Déclaration commune d’appui pour la transition démocratique au Venezuela

Déclaration

Le 14 août 2020

Le texte de la déclaration suivante a été diffusé par plusieurs pays membres du Groupe de Lima, du Groupe de contact international, de l’Union européenne, ainsi que par les États-Unis et d’autres pays.

Nous, un groupe de pays préoccupés comprenant des membres du Groupe de Lima, du Groupe de contact international, de l’Union européenne, des États-Unis et autres, appelons tous les Vénézuéliens, quelles que soient leurs tendances idéologiques et leurs affiliations politiques, qu’elles soient civiles ou militaires, à placer les intérêts du Venezuela au-dessus de la politique, et à s'engager sans délai à soutenir un processus conçu et dirigé par les Vénézuéliens visant à établir un gouvernement de transition inclusif qui mènera le pays à des élections présidentielles libres et justes, le plus tôt possible. Les élections à l’Assemblée nationale ne constituent pas à elles seules une solution politique et risquent plutôt de polariser davantage une société déjà divisée.

Nous appelons toutes les institutions de l’État vénézuélien à participer à un tel processus. Les Vénézuéliens et la communauté internationale ont mis sur la table des propositions dans ce sens. Un tel processus devrait inclure la capacité de l’Assemblée nationale à remplir pleinement ses fonctions et la restauration de l’indépendance de la Cour suprême et du Conseil national électoral. Les discussions et les progrès réalisés dans le cadre des pourparlers menés par la Norvège à la Barbade devraient également orienter les prochaines étapes.

Nous réitérons la volonté de tous les pays, qui maintiennent des sanctions économiques, de discuter de l’allégement des sanctions dans le contexte du progrès politique.

La situation humanitaire, sociale et politique au Venezuela continue de se détériorer, ce qui souligne la nécessité d’un processus politique pacifique et inclusif permettant de rétablir la démocratie et de redresser le pays. La pandémie actuelle et le système de santé publique vénézuélien débordé ont rendu encore plus urgente la nécessité de mettre fin au statu quo. Nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour aider les Vénézuéliens à faire face à la pandémie et à la crise humanitaire déjà existante, en fonction des besoins et non de l’appartenance politique.

Nous appelons à la fin de toute persécution politique et de tout acte de répression. Les défenseurs des droits de la personne, les acteurs humanitaires, les travailleurs de la santé, les journalistes, les membres des communautés autochtones du Venezuela, les membres de l’Assemblée nationale sous la direction de Juan Guaidó, et la population vénézuélienne dans son ensemble font tous face à une répression accrue au Venezuela.

Nous appelons tous les partis et toutes les institutions politiques du Venezuela à prendre part rapidement ou à soutenir un processus permettant de mettre en place un gouvernement de transition acceptable par la majorité qui administrera bientôt des élections présidentielles libres et justes et commencera à redresser le pays. Dans le but d’en arriver à une résolution pacifique et durable de la crise, un gouvernement de transition est nécessaire pour administrer les élections présidentielles, afin qu’aucun candidat ne soit indûment avantagé par rapport aux autres.

Une transition rapide et pacifique vers la démocratie est la voie la plus efficace et la plus durable vers la stabilité, le redressement et la prospérité au Venezuela. Nous restons déterminés à aider le peuple vénézuélien à atteindre un avenir pacifique, prospère et démocratique.

Personnes-ressources

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :