres ont insisté sur la protection des civils et affirmé que le droit international, dont le droit humanitaire international, la protection des civils et le droit international relatif aux droits de l'homme, ainsi que les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, doivent être respectés en toutes circonstances. Les ministres, rappelant leur déclaration du 6 février 2019, se sont engagés à renforcer la coopération entre toutes les lignes d'action de la Coalition pour que Daech/État islamique et ses groupes affiliés ne puissent reconstituer d’enclave territoriale, ni continuer à menacer pays, populations et intérêts. Ensemble, ils restent unanimes dans leur indignation face aux atrocités commises par l’État islamique et dans leur détermination à éliminer cette menace mondiale.

Les ministres apprécient profondément le discours prononcé par le premier ministre Kadhimi devant la Coalition en ce qui concerne sa lutte en Irak. Ils le remercient pour son appui à la Coalition et reconnaissent avec le plus grand respect les efforts extraordinaires et les énormes sacrifices consentis par l'Irak contre Daech/État islamique.

Même si Daech/État islamique ne contrôle plus le territoire et que près de huit millions de personnes ont été libérées de sa gouverne en Irak et en Syrie, la menace demeure et appelle à une vigilance accrue et à une action coordonnée. Il faut notamment allouer des ressources suffisantes à la Coalition et aux forces partenaires légitimes pour les appuyer dans leur lutte en Irak et en Syrie, notamment en ce qui concerne la stabilisation des zones libérées dans le but de sauvegarder nos intérêts collectifs en matière de sécurité. Nous saluons l’arrivée d'un nouveau gouvernement à Bagdad, et nous nous réjouissons à la perspective d'engager un dialogue fructueux avec le gouvernement irakien pour maintenir, avec sa collaboration, la pression sur Daech/État islamique. La Coalition se trouve en Irak à la demande du gouvernement irakien, et sa présence, qui vise à renforcer sa sécurité, respecte pleinement la souveraineté du pays. Nous continuerons à coopérer étroitement avec le gouvernement irakien et à l’aider en apportant les mesures qui sont nécessaires à l’adaptation de l'efficacité opérationnelle et à la coordination des efforts collectifs dans la lutte contre Daech/État islamique. Nous accueillons favorablement la décision prise le 2 avril lors de la réunion ministérielle de l'OTAN quant au rôle de la mission de l'OTAN en Irak. Bien que la crise de la COVID-19 ait eu un impact sur les activités et les opérations de la Coalition, les ministres se sont engagés à continuer de travailler avec les Forces partenaires pour atténuer les effets de la pandémie et à soutenir les efforts de démantèlement de Daesh/État islamique.

En Syrie, la Coalition appui le peuple syrien dans sa recherche d’un règlement politique durable à la crise qui sévit, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. La Coalition doit continuer à faire preuve de vigilance face à la menace terroriste, sous toutes ses formes et manifestations, pour tirer parti des succès qu'elle a obtenus. Elle doit continuer d’agir ensemble contre toute menace qui entraînerait un recul et qui permettrait à Daech/Étata islamique d’exploiter les vides sécuritaires.

De même, les ministres ont fait part de leur inquiétude face à la menace grandissante que représentent les groupes affiliés et les diverses branches de Daesh/État islamique dans le monde, en particulier en Afrique de l'Ouest et au Sahel. La Coalition a réaffirmé qu’elle comptait tenir une réunion portant sur le renforcement des capacités en Afrique de l'Ouest et au Sahel, lequel respecterait pleinement le droit international et qui serait coordonnée en fonction des initiatives et par les intervenants actuels, en outre avec la Coalition pour le Sahel.

Les ministres ont convenu de la nécessité urgente de poursuivre l'échange de renseignements sur les membres connus des groupes affiliés à Daech/État islamique, entre autres par l’entremise de canaux multilatéraux d'application de la loi comme INTERPOL, et plus particulièrement pour assurer la sécurité des frontières et accroître les communications stratégiques.

Les ministres, reconnaissant le défi que posent les combattants terroristes étrangers détenus ainsi que les membres de leur famille restés en Syrie et en Irak, s'engagent à continuer d’exploiter les mécanismes de responsabilisation efficaces existants en étroite coordination avec les pays d'origine, notamment pour ce qui est de la responsabilisation des combattants qui ont utilisé la violence sexuelle comme instrument de terreur.

Les ministres restent déterminés à travailler afin que les terroristes accusés, y compris ceux de nationalité étrangère, soient traités de manière appropriée et jugés conformément au droit international, notamment en leur garantissant un procès équitable. Ils demandent instamment aux gardiens des combattants de Daech/État islamique détenus de continuer à les traiter avec humanité à tout moment, conformément au droit international. Les ministres ont en outre reconnu que la situation des détenus de Daech/État islamique et des membres de leur famille dans le nord-est de la Syrie est très préoccupante, et qu’il importait de trouver une approche globale à ce grave problème.

Enfin, la Coalition s’est dit une fois de plus convaincue que cet effort global est nécessaire pour en arriver à défaire complètement et une fois pour toutes Daech/État islamique dans le monde entier. La Coalition internationale contre Daech/État islamique a prouvé qu'elle était un moyen cohésif et adaptable, capable de soutenir cet effort important par la stabilisation, les politiques, la milice et l'application de la loi. Les ministres ont également confirmé leur intention de tenir la prochaine réunion ministérielle complète de la Coalition internationale en Italie, dès que les circonstances le permettront.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :